Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Philosophie

Le métier doit-il être un art ou une passion?

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
takhak allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 10 Oct 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 46
  Citer takhak Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Le métier doit-il être un art ou une passion?
    Envoyé : 02 Nov 2008 à 16:26

Dans notre société actuelle, beaucoup allient le métier à la passion, or je pense que cela détruit le fondement réel du métier : être au service des hommes.


Effectivement, une personne appliquant sa passion dans la profession, est poursuivi par le résultat personnel! Il sera de meilleur qualité si et seulement si, l'apport de ce dernier, contribue plus à sa personne qu'à celui qu'il est censé servir. La passion est le fruit de l'égoïsme dans le monde professionnel!


Je pense, comme Platon, que le métier est un art, un art propre à chaque personne! L'utilisation de son art en tant que métier, appliquera la meilleure objectivité de ce dernier...L'apport personnel est oublié, le service devient la définition du métier.


Chacun possède un art et le but est que chacun utilise cet art dans le métier. Or l'intégration de la passion détruit ce déroulement, et beaucoup utilise plusieurs passions pour un seul métier. Celui-ci est valorisé, son coût augmente, mais le service est encore plus bafoué!


Le résultat propre de l'application de la passion dans le monde professionnel anéantit des arts, donc des emplois. Car, contrairement à l'art, la passion est multiple. Elle crée de nouveaux métiers mais en tue certains anciens.

Dans notre société, nous avons le choix entre le métier « passion »ou le métier « obligation », ce dernier étant en réalité le fruit du premier.


Je ne sait pas si je suis clair dans mes propos...




Edité par takhak - 02 Nov 2008 à 16:27
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Nov 2008 à 18:03
Je pense effectivement que tout n'est pas clair, mais je vais quand même tenter une réponse.

Déjà, tu dis que l'on a le choix entre le métier "passion" et le métier "obligation", ce qui est faux. Nous n'avons pas le choix, les prolétaires vendent leur force de travail par nécessité. Il est courant d'entendre des bourgeois se raconter des histoires sur la passion au travail et la valeur du travail, alors même que ceux-ci le volent.

Dans une société socialiste, tout le monde travaillerait selon ses capacités et recevrait selon ses besoins, le travail est donc une collectivité, une sorte d'impôt. Cela n'empêcherait nullement un travailleur d'être passionné par son travail, mais il n'y aurait plus de discrimination élitiste parmi les métiers : tous les métiers sont nécessaires à la société, il n'y en a donc pas un supérieur à l'autre, contrairement à une société capitaliste, où il y a des les "métiers passions" auxquels il faut accéder pour grimper dans l'échelle sociale et les "métiers obligation" qu'il faut éviter pour ne pas rester en bas de l'échelle : exemple typique "travaille bien à l'école sinon tu vas devenir balayeur", mais balayeur n'est pas un métier moins utile que cadre d'une grande entreprise.

Voilà en substance ma réflexion, je ne sais pas si j'ai répondu, en partie au moins, à ta problématique, ou bien complètement à côté.

Edité par Spartakus - 04 Nov 2008 à 18:04
Haut de la page
takhak allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 10 Oct 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 46
  Citer takhak Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Nov 2008 à 20:09
Merci pour ta réponseSmile

Déjà, tu dis que l'on a le choix entre le métier "passion" et le métier "obligation", ce qui est faux. Nous n'avons pas le choix, les prolétaires vendent leur force de travail par nécessité. Il est courant d'entendre des bourgeois se raconter des histoires sur la passion au travail et la valeur du travail, alors même que ceux-ci le volent.

=> Tu as raison, ça n'est pas un choix, mais une chose qu'on subit.
Mais n'est ce pas cette passion, que les bourgeois associent au métier, qui crée les métiers obligations?


Dans une société socialiste, tout le monde travaillerait selon ses capacités et recevrait selon ses besoins, le travail est donc une collectivité, une sorte d'impôt.

=>Nous pouvons l'appeler aussi service.



Cela n'empêcherait nullement un travailleur d'être passionné par son travail,

=> Nous pouvons être passionné du fait d'appliquer l'art à son métier. Mais le travail est il, dans ce cas une passion propre? Je ne pense pas...


L'art est forcement quelque chose qu'on n'aime faire mais se distingue de la passion.
- La passion est égoïste. Elle n'applique, dans son fonctionnement, que des apports personnel (divertissement).
- L'art est un service. Il ne peut être utilisé pour se divertir.


Voilà en substance ma réflexion, je ne sais pas si j'ai répondu, en partie au moins, à ta problématique, ou bien complètement à côté.

=>Merci de ta participation...Et désolé, je ne suis pas bon en français, ni en philo mais j'essaye d'avoir des réflexions.



Edité par takhak - 04 Nov 2008 à 20:12
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Nov 2008 à 21:17
Si tu t'opposes à tous les "métiers-passions" tu es contre l'art "qui se vend" ?
Un peintre a pour métier sa passion certes cela peut paraitre égoïste mais d'un certains côté c'est utile à la société on se ferait chié sans musé, sans BD, sans musique etc non ?
Après on peut être passionné par quelque chose de vraiment utile à la société la médecine par exemple. Je pense aussi que quelqu'un qui prend son métier comme une passion plutôt qu'un fardeau aura tendance à mieux travailler et à plus aimer son travaille non ?
Haut de la page
Enilast allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 19 Nov 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 939
  Citer Enilast Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Nov 2008 à 22:48
Message posté par takhak

Dans notre société actuelle, beaucoup allient le métier à la passion, or je pense que cela détruit le fondement réel du métier : être au service des hommes.

Et si ta passion c'est d'être au service des hommes ? (après la passion du christ il y aura peut être la passion du socialisme Big%20smile)

Message posté par takhak

Je pense, comme Platon, que le métier est un art, un art propre à chaque personne! L'utilisation de son art en tant que métier, appliquera la meilleure objectivité de ce dernier

Moi sa me fait penser à Adam Smith et son chacun doit se spécialiser dans le métier où il à le plus d'habileté

Message posté par takhak

Chacun possède un art et le but est que chacun utilise cet art dans le métier.

être manoeuvre c'est un art pour toi ?

Message posté par takhak

Le résultat propre de l'application de la passion dans le monde professionnel anéantit des arts, donc des emplois. Car, contrairement à l'art, la passion est multiple. Elle crée de nouveaux métiers mais en tue certains anciens.

Sa voudrai dire que celui qui a une passion doit l'exercer or de la sphère professionnelle pour laisser la plaçe a celui qui possède l'art ?

Message posté par takhak

Dans notre société, nous avons le choix entre le métier « passion »ou le métier « obligation », ce dernier étant en réalité le fruit du premier.

J'ai personnellement une passion, je voudrai en faire mon métier. Cette passion est soluble dans ta définition de l'art (donc une passion qui peut être aux services des hommes comme a mon plaisir égoïste), voir même dans la rationalisation (effectuer le métier ou l'on est le meilleur).  En quoi je force d'autres a faire un métier qu'ils ne souhaitent pas ? (mise a part que c'est un métier improductif et qu'il faudra bien des ouvriers et des paysans pour me permettre d'exercer ce métier par la production de biens matériel)




Haut de la page
takhak allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 10 Oct 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 46
  Citer takhak Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2008 à 22:31
Si tu t'opposes à tous les "métiers-passions" tu es contre l'art "qui se vend" ?
Un peintre a pour métier sa passion certes cela peut paraitre égoïste mais d'un certains côté c'est utile à la société on se ferait chié sans musé, sans BD, sans musique etc non ?


=> Je considère tout métier comme un art...Maintenant, je ne pense pas être contre l'art "qui se vend" car ça reste un art. Comme tu le dis, il ne l'exploite pas que pour lui, mais aussi pour notre divertissement


Après on peut être passionné par quelque chose de vraiment utile à la société la médecine par exemple. Je pense aussi que quelqu'un qui prend son métier comme une passion plutôt qu'un fardeau aura tendance à mieux travailler et à plus aimer son travaille non ?


=>
Je suis de ton avis, on aime plus son travail lorsque il s'agit d'une passion.
Maintenant, est ce que le métier est mieux fait en tant que passion ou en tant que art? Appliquer son art ne nous rend t'il pas le métier passionnant? (les exemples du médecin ou du peintre peuvent être repris)



Et si ta passion c'est d'être au service des hommes ? (après la passion du christ il y aura peut être la passion du socialisme
Big%20smile)

=> Pour moi, le socialisme est un but et non un divertissement...Le socialisme a l'art de servir les hommes non? Tout ça sont des faits objectifs et non des passions.



Moi sa me fait penser à Adam Smith et son chacun doit se spécialiser dans le métier où il à le plus d'habileté


=> je ne pense pas qu'on peut comparer cela. L'habilité, comparé à l'art expliqué par Platon, est extremement vague et dangereux. L'habilité de faire du profit n'est pas un art.



être manoeuvre c'est un art pour toi ?

=> Dans le socialisme, personne n'est manoeuvré...



Sa voudrai dire que celui qui a une passion doit l'exercer or de la sphère professionnelle pour laisser la plaçe a celui qui possède l'art ?

=> Je n'en sais strictement rien! Dois je te rappeler que ce ne sont que des réflexions? Généralement, à la suite de lecture d'un livre, je me pose plein de question ;) J'essaye de trouver des réponses.

Haut de la page
Enilast allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 19 Nov 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 939
  Citer Enilast Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2008 à 23:32
Message posté par takhak


=> Dans le socialisme, personne n'est manoeuvré...

dans le socialisme les sacs de ciments et les parpaings se portent tout seul ? (je parle de manoeuvre, le métier )
Message posté par takhak

L'habilité de faire du profit n'est pas un art.

je ne vois pas le rapport entre habilité et profit. Adam Smith adopte une conception rationnelle du travail c'est à dire que si toi tu est plus habile dans la plomberie et moi dans la boucherie j'ai plus intérêt à être boucher et toi plombier parce que je serai plus utile à la société.

Je serai plus productif donc dans une société capitaliste on pourra me tirer plus de plus-value et dans une société socialiste je produirai plus donc je travaillerai moins. L'habilité n'a donc rien a voir avec le profit.

Mais pour qu'on comprennent mieux, peux tu nous définir ce qu'est un métier-art selon Platon vu qu'on nagent dans le flou ?

Message posté par takhak

or je pense que cela détruit le fondement réel du métier : être au service des hommes.

Il ne peut y avoir de fondement réel du métier dans la mesure ou nos stades de production évoluent. Les fondements du métiers ne sont pas les mêmes dans le capitalisme et le socialisme ou dans l'esclavagisme et le communisme primitif. Je pense que seul une analyse historique peut nous réveler qu'elles sont les fondements de nos métier.
Message posté par takhak

La passion est le fruit de l'égoïsme dans le monde professionnel!

Nous sommes dans un système capitaliste, le capitalisme engendre inévitablement l'individualisme. Individualisme qui te pousse alors à l'égoïsme.

C'est cette égoïsme qui va ensuite te pousser a exercer ta passion [metier ou tu est le meilleur, ou tu est le plus habile (Smith), ou tu as le plus d'avantage comparatif (Ricardo)] dans la sphère proffessionelle

C'est ce même égoïsme qui va créer des liens d'interdépendance entre toi est les autres (Durkheim) comme je le disais plus haut si j'exerce un métier non productif je devient dépendant des ouvriers et des paysans qui deviennent ensuite dépendant de mon travail improductif.

Ce sont ses mêmes liens d'interdépendances issus directement de l'individualisme qui vont faire que j'aurai des intérêts commun avec une classe donné. L'ouvrier a besoin de la bouffe du paysan, le paysan a besoin du tracteur de l'ouvrier, le paysan et l'ouvrier ont besoins des ingénieurs pour élaborer le tracteur (faucille/marteau/compas sur drapeau de la RDA).

De part mon égoïsme je me suis spécialisé là ou j'étais le meilleur. Je le sentiment de dépendre des autres travailleurs. J'ai aussi le sentiment d'être comme eux dans la mesure ou je suis conscient qu'on vole mon travail comme on vole le leur et que le système de production dans lequel je vis n'est pas cappable de m'assurer un emploi stable et me rend obligatoirement pauvre (détruit mon égoïsme) ou rend pauvre le voisin (dont je suis dépendant donc détruit aussi mon égoïsme). Je lutte, mon égoïsme créer ma conscience collective, ma conscience collective sert mon égoïsme, je trouve un intérêt personnel au socialisme car ma personne dépend des autre des personnes.

Je pense que ceci est le fondement du métier dans le capitalisme.





Edité par Enilast - 06 Nov 2008 à 23:35
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 07 Nov 2008 à 12:47
Je suis assez d'accord avec Takhak: chacun a des talents qui méritent de s'exprimer. Mais trés rares sont ceux qui peuvent en faire leur métier... celà dit ça n'empêche pas le monde de tourner.
Le communisme c'est l'épanouissement de l'individu, dont l'exercice épanoui de ses capacités individuelles. C'est sans doute la phase de l'histoire où chaque homme pourra assouvir ses passions en même tempas que servir la société.
C'est loin d'être le cas aujourd'hui!!
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
takhak allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 10 Oct 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 46
  Citer takhak Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 07 Nov 2008 à 16:46
Merci pour vos interventions!

Comme le dit guillaume, le communisme fera appel à tout les talents...La passion égoïste n'existera plus dans les métiers.
Haut de la page
Enilast allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 19 Nov 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 939
  Citer Enilast Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 07 Nov 2008 à 16:56
Message posté par takhak


Comme le dit guillaume, le communisme fera appel à tout les talents...La passion égoïste n'existera plus dans les métiers.

+1. Mais seulement dans le socialisme car là ou le capitalisme institue l'individualisme, le socialisme institue je dirai le "solidaritarisme" où le travail est tourné vers les autres car on dépend tous les un des autres et nous avons tous besoins de tout le monde (sauf des sangsues)
Haut de la page
Crépuscule allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 04 Aug 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 299
  Citer Crépuscule Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Aug 2009 à 00:01
Bonsoirs camarade Takhak,

J'ai compris (enfin je l'espère) de où tu voulais en venir mais pour cette réflexion. Voici ce dont je pense et espère aussi que ce que j'écrirais te sera clair :

Pour commencer, je pratique le métier de maçon et j'exerce cette ART avec PASSION car un métier est automatiquement un art puisqu'il y a des règlements, je considère un domaine qui est art si celui-ci à des règles à respecter(comme pour le dosage du béton dans la bétonnière par exemple)

Je considère que la passion est le moteur de l'art car j'aime mon métier(qui est un art) avec passion et c'est ce qui me motive à en découvrir davantage et à m'amélioré encore et encore jusqu'à avoir l'audace d'essayer de frôler la perfection. Pour ce que tu as dis :

"Effectivement, une personne appliquant sa passion dans la profession, est poursuivi par le résultat personnel!"

Là, tu as raison, si je m'améliore c'est pour une satisfaction personnelle, avoir un meilleur résultat, donc c'est de l'égoïsme effectivement, mais dans ce cas je dirais de l'égoïsme positif étant donner qu'un passionné fera en sorte d'avoir un résultat meilleur que le précédent résultat. La passion, c'est ce qui nous motifs à nous perfectionner alors qu'une personne qui travaille sans passion (ou même à contre coeur) disons qu'il ne fera pas forcement de la mauvaise qualité mais il ne cherchera pas non plus à s'améliorer puisque la tâche à effectuer l'écœure.

Pour finir je me permet de modifier ta question : "Le métier doit-il être un art ou une passion ?"
par : "Le métier doit-il être effectuer avec art et passion ?"
Moi je répondrais que l'art ne peu se passé de la passion et vice versa pour arriver à "L'amour du travaille bien fait."

J'espère que tu aura un peu près compris de où je voulais en venir.

Je te salue camarade.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Aug 2009 à 13:31
Coluche disait: "Y a 3 millions de personnes qui veulent du travail. C'est pas vrai, de l'argent leur suffirait." Je trouve cette citation totalement réaliste (et plus que jamais au goût du jour) quant à l'aspect du travail mis en valeur par le capitalisme. De nos jours, comme certains d'entre vous viennent de le dire, on travaille plus par nécessité que par art ou passion. Par exemple, quand un employé de bureau passe la dernière heure de sa journée à regarder sa montre et à essayer d'en faire le moins possible, ce n'est ni de l'art, ni de la passion, c'est de l'absurdité.

Dans le monde tel que je le vois, l'école serait à l'écoute de chacun de façon à faire ressortir les prédispositions et les passions de chacun afin que leur future profession leur soit assurée après une formation d'état. Ainsi chacun ferait le métier qu'il veut et le ferait avec "amour" (arrêtez-moi si je suis trop idéaliste). Mais de toutes les façons (et je ne vous apprends rien), je pense qu'il y a un gros problème à ce point de vue et que ce problème déborde également sur la façon d'intégrer la jeunesse dans nos sociétés.

Car, il faut bien le dire, la jeunesse se sent abandonnée dans la plupart des cas et devient la proie de tout un tas de dérives. Il en suit un désintéressement pour le milieu professionnel quand ce n'est pas un dégoût. Notre société ressemble trop à un "chacun pour soi et Dieu pour tous", le jeune sent très bien qu'on a pas besoin de lui pour que le pays marche et ce n'est pas une façon de l'intégrer efficacement, mais hélas, il y a encore du chemin pour que cela change...

PS : Pour répondre plus ou moins à la question posée, pour moi un métier doit être à la fois un art (de par le savoir-faire), et une passion (quand on réussit quelque chose, on apprécie de le faire) et cela n'empêche nullement que notre travail profite à toute la communauté.

Message posté par takhak

L'habilité de faire du profit n'est pas un art.

Là, par contre, je suis d'accord, tout ce qui contribue à faire de l'argent privilégie le profit à la qualité, et conduit tôt ou tard à un système de publicité écrasant, qui grandit les bienfaits d'un produit ou d'un service, ou même ment sur toute la ligne à ce sujet, simplement pour vendre.

Mais c'est un sujet très sensible. Dead



Edité par Razorback - 10 Aug 2009 à 13:44
Haut de la page
Red Bearz allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Anticommuniste

Depuis le: 23 Aug 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 49
  Citer Red Bearz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 03:18
Je soulignerais tout simplement Marx pour répondre a la question:

" Dans une société communiste, il n'y aura pas de peintre ou de sculpteur, il y aura des travailleurs qui feront de la peinture ou de la sculpture dans leurs temps libres. "

Pour moi le travail est quelque chose de nécessaire a la société pour avancer, ce travail doit être également répartis pour qu'il soit le moins contraignant possible. Évidemment que l'on peut faire un travail que l'on aime, c'est même recommander, mais le travail ne doit pas être une fin en soit. 

Yoplaboum.
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2009 à 02:04
Dans une société socialiste, tout le monde travaillerait selon ses capacités et recevrait selon ses besoins, le travail est donc une collectivité, une sorte d'impôt.

Normalement la société socialiste dit que chacun reçoit selon son travail, et non-pas selon ses besoins. C'est dans la société communiste que chacun reçoit selon ses besoins, sauf erreur de ma part.

Concernant le sujet, mon point de vue est que tout travail est une torture immonde. Certains ont la chance d'avoir un métier sans travail, puisqu'ils le voient comme un loisir. Après je n'ai rien compris à cette histoire d'art... si l'art est juste la maîtrise d'une technique, il n'y a aucune contradiction avec le fait d'être passionné.

Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
  Citer nam-or Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2009 à 13:16
Il me semble que dans un futur système communiste, qui n'arrivera pas avant plusieurs dizaines d'années au moins, la plupart des taches "laborieuses" manuelles seront automatisées, le métier d'ouvrier n'a pas d'avenir. Il restera forcément une partie à faire mais elle sera faible et pourra être partagée entre chacun. Le travail intellectuel quant à lui peut se faire par passion, et là ça devient beaucoup plus productif, ça permet d'être dans une "économie de don" où chacun cherche non pas à accumuler le plus mais à donner le plus selon les règles sociales et dans la mesure où ça correspond à quelque chose de non laborieux.

Ce genre de chose existe déjà chez les développeurs open source qui "travaillent" pour créer les divers scripts mais qui le font aussi par passion et pour en faire don à la communauté puisque c'est fait gratuitement. Certains sont même tellement ancrée dans cette société parallèle virtuelle qu'ils ne trouvent d'argent que pour survivre physiquement, ils n'alimentent plus le système capitaliste.

Pour ce qui est de l'art je n'ai pas très bien compris, l'art ne peut-il pas s'exercer par passion ?
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,180 secondes.