Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Pour s'informer, notre sélection d'articles > France

L'ennemi de classe A.Gérin dévoilé !

 Répondre Répondre Page  <1234>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Aug 2009 à 17:43
En ce qui concerne l'hitléro-trotskisme, je pense qu'il survit encore aujourd'hui, avec le nouveau Molinier Alain Soral, d'ailleurs trés proche du POI et "infiltré" au FN.

En ce qui concerne "l'internationalisme européen" de Abdallah, c'est un trotskiste bien typique: Il dit ne pas soutienuir l'europe mais "l'europe socialiste" (exactement comme les antilibéraux ne soutiennent pas l'europe mais "l'europe sociale"), tout en accusant tout politique luttant contre l'europe de "nationalisme" voire de chauvinisme: c'est donc objectivement servir la soupe à la bourgeoisie en maquillant les propos pro-européen. Pourquoi l'europe plutot que le monde? pourquoi je soutiendrais plus le prolétariat allemand que nigérien? C'est le discours d'abdallah (et des trotskistes en général) qui est euro-chauvin, et par là même anti-internationaliste.
Chavez et Castro ne prone pas "l'amérique latine des pays socialistes" mais l'alba: se rapprocher des pays progressistes, pas de "tous" les pays sud-américain sans faire la distinction entre la bolivie et la colombie.

Pour le reste au sujet de la "collaboration de classe", je laisse abd à ses fantasmes: les anciens mineurs que je connais, du PCF, reconnaissent Thorez comme un grand communiste et se souviennent des trotskistes comme de liquidateurs. C'est d'ailleurs pour cette raison que les militants infiltrés au PCF de la riposte n'affichent pas leur trotskisme de façon frontale. Leur présence au PCF, comme l'a rappelé Abd lui même, n'est rien d'autre qu'un recrutement de l'intérieur, en rien une politique souhaitn le "redressement du PCF" trés hypocritement.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Abdallah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 31 Jul 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 94
  Citer Abdallah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 Aug 2009 à 15:01
Chers camarades,
 
permettez moi avant de commencer de répondre à la question du camarade Vladimir, qui j'espère n'insinue rien. NON, mon grand-père n'a pas fait ami ami avec les nazis. Il s'est même fait tabasser lors d'une grève que des camarades et lui avaient organisé  alors que l'armée allemande occupait la région. Je ne me rappelle plus l'année par contre. Je ne peux plus lui demander puisque qu'il est décédé, suite à la silicose. Il était le dernier de sa section communiste. Je me rappelle que sa section était contre le culte de Thorez, qui pour eux les avait trahis, "comme eul zotes" (comme il disait), et qu'il n'atait pas du tout d'accord avec l'apparition des drapeaux bleu-blanc-rouge à la Fédé. "Mi, m'couleur, ch'est l'rouge !" a-t-il toujours répété. Si Guillaume veut croire que c'est du fantasme, libre à lui. Nous ne sommes pas équipés d'un "sincéromètre", comme dirait Lénine.
 
Je développerais plus tard la question nationale, en regard des écrits de Lénine. J'éviterai, étant données vos réactions épidermiques, de vous faire des citations de Trotsky. Son point de vue était toutefois identique à Lénine, lorsqu'ils ont créé et dirigé la III ème Internationale.
 
Revenons en à ce qui vous obsède : l'entrisme. Il faut partir de la question : quelle doit-être l'attitude d'un marxiste ? Marx l'aurait formulé ainsi : quelle doit-être l'attitude d'un communiste ?
Nous avons la réponse à la question dans le Manifeste du Parti Communiste :

Quelle est la position des communistes par rapport à l'ensemble des prolétaires ?

Les communistes ne forment pas un parti distinct opposé aux autres partis ouvriers.

Ils n'ont point d'intérêts qui les séparent de l'ensemble du prolétariat.

Ils n'établissent pas de principes particuliers sur lesquels ils voudraient modeler le mouvement ouvrier.

Les communistes ne se distinguent des autres partis ouvriers que sur deux points : 1. Dans les différentes luttes nationales des prolétaires, ils mettent en avant et font valoir les intérêts indépendants de la nationalité et communs à tout le prolétariat. 2. Dans les différentes phases que traverse la lutte entre prolétaires et bourgeois, ils représentent toujours les intérêts du mouvement dans sa totalité.

Pratiquement, les communistes sont donc la fraction la plus résolue des partis ouvriers de tous les pays, la fraction qui stimule toutes les autres; théoriquement, ils ont sur le reste du prolétariat l'avantage d'une intelligence claire des conditions, de la marche et des fins générales du mouvement prolétarien.

Marx et Engels n'ont jamais attendu qu'un parti corresponde à leurs théories pour le rejoindre. Ainsi, qu'a fait Marx, lorsqu'il est retourné en Allemagne : il a adhéré au Parti Social-Démocrate allemand.
Ce Parti Social-Démocrate a évolué vers la droite et c'est son aille réformiste qui le dominait nettement, allant de trahisons en trahisons vis à vis du prolétariat. Cependant, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, les plus grands représentants de la IIIème Internationale (selon Lénine) qui allait bientôt naître, en animaient l'aile marxiste révolutionnaire.
Ansi, adhérer à un parti, ce n'est pas cautionner sa direction. D'ailleurs, la tentative des sectes gauchistes de créer de nouveaux partis pour remplacer les partis qui avaient trahi se sont toutes soldées par des échecs. Ils n'ont absolument rien compris à la réflexion de Marx exposée plus haut.
 
Venons-en maintenant à l'exemple du Parti Travailliste. Nos camarades marxistes anglais sont dans leur grande majorité adhérents au Parti Travailliste. Est-ce qu'ils cautionnent la direction ?Pas du tout. Leurs critiques sont cinglantes.
Peut-on confondre la direction d'un parti avec les militants qui en sont membres ? Impossible, sauf dans la tête des sectaires. Peut-on confondre Lénine et ses proches, avec la direction  du Parti Social-Démocrate russe dont était bien-sûr membre, mais qui a parfois été manée par des mencheviks (Dan, Martov etc..) ? Non, bien entendu.
La présence de camarades marxistes -ou communistes- au sein du Parti Travailliste ne date pas d'aujourd'hui. Cela date de la création de la IIIème Internationale. Pour Lénine et Trotsky, révolution socialiste et internationalisme étaient indissociables. Ils suivaient en cela la doctrine de Marx. Staline ne s' intéressait pas à la IIIème internationale à l'époque ("la boutique" comme il l'appelait ), avant de s'en servir pour en éliminer ses opposants puis pour finalement la liquider en 1943 ! La théorie du socialisme dans un seul pays avait ouvert la voie au social-chauvinisme dans ses sections nationales, avant de liquider l'Internationale.
Quand j'ai annoncé que l'adhésion des camarades marxistes -ou communistes- au Labour Party datait de la IIIème Internationale, l'on m'a rétorqué qu'elle était dirigée par Trotsky et Zinoviev, et que Staline luttait contre. La deuxième partie de la phrase est juste : Staline n'a jamais vu l'intérêt de l'Internationale et sa liquidation, avec la présence de Thorez, n'en est que la suite logique. Cependant, il serait faux de prétendre que la IIIème Internationale était dirigée par des traitres, à la solde du fascisme ou du capitalisme.
Venons-en à savoir qui a défendu l'idée pour les communistes d'adhérer au Labour Party, qui avait maintes fois trahi le prolétariat, envoyé des millions de travailleurs er de paysans à la boucherie de la guerre impérialiste, en accord avec sa bourgeoisie, avait sombré dans le social-patriotisme, était encore adhérente de la IIème Internationale.
A lire également : "la maladie infantile du communisme : le gauchisme" où Lénine exprime la même idée. Plutôt que de dénoncer l'"entrisme" à tout va, il serait bon de méditer les discours de Lénine.
 
Nous avons passé du temps ici à dénoncer le social-chauvinisme de Gerin, qui était le seul candidat au poste de secrétaire du PCF. Je vous ai informé du fait que nos camarades italiens (Falce Martello) s'étaient alliés à deux autres courants d'opposition, pour évincer la direction droitiste du PRC. Il ne s'agissait pas pour eux de faire tomber la direction à tout prix, mais de la faire tomber au profit d'une direction plus à gauche. Même si vous partagez notre point de vue sur Gerin, vous pensez que nous aurions dû laisser la tendance sociale-chauvine l'emporter. Nous pensons que c'est une erreur. Soit nous en restons à des différences de point de vue politique, soit vous y voyez le travail d'un ver trotskyste.
 
Même si Gerin et les gerinistes sont une tendance à combattre, nos textes les plus critiques -et de loin les plus nombreux- concernent la direction actuelle du PCF : http://www.lariposte.com/-recherche-189-.html?cx=000445647486780036732%3A9ycadrkifgc&cof=FORID%3A11&ie=ISO-8859-1&q=pcf#899
 
Fraternellement
 
 
 
 
 
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 Aug 2009 à 18:34
Salut,

Je suis en total désaccord avec Abdallah sur chacun des points qu'il a avancé:

1-Sur la forme d'abord. Tu as tendance à citer plutôt qu'à restituer des contextes (ex: ta proposition de citer Trotski et Lénine sur la question nationale plutôt que de restituer leurs choix tactiques et leurs démarcations politiques). Faute d'un tel travail, j'ai remarqué que tu avais tendance à citer Lénine en argument d'autorité (ex: "selon Lénine, Lux et Lieb les plus grands dirigeants" etc)

2- Sur la question nationale, tu ressors l' arlésienne trotskiste en opposant un Staline qui n'aurait jamais vu l'intérêt d'une révolution mondiale à un brave et sincère Trotski "révolutionnaire internationaliste" défendant la doctrine de la "révolution mondiale et permanente". Tu apprendras que le qualificatif que j'ai cité vient de Trotski lui-même pendant la période où il faisait de la propagande contre les Bolshéviques dans toute l'Europe, se constituant tout un réseau personnel pour lancer son propre parti (les Menshéviques auxquels il appartenait alors n'étant pas un parti unitaire). Concernant la doctrine de la "révolution mondiale", rappelons qu'elle était défendue par l' opposition "de gauche" au parti Bolshévique, qu'elle niait absolument toute possibilité de construire le socialisme dans une Russie "arriérée" et aux forces productives aussi peu développée, et que sa seule ambition pour la Russie se réduisait à constituer dans ce pays un réservoir de la "révolution mondiale".

3-Tes raisonnements font des parallèles spatio-temporels qui témoignent de l'abstraction de tes raisonnements. Un exemple:

Message posté par Abdallah

La présence de camarades marxistes -ou communistes- au sein du Parti Travailliste ne date pas d'aujourd'hui. Cela date de la création de la IIIème Internationale. Pour Lénine et Trotsky, révolution socialiste et internationalisme étaient indissociables. Ils suivaient en cela la doctrine de Marx. Staline ne s' intéressait pas à la IIIème internationale à l'époque ("la boutique" comme il l'appelait ), avant de s'en servir pour en éliminer ses opposants puis pour finalement la liquider en 1943 ! La théorie du socialisme dans un seul pays avait ouvert la voie au social-chauvinisme dans ses sections nationales, avant de liquider l'Internationale.


La forte imprégnation Bolshévique de la 3e Internationale faisait qu'elle souffrait des mêmes maux que le parti Bolshévique, comme le fractionnisme de quelques politiciens provocateurs qui ont toujours roulé pour eux-mêmes (Trotski, Ma vie) ou leur parti. En 1924 si Staline a été réélu à l'unanimité au secrétariat général par le congrès c'était pour dénoncer le fractionnisme, éviter les risques avérés( voir le lien en bas de page )* d'une dictature militaire commandée par Trotski et ses proches, construire le socialisme en Russie en dépassant les aboutissements de la NEP (dénoncée comme "utopique" par les opposants "de gauche"), renforcer le gouvernement soviétique (ou en tout cas Bolshévique) et éviter les ingérences de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne en s'opposant à Trotski (celui-ci s'étant constitué tout un réseau diplomatique et militant personnel sur lequel comptait s'appuyer la bourgeoisie et les nazis pour renverser le socialisme en URSS) ...

Enfin tu apprendras que la doctrine du "socialisme dans un seul pays" sera formulée contre les tendances chauvines et nationalistes grand-russe du parti-Bolshévique.




4- L'entrisme est une pratique qui date de Trotski et de ses positions détestables. Je connaissais déjà la position des "léninistes" du parti communiste de GB pour renter au Labour en 1920. Ce choix découlait non d'une pratique systématique et théorisée, mais d'une nécessité car bien que sur-représenté dans les bases syndicales,ayant de nombreux mandats locaux et étant fortement ancré au niveau local, ce parti n'a jamais réussi à décrocher plus de 2 sièges au parlement étant donné les techniques électorales désavantageuses qu'il devait subir, les compromis électoraux des partis bourgeois et le Labour, et les fronts anti-Bolshéviques contre eux. Sans le Labour ce parti était condamné à rester à l'écart de la direction des syndicats britanniques ( fortement marqués par de très fortes collaborations de classes systématiques, et ce depuis toujours) Rappelonsen effet que le Labour au départ était la plateforme de tous les syndicats de GB. Le parti communiste devait donc lutter pour sortir de l'isolement, notamment en rentrant dans le Labour (ce qui était constitutif des statuts fondateurs, donc ce n'était pas à proprement parlé de l'entrisme)

Pas la peine donc de justifier la tactique de la Riposte en France et de la TMI en Grande-Bretagne avec des exemples qui n'ont rien à voir et dans des contextes totalement différents



Message posté par Abdallah

Même si vous partagez notre point de vue sur Gerin, vous pensez que nous aurions dû laisser la tendance sociale-chauvine l'emporter. Nous pensons que c'est une erreur. Soit nous en restons à des différences de point de vue politique, soit vous y voyez le travail d'un ver trotskyste.


On en revient au point de départ, et au coeur de notre échange. Pour vous, tous ceux qui soutiennent Gérin sont sociaux-chauvins. Donc tous ceux qui s'opposent à la direction et qui ont choisi leur texte le sont. Vous n'avez même pas distingué ses positions personnelles de ses soutiens


* La guerre secrète contre l'URSS, A.E.Kahn and M.Sayers

Edité par AllXS - 12 Aug 2009 à 18:52
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Aug 2009 à 14:51
Bien que n'étant pas d'accord avec les rondeurs employées par l'auteur du texte qui suit vis-à-vis de son "camarade" A. Gérin, certains éléments complèteront le topic.

Stéphane Auriol, militant syndical et politique à la RATP, membre du Conseil national du PCF. Réponses à A. Gérin



Dans l’intérêt de notre bataille pour le relèvement du PCF, je te fais part de mon profond désaccord avec tes
positions sur le capitalisme « des métiers »

Cher camarade,

Je suis avec attention tes courriers et tes interventions dans les media. Avec mes camarades de la RATP, nous
nous élevons comme toi contre le processus de liquidation de notre parti, né du congrès de Tours, le PCF. C’est
pourquoi nous pensons que nous avons intérêt à ne pas cacher certains désaccords, à ouvrir le débat sur certains
sujets.

Nous ne nous reconnaissons absolument pas dans les positions que tu as exprimées notamment dans une
interview à l’hebdomadaire « Le Nouvel Economiste » daté du 10 avril 2008. Nous sommes conscients que le
journaliste peut avoir déformé tes propos, auquel cas il nous paraîtrait important d’imposer une rectification.

Dans les phrases que l’on te prête, tu te fais le défenseur « d’un capitalisme des métiers, des savoir-faire et des produits ». Tu estimes qu’aujourd’hui « les capitaines d’industrie sont nos alliés ». Tu te réjouis d’avoir noué des « relations étroites avec le représentant du patronat Rhône-Alpes, avec l’UIMM... » et de « travailler main
dans la main avec les patrons de PME et la chambre de commerce et d’industrie ».


Je partage bien évidemment les objectifs de défense de l’emploi et de l’industrie. Mais cela passe-t-il pas une
union sacrée avec nos ennemis de classe ? Pour moi, certainement pas !

Il n’y a pas un « bon » et un « mauvais » capitalisme. J’ai appris dans le parti une vérité théorique, marxiste, qui
à mes yeux se confirme chaque jour : les capitalistes recherchent à tirer le profit maximal de l’exploitation des
travailleurs. Cela peut passer, a pu passer, pour eux par un investissement dans l’industrie en France. Depuis
des années, le patronat a trouvé dans le renforcement de la concurrence internationale sur le marché mondialisé,
dans la dégradation pour la classe ouvrière des rapports de classe au niveau mondial, les moyens d’extorquer
davantage de plus-value aux travailleurs en France, de remettre en cause leurs acquis sociaux, leurs conditions
de travail et leurs salaires, jusqu’à bien sûr leur emploi. Les délocalisations, la désindustrialisation constituent à
la fois un instrument et un résultat de leur stratégie capitaliste.

Pour les de Wendel (Seillères), quand la sidérurgie n’a plus assez rapporté en France, ils ont transformé leur
groupe en holding financier « Marine-Wendel » (Wendel-investissement). Pour Gallois, plus le carnet de
commande d’Airbus est plein, plus il veut filialiser les usines et supprimer des emplois en France. Etc...
Aucune collaboration n’est possible avec les « capitaines d’industrie », leurs groupements UIMM, Medef ou
chambres de commerce. Nos intérêts de classe sont opposés. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne soit pas amené,
sur la base d’un rapport de force, en tant que militants syndicaux, politiques, qu’élus, à discuter.

Le patronat n’a de cesse d’essayer « d’associer » les élus politiques à sa logique pour obtenir encore davantage
de cadeaux sous toutes les formes (déductions fiscales, exonérations de cotisations sociales, zones franches,
aide en nature...) dans le cadre d’une mise en concurrence des territoires. Communistes, nous ne pouvons que
combattre les politiques basées sur le chantage à l’emploi, à la préservation de l’industrie que Sarkozy pratique
d’ailleurs sans complexe.

J’en ai aussi vraiment assez d’entendre depuis la période Hue des dirigeants du Parti faire l’apologie des
patrons de PME. Commençons par ne pas confondre l’artisanat qui subsiste avec les PME qui résultent de la
nouvelle organisation de l’économie voulue par le patronat. Toujours pour dégager un profit maximal, les
grandes entreprises ont recours à l’externalisation, à la sous-traitance en cascade. C’est le moyen de pressurer
davantage les salariés, de rendre plus difficile encore leur organisation pour se défendre et faire valoir leurs
droits. Que la situation personnelle des patrons de ce type de PME tende à se rapprocher de celle de salariés,
cela n’y change rien. Toutes les aides accordées à ces PME, sur lesquelles on invite à pleurer comme sur les
SDF, sont aussitôt pompées par les donneurs d’ordre et le grand capital.

Ta glorification du capitalisme « des métiers », au niveau des « bassins d’emploi », ta disposition à « défendre des entreprises industrielles capitalistiques » revient à accompagner cette stratégie du capitalisme. Leurs profits d’aujourd’hui ne sont pas les salaires et les emplois de demain ! L’expérience a confirmé notre réflexion
théorique.

Quand je te lis affirmer que tu préfères recourir dans ta ville à une entreprise privée plutôt qu’aux services
publics si elle apporte la « même réponse technique, moins chère » « sans esprit de boutique, ni partisan », je
frémis car je crois entendre les patrons de mon entreprise ou le président PS Huchon de la région Ile-de-France
lorsqu’ils justifient, au nom de la concurrence, la marche à la privatisation de la RATP, la baisse de nos salaires
réels, la remise en cause de nos jours de repos, la filialisation. Une entreprise privée ne peut pas accomplir le
même service public qu’une entreprise publique parce qu’elle ponctionne sa part de profit et cela aux dépens de
la qualité de la réponse aux besoins, de l’emploi et des conditions de travail des salariés qui sont pour nous
partie intégrante du service public. Une bonne gestion publique ne peut pas être une gestion de type privé. Elle
relève effectivement des élus, notamment communistes, responsables devant la population.


Nous sommes en plein dans la discussion sur les nouvelles règles du « dialogue social » et de la représentativité
syndicale. Tu réclames que « les salariés, en particulier les ingénieurs, cadres et techniciens (pourquoi
davantage que les ouvriers ?) soient « associés aux choix stratégiques de l’entreprise »
Pour moi, ils ne peuvent pas être « associés », cogérer des stratégies capitalistes, ils doivent développer les moyens d’en imposer
d’autres dans l’entreprise notamment avec leurs organisations syndicales de classe et la lutte idéologique sur le
lieu de l’exploitation qui est la raison d’être des organisations du PCF à l’entreprise que je défends. La politique
du pouvoir, le texte sur la représentativité syndicale que défend le Medef visent à structurellement, institutionnellement, financièrement inscrire l’activité des syndicats, (de la CGT qui m’intéresse principalement) dans les choix patronaux. Nous devons combattre cette grave atteinte démocratique et non aller dans son sens.

Je partage ta critique de la notion de « partage des richesses » par la « gauche ». Mais je crains que quand tu dis
juste après qu’il faut « combiner résultats financiers et promotion des hommes », je ne sais pas si tu ne tombes
pas dans la même logique.

Si je ne te connaissais pas je prendrais pour une insulte la phrase que rapporte le Nouvel économiste : « les
cocos doivent virer leur cuti vis-à-vis du pouvoir. Il ne s’agit plus de tenir un discours contestataire en
permanence mais de mettre les mains dans le cambouis. ». Je crois des milliers de camarades qui contestent
chaque jour la logique capitaliste dans leur entreprise, loin des conseils d’administration et des bureaux des
Chambres de commerce et d’industrie, savent ce que c’est que de mettre les mains dans le cambouis. La notion de « compromis » qui termine ton interview est justement celle que nous avons combattue, avec succès, au dernier congrès de la CGT.

André, ton interview a un mérite, celui de contribuer au débat, notamment dans la perspective du congrès sur
une question essentielle pour les communistes : la politique industrielle.
Pour moi, en quelques mots, nous devons mettre en avant la défense et l’extension du secteur nationalisé, la
remise en cause de la politique de concurrence « de tous contre tous » pilotée par l’UE du capital et l’OMC
mais décidée en France. Notre rôle de communistes est de dévoiler, dénoncer, contester les stratégies du capital
pour construire des rapports de force, au niveau des bassins d’emploi, du pays contre les choix de
désindustrialisation des grands groupes. Sur un autre plan, nous devons mettre au centre, malgré la direction du
parti, l’activité et l’organisation communistes à l’entreprise sur la base de notre théorie de la lutte des classes,
plus actuelle que jamais.

Je crois que c’est cela qui faisait la force du parti des « années 30 ou 50 » auxquelles tu te réfères, mais encore
des années 60, 70 et 80.

Discutons-en !
Fraternellement,
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Aug 2009 à 16:56
J'ai lu en travers ce topic jusqu'ici. André Gérin n'est pas un ennemi de classe, et comme cela a été dit précédemment la plupart des sources qui "dénoncent" la dérive idéologique de Gérin viennent de la Riposte, l'ennemi de classe trotskyste justement !

Comme l'a dit guillaume, certains camarades sur ce forum partagent les positions d'André Gérin sur les religions, et c'est mon cas par exemple. J'estime qu'être communiste, se battre pour l'émancipation des travailleurs, ça ne peut pas passer par la tolérance vis-à-vis de l'obscurantisme, qu'il soit c(h)réti(e)n, islamique, juif ou libéral (capitalo-parlementarisme). Certains camarades ne seront sûrement pas d'accord avec ça, la question religieuse soulève toujours beaucoup de passion, ce n'est donc jamais une question facile, et en tout cas accuser un député communiste de "collaboration de classe" ou de "social-fascisme" pour sa participation à une mission parlementaire d'information sur une pratique moyen-âgeuse / esclavagiste je trouve ça carrément gauchiste.

Sur d'autres aspects je ne suis pas d'accord avec Gérin, notamment tout ce qui concerne son côté républicain. Mais je le trouve sur l'ensemble beaucoup moins réformiste, divisionniste et révisionniste que la soi-disant opposition marxiste. Elle est drôle cette phraséologie quasi-religieuse du "retour à Marx", comme si Marx était un prophète mal-interprété par ses successeurs (Staline et Mao sont particulièrement visés). Parallèlement à la canonisation de Marx et à la diabolisation de Staline, les victimes et les martyrs se sont retrouvées idolâtrées comme Trotsky, ou plus à la mode Che Guevara (tout en occultant bien sûr que Che Guevara était bel et bien marxiste-léniniste, donc "stalinien" pour les gauchistes). Tout ça pour dire que psalmodier Marx et s'en réclamer, tout en s'excusant de tout le mal qu'ont fait les méchants staliniens, ne fera jamais avancer la cause ouvrière, alors que la lucidité historique et pragmatique oui.

PS: Quant au dernier message juste avant le mien, je préfère ne pas faire de commentaires à la hâte sans connaître la réponse de Gérin.


Edité par Spartakus - 13 Aug 2009 à 16:57
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Aug 2009 à 18:12
Gérin n'a pas seulement "participé" à cette mission infâme, il a carrément pris l'initiative de la conduire et de la soutenir jusqu'au bout. Guérin n'est peut-être pas un ennemi de classe, mais certaines de ses actions et opinions doivent être critiquées et combattues pour ce qu'elles sont. Combattre aveuglément la religion sous prétexte que ce serait un "obscurantisme", ce n'est pas du marxisme, c'est de l'idéalisme. C'est faire abstraction de la réalité concrète et risquer d'aller à l'encontre de l'intérêt de classe pour des "principes". C'est une attitude typiquement gauchiste.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Aug 2009 à 19:31
Oui c'est bien pour ça d'ailleurs que je préfère soutenir l'Iran ou la Libye contre l'empire américain.

Edité par Spartakus - 13 Aug 2009 à 19:31
Haut de la page
Abdallah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 31 Jul 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 94
  Citer Abdallah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 17:06
Chers camarades,
 
ce qu'a écrit le forumeur précédent est insoutenable. Politiquement.
 
Avant la révolution de 1979, le Parti communiste iranien, sur les conseils du Parti Communiste d'URSS, avait soutenu Khomeiny. Nous avions déjà assisté à ce même genre d'erreurs politiques graves lors de la révolution chinoise de 1927 : après avoir été encensé par Staline, Tchang Kaï Tchek avait masscré des milliers de communistes chinois qui avaient reçu l'ordre de le soutenir. Juste après la révolution iranienne, des milliers de communistes iraniens ont été massacrés, arrêtés, torturés etc... par celui qu'ils avaient soutenu.
 
Lutter contre l'impérialisme ne signifie pas soutenir des nationalistes ou des réactionnaires qui ,une fois au pouvoir, (les différentes expériences devraient amener à des changements théoriques me semble-t-il) massacrent des communistes.
 
Revenons au sujet. Pourquoi la Riposte est-elle la seule opposition au sein du PCF à dénoncer Gerin ? C'est une excellente question. La direction du PCF, même si la grande majorité des députés communistes n'a pas signé la proposition de Gerin, n'a fait aucune déclaration contre lui. On dirait même qu'elle laisse faire ce genre d'opposant. On dirait même que ce genre d'opposant l'arrange quelque part.
 
Quant à l'"opposition du 3ème texte", ne comptez pas sur eux pour se démarquer de Gerin : je vous ai expliqué, sans grand succès je l'avoue, que les rédacteurs (je n'ai pas dit les camarades qui ont voté pour ce texte) sont en grande majorité des "gérinistes"....quoiqu'il dise et quoiqu'il fasse.
 
Voici un courrier qu'un camarade a envoyé à tous les députés communistes, dont Marie-George Buffet :

Chère camarade, 

Je me permets de t’interpeller au sujet de la mission d’information sur la pratique du port de la burqa ou du niqab sur le territoire national. Bien entendu, ce genre de stigmatisation n’est pas sans rappeler l’affaire du foulard islamique à l’école. A l’époque, tu avais expliqué que malgré ton combat féministe de toujours, tu te positionnais contre la loi interdisant les signes religieux à l’école. A contre-courant du raz de marée médiatique, c’était une position courageuse et digne de la tradition du mouvement ouvrier.

Il n’est pas inutile de rappeler que les fondateurs du socialisme scientifique, Karl Marx et Friedrich Engels, ont toujours défendu le fait que la religion soit une « affaire privée ».   Engels s’était même montré très sévère vis-à-vis du socialiste prussien Dühring, qui imaginait une société où règnerait l’égalité mais où l’Etat réprimerait la religion : « M. Dühring ne peut pas attendre que la religion meure de cette mort naturelle qui lui est promise. Il procède de façon plus radicale. Il est plus bismarckien que Bismarck; il décrète des lois de mai aggravées, non seulement contre le catholicisme, mais contre toute religion en général ; il lance ses gendarmes de l'avenir à la poursuite de la religion et ainsi il l'aide à accéder au martyre et prolonge sa vie. Où que nous regardions, c'est du socialisme spécifiquement prussien ! » 

Au socialisme national Engels opposait le socialisme scientifique, ce que nous appelons le marxisme. Il expliquait que déclarer la guerre à la religion était le meilleur moyen de renforcer les forces réactionnaires religieuses et de les faire vivre plus longtemps. Engels insistait sur le fait que seule la lutte de classe des masses ouvrières, amenant les plus larges couches du prolétariat à pratiquer à fond l’action sociale, consciente et révolutionnaire, peut libérer en fait les masses opprimées du joug de la religion.

En mettant au premier plan les divisions religieuses entre travailleurs français musulmans et non-musulmans,  au lieu des divisions politiques entre travailleurs et exploiteurs, il s’agit là d’une diversion de plus dans la lutte des classes. Notre parti doit travailler patiemment et fraternellement à l’éducation des salariés, ce qui conduit au recul de la religion, plutôt que de se lancer dans une offensive hasardeuse contre une religion déjà largement décriée dans nos médias nationaux.

 La base philosophique du marxisme est le matérialisme dialectique, et par conséquent se situe contre la religion. Cependant, il nous faut savoir lutter contre la religion en s’attaquant aux racines sociales de la religion et non par un combat au nom d’une idéologie abstraite. Pourquoi la religion se trouve être le principal refuge de certaines franges du prolétariat immigré des villes ? A l’ignorance ou la non-reconnaissance des Droits de l’Homme de 1789 et de son principe de laïcité, de la Constitution de 1946, et de sa République indivisible articulant unité nationale et communauté de destin, répond une ʺ grande diversitéʺ  de députés.  Les marxistes s’opposent à cette assertion, en affirmant que les causes de la religion et ses signes les plus oppressifs sont sociales, qu’elles sont à chercher dans l’impuissance des populations ouvrières immigrées, ou non, devant la force aveugle du capitalisme. Il nous faut donc nous situer et faire progresser la lutte économique et politique contre le capitalisme. Lénine expliquait en ce sens : « Le marxiste doit être un matérialiste, c’est-à-dire un ennemi de la religion, mais un matérialiste dialectique, c’est-à-dire envisageant la lutte contre la religion, non pas de façon spéculative, non pas sur le terrain abstrait et purement théorique d’une propagande toujours identique à elle-même mais de façon concrète, sur le terrain de la lutte de classe réellement en cours, qui éduque les masses plus que tout et mieux que tout. ».

L’appel de communistes à renverser et à remplacer la société capitaliste actuelle par une société socialiste, un monde meilleur libéré de toutes les oppressions, où chaque être humain, de quelque religion qu’il soit, aurait une vie digne et épanouie, et pourrait participer à la gestion de la société en en contrôlant son économie, aurait un impact considérable sur les jeunes, les femmes et les travailleurs immigrés. Les fondamentalistes verraient leurs sermons de plus en plus ignorés ou rejetés en arrière, dans la préhistoire de l’humanité.

Nous en venons maintenant au pourquoi de mon courrier. Que les capitalistes jouent sur les divisions des prolétaires s’inscrit parfaitement dans la lutte des classes, et en tant que marxiste ne me surprend nullement. Ce qui pose problème ici, c’est que cette résolution a été menée par un député communiste, à savoir André Gerin. Tu comprendras donc que ta position et la réponse à cette lettre revêt une grande importance.  

La position des communistes, et en l’occurrence des députés communistes, sur la question religieuse, doit être connue de tous et rendue publique. Nous ne manquerons pas de publier ta réponse dans la Riposte, le journal de l’aile marxiste de notre parti.

Reçois, chère camarade, mes salutations fraternelles.

 Fraternellement 
 
 


Edité par T 34 - 09 Sep 2009 à 19:12
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 17:15
Lutter contre l'impérialisme ne signifie pas soutenir des nationalistes ou des réactionnaires qui ,une fois au pouvoir, (les différentes expériences devraient amener à des changements théoriques me semble-t-il) massacrent des communistes.

Si c'est marqué dans les livres à Léon, difficile de prouver le contraire ! Non je blague. La gauche iranienne a été écrasée parce-qu'elle s'est laissée abattre, pas pour son soutien à Khomeiny. Mais comme tu dis, l'expérience passe avant tout, et la victoire de l'oncle Mao prouve la justesse de sa stratégie.

Pour le reste, j'ai peut-être lu rapidement, mais je suis plutôt d'accord.


Edité par Vladimir - 09 Sep 2009 à 17:18
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 17:33
Message posté par Abdallah

Revenons au sujet. Pourquoi la Riposte est-elle la seule opposition au sein du PCF à dénoncer Gerin ? C'est une excellente question. La direction du PCF, même si la grande majorité des députés communistes n'a pas signé la proposition de Gerin, n'a fait aucune déclaration contre lui. On dirait même qu'elle laisse faire ce genre d'opposant. On dirait même que ce genre d'opposant l'arrange quelque part.

Quant à l'"opposition du 3ème texte", ne comptez pas sur eux pour se démarquer de Gerin : je vous ai expliqué, sans grand succès je l'avoue, que les rédacteurs (je n'ai pas dit les camarades qui ont voté pour ce texte) sont en grande majorité des "gérinistes"....quoiqu'il dise et quoiqu'il fasse.


Inexact une foi de plus Abdallah. Décidemment il semble que tu prennes position uniquement en fonction de ce qui arrange tes convictions partisanes.

En effet les membres de Réveil Communiste ont répliqué plusieurs fois à André Guérin sur ses "sorties" dans la presse nationale, ainsi eu sur certaines déclarations non concertées. Notamment à cause d' un article du monde de sa propre initiative où il exposait son propre programme de "capitalisme des métiers" sans avoir consulter quiconque parmi ses soutiens. Plusieurs échanges de lettres entre Guérin et les dirigeants soutenant Guérin que tu as déjà cités sont disponibles sur le site de Réveil Communiste.

Edité par AllXS - 09 Sep 2009 à 17:34
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Abdallah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 31 Jul 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 94
  Citer Abdallah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 21:02
Chers camarades,
 
je viens de pêcher une perle politique : "La gauche iranienne a été écrasée parce-qu'elle s'est laissée abattre..." Excellent ! (ironique évidemment  !)
 
AllXs a trouvé une inexactitude dans mes propos. Je n'ai pas la prétention de n'en faire aucune, mais ce qu'il écrit ne correspond pas à une inexactitude. On a dû mal se comprendre. Ce que j'ai écrit sur Gerin concernait la question de la burqa et non Gerin en général. Il me semblait que le sujet était Gerin et la Burqa..peut-être me suis trompé ?
Mais comme c'est AllXS lui-même qui a initié le sujet ("L'ennemi de classe A.Gérin dévoilé !"), je trouve cela étonnant qu'il "trouve" une inexactitude en me renvoyant à un autre sujet...
 
Donc, j'affirme que sur l'initiative de Gerin sur l'affaire de la burqa, la majorité des rédacteurs du 3ème texte soutient Gerin.
En lisant ce texte publié sur réveil communiste, sans que les responsables de ce forum ne démentent les propos sur la Riposte, et en lisant les commentaires, nous pouvons constater que réveil communiste approuve Gerin dans sa démarche.
 
D'ailleurs je vous conseille de lire attentivement cet article. Car d'après l'article du blog de la section de Venissieux (section de Gerin), repris (et soutenu) par réveil communiste, ceux qui s'opposent à Gerin sont des...anticommunistes. Rien de moins !
 
Fraternellement
 
Je sais que la section du 15ème s'est déclarée contre la position de Gerin : mais la section du 15ème ne représente pas la majorité des rédacteurs du 3ème texte.  
 
 
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 22:35
autant pour moi alors. Ca m'étonne que Jihad soutienne Guérin dans cette aventure, lui qui est très orthodoxe sur bien des points pour un communiste resté au PC
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Abdallah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 31 Jul 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 94
  Citer Abdallah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2009 à 23:30
Si tu veux parler de Jihad Wachill, il me semble qu'il s'est prononcé contre la démarche de Gerin.
Mais il n'est ni fondateur ni animateur de Réveil communiste (même s'il intervient régulièrement) et qu'il n'est pas un des rédacteurs du texte 3.
Il s'est opposé à moi concernant le dernier congrès du PCF ; lui défendant les positions chauvines de Gerin et moi avançant sur la base de "les prolétaires n'ont pas de patrie" du Manifeste du Parti communiste.  Mais cela est un autre sujet...
 
Fraternellement
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Sep 2009 à 01:13
je viens de pêcher une perle politique : "La gauche iranienne a été écrasée parce-qu'elle s'est laissée abattre..." Excellent ! (ironique évidemment  !)

Non, le parti Tudeh a manifestement collaboré avec le régime en place alors qu'il existait un fort potentiel pour la gauche. C'est ce que l'on appelle se laisser abattre. Cela dit je ne suis pas un expert sur la question. Tongue


Edité par Vladimir - 10 Sep 2009 à 01:14
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Sep 2009 à 10:25
La lutte des classes est une guerre, et dans une guerre les amis d'hier peuvent devenir les ennemis de demain (et réciproquement d'ailleurs) en fonction du contexte et toujours provisoirement. C'est ce que les trotskistes nient pour la plus grande satisfaction de la réaction bourgeoise.
Le Khomeinistes ont été à partir du moment où les USA ont laché le chah, leur nouvel instrument provisoire contre les communistes (et avant de voir le régime se tourner de nouveau contre les USA). Les communistes ont été massacré, comme le dit Vladimir, non pas parce que les méchants étaient des méchants (abdallah) mais parce qu'il n'étaient pas assez puissants pour imposer une politique tenant en respect les islamistes.
Abdallah sous-entend que si le toudeh n'avait pas soutenu les khomeinistes, ils n'auraient pas été massacrés? Peut être auraient-ils au contraire été massacré plus vite ou plus massivement au contraire!
Je suis entièrement d'accord avec Vlad

D'autre part, quand je vois l'impasse semi-trotskiste du Toudeh (qui devrait réjouir abdallah), celà me désole. Chaque année sur la fête de l'huma, le centre de leurs préoccupations politiques est la lutte contre le recherche nucléaire en Iran par les "fascistes" au pouvoir. Des idiots utiles quoi...
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Sep 2009 à 10:32
Message posté par Abdallah

lui défendant les positions chauvines de Gerin et moi avançant sur la base de "les prolétaires n'ont pas de patrie" du Manifeste du Parti communiste.  


Je décrypte, parce que parfois la prose trotskiste est tellement hypocrite qu'on en comprend plus rien: "lui étant contre l'Europe, et moi défendant l'Europe"

Marx et Engels ont écrit que les "prolétaires n'ont pas de patrie" mais qu'ils doivent s'organiser d'abord à l'échelle nationale. Cette omission est là encore typique. Les trotskistes cherchent à ce que les acquis sociaux français soient noyés par la construction européenne (alors qu'ils sont défendus à l'étranger par nos camarades des autres pays européens en tant que modèle!!!).
L'autre volet de l'hypocrisie est de cacher volontairement pour défendre la construction européenne, chère à la riposte et à la direction du PCF, que l'europe est également une patrie en gestation.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Jihad WACHILL allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 10 Sep 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1
  Citer Jihad WACHILL Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Sep 2009 à 20:36
Bonjour. Et bien je vois qu'il est question de moi. Je ne répondrai pas à Abdallah sur les questions de "grades" réel sou supposés. Par contre, effectivement, je n'approuve pas la position d'André GERIN sur la "burqa", ou plutôt je ne pense pas stratégiquement opportun un tel prosélétisme sur une question marginale à bien des égards. Mais ceci en toute camaraderie, sans insulte ni caricature...
 
Par contre, je persiste à ne pas comprendre comment "la Riposte" peut soutenir le "nationaliste" CHAVEZ, dont l'essentiel des acquis progressistes reposent sur la reconquête par le peuple vénézuélien de son droit à disposer de lui-même (de sa souveraineté nationale en gros), et de nier ce même droit au peuple français, sans lequel il n'y aura pas de politique progressiste possible du fait du carcan de l'Union européenne.
 
Pour ce qui me concerne, quitte à me faire traiter de "nationaliste", de "souverainiste" (en quoi serait-ce "mal" au passage, de soutenir la souveraineté populaire, à savoir le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes), "eurosceptique" (effectivement, j'assume pleinement mon sceptiscisme par rapport aux orientations politiques induites dans la "construction européenne" UE), je pense être cohérent par mon soutien au droit à l'autodétermination des peuples dans le monde entier: que ce soit en Amérique latine, en Europe ou ailleurs (en Palestine par exemple).
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Sep 2009 à 20:49
Alan Woods "soutient" Chavez comme les trotskistes ont jadis soutenu Cuba ou le Vietnam, avant de "déchanter" sur des régimes qui n'ont jamais adopté les thèses absurdes de Trotski. et qui se sont révélés moins hostile à l'URSS en leur temps que ce que ne l'espéraient les gauchos.
D'ailleurs le soutien atteint aujourd'hui ses limites: les entristes du PSUV (alan woods et la riposte) ont participé à la cinquième colonne anti-référendum constitutionnel... et ils crachent allégrement sur les rapprochements vis à vis de l'Iran la Russie ou la Chine!
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 Sep 2009 à 08:30
Message posté par Abdallah

la Riposte, le journal de l’aile marxiste de notre parti.

LOLLOLLOLLOLLOL


Edité par Spartakus - 11 Sep 2009 à 08:31
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 19 Sep 2009 à 18:24
Manipulation :
"Recherche burqa désespérément"

PAR NADIA DJABALI (6 JUILLET 2009), Article BASTA !

Les burqas se répandraient en France comme un mauvais vent de sable sur un oasis de laïcité. La tendance semble tellement inquiétante que des députés "communistes" (guillements rajoutés), sarkozystes et socialistes rejouent l’union sacrée et demandent une loi sur la question. Pourtant, malgré la frénésie médiatico-politique, les journalistes ont bien du mal à se procurer des photos prises en France sur le sujet. Etrange, non ?

C’est le premier point abordé à Versailles par Nicolas Sarkozy, lors du Congrès du 22 juin dernier. La mise en place d’une mission d’information parlementaire sur la burqa transcende les clivages politiques. La burqa figure, sans conteste, au centre des préoccupations des défenseurs de la République laïque, une et indivisible. « La ligne de front pour nous, c’est la burqa », assénait Christophe Barbier dans son éditorial du 25 juin. Pour le directeur de L’Express, l’urgence de la situation nécessite « que le parlement débatte vite et frappe fort ».

Frénésie institutionnelle et médiatique

Le port de la burqa et du niqab seraient-ils devenus suffisamment massifs pour justifier toute cette frénésie institutionnelle et médiatique ? La république est-elle en danger ? Selon le député communiste André Gerin, initiateur de la pétition demandant une loi sur la question (et signée principalement par des députés UMP et de la droite du PS comme Manuel Valls ou Aurélie Filippetti), on entendrait dans les campagnes mugir les féroces soldats du fondamentalisme : « Cela fait dix-douze ans que c’est en augmentation. Et je ne suis pas le seul à le constater. C’est pareil en région parisienne, en région lilloise mais aussi en zone rurale désormais », alerte-t-il dans un entretien publié par le site Internet de 20 minutes, le 18 juin.

La situation est, selon lui, comparable à « un iceberg recouvert de la marée noire des fondamentalistes... » (Libération.fr, 1er juillet). Diantre ! Dans nos sociétés de l’image et de l’information, il devrait donc être aisé d’illustrer cette « prolifération » de burqa, de photographier des foules de femmes dissimulées derrière leur grillage de textile à Vénissieux, Tourcoing ou Sarcelles.

Marseille ou Vénissieux, c’est kif kif

Pourtant... c’est une photo prise à Marseille qui accompagne le reportage de l’envoyée spéciale du Figaro.fr qui titrait le 1er juillet : « À Vénissieux terre d’expansion de la burqa » [1]. À défaut de photographe spécialement dépêché, la journaliste avait-elle oublié son appareil numérique alors que « cette banlieue mitoyenne de Lyon (...) serait une des concentrations [de voile intégral] les plus importantes de France » ? La pénurie d’ iconographie a pour conséquence la publication de la même photo, un couple avec une femme voilée devant la tour Eiffel, sur les sites de Paris-Match (1er juillet), Libération (30 juin) et Rue 89 (25 juin). D’autres sites Internet d’information – et non des moindres [2] - ont préféré une photo prise lors du congrès de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) qui s’est tenu au Bourget en... 2005. Ça c’est du scoop coco ! Avec quatre ans de retard…


Déficit de burqas en France, allons les chercher à Kaboul !

Pas assez de burqas en France ? pas de problème, des illustrations foisonnent ailleurs. Ainsi, 20 minutes.fr (19 juin) a choisi une photo d’une femme en burqa lors d’une manifestation à La Haye (Pays-Bas). Le Nouvelobs.com (1er juillet) illustre son article avec une photo prise à Kaboul. Kaboul toujours pour accompagner l’article du Monde.fr du 28 juin et pour Marie-Claire.fr du 1er juillet. Le Point.fr (23 juin) et le Figaro.fr (17 juin) partagent la même image prise dans le Kashmir en Inde.

Quant au photo montage proposé par l’AFP et repris par l’Express.fr (1er juillet), et le Parisien.fr (23 juin), il est constitué par quatre clichés originaires d’Égypte, du Pakistan, d’Iran et d’Afghanistan. Enfin, la palme de la meilleure mise en scène est décrochée par France2 qui mettait en ligne le 23 juin une photo prise en Égypte... en 1999. Toujours cette quête du scoop qui passionnera les masses.

Pour André Gerin qui dirige la mission d’information l’enjeu est de taille alors qu’une « crise de civilisation » guette la France, charriant « guerre civile » et « barbarie » (20 minutes, 2 juillet). Alors pourquoi l’iconographie est-elle aussi approximative quand elle n’est pas inexistante ? Baisse des budgets photos ou déficit de déontologie ? Est-il désormais plus dangereux de se rendre dans les banlieues populaires hexagonales qu’à Kaboul, Islamabad ou Bagdad ?



Notes
[1] On ne peut s’empêcher de relever la petite perle que voici « Inspirés par les Frères musulmans Tariq et Ramadan, les leaders relisent les injustices sociales à l’aune du mépris racial, du rejet de l’islam. » Après Laurel et Hardy, Tariq et Ramadan
[2] Libération.fr du 1er juillet, LaDépêche.fr du 20 juin, L’Express.fr, 20 minutes.fr des 19 et 23 juin et Le Parisien.fr du 19 juin



Edité par AllXS - 19 Sep 2009 à 18:32
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1234>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 2,469 secondes.