Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Philosophie

Alain Badiou, charlatan, philosophe

 Répondre Répondre Page  <1234 5>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 15:40
Message posté par Jef

En espérant la reprise cordiale (à défaut d'être fraternelle) de nos échanges.



Entièrement d'accord et j'ajoute qu'ici on a pas de problème mais que des solutions.
La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Obrero allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Gauchiste ouvrieriste

Depuis le: 08 Mar 2010
Status actuel: Inactif
Messages: 28
  Citer Obrero Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 16:07
Pour proloto:
Pour commencer tu fais une confusion entre prolétariat et travailleurs.
Le prolétariat c'est la seule classe ouvrière.
On définit une classe par la place occupée dans les rapports de production et la production implique la création de la plus value.
Les employés même s'ils sont exploités ne produisent pas de plus value et sont d'ailleurs payés avec une part de cette plus value qu'a crée la classe ouvrière.
D'autre part avec ta définition un cadre serait un prolétaire alors qu'il est évident qu'il n'en est rien.
Déjà dans le manifeste Marx parle de l'armée d'officiers et de sous-officiers du capital.
Pour revenir sur la définition du prolétariat je ne peux que te conseiller le Capital de Marx (la 2è édition en français faite par Marx lui même est la meileure)
Sinon tu sais la lutte des classes existe en dehors de la conscience de classe "pour soi"
 
Pour ce qui est d'ecnaroui...
Tu te moques vraiment du monde!
Tu te permet de parler d'échanges cordiaux alors que tu pratiques systématiquement l'insulte et la stigmatisation!
Ta dernière sortie visant à me comparer à deux fascistes, à me traiter de robot ou de lobotomisé en est un bel exemple.
Je me suis contenté pour ma part de dénoncer tes positions politiques pour ce qu'elles sont de l'opportunisme petit bourgeois.
Quand à ta personnalité...
Par ailleurs je ne t'ai en aucun cas menacé et tu le sais parfaitement, voilà une nouvelle preuve de ta volonté de stigmatiser ton opposant!
 
Pour jef je ne suis pas surpris de ton intervention vu que tu es sur la même ligne politique qu'ecnaroui...
 
Pour finir il n'y a rien à réevaluer sur la classe ouvrière et sur son rôle historique.
Je me contenterais de faire remarquer à tous ceux qui fantasment sur sa "disparition" qu'il n'y a jamais eu autant d'ouvriers qu'aujourd'hui...(faut regarder un peu plus loin que son nombril, il n'y a pas que l'occident dans ce monde...)
les ouvriers n'ont pas de patrie
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 16:54
Obrero, tu es ici sur un forum. Cela suppose de débattre, de réfléchir, d'échanger. Éviter les insultes ne signifie pas renoncer à ses idées politiques, tu l'as visiblement oublié. Ecnaroui a dérapé effectivement (tant qu'il restait dans la poésie, ça allait), mais ce n'est pas une raison pour en faire autant, et encore moins d'avantage. Maintenant il faut arrêter.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 18:58
Pour le débat sur le prolétariat et la classe ouvrière, voir ce lien : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=525
Haut de la page
proloto allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 22 Mar 2010
Status actuel: Inactif
Messages: 16
  Citer proloto Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 19:48
Message posté par KGB Shpion

Pour le débat sur le prolétariat et la classe ouvrière, voir ce lien : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=525


merci:)
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 21:43
Ecnaroui :


1- Tu es le bienvenue dans les débats en partie histoire, où tu pourras confronter la propagande anti-communiste complaisamment acceptée, voire ouvertement relayée par ton parti (... pour être accepté dans le camps très select des "démocrates" bourgeois donneurs de leçons) avec les informations que tu trouveras sur ce forum. Pour des exemples récents de médiocrité et de vulgarité éclatante des dirigeants et élus de ton parti en matière d'histoire des mouvements communistes : voir leurs déclarations  dans les médias à l'occasion de la "fête" de la "chute du mur" en décembre dernier ... et lorsqu'on leur posait la question : "oui, mais vous êtes toujours communiste !", MG Buffet, l'exhibitionniste médiatique des bons sentiments complaisants, répondait "oui mais vous savez il faut réinventer le communisme". CQFD : idéologie dominante anti-communiste de ton parti  par ailleurs partagée par la bourgeoisie, le trotskisme et le fascisme. je pourrais également citer A.bocquet, pourtant situer plutôt à gauche dans ton parti


2- Après le vote du GUE sur la résolution du parlement européen sur les "droits de l'homme" à Cuba à l'occasion de la mort du criminel multirécédiviste Zapata, il y a eu un sommet des partis communistes, dont voici la résolution :

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-resolution-de-solidarite-avec-cuba-adoptee-lors-de-la-rencontre-des-partis-communistes-et-ouvriers-a-lisbonne-47146994.html

  • Message posté par Communiqué du Groupe de Travail de la Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers réunis à Lisbonne





    « La mort regrettable d'un détenu cubain condamné premièrement pour des délits de droit commun et manipulé par la suite par des éléments contre-révolutionnaires au service des Etats-Unis est utilisé pour développer une féroce campagne diffamatoire contre la Révolution Cubaine dans les médias, essentiellement européens. Une campagne qui occulte le fait que la mort de ce prisonnier a été provoquée par sa propre volonté de refuser de s'alimenter, en dépit des efforts des médecins spécialistes cubains.



    « Accuser Cuba de la mort de cet individu, c'est escamoter la vérité et l'exemple d'un pays qui pendant plus de 50 ans a sauvé des millions de vies d'hommes, de femmes et d'enfants dans de nombreux pays et de nombreuses régions du monde et qui en offre aujourd'hui à Haiti l'exemple le plus récent et paradigmatique.



    Les gouvernements, institutions, dont le Parlement Européen, et médias qui gardent le silence devant les exécutions extra-judiciaires; qui ne condamnent pas la participation de soldats européens à des guerres d'occupation; qui restent silencieux face à la tragédie de millions de chômeurs dans les pays de la région; qui ne condamnent pas l'expulsion d'immigrés ou la répression contre les manifestations populaires pour défendre le climat à Copenhague; qui tentent de réduire au silence les protestations dans de nombreux pays face aux conséquences de la crise structurelle du système capitaliste; qui ne se prononcent pas face à l'incarcération injuste des 5 patriotes cubains aux Etats-Unis, manquent d'autorité pour critiquer Cuba. »



    Lisbonne – 14 mars 2010



    Les participants à la réunion du Groupe de Travail de la Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers


    Parti Communiste Portugais

    Parti Communiste Sud-Africain

    Parti du Travail de Belgique

    Parti Communiste du Brésil

    Parti Communiste de Bohême-Moravie

    Parti Progressiste des travailleurs (AKEL)

    Parti Communiste de Cuba

    Parti Communiste d'Espagne

    Parti Communiste de Grèce

    Parti Communiste d'Inde (Marxiste)

    Parti Communiste d'Inde

    Parti Communiste Libanais

    Parti Communiste de la Fédération de Russie

3- Pourquoi le PCF, comme tous les partis révisionnistes soc-dems type PCI, ne participent-ils pas à ce type de campagnes de solidarité internationale des partis communistes ? Les dirigeants de ton parti devraient pourtant savoir que les discours sur les "droits de l'homme" sont la propagande de guerre du 21 e siècle : où est donc passé leur "anti-impérialisme" sur cette affaire ? Même Fath n'a fait aucune déclaration dans l'Huma.




Edité par AllXS - 22 Mar 2010 à 23:34
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Mar 2010 à 22:53
"Le prolétariat c'est la seule classe ouvrière" Il ne faut certes pas confondre prolétariat et travailleurs (confusion typique des petits bourgeois trotskistes et réformistes, puisqu'ils ne font pas partie ni du prolétariat ni de la classe ouvrière, et qui ont l'hégémonie culturelle depuis 20 ans, d'où l'erreur du padawan Proloto).
Mais c'est pas vraiment ça - moi aussi j'ai galéré à comprendre... Le prolétariat c'est  : -non propriétaire des moyens de production (exclut les petits paysans, petits commerçants, qui touchent parfois moins que certains ouvriers),
- vend sa force de travail,
- contre juste de quoi la reproduire : bouffer, se loger au chaud, se vêtir (en France ça ferait pratiquement personne, donc on emploie une notion de pauvreté relative).

La classe ouvrière c'est ceux qui créent de la plus-value, dans le processus matière première -> produit fini. ça exclut ceux qui gèrent la production : les employés, les transporteurs etc. qui sont des prolétaires quand même si ils correspondent à la définition ci-dessus. La classe ouvrière est le noyau dur du prolétariat.

Par contre, on peut se demander si l'aristocratie ouvrière, qui ne fait plus partie du prolétariat, fait encore partie de la classe ouvrière... Ce qui est sûr c'est que : - des gens le croient (d'où un "ouvriérisme" type LO qui en fait, s'adresse à l'aristocratie ouvrière et donne une "coloration rouge" à un pur économisme réformiste),
- culturellement il y a des liens. Les aristocrates ouvriers sont souvent "sortis du rang" et gardent un lien culturel avec la classe ouvrière. Ce sont des alliés potentiels - surtout si il se paupérisent.

"Pourquoi le PCF, comme tous les partis révisionnistes soc-dems type PCI, ne participent-ils pas à ce type de campagnes de solidarité internationale des partis communistes" Parce que ce n'est pas seulement plus un parti communiste, mais même plus un parti progressiste conséquent.
Un progressiste n'a certes pas l'analyse marxiste-léniniste sur l'impérialisme, mais il peut combattre l'impérialisme parce que "c'est mal", par humanisme... Le P"c"F n'en est même plus capable...

Je ne considère pas Cuba comme vraiment socialiste, mais comme progressiste assurément (sans l'embargo, ça serait un paradis à côté de tous les pays latino-américains, d'ailleurs ça l'a longtemps été). Donc une position, une tranchée du peuple qu'on défend dans la guerre de tranchée qu'est la révolution mondiale. Il est hors de question que Cuba devienne ce qu'elle serait sans la révolution de 1959 : la République dominicaine, ou le Honduras...
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 00:21
AIIXS

Je participe à ce forum par respect aux très nombreux "passagers" internautes.
Tu comprends bien que l'endroit ou je désire poster mes interventions relève de moi seul (à la rigueur des admins) et je te remercie de ton invitation à participer en "partie histoire" de ce forum. Cela fait belle lurette que les histoires (sans H majuscule) sont sujettes à caution pour que je m'en méfie fortement.

Les dirigeants du PCF commettent, selon toi et beaucoup d'autres camarades, les "choses" que tu dénonces. A ce propos tu fais une sorte d'amalgame entre deux attitudes qui n'ont rien à voir entre-elles. Il y a certains "hauts" responsables au style bien connu, par exemple, d'un Hue qui cocotte à droite et MGB qui exprime, à mon avis, très difficilement une posture novatrice (comme elle le dirait si bien) et qui réalise la performance de paraître minoritaire tout en cherchant à faire comprendre ce que la majorité du PCF désire pour le peuple de France et au-delà.
Les exemples que tu cites sont édifiants à plus d'un titre et demanderaient une bien longue réponse. Je vais faire court: quand la machine à décerveler orchestre une campagne mondiale pour se faire du "rouge" que faire et que dire? toi tu ne retiens que la phrase réinventer le communisme. Spontanément avec ce cœur de militant sincère tu affirmes haut et le plus fort possible que c'est un propos "insipide" et le compare dans la foulée à la même chose que n'importe quelle déclaration soc-dem. Apparemment nous n'avons pas la même lecture des mêmes faits (pour ma part c'est tant mieux car je cherche toujours (pas facile j'en conviens) à me faire le mieux comprendre -à ne pas confondre avec vouloir convaincre à tout prix-).
Ton deuxième exemple m'avait déjà interpelé lorsque qu'il était paru. Est-ce que mon avis sur la non participation du PCF à cette résolution est utile? je ne pense pas. Mais je vais te dire en quelque mots ce que j'en pense: est-ce qu'il suffit aujourd'hui qu'un pet soit émis par les anticommunistes du parlement européens pour que l'on se délecte dans la mauvaise odeur. Que des PC estiment devoir s'exprimer est très bien. Le gouvernement Cubain a dignement protesté et je m'en félicite. La réponse à pourquoi le PCF ne participent-ils pas à ce type de campagnes de solidarité internationale tu l'as faite toi-même en posant la question : c'est une campagne destinée, entre autres, à montrer le PCF en parti de l'étranger ce qui serait tout benef pour ces salopards cités plus haut (rappelle toi l'Histoire: juifs, communistes, tziganes, arabes, etc, ).
Pour terminer je t'informe que l'huma n'est plus, à ton grand regret surement, l'organe central du PCF et qu'elle est devenue, en cela, la propriété du peuple français.








Edité par Ecnaroui - 23 Mar 2010 à 00:37
La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Obrero allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Gauchiste ouvrieriste

Depuis le: 08 Mar 2010
Status actuel: Inactif
Messages: 28
  Citer Obrero Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 00:58
Je suis désolé pedro mais je ne suis pas d'accord avec toi sur ce qu'est le prolétariat.
Partons d'un principe de base sur lequel tu seras d'accord je pense qui est que le prolétariat est une classe.
Une classe se définie par la place occupée dans les rapports de production et comme je l'ai déjà dit production implique création de plus value.
Le prolétariat c'est donc la classe qui privée des moyens de production crée directement la plus value.
Hors aucun travail d'employé ne crée de plus value il permet seulement dans le meilleur des cas au capitaliste de faciliter sa "réalisation" ou récupération.
D'autre part il faut considérer que beaucoup d'emplois d'employés sont voués à la disparition après la révolution parce qu'ils ne sont pas utiles à la production.
Marx utilise d'ailleurs les deux termes de façon indistincte (sûrement juste une façon d'éviter les répétitionsWink)
D'autre part pourquoi le prolétariat/classe ouvrière est la classe révolutionnaire et dirigeante de la révolution?
Parce qu'elle est (une des base du matérialisme dialectique) directement attaché à la matière, à la production.
Et le mot "attaché" n'est pas neutre il exprime l'exploitation du à la privation des moyens de production à la différence des paysans qui bien que liés à la matière n'y sont pas enchainés.
De là découle d'ailleurs l'affirmation de Marx sur le fait qu'un ouvrier comprendra bien mieux le "marxisme" (terme qui n'était pas encore employé) que n'importe qui parce que l'ouvrier le vit.
Pour citer d'autres classiques Lénine parle du prolétariat comme dirigeant des larges masses laborieuses non prolétarienne et ce terme ne visait pas la paysannerie mais bien l'ensemble des couches sociales "intermédiaires" produites par le capitalisme.
Lui même d'ailleurs utilise indistinctement les deux termes.
Quelques citations tirées de "l'Etat et la révolution"
"Tandis que la bourgeoisie fractionne et dissémine la paysannerie et toutes les couches petites-bourgeoise, elle groupe, unit et organise le prolétariat. Etant donné le rôle économique qu'il joue dans la grande production, le prolétariat est seul capable d'être le guides de toutes les masses laborieuses et exploitées que, souvent la bourgeoisie exploite, opprime et écrase non pas moins mais plus que les prolétaires, et qui sont incapables d'une lutte indépendante pour leur affranchissement"
Et plus loin:
"Le prolétariat a besoin du pouvoir d'Etat, d'une organisation centralisée de la force, d'une organisation de la violence, aussi bien pour réprimer la résistance des exploiteurs que pour diriger la grande masse de la population _ paysannerie, petite-bourgeoise, semi-prolétaires _ dans la "mise en place" de l'économie socialiste.
Je trouve que c'est assez clair sur la question mais j'en ai beaucoup d'autres...
Je trouve que ta définition est plutôt celle de travailleurs "pauvres" ce qui introduit des confusions sur prolétarisation=paupérisation ce qui n'est pas vraiment matérialiste.
 
Sur l'aristocratie ouvrière Lénine l'a très bien analysé à travers le prisme de l'impérialisme;
En gros le capital soudoie des "dirigeants" issu de la classe ouvrière pour s'acheter une paix sociale.
Ces derniers abdiquent alors leurs rôles de "chefs révolutionnaire" et se détachent de la classe.
 
Pour Cuba je suis globalement d'accord avec toi.
 
PS: Pour KGB désolé d'avoir répondu ici tu peux si tu le veux transférer mon post dans le fil correspondant.
 
ps2: je n'avais pas vu le post d'ecnaroui au moment de la rédaction du mien
 


Edité par Obrero - 23 Mar 2010 à 01:01
les ouvriers n'ont pas de patrie
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 07:15
"Marx utilise d'ailleurs les deux termes de façon indistincte (sûrement juste une façon d'éviter les répétitionsWink)"

Moi aussi j'ai longtemps eu cette impression. D'ailleurs il ne dit jamais "classe ouvrière" puisque c'est une traduction française. Il dit classe "travailleuse" (Arbeitersklasse ou working class).

Mais j'essaierais de retrouver là où j'ai lu que la classe ouvrière c'était le "noyau dur" du prolétariat. Quand je disais employés, je ne pensais pas aux employés de bureau, aux "professions intellectuelles" (encore que les secrétaires ne roulent pas sur l'or) mais à toutes le "petites mains" que ce soit de la manutention ou le transport dans et autour des usines, ou encore des "usines tertiaires" de la société de consommation que sont les fast-foods, les hypermarchés ou les plateformes téléphoniques (très importants, car ils ramènent de l'argent de quidams aux banques et c'est cet argent qui va être injecté dans l'économie). Bref qui gravitent autour du processus de production et lui sont indispensables (loin de pouvoir être facilement supprimés...), mais qui ne donnent pas directement une VA à la marchandise. Autrement dit, qui ne décolletent pas le bout de métal pour en faire un piston... Mais qui mettent les pistons dans un carton et le carton sur une palette et la palette dans le camion etc.

"Je trouve que ta définition est plutôt celle de travailleurs "pauvres" ce qui introduit des confusions sur prolétarisation=paupérisation ce qui n'est pas vraiment matérialiste"

Je n'avais pas vu ce passage, qui répond à ce que je dis plus haut. A ce moment là, c'est une question de terminologie mais on est d'accord sur le fond : les créateurs de VA sont l'avant-garde des masses travailleuses exploitées (de là à dire que ces dernières ne servent à rien et ne comprennent rien... je ne le dirai pas, et toi non plus j'espère).

Le problème étant qu'en France, il y a 6 millions d'ouvriers pour l'INSEE mais ils sont en majorité "moyennisés" (après quelques années d'ancienneté en tout cas) souvent plus que des manutentionnaires... Car en France (j'insiste, je ne parle pas de tout le processus productif délocalisé) ce sont souvent des métiers qualifiés à forte VA.
J'étais récemment dans un bastion ouvrier de la Loire, dans la vallée de l'Ondaine, une institution qui remonte à 1827... Mais aujourd'hui les ouvriers qui travaillent là gagnent 2000€ en moyenne ! résultat : l'UL CGT est dominée par les thibaldiens (y'a intérêt en même temps, vu ce qu'ils fabriquent et pour qui, mais je n'en dirai pas plus).
Paradoxalement, même si la précarité entrave l'engagement militant et favorise souvent le "ferme ta gueule et pense à tes intérêts", le discours le plus enragé contre le capitalisme tu le trouvera plus chez tous ces jobs de notre société (fondamentalement) de consommateurs, que chez (beaucoup) d'ouvriers - qui auront un discours très économiste, réformiste, voire corporatiste. Très raisonnable en fait.


Edité par Pedro - 23 Mar 2010 à 07:34
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Obrero allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Gauchiste ouvrieriste

Depuis le: 08 Mar 2010
Status actuel: Inactif
Messages: 28
  Citer Obrero Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 10:36
Sur ce sujet on ne sera pas entièrement d'accord je pense.
Sinon tu sais Marx a aussi écrit en français et fait certaines traduction lui même comme par exemple la deuxième édition française du Capital (la plus complète selon lui).
Sinon cette phrase n'était pas la plus importante de mon propos...
Pour tes exemples comme les fast-foods il y a des ouvriers qui y travaillent... ceux qui sont en cuisine pareil pour les hypermarchés avec la boucherie, boulangerie, traiteur...
Pour les plateforme tél elles ne sont pas indispensables à la production en tant que telle (on s'en passera aisément tu en conviendras dans la construction du socialisme) et d'autre part demande toi d'où vient cet argent collecté?
De la plus value crée par la classe ouvrière.
 
Pour ton dernier point je commencerais par le fait que la "conscience" ne détermine pas l'appartenance point sur lequel on sera d'accord je pense.
Comme contre exemple regarde par contre ce qui se passe lorsqu'une usine ferme.
Majoritairement le premier reflexe chez les ouvriers est de rechercher une solution collective.
Quand l'équivalent se produit dans les emploi non productif le reflexe est généralement une recherche de solution individuelle.
 
Pour finir sur ce que tu dis sur les ouvriers "moyennisés" je pense que tu oublie de larges parties de la classe comme le btp par exemple.
Pour illustrer mon propos je te dirais que mon premier emploi était dans une centrale à béton (en bleu à la fabrication des différents "ciments") et bien ceux qui avaient dix ans d'ancienneté ne gagnaient guere plus que moi qui venait d'arriver et j'étais au smic...
Et même aujourd'hui (plus dans la même branche) je suis loin des 2000 euros, très loin mêmeWink
Quelque part ce que tu dis va avec la citation de Lénine que j'ai mis dans mon post plus haut.
 
Dernière chose si tu veux qu'on continue ce débat il faudrait peut être se "tranférer" dans le topic approprié sinon on va se faire tirer l'oreille par KGBLOL
les ouvriers n'ont pas de patrie
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 12:24
Je ne sais pas si se transférer est nécessaire, puisqu'il est question de Badiou et que Badiou (comme son homologue italien Negri) est un adepte de "la fin de la classe ouvrière" et des "nouveaux sujets révolutionnaires"...

Je pense qu'il est donc utile de rappeler à ces bobos que la classe ouvrière et le prolétariat existent toujours, qu'à l'échelle monde (celle qu'un vrai communiste, donc internationaliste, doit regarder) elle est plus nombreuse que jamais (comme tu le rappelle très justement) et que la classe ouvrière ici doit s'appuyer dessus (anti-impérialisme, soutien au sans-papiers) surtout qu'une grande partie de celle-ci (d'origine immigrée) est liée avec ce prolétariat mondial - d'où son traitement "particulier" par l'État bourgeois.

Merci pour tes précisions, qui me permettent de mieux comprendre ta définition de la classe ouvrière qui (si classe ouvrière = prolétariat) se rapproche de ma définition du prolétariat.

Oui, pour les 2000€ je prenais un exemple extrême. C'est un secteur ultra-stratégique qui ne peut pas se permettre une grève (et qui n'en a pas eu depuis 10 ans).

Quant à la disparition des plateformes, elle ne ferait évidemment de mal à personne (en fait, ce sont des palliatifs au chômage des jeunes un minimum diplômés) et elle me semble aller de soi, puisque ce sont des "mines" de capital bancaire pour injecter dans l'économie industrielle (la fameuse fusion qui donne le stade impérialiste). Donc tout ça sera évidemment balayé.

Et avec des produits qui seront faits pour durer et fonctionner (et non pour déconner et être remplacés au bout d'un an ou 2) les SAV se réduiront considérablement aussi.
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Mar 2010 à 18:32
La réponse à pourquoi le PCF ne participent-ils pas à ce type de campagnes de solidarité internationale tu l'as faite toi-même en posant la question : c'est une campagne destinée, entre autres, à montrer le PCF en parti de l'étranger ce qui serait tout benef pour ces salopards cités plus haut (rappelle toi l'Histoire: juifs, communistes, tziganes, arabes, etc, ).

Ton raisonnement, cher camarade, est typique de l'opportuniste, qui à défaut de pouvoir défendre la ligne politique claire d'une avant-garde politique, se réfugie derrière le "qu'en-dira-t-on". Le fin du fin en cette matière est d'expliquer que le Parti est, tout comme son journal, "propriété du peuple français".  C'est pourtant au moment où l'on accuse le moins le PCF d'être à la solde de l'étranger (l'URSS est morte) que le PCF abandonne son engagement international. Ce genre de raisonnement est risible, alors que le PCF se plaint de ne pas avoir accès aux médias, et que l'on ne parle pas de lui, pourquoi craint-il une campagne contre lui ? Mais évidemment, tes propos n'engagent que toi.


Edité par Vladimir - 23 Mar 2010 à 18:32
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Mar 2010 à 10:11
  Mais évidemment, tes propos n'engagent que toi.


ça va de soi.
Tu n'entendras jamais personne faire, comme moi, une telle "conclusion" à la question posée par AIIXS.  Il faut s'appeler Ecnaroui et je persiste et signe.
J'ai bien pourtant dit "ENTRE AUTRES" et dans le cas où des "responsables"(s'il y en a ?) ont d'autres réponses qu'ils ne se gênent pas pour les exprimer.

Le concept d'avant-garde est obsolète depuis sa première  formulation (mais c'est encore moi qui le dit).

Tu dis <<C'est pourtant au moment où l'on accuse le moins le PCF d'être à la solde de l'étranger (l'URSS est morte) que le PCF abandonne son engagement international.>> Cette tournure d'esprit me laisse croire que tu vis encore dans la "guerre froide" d'après 1945. Quand "on" accuse le moins (sic) "on" accuse quand même que je sache.

Tu peux rire en effet de mon raisonnement et je m'en vais te donner l'occasion d'éclater (de rire).
Le PCF se plaint de ne pas avoir accès aux médias c'est vrai mais c'est moins pour lui-même que pour les citoyens; cela dans ce qui devrait être le respect du pluralisme politique de notre pays. Mais nous ne geignons nullement si cela peut te rassurer.  Nous ne craignons aucune campagne "contre nous" car, encore une fois, il faudrait croire qu'il pourrait y avoir une fois, je dis bien une  fois, une campagne qui nous soit favorable. "On" est loin du rêve à la réalité.

La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Mar 2010 à 12:29
Tu dis <<C'est pourtant au moment où l'on accuse le moins le PCF d'être à la solde de l'étranger (l'URSS est morte) que le PCF abandonne son engagement international.>> Cette tournure d'esprit me laisse croire que tu vis encore dans la "guerre froide" d'après 1945. Quand "on" accuse le moins (sic) "on" accuse quand même que je sache.

Les communistes, au PCF ou pas, seront toujours accusés de cela. Mais "deux poids deux mesures", c'est justement parce-que la guerre froide est finie que cette accusation a perdu de son sens. De toute façon, le PCF ne fait pas grand chose pour paraître "français" non-plus. C'est pourtant évident que les communistes sont plus "français" que les rapaces FN-UMP. On a une ministre qui ferait mieux de s'occuper de son cabinet d'avocats aux Etats-Unis, et un président qui devrait rejoindre son fils à Londres. Quant à Le Pen, il faudrait le renvoyer en Allemagne, avec tous ses sympathisants. Ça ferait plus de travail pour les "vrais français" ! (humour, je précise. Quoi que)


Tu peux rire en effet de mon raisonnement et je m'en vais te donner l'occasion d'éclater (de rire).
Le PCF se plaint de ne pas avoir accès aux médias c'est vrai mais c'est moins pour lui-même que pour les citoyens; cela dans ce qui devrait être le respect du pluralisme politique de notre pays. Mais nous ne geignons nullement si cela peut te rassurer.  Nous ne craignons aucune campagne "contre nous" car, encore une fois, il faudrait croire qu'il pourrait y avoir une fois, je dis bien une  fois, une campagne qui nous soit favorable. "On" est loin du rêve à la réalité.

L'idéologie du pluralisme n'est pas la mienne. Si un parti communiste veut avoir accès aux média, il doit s'imposer, et pas se transformer en "démocrate" pour pouvoir se plaindre de ne pas jouer dans la cour des grands (et témoigner par là qu'il se considère définitivement comme un "petit parti").


Edité par Vladimir - 24 Mar 2010 à 13:30
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Mar 2010 à 18:27
Les communistes, au PCF ou pas, seront toujours accusés de cela. Mais "deux poids deux mesures", c'est justement parce-que la guerre froide est finie que cette accusation a perdu de son sens. De toute façon, le PCF ne fait pas grand chose pour paraître "français" non-plus. C'est pourtant évident que les communistes sont plus "français" que les rapaces FN-UMP. On a une ministre qui ferait mieux de s'occuper de son cabinet d'avocats aux Etats-Unis, et un président qui devrait rejoindre son fils à Londres. Quant à Le Pen, il faudrait le renvoyer en Allemagne, avec tous ses sympathisants. Ça ferait plus de travail pour les "vrais français" ! (humour, je précise. Quoi que)

Je n'ai pas, décidément, la même compréhension des évènements que toi. Même en mettant "français" entre guillemets pour qualifier le PCF  ça ne te démange pas le bout des doigts d'écrire la même chose que les personnes que tu cites immédiatement après? c'est peut-être de l'humour? alors pourquoi ajouter "quoi que" car dans ce cas tu abondes dans le sens de nos adversaires communs.

L'idéologie du pluralisme n'est pas la mienne. Si un parti communiste veut avoir accès aux média, il doit s'imposer, et pas se transformer en "démocrate" pour pouvoir se plaindre de ne pas jouer dans la cour des grands (et témoigner par là qu'il se considère définitivement comme un "petit parti").

Le pluralisme n'est en rien une idéologie c'est plutôt de l'ordre d'un état (sens physique).
Ta citation <<Si un parti communiste veut avoir accès aux média, il doit s'imposer, et pas se transformer en "démocrate">>est une perle de contradiction. Dans un sens tu reconnais le communiste démocrate pour, au préalable, vouloir le voir s'obliger à une chose contraire jusqu'à en faire un antidémocrate pourquoi pas. 

Ta notion de "petit parti" est de ne voir que l'aspect électoral de la politique politicienne.

Effectivement nous ne jouons pas dans la même cour. Ma cour à moi est celle du rejet du TPE par référendum et celle dont tu me parles est celle des Versaillais d'un certain 4 février 2008 et les jours suivants.

Et pour terminer ce soir je t'assure que nos considérations (au PCF) ne sont absolument pas les tiennes.

Tu as néanmoins les miennes de considérations et les plus amicales.



 
La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
  Citer nam-or Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Mar 2010 à 20:37
Le pluralisme n'est en rien une idéologie c'est plutôt de l'ordre d'un état (sens physique).

On pourrait aussi dire que le capitalisme aussi est un état (sens physique), sauf que c'est pas top comme état pour nos pauvres sociétés... Cry

Ta citation <<Si un parti communiste veut avoir accès aux média, il doit s'imposer, et pas se transformer en "démocrate">>est une perle de contradiction. Dans un sens tu reconnais le communiste démocrate pour, au préalable, vouloir le voir s'obliger à une chose contraire jusqu'à en faire un antidémocrate pourquoi pas. 

Ca parait contradictoire à cause de la confusion autour du mot "démocratie" mais en fait c'est plutôt logique.

Le problème c'est qu'il n'y a pas de démocratie en France ou du moins pas comme il devrait y en avoir une : la plupart des gens ne sont pas éduqués à penser par eux mêmes et n'en ont pas forcément l'occasion, et la manipulation est officiellement autorisée. L'existance physique du système de vote ne suffit pas pour que les choix soient faits dans l'intérêt du peuple.

Dans ce cas dès qu'on parle de pluralisme, qu'on fait tout institutionnellement, "équitablement" en suivant les lois, on se fait avoir puisque c'est le système établi qui gère tout. Il faut avant tout rétablir un contexte favorable à un système démocratique (donc au moins communiste) avant de pouvoir se permettre de considérer toutes les idées comme recevables.

Pour donner une image, c'est comme si on demandait à une personne sous l'influence d'une grande dose d'héroïne de faire des choix importants. Il est plus intelligent de reporter ces choix et de prioritairement soigner cette personne pour ensuite lui demander. Ca n'a rien de contradictoire avec le fait de vouloir laisser cette personne faire les choix, juste que sous l'influence de la drogue les choix risquent d'être faussés et que donc il est prioritaire de rétablir sa conscience.
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 25 Mar 2010 à 00:07
Je n'ai pas, décidément, la même compréhension des évènements que toi. Même en mettant "français" entre guillemets pour qualifier le PCF  ça ne te démange pas le bout des doigts d'écrire la même chose que les personnes que tu cites immédiatement après? c'est peut-être de l'humour? alors pourquoi ajouter "quoi que" car dans ce cas tu abondes dans le sens de nos adversaires communs.

A n'est pas égal à A, disait Politzer. C'est la base du diamat. Dire que les fascistes ne sont pas des bons français, ça n'a rien à voir avec le discours du FN. L'humour, c'est justement de retourner leur procédés et leurs arguments contre eux-mêmes. Une façon comme une autre de les démasquer.

Le pluralisme n'est en rien une idéologie c'est plutôt de l'ordre d'un état (sens physique).
Il y a bien une idéologie pluraliste, la tienne, qui voudrait faire une fin de la pluralité des partis, et du "respect" de telle ou telle opinion. Etant marxiste, je ne considère pas la politique comme un jeu, mais comme un champ de bataille. Ou pour faire simple, c'est la lutte des classes. Mais c'est vrai que la direction du PCF a depuis longtemps banni ce mot de son vocabulaire.

Et pour terminer ce soir je t'assure que nos considérations (au PCF) ne sont absolument pas les tiennes.

De quel droit parles-tu au nom du PCF ?

Dans un sens tu reconnais le communiste démocrate pour, au préalable, vouloir le voir s'obliger à une chose contraire jusqu'à en faire un antidémocrate pourquoi pas.

Je ne crois pas que nous ayons la même définition du mot. La mienne est authentiquement communiste, tendance rousseauiste. Althusser avait bien raison de se méfier des mots, car la pratique nous montre qu'il y a des mots bourgeois et des mots communistes. Une expression communiste par exemple, c'est dictature démocratique du prolétariat.


Edité par Vladimir - 25 Mar 2010 à 00:15
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 25 Mar 2010 à 19:21
Vladimir
Tu me rends désolé de ne pas accepter une discussion "argument" contre "argutie".
J'ai déjà largement dit ici que je ne cherche pas à convaincre mais à informer les "passagers" internautes de ce que j'ai à dire en réponse à certaines interventions bien précises sur ce forum.

Tu sembles choqué de mon appartenance au PCF. C'est un comble. Je m'exprime comme bon me semble et je n'ai pas a attendre un feu vert pour m'exprimer au nom du PCF comme de moi-même. Selon toi je ne serais bon qu'à dispenser la parole "officielle" et fermer ma gueule de ce que j'ai au plus profond en moi. Cela existe ailleurs mais pas dans mon parti et ça, ça en emmerde plus d'un. Si ma liberté de ton était contestée ça ferait belle lurette que le "service d'ordre" aurait sévi à mon encontre.

Et puis enfin, vraiment, Althusser avait les raisons qui lui importaient. J'en ai d'autres.

D'autre part Je ne suis pas un ignare mais j'ignorais qu'il y eut des "mots bourgeois" (sic). A ce sujet le mot communiste est souvent sur ce forum une insulte quand il s'intercale entre les mots Parti et Français c'est dire jusqu'où la perversion du sens des mots par de soi-disant communistes peut aller. Quand à savoir le degré de l'authenticité de ton appartenance communiste laisse moi encore la "mesurer" sans me l'asséner.

Rassure toi j'ai une excellente opinion de tes nombreuses autres interventions.

Un dernier mot : quand je parle de "nos considérations" c'est uniquement parce que  tu nous en prêtes et que ça m'embêterait d'avoir à te rendre ce genre de considérations. (rappel de ton propos :témoigner par là qu'il se considère définitivement comme un "petit parti").


La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Mar 2010 à 11:05

Un système de pensée formaliste,qui ignore le processus historique

Par Aymeric Monville, rédacteur en chef adjoint de la revue la Pensée, directeur des éditions Delga.

Quelles sont les raisons philosophiques de l’antiparlementarisme d’Alain Badiou  ?

Dans une récente tribune publiée dans l’Humanité, Slavoj Zizek incitait à cesser les polémiques faciles contre Badiou et à se pencher plutôt sur son système de pensée. Proposons donc une analyse.

La question du formalisme démocratique est au cœur du différent qui oppose Alain Badiou aux principaux médias, le premier défendant « l’idée du communisme » hors des institutions actuelles, les seconds se présentant comme les garants exclusifs de la démocratie parlementaire. Il n’y a pas lieu, selon nous, de fustiger le « parlementarisme », ce qui serait une régression de plus. Il faut au contraire donner un contenu politique précis à la démocratie, en posant le principe d’une démocratie économique, c’est-à-dire un élargissement de la propriété collective. C’est là que devrait se situer le débat. Mais la raison pour laquelle Alain Badiou se refuse visiblement à rejoindre la critique marxiste traditionnelle du formalisme démocratique bourgeois et donc à défendre, comme les communistes l’ont toujours proposé, une forme supérieure et concrète de démocratie, c’est que son système de pensée repose lui-même sur un formalisme épistémologique et éthique assumé. La philosophie consiste selon lui à  : « énoncer et légitimer l’équation “ mathématique = ontologie ”  ; ce faisant, la philosophie se délivre elle-même de sa charge en apparence la plus haute  : elle énonce qu’il ne lui appartient pas de penser l’être en tant qu’être. En fait, ce mouvement par lequel la philosophie, en identifiant ses conditions, s’épure de ce qui ne lui revient pas scande toute l’histoire de la philosophie. Elle s’est délivrée, ou déchargée, de la physique, de la cosmologie, de la politique, et de bien d’autres choses. »

Or, la philosophie ne peut déléguer aux mathématiques sa tâche. Depuis Kant, on a pu définitivement entériner l’irréductibilité des champs mathématiques et philosophiques. L’objet des mathématiques, c’est le monde extérieur, dont elles nous ont assuré la maîtrise et la possession. La philosophie, elle, relève de la connaissance de soi, du « connais-toi toi-même », avec toutes les implications sociohistoriques que revêt ce soi-même, sujet collectif et historique.

Or, dans ses ouvrages, Badiou réduit tout phénomène historique à une combinatoire mathématique, laquelle laisserait parfois place à une philosophie de la liberté d’inspiration sartrienne. Son formalisme épistémologique, s’étant délesté d’une morale concrète, engendre nécessairement un formalisme, voire un volontarisme éthique. Badiou reste en effet tributaire d’une conception existentialiste du sujet où les catégories de la praxis ne sont jamais reconnues comme constitutives du noyau subjectif. C’est là l’involontaire mais tragique point commun entre Badiou et le libéralisme  : tous deux dé-historicisent les conditions de libération du sujet humain  :

« Je postule une autonomie radicale de la catégorie de sujet. Je ne crois pas à l’idée d’un terrain d’homogénéité dialectique entre l’être et le sujet. Le sujet est un processus singulier, exceptionnel, improbable, sans doute lié à des conditions mondaines tout à fait particulières, mais qui n’avait aucune espèce de nécessité. J’assume cet hiatus entre l’ordre de l’être, qui n’est représentable que dans la figure du formalisme mathématique, et l’ordre de la procédure de vérité, qui est subjective. »

Platon, qu’on taxe à tort d’aristocratisme, était autrement plus progressiste que Badiou, lorsque, dans le Menon, il montre Socrate amenant un jeune esclave à découvrir comment construire un carré dont la surface serait le double de l’original. Le sujet rationnel de l’esclave, comme celui du mathématicien, n’est pas un processus singulier, mais universel, présent en chaque individu et que nous devons à la praxis historique.

L’équation badiousienne « ontologie = mathématique » ne serait pas irrecevable si elle se limitait à l’ontologie humaine, ou plutôt à un de ses moments. En effet, le sujet logique commence avec le principe d’identité et de non-contradiction  : pour dire « a = a », il faut pouvoir dire « je suis je ». Mais l’apparition de la logique dialectique hégélienne, à l’origine de la révolution marxiste, a ruiné toute prétention à identifier l’ontologie humaine, c’est-à-dire l’anthropologie, à la mathématique. La contradiction, que seule une logique dialectique peut saisir, est à la fois logique et ontologique. Elle est au cœur de l’être et non dans les discours qui se disputent sur l’être, au cœur de l’homme, qui n’aurait pu accéder à l’existence sans son opposition principielle à la nature. Badiou s’en tient donc à une ontologie naturaliste formalisée et n’accède jamais à une ontologie humaine plénière – irréductible au formalisme –, parce que seule la référence aux forces productives, qu’on cherche en vain dans son œuvre, permet de lever les apories dualistes où s’enferment les rapports homme-nature. Badiou entend certes s’insérer dans la constellation des radicalités à vocation transformatrice, mais on éprouve néanmoins un malaise devant cette conception limitatrice de la philosophie, qui nous prive de toute prise sur le processus historique.

Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1234 5>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,273 secondes.