Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Philosophie

Le marxisme comme philosophie

 Répondre Répondre Page  12>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Le marxisme comme philosophie
    Envoyé : 01 Nov 2009 à 18:39
Sujet du débat : Le marxisme est-il une philosophie ?

Comme début de réflexion je vous invite à écouter cet extrait radiophonique d'Althusser.

La coupure marxiste. Partie 1
La coupure marxiste. Partie 2
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Nov 2009 à 21:37
Je vous ai connu plus actifs :)

Ma question ne me semble pourtant pas si débile.
Au tout début de ses principes de philosophie (sorte de Principes de philosophie à la Politzer), Afassaniev (si je me souviens bien du nom) pose comme principe que le marxisme est une science. Ça me paraît plutôt contestable, a fortiori si l'on considère que c'est une philosophie.
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 12:59
entièrement d'accord avec Althusser sur l'idée que le marxisme est le seul "système" philosophique qui permette de prendre conscience que la "science n'est pas toute nue". Le marxisme met en évidence que le positivisme et le néo-positivisme sont des philosophies malgré elles (de ce point de vue je conçois mal comment on peut partager les conclusions de l'analyse marxiste et se dire néo-positiviste, comme Neurath du Cercle de Viennes par exemple ).

Si je devais tenter une définition en terme général du marxisme, je dirais que c'est une science consciente de sa propre dimension idéologique, c'est selon moi son principal moteur. Plus précisément je ne parlerais pas de "philosophie" pour le marxisme, au sens où depuis le néo-positivisme les philosophes semblent d'accord pour faire de la philosophie une "science humaine" à part entière, donc la réduire à un domaine académique. C'est pourquoi je dirais que le marxisme est typiquement une idéologie scientifique, dont les conclusions sont valables pour toutes les sciences

Il ne suffit évidemment pas d'être marxiste pour prendre conscience de la réalité idéologique (et plus largement "philosopique") de la science. Généralement les scientifiques restent attachés à ce que j'appellerais une argument d'autorité institutionnel, à savoir l'idée que son activité et sa production auraient plus de valeur que d'autres activités sociales (conscience aristocratique de leur profession). Mais d'autre part les scientifiques sont également confrontés à une réalité objective abrupte d' idéologies scientifiques qui rognent sur leurs domaines de recherches, ils doivent dénoncer des fraudes scientifiques produites et vendues par des "experts" financés par des administrations publiques ou privées ... bref tout un ensemble de circonstances qui font que les scientifiques sont ou deviennent des matérialistes malgré eux à travers ce type d'expériences concrètes et pratiques, et sont forcés par le jeu de la concurrence et le conflit académique à investir (plus ou moins inconsciemment) des postures idéologiques pour permettre à leur travaux d'être diffusés le plus largement possible et obtenir des soutiens matériels, financiers et institutionnels dans le champ académique et en dehors.

La question que pose Emile est centrale dans le marxisme comme dans toutes les autres sciences (ou idéologies scientifiques)

Edité par AllXS - 06 Nov 2009 à 13:38
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 13:45
Ce qui me semble proprement philosophique dans le marxisme, c'est le matérialisme dialectique. Mais on ne peut pas dire que le marxisme soit une philosophie. Je dirais plutôt qu'il part d'une philosophie, c'est à dire d'une certaine approche du monde. Je ne suis pas certain que l'on puisse parler du marxisme comme une science, justement parce-qu'il s'est appliqué à toutes les sciences existantes (sociologie, histoire, psychanalyse, biologie, etc.). Si toutefois on devait dire de quoi le marxisme est la science, quel en est son objet, je dirais ceci : le marxisme est la science politique en général, une vision cohérente du monde capable d'unir toutes les sciences dans une conception scientifique de l'histoire, celle du passé, et celle qui s'écrit.

 Il viendra probablement un jour où l'on ne pourra plus parler de marxisme, parce-que la conception matérialiste-dialectique du monde se sera introduite dans tous les domaines de la pensée. Le marxisme est périssable, parce-qu'il porte en lui une dimension idéologique.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 14:16
je serais d'accord pour dire que le marxisme part d'une prise de conscience, et qu'elle trouve ensuite plus ou moins de cohérence, de consistance et d'ampleur théorique à travers les expériences accumulées des luttes sociales. Le matérialisme dialectique est bien un ciment philosophique (pas un "noyau dur au sens de Lakatos, mais au contraire un résultat, une déduction qui se généralise en principes philosophiques cohérents avec la pratique sociale concrète).


Mais de par le contenu de ses principes le marxisme ne peut pas être un système philosophique : il n'y a (en principe) aucun dogme universitaire et politique dans le marxisme. seule l'expérience concrète et la pratique sociale est la source du marxisme. Dire que le marxisme "part" d'une philosophie et d'une vision cohérente du monde est donc maladroit de ce point de vue.


Le marxisme est périssable, si tu veux Vladimir, en tout cas les positions matérialistes dans la science et la politique ne le sont pas, et le socialisme ne résoudra pas cette question. Si on veut avoir une chance d'être objectif Il faut être constamment conscient des déterminants idéologiques et sociologiques de la production scientifique et politique, c'était la force des scientifiques sous le socialime que d'en être conscient . Il me semble aussi que le marxisme est la forme historique la plus aboutie de la conscience matérialiste de la réalité, car étant validée par la pratique (j'ai parlé tout à l'heure des scientifiques qui sont contraints à se positionner en matérialistes dans la production scientifique, et à partager les conclusions du marxisme sur sa critique de l'idéalisme bourgeois et de ses prolongements dans le néo-positivisme).
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 14:32
Je peine à concevoir un marxiste élaborant sa théorie sans en connaître la base, c'est à dire le matérialisme. Inversement il me semble qu'on peut connaître le matérialisme, mais être incapable de s'en servir correctement -- d'où toutes les "corrections" faites par Lénine dans Matérialisme et empiriocriticisme--. C'est pourquoi je dis que le marxisme "part" d'une philosophie, mais ce n'est pas une philosophie tombant du ciel. Elle se forme et s'enrichit avec la pratique. En disant que "seule l'expérience concrète et la pratique sociale est la source du marxisme", il me semble que tu négliges la construction de la théorie. Seule la pratique sociale peut faire pencher du côté du matérialisme, je pense qu'on peut dire ça oui. Mais le marxisme n'est pas qu'une simple accumulation de pratiques. Lénine, dans Les trois sources et les trois parties constitutives du marxisme, écrit ceci :

La doctrine de Marx est toute-puissante, parce qu'elle est juste. Elle est harmonieuse et complète ; elle donne aux hommes une conception cohérente du monde, inconciliable avec toute superstition, avec toute réaction, avec toute défense de l'oppression bourgeoise, Elle est le successeur légitime de tout ce que l'humanité a créé de meilleur au XIX° siècle : la philosophie allemande, l'économie politique anglaise et le socialisme français. C'est à ces trois sources, à ces trois parties constitutives du marxisme, que nous nous arrêterons brièvement.

Il écrit également : "Le matérialisme est la philosophie du marxisme".

Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 16:56
A propos de l'ouvrage dont je parlais : l'auteur se nomme en fait V. Afanassiev. Je l'ai trouvé dans une brocante ; c'est (j'en suis presque sûr) une sorte de manuel pour qui veut connaître le marxisme.

J'en recopie un passage que je trouve intéressant :

3. L'objet de la philosophie marxiste
Définir l'objet de la philosophie marxiste, cela signifie délimiter les questions qu'elle étudie, expliquer en quoi elle se distingue des autres sciences.
Durant des siècles, au cours du développement de la philosophie, son objet a perpétuellement changé. Au début elle comprenait toutes les connaissances dont on disposait à l'époque : sur le monde en général, sur les objets et les phénomènes de ce monde, la Terre, l'homme, les animaux, les minéraux, etc. Puis, à mesure du développement de la production et de l'accumulation des connaissances, on sépara d'elle une à une les sciences concrètes, la mécanique, la physique, la chimie, la géologie, l'histoire, etc. Aujourd'hui, il existe des dizaines de science qui étudient les domaines les plus divers et la réalité.
Qu'est-ce que la philosophie marxiste étudie ?
Dans l'objet de la philosophie marxiste, l'essentiel est la solution du problème de base de la philosophie concernant les rapports de l'être et de la conscience. Ce problème, comme nous le savons déjà, est traité par tous les systèmes philosophiques, mais seule la philosophie marxiste le résout d'une façon véritablement scientifique, exacte et conséquente.
La philosophie du marxisme est le matérialisme dialectique[...]
A la différence des sciences spécialisées, le matérialisme dialectique étudie les lois générales auxquelles se soumettent tous les domaines de la réalité.."

[Puis il ajoute :]

Le matérialisme dialectique est une science qui, sur la base d'une solution correcte de problème fondamental de la philosophie, fait ressortir les lois les plus générales, dialectiques du développement du monde matériel, les voies de la connaissance et de la transformation révolutionnaire du monde.


Je ne sais pas trop si Afanassiev confond science et philosophie dans une visée didactique pour ne pas embrouiller le marxiste novice (s'il s'agit bien comme je le pense d'un manuel, ou s'il le pense réellement.
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 17:51
Il fait erreur en disant que le matérialisme dialectique est une science. C'est une philosophie. Elle peut s'appuyer sur les sciences, comme souvent en philosophie, mais elle n'est pas à proprement parler une science. Cet ouvrage a l'air déviant. De quand date t-il ?
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 17:55
Malheureusement la date n'est pas inscrite. Il est publié par Les éditions du Progrès de Moscou. Je pense que Afanassiev ne complique pas les choses pour les 'débutants' en amalgamant philosophie et science ; cela est néanmoins étrange puisqu'il tend à les séparer (dans l'extrait que j'ai retranscrit).
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 18:09
C'est peut-être un problème de définition : la science est la connaissance. Or la philosophie pose le problème du rapport à la connaissance elle-même. Se faisant, elle est aussi une "connaissance". Les frontières entre philosophie et science sont donc perméables.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 18:40
("la science est la connaissance" vraie)

Ce ne serait pas plutôt la philosophie qui serait la connaissance et une science une connaissance ?
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 19:06
Euh... tu veux bien répéter ?
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 19:17
C'est Althusser qui a voulu faire passer le marxisme pour une philosophie, alors qu'il s'agit d'une théorie de la connaissance.

La philosophie "individualisée" de la science cherchera toujours à limiter la science ou à légiférer dessus (idéalisme). Le marxisme est plutot selon moi la fusion de la philosophie et de la science.

autre point qui me parait important: le marxisme est le matérialisme dialectique, il ne le contient pas.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 19:19
Ma question c'était : dis-tu que la philosophie est-elle la connaissance en générale, ou bien une connaissance sur l'analyse de la connaissance en générale ?

Quand à la science est-elle la connaissance ou une connaissance (au sens un type de connaissance, comme l'histoire est la connaissance vraie/la science du passé humain) ?
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 19:37
pour ma part, il me semble que du point de vue matérialiste, les "sciences" (histoire, biologie, etc) ont entre elles des cloisons artificielles, qui permettent aux hommes de construire un savoir général, mais qu'il ne faut pas rendre absolues (métaphysique), tout étant interconnecté pour un matérialiste.
Donc on peut parler de connaissances se construisant grace à la science (ou aux sciences), de façon dynamique. La science serait alors une pratique, un mouvement.
Si on considère au contraire que la science EST "la" connaissance, on fige un savoir, à la façon d'une "vérité révélée" (idéalisme): la connaissances se construisent à l'infini, et on ne peut donc entourer "le" savoir d'un seul coup.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 19:42
Guillaume, je ne suis pas d'accord quand tu dis "le marxisme est le matérialisme dialectique". Le marxisme, c'est aussi le matérialisme historique et un ensemble de théories. Le matérialisme dialectique n'est pas "contenu" dans le marxisme, mais il en est une partie. C'est la raison pour laquelle Lénine dit que le matérialisme est "la philosophie du marxisme", et non-pas simplement le marxisme.

Emile, la philosophie est une part de la connaissance, c'est à dire la connaissance de la connaissance. Elle ne peut pas être la connaissance en général. Elle est un regard porté sur le monde, elle peut se décliner sur de nombreux sujets (philosophie des techniques, etc.). Mais elle se distingue clairement des sciences. Je ne dirais pas, comme Guillaume, que le marxisme a "fusionné" la philosophie et la science. Je pense plutôt qu'il s'appuie sur l'un et l'autre, ou qu'il fonderait même une nouvelle science : la science de l'histoire.

Guillaume, tu dis qu'Althusser a voulu faire passer le marxisme pour une philosophie. Mais c'est lui aussi qui a défendu l'aspect scientifique du marxisme. Il disait notamment que Marx a ouvert le "continent histoire", ce que ne peut faire la philosophie. Donc je ne suis pas certain qu'Althusser ait voulu "faire passer" le marxisme pour une philosophie.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Nov 2009 à 20:21
Je pense qu'il y a eu deux Althusser successif: le premier par lait de "Théorie" avec un T majuscule pou rle marxisme, le second a fini par dire qu'il s'agissait simplement d'une philosophie ("tendantiellement" matérialiste disait-il). Je préfère nettement le premier, celui de "philosophie et philosophie des savants".

Par contre, je suis certain que Marxisme = matérialisme dialectique, et que le matérialisme historique est non pas "à coté" du mat dial mais bien un application du matérialisme dialectique à la science historique.

Henri Lefebvre disait qu'on parle encore de marxisme à tort, et qu'on devrait un jour parler de matérialisme dialectique, un peu comme la microbiologie qu'on appelle plus pasteurisme aujourd'hui.
D'ailleurs le "marxisme" a eu plus d'un contributeur à commencer par Engels, mais aussi Lénine et Staline.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Nov 2009 à 10:52
Je suis d'accord avec toi concernant Althusser. Mais pour ce qui est du marxisme, je pense qu'on ne peut le réduire au matérialisme dialectique parce-qu'il porte en lui une dimension historique/idéologique.

Dans son Karl Marx, Lénine écrit ceci :
"Le marxisme est le système des idées et de la doctrine de Marx."
Il poursuit en reprenant ce qu'il avait écrit dans les Trois sources :
"Marx a continué et parachevé de façon géniale les trois principaux courants d'idées du XIXe siècle, qui appartiennent aux trois pays les plus avancés de l'humanité: la philosophie classique allemande, l'économie politique classique anglaise et le socialisme français, lié aux doctrines révolutionnaires françaises en général. La logique et l'unité remarquables des idées de Marx (qualités reconnues même par ses adversaires), dont l'ensemble constitue le matérialisme et le socialisme scientifique contemporains en tant que théorie et programme du mouvement ouvrier de tous les pays civilisés, nous obligent à faire précéder l'exposé du contenu essentiel du marxisme, la doctrine économique de Marx, d'un bref aperçu de sa conception générale du monde."

Engels, Lénine et Staline ont repris "le système des idées et de la doctrine de Marx". Lénine écrivait dans l'Etat et la révolution que "celui la seul est un marxiste qui étend la reconnaissance de la lutte de classe jusqu'a la reconnaissance de la dictature du prolétariat". Le marxisme est donc plus que le matérialisme dialectique, c'est aussi le développement d'une théorie politique scientifique sur la base du matérialisme dialectique.

Dans le Petit dictionnaire philosophique, on peut lire que le marxisme-léninisme est la "Science des lois du développement de la nature et de la société, science de la révolution des masses opprimées et exploitées, science de la victoire du socialisme dans tous les pays et de l'édification de la société communiste."
Là c'est un peu bazar, mais plus loin, ils écrivent : "Le matérialisme dialectique et le matérialisme historique sont la base théorique du marxisme. [...] L'âme du marxisme, c'est la dialectique matérialiste. [...]  Marx et Engels l'ont fait aboutir à son terme logique, ils ont
étendu ses principes à la connaissance de la société humaine et ont créé le matérialisme historique ."


Edité par Vladimir - 09 Nov 2009 à 10:54
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Nov 2009 à 19:13
Mais je ne vois pas de contradiction: dire que le matérialisme historique est le prolongement du matérialisme dialectique peut tout à fait se comprendre en posant que l'un inclue l'autre.

Ce que je voulais dire c'est que ceux qui ont voulu "réhabiliter Lénine" contre staline, comme Althusser d'une certaine manière (maoiste), ont avancé l'idée qu'un glissement était opéré entre le MD "léniniste" (le MD "est une manière de connaître" le monde) et le MD "staliniste" (le MD "est réellement" la manière d'évoluer du monde). Cette différenciation me paraît totalement idéaliste.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Nov 2009 à 14:44
Voici quelques citations extraites de Lénine et la philosophie (Althusser) :


Quel est le fond de la théorie marxiste ? Une science ou une philosophie ? Le marxisme est-il en son fond une philosophie, "philosophie de la praxis" -- mais alors qu'en est-il des prétentions scientifiques proclamées par Marx ? Le marxisme est-il au contraire en son fond une science, le matérialisme historique, science de l'histoire, mais alors qu'en est-il de sa philosophie, le matérialisme dialectique ? Ou encore si on accepte la distinction classique entre matérialisme historique (science) et matérialisme dialectique (philosophie), comment penser cette distinction : en termes traditionnels, en termes nouveaux ? Ou encore : quels sont les rapports entre le matérialisme et la dialectique dans le matérialisme dialectique ? Ou encore : qu'est-ce que la dialectique : une simple méthode ? Ou la philosophie tout entière ?
[...]Marx fonde une science nouvelle, c'est-à-dire élabore un système de concepts scientifiques nouveau, là où ne régnait auparavant que l'agencement de notions idéologiques. Marx fonde la science de l'histoire, là où n'existaient que des philosophies de l'histoire.[...] Marx a ouvert à la connaissance scientifique un nouveau et troisième continent scientifique, le continent Histoire, par une coupure épistémologique dont le premier tranchant, encore tout tremblant, est inscrit dans L'Idéologie allemande, après avoir été annoncé dans les Thèses sur Feuerbach.
[...] Le matérialisme, c'est alors tout simplement l'attitude stricte du savant devant la réalité de son objet, qui lui permet de saisir comme le dira Engels "la nature sans aucune addition étrangère".[...] Science au sens strict : discipline théorique, c'est-à-dire idéelle et démonstrative, et non agrégat de résultats empiriques.[...] La philosophie n'existe que dans son retard sur la provocation scientifique. La philosophie marxiste devrait donc être en retard sur la science marxiste de l'histoire. [...] Lénine disait que c'est dans Le Capital de Marx qu'il faut chercher sa dialectique -- par quoi il entendait la philosophie marxiste même. Il doit y avoir dans Le Capital de quoi achever ou forger les catégories philosophiques nouvelles. [...] Ni Marx lui-même, ni Engels, ni Lénine ne pouvaient encore écrire ce grand ouvrage philosophique qui manque au marxisme.[...]
A partir de ce concept de "retard" nécessaire, tout pouvait devenir clair, tout, y compris le malentendu de ceux qui, tels le jeune Lukacs, et Gramsci, et tant d'autres qui n'avaient pas leur génie, avaient poussé l'impatience devant cette philosophie trop lente à naître, jusqu'à proclamer qu'elle était déjà née depuis longtemps, dès les origines, dès les Thèses sur Feuerbach, donc bien avant les commencements de la science marxiste elle-même -- et qui, pour s'en donner la preuve, déclaraient tout simplement que toute science étant une "superstructure", toute science existante était donc en son fond positiviste parce que bourgeoise, la "science" marxiste ne pouvait être que philosophique, et le marxisme une philosophie, philosophie post-hégelienne, ou "philosophie de la praxis".


Edité par Vladimir - 20 Nov 2009 à 14:45
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  12>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 5,938 secondes.