Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Pour s'informer, notre sélection d'articles > France

L'ennemi de classe A.Gérin dévoilé !

 Répondre Répondre Page  <1 234
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 May 2010 à 20:01
"L'Europe se fera en reconnaissant nos racines judeo-chrétiennes"

L'Europe a des racines judéo-chrétiennes (enfin, entre le judaïsme et le christianisme il y a quand même une différence... des racines chrétiennes surtout). Mais J'EMMERDE l'Europe ! Je suis internationaliste, les prolétaires ont des cultures différentes (pas de "nihilisme culturel") mais pas de patries, c'est à dire que la composante de classe de leur identité, et leurs intérêts de classe passent en premier.

"Les Etats-Unis socialistes d'Europe", disaient et disent encore certains... Et bien je suis pas pour. Si des confédérations continentales peuvent être une étape vers le communisme (sans Etats ni frontières), je pense qu'il faudrait une Euroméditerranée, ou une Eurafrique. Une Europe socialiste risquerait d'avoir un comportement hégémonique sur les autres pays socialistes, partis de "plus loin", de plus pauvres et arriérés. L'Europe vit sur le dos de l'Afrique et le Proche-Orient depuis 150 ans, les confédérer serait logique pour replanifier et re-répartir tout ça de manière égalitaire et socialiste. Voilà pour la digression.

Sinon oui, André Gerin est une crapule social-fasciste et ça fait environ 2 ans que je le dis (on m'a reproché un tel jugement "à l'emporte pièce" d'ailleurs, que je faisais le jeu des ignobles parasites trotskistes de la Riposte tu comprends...). En prônant une Europe "judéo-chrétienne", Gerin ne prend même plus le masque de la "laïcité" et ça, on peut presque dire que c'est une bonne nouvelle. On peut toutefois imaginer que la même chose, ou à peu près, se cache sous ceux qui le portent encore, le masque.
Ce que défend Gerin, c'est du fascisme quasi identitaire, l'Europe "forte" face à la "mondialisation", attachée à ses "racines" et à ses "valeurs", opprimant et exploitant sans merci les peuples du Sud, renvoyant dans leurs pays-camps de travail les insensés qui ont le malheur de venir ici chaparder quelques miettes. Je suppose qu'il est aussi contre l'entrée de la Turquie, donc sur la "ligne dure" de l'impérialisme européen (garder la Turquie en position totalement coloniale, bas coûts de main d'oeuvre etc., contre les "libéraux" qui seraient favorables à l'intégrer).

Feu sur le social-fasciste Gerin !
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 May 2010 à 20:23
L'histoire européenne n'existe pas. Je crois que ça règle le problème.
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 May 2010 à 21:41

Bonsoir.

C'est faux. Devant tant de mensonges pour justifier l' histoire de ton parti je t'encourage à revoir les bases de ton histoire politique.

L'enjeu des pouvoirs spéciaux était de rétablir la sécurité des colons après les premiers mouvements sociaux d'ampleurs et les actions du FLN (soutenu depuis 1954 par le Parti Communiste Algérien). Avant le vote des pouvoirs spéciaux le FLN avait proposé un cessez-le-feu pour commencer des pour-parler politiques ... proposition qui a été accueillie par la suppression des libertés individuelles, le renforcement des troupes coloniales, les tirs sur la foule pendant des manifestations en Algérie et en métropole ...

Un extrait du texte de loi voté par ton parti :

« Le gouvernement disposera en Algérie des pouvoirs les plus étendus pour prendre toutes les mesures exceptionnelles commandées par les circonstances, en vue du rétablissement de l'ordre, de la protection des personnes et des biens et de la sauvegarde du territoire »

où y vois-tu un appel à la paix et à l'indépendance en Algérie ?

Ce vote suivait les manifestations fascistes, il n'a jamais été question de défendre un quelconque colonialisme mais de répondre aux exigences stratégiques perçues par le PCF à l'époque. Tes affirmations sont si calomnieuses que tu finis par crier avec les loups. Le PC s'est bien alliée avec les socialistes dans la perspective de la "Paix en Algérie" comme le dit Benkharov. le PC a effectivement fait l'erreur de voter les pleins pouvoirs, mais une fois qu'il a compris que sa stratégie électorale était à l'eau, il s'est totalement opposé à la politique coloniale de Mollet. Mais on a déjà eu l'occasion d'en parler sur ce forum...


Edité par Vladimir - 13 May 2010 à 21:42
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Benkharov allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 18 Oct 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 12
  Citer Benkharov Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 May 2010 à 23:24
Pour l'Algérie, je n'ai rien à ajouter, Vladimir a bien résumé, et ce n'est pas le topic concerné.

Pour ce qui est des déclarations de Gérin, AIIXS, ce n'est pas la peine de t'inventer des ennemis. Je n'ai jamais dit que je les approuvais. Il y a déjà suffisamment à critiquer sans devoir ajouter à celà des extrapolations.

Et pour revenir rapidement à Vitry (bien qu'il doive exister un fil sur le sujet), je ne parlais pas de l'agression (le fait que des communistes en soient réellement à l'origine est loin d'être sûr), mais de la politique mené par le maire Mercieca. Ce n'est pas lui qui avait fait murer le foyer.

Il est courant pour les médias et certaines organisations d'extrême-gauche de mentir pour tout évènement impliquant des communistes/syndicalistes et des immigrés : récemment, Bagnolet, Gennevilliers, Bourses du travail de Paris...
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 14:30
Sinon pour revenir au sujet, il serait peut-être temps que, comme au bon vieux temps de l'oncle Moustache, non seulement les antisémites mais les islamophobes actifs soient flanqués contre un mur. Non ?

D'ailleurs on s'aperçoit de plus en plus que ce sont souvent les mêmes : "l'islamophilie" (antisémite) de Soral a ses limites ("Si y'avait pas eu la colonisation, (Bouteldja) elle fermerait sa gueule"), tout comme la sionophilie (islamophobe) de Frêche, qui s'arrête à la tronche "pas catholique" d'un dirigeant politique rival... Le fascisme est le rejeton immonde et contre nature de la "France éternelle" à la Barrès, "la terre et les morts" et "le génie du christiannisme", et de la France des "Lumières" à la Voltaire, Hugo et Ferry, pour qui "l'Orient" (juif ou musulman) représente l'antithèse et l'ennemi de la "civilisation"... Gerin me paraît un bon rejeton de ce double ADN.
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 14:53
Les Lumières avaient une certaine fascination de l'Orient. Ils s'y intéressaient énormément tandis que les musulmans (les Ottomans à l'époque surtout) ne se tournaient pas vers l'Occident considéré comme hérétique et immoral. Les Lumières considéraient notamment l'Égypte comme le berceau de la science, et non pas comme tu le dis comme l'antithèse de la civilisation (on a fondé l'institut d'égyptologie). L'Orient particulièrement au XIXème siècle puisqu'on parle d'Hugo, s'il est considéré comme barbare, fascine tout de même. Hugo écrit Sultan Mourad, mais il écrit aussi les Djinns. Bon et puis on le saurait si Ferry était une Lumière :)

Faudrait pas avoir des visions unilatérales sous prétexte que nos ennemis en ont. Celà dit, je plussoie ton discours.
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 15:01
Message posté par Emile

Les Lumières considéraient notamment l'Égypte comme le berceau de la science, et non pas comme tu le dis comme l'antithèse de la civilisation (on a fondé l'institut d'égyptologie).


Oui, mais c'est aussi cette égyptologie "des Lumières" qui a tenté à tout prix, à défaut d'"européaniser", en tout cas de "blanchir", de "méditerraniser" l'Égypte... En niant ses racines africaines (contre Hérodote et d'autres). Il faut lire Anta Diop, même si ses travaux ont un côté partial (il est impossible que l'Égypte n'ait eu QUE des influences africaines), et qu'il est aujourd'hui repris par des illuminés (genre Kemi Seba) antisémites (car Diop a combattu l'influence sémite de l'Egypte).

Et puis tu sais, la fascination pour l'Egypte ne veut pas forcément dire en avoir fait le berceau de la civilisation européenne. C'est plutôt la Grèce qui a toujours été considérée comme telle.

Voilà pour la parenthèse égyptologique ;-)


Edité par Pedro - 14 May 2010 à 15:02
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 15:10
Oui bien sûr, je voulais juste un peu nuancer ton discours.

"Et puis tu sais, la fascination pour l'Egypte ne veut pas forcément dire en avoir fait le berceau de la civilisation européenne." --> oui, on considère que la Grèce a inventé la philo et la science, mais je parlais pour l'époque des Lumières. Et puis ce n'est pas seulement l'égyptologie qui a voulu méditerranéiser l'Égypte. C'est d'abord Mehmet Ali dès 1805 qui se veut le continuateur de Bonaparte et le modernisateur du pays (en copiant les puissances occidentales). C'est qu'avec Nasser qu'on revient à Good Bye Bonaparte. Enfin bon, je ferme également la parenthèse Égypte, ça n'est pas le sujet.

Pour ma part, je croyais encore il y a quelques jours que Gérin était un type sympathique. Et puis j'ai lu le fil de discussion.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 16:12
Gérin reprèsente à la fois
- la "personnalité" représentant de la "gauche du PCF" susceptible de porter un courant pré-HUE (marchaisiens jusqu'à thoréziens) et opposé au trotskisme parasite
- les tares profondes de ce courant (problèmes intrinséques au PCF depuis Guesdes jusqu'aux histoires anti-immigrés des marchais et autres dans les années 80, franchouillard et social-chauvin)

La bonne nouvelle c'est que des sections de ce courant (15ème arrondissement de Paris par ex) commencent à lacher ce boulet bien gênant.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 14 May 2010 à 23:16
Gérin est effectivement un boulet, mais malgré sa dérive il n'a pas encore franchi la barrière. Ce serait idiot d'en faire un fasciste sous prétexte qu'il est social-chauvin. Et les tares profondes de Gérin ne sont pas forcément plus celle d'un courant "pré-hue" (la notion est très étrange) que des ouvriers eux-mêmes, qui s'ils sont encore majoritairement "à gauche" sur les questions économiques, le sont beaucoup moins sur les questions "sociétales". La seule conclusion qui s'impose dans l'immédiat, c'est que pour ceux du PCF qui entendent se battre au sein du Parti, il faut rompre avec Gérin. Et pour ceux qui n'y sont plus, je ne crois pas que tirer à boulets rouge sur le personne soit une tactique profitable.

Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 17 Mar 2011 à 20:35
Opportunisme de droite ou social-chauvinisme, ou les deux ?


Note : le social-chauvin Gérin glisse cette fois-ci vers des positions d'extrême-droite en assimilant immigration et délinquance. Le "courage" de répondre aux "vrais problèmes" pour l'opportuniste de droite qu'il est consiste à proposer à son parti de s'aligner sur des positions défendues par la seule extrême-droite ump-fn en France.


http://www.blogandregerin.fr/2011_03/110310.html


« On doit parler aux gens d'immigration et d'Islam. Les gens attendent qu'on leur parle de vrais problèmes, de la régularisation irresponsable de tous les sans-papiers, de la politique d’immigration de ce pays, et de l’Islam (...) »


« Que répondons-nous à la question de l’immigration, alors que nous continuons de façon irresponsable de revendiquer la régularisation des sans-papiers, au lieu de faire des propositions courageuses ? Oui, il faut limiter l’immigration y-compris régulière avec une attention vigilante sur l’immigration irrégulière, tous les trafics nauséabonds et les trafiquants sans scrupules. »





Edité par AllXS - 17 Mar 2011 à 21:00
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 27 Apr 2014 à 22:21
Guérin propose de lutter contre le FN avec les armes du FN !


N
ote :
Guérin propose de lutter contre l'extrême-droite avec les armes de l'extrême-droite ! Cet individu ne comprend décidément rien au racisme institutionnel auquel il participe, ni au climat délétère qui encourage les actes racistes individuels décomplexés. Mettre en avant un "communautarisme" musulman (ce qu'il fait avec duplicité sans oser le dire, tout comme à l'occasion de précédents communiqués il liait en sous-texte la délinquance avec l'immigration !) pour mieux nier le racisme d'Etat que subissent en France , notamment, les musulmans des quartiers populaires. C'est confondre l'effet supposé (le "communautarisme") avec la cause véritable (la ghettoïsation de fait des quartiers populaires dues aux discriminations à l'emploi, qui concernent 4 postes sur 5 en France selon le BIT, aux politiques répressives et stigmatisantes comme la loi sur le voile etc...). Guérin est le digne représentant de cette gauche petite-bourgeoise "blanche" et encrassé dans des habitudes de pensées coloniales.




André GERIN [PCF] : Relever le défi du FN


Les 23 et 30 mars derniers, la gauche a subi l’une des pires déroutes électorales de son histoire. Ce séisme est à la hauteur de celui du 21 avril 2002.


L’abstention massive et structurelle, qui en est une caractéristique et à laquelle il faut rajouter les votes blancs et nuls, poursuit une courbe ascendante et continue depuis les années 1980.


A cette grève des urnes, s’accole un Front national qui s’enracine depuis 30 ans et est devenu le premier parti ouvrier de France.


Le Parti communiste, quant à lui, continue inexorablement son déclin. Le communisme municipal s’étiole et est menacé de disparition.


Il serait plus que temps d’affronter la réalité en face. La France est fracturée de toutes parts, économiquement, socialement, territorialement, culturellement et ethniquement.


Allons-nous enfin entendre cette France en souffrance, prendre conscience de cette dynamite que nous avons sous nos pieds, au lieu de se contenter de qualifier ce mouvement profond de « populiste », quand il faudrait y voir une volonté, certes confuse mais réelle, de rompre avec les politiques engagées depuis 1983 par François Mitterrand, poursuivies et aggravées jusqu’à aujourd’hui et qui font que gauche et droite, désormais, tendent à se confondre ? La France est éclatée, déboussolée, mais porte pourtant, majoritairement, dans la plus grande confusion, le rejet d’un capitalisme cynique et sans pitié.


Les insurgés des 23 et 30 mars ont asséné un uppercut à la « gôche Canada-Dry » ! C’est la France profonde qui exprime sa colère, parfois sous des formes potentiellement insurrectionnelles.  Nous sommes en pleine guerre civile larvée. Comment expliquer l’exaspération de ces salariés qui menacent de faire brûler leur usine devant le désastre industriel qu’ils endurent ? Comment apprécier le mouvement des bonnets rouges, rassemblement de citoyens aux intérêts contradictoires mais qui exprime une France en souffrance ? Comment interpréter le mouvement anti mariage pour tous sans faire d’amalgames ? Une partie de la France se sent mise à l’écart, menacée dans un certain nombre de valeurs traditionnelles. Tous les signaux d’alarmes sont au rouge et la démocratie en danger.


A la crise économique comme facteur déterminant du chômage et de la misère endémique s’adjoignent la destruction d’un mode de vie, d’un art de vivre à-la-française. Avec l’effondrement de ces équilibres et du socle social, l’avenir de nos enfants et des générations futures n’est plus assuré. Il faut aussi répondre à la difficulté d’insertion des enfants français de l’immigration car nous assistons là, à un véritable cataclysme dans certains territoires puisque les taux de chômage atteignent 40 à 50 %.


Nous oublions qu’à la crise économique et sociale, s’ajoute une profonde crise morale et culturelle, qui ébranle l’identité de la France. La montée des communautarismes et l’immigration non régulée (1) sont deux notions prégnantes chez des habitants et les enseignants des quartiers concernés. La République fait l’objet de tests venus de groupes qui veulent imposer un communautarisme social et politique. L’école, le collège et le lycée sont leur cible. Ils ont l’impression que tout fout le camp et d’être ghettoïsés (2). C’est ainsi que le Front national s’est emparé à bon compte de ces questions pour en faire une partie de son fonds de commerce.


N’oublions pas les violences urbaines  d’octobre/novembre 2005. Car ces émeutes, nous les retrouvons, chaque jour sous une autre forme plus insidieuse, à l’intérieur de ces territoires gangrenés par la drogue, et où les mafias sont contrôlées par les fondamentalistes, comme en témoigne l’affaire Merah ou ces gamins enrôlés pour le djihad. L’émergence de cette violence endémique ravage la société d’autant plus que l’autorité du politique recule. J’ai d’ailleurs abordé cette question dans mon livre « les ghettos de la République ».


Allons-nous enfin prendre la mesure de ces charognards qui pourrissent la vie de nos quartiers sur fond de racisme et d’antisémitisme ? Il existe aussi un racisme anti-France et anti-blanc largement ignoré face auquel il faut réagir.


De multiples forces de désagrégation sociale, qui nourrissent la haine, sont à l’œuvre. La droite et l’oligarchie de la grande finance se servent de ces éléments de division entre français et immigrés pour tenter de prendre leur revanche sur tous les progrès de civilisation, qui ont été accomplis au cours du 20ème siècle.


Dans de telles conditions, le parti communiste français joue sa survie politique. Ne tournons pas autour du pot. Investissons les questions de l’ordre public, de l’autorité, du respect. Arrêtons l’angélisme là où nous avons fui nos responsabilités politiques. Prenons à pleines mains les questions d’intérêt général, républicaines, tout en nous rappelant que la sécurité est le premier droit de l’Homme, sans lien aucun avec les aspects tactiques et partisans.


Les communistes doivent vider leur sac à l’occasion d’un grand débat. Car nous devons organiser une confrontation nationale et ne pas laisser la part belle aux non-dits, aux vérités cachées. Cela doit avoir lieu même si nous cassons un peu de vaisselle.


Analysons, sans aucun tabou, les résultats ville par ville. Rendons publics ces échanges et les enseignements que nous allons en tirer


Revenons sur l’analyse de la perte en 2008 du département de la Seine-Saint-Denis et faisons le au grand jour. Réexaminons également notre perte, en 2001, de 30 villes, dont 20 de plus de 30 000 habitants, et regardons avec le même courage, les pertes enregistrées en 2014.


A propos des électeurs du FN, sortons du déni. Nous devons reconnaître que d’anciens électeurs communistes votent FN. Je ne crois pas qu’il s’agisse de fachos. Examinons de manière attentive la carte électorale du sud de la France, le pourtour de la méditerranée « la banlieue rouge de la région parisienne ». Comparons les cartes électorales avec celles  des années 1970.


J’ose affirmer qu’il existe une certaine concordance entre notre déclin et la perte d’une partie de notre électorat historique. Pour l’avoir vérifié, (étude qualitative sur le FN – Sofres 1995)(3), c’est un constat sans appel ! 1/3 d’entre eux sont d’anciens électeurs communistes. Cette question est posée directement au Parti communiste et dans les municipalités que nous dirigeons ou avons dirigées. Toutes les forces de gauche et de droite sont aussi interpellées. Je pense en particulier à la droite Républicaine.


La diabolisation du FN et de Marine le Pen n’a jamais été aussi absurde. Le parti communiste n’a pas échappé à cette réalité. Et si le FN s’est enkysté depuis trois décennies, il est aussi la mauvaise conscience du PS et de l’UMP.


Nous devons comprendre quelles sont les motivations des 95 % des électeurs du FN qu’on ne peut pas classer comme étant fachos ou d’extrême-droite. N’en restons pas à la désespérance face à la dérive ultralibérale du Parti socialiste. Analysons nos insuffisances, nos manquements, nos renoncements, mais aussi notre défaite intellectuelle. L’abandon des points forts historiques de notre identité communiste a eu des conséquences négatives.


Le temps presse, lançons un appel, un cri d’alarme au peuple de France. Cessons de nous voiler la face avec l’abstention et le vote bleu-marine. C’est bien un ultimatum qui a été lancé à François hollande, au parti socialiste et à toute la gauche. Je dirais même, en tout premier lieu, au parti communiste français.


Les institutions, le système politique et les politiques partisanes font l’objet d’un rejet croissant dans l’opinion publique. C’est ainsi que le parti communiste a payé cash sa participation inconditionnelle au gouvernement Jospin social-libéral de 1997 à 2002.


Nous devons nous placer à l’offensive et reprendre le concept de Nation en mariant le drapeau tricolore avec le drapeau rouge. Au nationalisme du FN, opposons la souveraineté nationale et populaire comme inséparable de la coopération et de la solidarité internationalistes.


L’union de la gauche est usée jusqu’à la corde. Il n’y a qu’à reprendre l’histoire du programme commun de 1972 pour s’en rendre compte. Les derniers fils tiennent tant bien que mal avec un Front de gauche « mélenchonnisé ».


Nous devons définitivement nous en émanciper, tourner la page et voler de nos propres ailes en coupant le cordon ombilical électoraliste qui nous lie au parti socialiste, qui a abandonné tout l’héritage de l’histoire de la gauche du 19ème siècle.


Aujourd’hui, nous sommes l’opposition de gauche. Affirmons le haut et fort ! Adressons-nous à l’ensemble de la population en rejetant toute posture sectaire et gauchisante, sans faire le tri. Notre vocation, notre raison d’être, c’est, selon moi, l’union du peuple de France dans l’esprit du Conseil national de la Résistance, au service des classes populaires et de la France laborieuse.


Le PCF peut se régénérer, redevenir la force politique de gauche porteuse d’une véritable alternative, une force d’union et de rassemblement pour redéfinir un idéal libérateur pour notre époque. (4)


Il faut reprendre au FN ce que les communistes n’auraient jamais dû abandonner. Nous devons croire à notre destin national pour participer à la grandeur de la France. Développons une approche républicaine transcendant les clivages partisans devenus obsolètes, pour faire vivre le rouge, dans le respect du blanc et du bleu.


J’ai l’intime conviction que le PCF peut se ressaisir. Aussi avons-nous un devoir à accomplir : le droit d’inventaire. En l’opérant, les tabous devront tomber car, plus que jamais, nous avons besoin d’un sursaut de la pensée. Nous devons sortir de la paralysie, de la crainte d’aborder les mêmes sujets que Le Pen. Notre combat contre les idées du FN, c’est celui de s’opposer au national-socialisme de Marine Le Pen. C’est celui d’un socialisme internationaliste et solidaire qui nécessite de sortir de l’ordre économique ultralibéral.


Pourquoi avons-nous échoué face au FN ? Voilà l’interrogation profonde qui nous taraude depuis si longtemps et qu’il faut affronter à bras-le-corps.


Cette question est posée à l’approche des futures élections.


Qui va renverser la table ? Le Front National ou le PCF ? Tel est l’enjeu capital pour notre pays.


Pour ma part, la présence d’un candidat du Parti communiste aux élections présidentielles 2017 est obligatoire. Je rêve de damer le pion au Front National. Relevons le défi !



André GERIN


(1) J’aurais l’occasion de revenir longuement sur l’immigration, à partir de la phrase sortie de son contexte,  que j’ai prononcée lors de ma conférence de presse du 21 juin 2011 (voir mon blog): « non l’immigration n’est pas une chance pour la France ». Le porte-parole du PCF s’en est servi pour tenter de m’humilier. Elle a été reprise dans l’humanité du lendemain. Reste à savoir si André Gerin « s’est perdu » !

Voir aussi ma conférence de presse du 1er septembre 2011 lors de laquelle j’ai présenté des propositions plus précises et plus approfondies.

(2) En tant que Député communiste, j’ai présidé une mission d’information parlementaire sur le voile intégral de juillet 2009 à janvier 2010. Les auditions réalisées, notamment à Lille, Marseille, Lyon et en région parisienne ont mis en évidence l’importance du communautarisme musulman et l’application de la charia dans certains quartiers.

(3) Au niveau national, le FN s’est répandu en une véritable marée noire. A Vénissieux, il avait réalisé 29 %.

(4) Nos concitoyens ont non seulement le sentiment de n’être plus représentés au sein des assemblées élues, jusqu’au plus haut niveau de l’État mais surtout d’être trahis en permanence par celles et ceux qui élisent.

La démocratie doit donc être revivifiée. Ce qui nécessite des transformations institutionnelles destinées à rapprocher le peuple des pouvoirs de décisions et à lui permettre de contrôler l’action des élus, d’intervenir.

La 5ème République porte en son sein cette logique de confiscation des pouvoirs. La 6ème République devra les restituer à la souveraineté populaire.

Cela implique des referendums d’initiative populaire, l’instauration de la proportionnelle à toutes les élections, un rôle accru du Parlement, une place retrouvée des communes comme lieux vivants de la démocratie, un renforcement des services publics, la maîtrise et la propriété des grands moyens de production, la laïcité comme pilier du « vivre ensemble », s’appliquant à toutes les religions et refusant les accommodements. Telles sont les conditions du retour à la Nation et à une République une et indivisible.



Edité par AllXS - 27 Apr 2014 à 22:21
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 234

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,131 secondes.