Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Autres > Archives

Energie nucléaire : que faire ?

 Répondre Répondre Page  <1 234
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
  Citer nam-or Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 20:50
quel intérêt de prendre des éoliennes inefficaces aux lieux d'éoliennes plus efficaces et moins chers?

Dans cette phrase je crois que le problème c'est "moins cher". Ce n'est valable que dans le cadre d'un système capitaliste.
Mais sinon oui effectivement, chercher l'efficacité, l'optimisation etc. est tout à fait logique.

Je crois que le problème n'est que sémantique, donc il n'y a pas de problèmes...

Gardons le nucléaire jusqu'à ce qu'on puisse remplacer l'intégralité de la production électrique atomique par une production électrique "verte".

Le problème c'est qu'"on" ne compte pas vraiment remplacer, les lobbys veulent leur argent, le capitalisme est ainsi fait.
Haut de la page
Red Bearz allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Anticommuniste

Depuis le: 23 Aug 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 49
  Citer Red Bearz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 21:12
Le problème c'est qu'"on" ne compte pas vraiment remplacer, les lobbys veulent leur argent, le capitalisme est ainsi fait.


Je pensais qu'on parlais d'une société communiste si elle devait ou non tolérer le nucléaire par nécessité? Il est évident que les lobby doivent être contrer mais les moyens de production doivent être aux mains du peuple et non de société privé comme tente de nous l'imposer Bruxelle.

Dans cette phrase je crois que le problème c'est "moins cher". Ce n'est valable que dans le cadre d'un système capitaliste.


En disant moins cher je sous entend avec des ressources moins couteuses car plus disponible.

Un quiproquo donc :)

Haut de la page
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
  Citer nam-or Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 21:22
Je pensais qu'on parlais d'une société communiste si elle devait ou non tolérer le nucléaire par nécessité? Il est évident que les lobby doivent être contrer mais les moyens de production doivent être aux mains du peuple et non de société privé comme tente de nous l'imposer Bruxelle.

Ah d'accord, mais si on considère la cas où le peuple a déjà le pouvoir, le nucléaire (fission) ne va pas faire long feu. Avec l'état des recherches actuelles on pourrait en quelques années se tourner massivement vers les énergies propres et mettre en place leur exploitation mais c'est sûr qu'on va pas non plus arrêter d'utiliser le nucléaire sur le champ, il faut au moins le temps d'installer les structure pour exploiter l'énergie ailleurs.


Edité par nam-or - 23 Aug 2009 à 21:53
Haut de la page
Red Bearz allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Anticommuniste

Depuis le: 23 Aug 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 49
  Citer Red Bearz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Aug 2009 à 02:26
Tout a fait d'accord.

C'est une question de bon sens dont manque le peuple allemand en ce moment (en montant des centrales a charbon a la place de centrale nucléaire...)
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Aug 2009 à 05:14

Red Bearz
Tu préfère les centrales a charbon allemande peut être?

Si j'ai écrit ça quelque part, tu serais bien aimable de me le signaler, simplement, il existe 1000 manières de produire de l'électricité, en 2 secondes, je te fabrique un générateur avec une plaque d'aluminium et de l'eau de mer (électrolyse). C'est le pire procédé qui nous été imposé.

La rentabilité ou l'efficacité est un plus mon gaillard, le communisme n'empêche pas de considérer d'un œil pragmatique
 
Voila, donc nous sommes d'accord: L'électricité nucléaire est une daube imposée, et une science non exacte si risquée, que nombre de pays démantèlent leurs installations.
 
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Aug 2009 à 05:18
Message posté par nam-or

Le problème c'est qu'"on" ne compte pas vraiment remplacer, les lobbys veulent leur argent, le capitalisme est ainsi fait.
 
Et la suite sera sans surprise, on sait pourquoi les avions des compagnies "low-coast" se cassent la gueule, EDF privatisé, il en sera de même pour les centrales nucléaires. C'est maintenant qu'il faut effectuer le tournant et couper le tout, sous peine de mort.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 31 Aug 2009 à 16:29

La question des déchets nucléaires

par Sauvons Le Climat

Les quelques éléments qui suivent permettent de se faire une idée un peu précise du danger que pourrait représenter un stockage souterrain des déchets nucléaires.

Contrairement aux déchets chimiques comme l’Arsenic, le Plomb, le Cadmium dont la durée de vie est infinie, les déchets nucléaires ont le bon goût de disparaître avec le temps, même si, pour certains d’entre eux il faut très longtemps. Bien plus, et cela est, en général, soigneusement passé sous silence, plus les déchets nucléaires vivent longtemps et moins ils sont dangereux ! Par exemple l’Iode 129 qui a 15 millions d’années de durée de vie est 1,5 milliard de fois moins radioactif que l’Iode 131, responsable des cancers de la thyroïde de Tchernobyl.

Les déchets actuels sont entreposés, sous surveillance, en surface, sans qu’aucune conséquence sur la santé publique ait jamais pu être observée. Des conséquences graves pour la santé publique ont, toutefois, été observées dans le cas de l’ex URSS où le plutonium issu des usines militaires de l’Oural étaient purement et simplement rejeté dans l’environnement ! On ne peut exclure complètement des conséquences sérieuses qui pourraient être dûes à un incendie criminel de piscines de stockage de combustibles irradiés, par exemple. Le bon sens dit qu’un stockage à quelques centaines de mètres de profondeur sera encore plus sûr qu’un stockage en surface ou en sub-surface. Or tout se passe comme si un grand nombre de nos compatriotes craignaient davantage un stockage en profondeur qu’un stockage en surface ! Non seulement les générations présentes n’auraient rien à craindre d’un centre de stockage souterrain, mais de nombreuses générations futures non plus ! Le seul risque éventuel, faible en toute occurrence, ne pourrait être lié qu’aux transports des déchets.

Une fois enfouis les déchets ne pourraient revenir en surface qu’au bout d’un très long temps après qu’ils aient été dissous par l’eau. On sait que, dans le pire des cas, l’eau souterraine ne pourrait venir au contact des noyaux radioactifs, après corrosion de leur enveloppe de protection, que dans au moins 10000 ans, plus probablement plusieurs centaines de milliers d’années. Dans ces conditions les noyaux les plus radioactifs, Césium 137, Strontium 90 et actinides mineurs (Américium et Curium) auront disparu depuis longtemps ! Le Plutonium et le Neptunium eux mêmes sont très peu solubles dans l’eau et peu mobiles. Une faible couche d’argile de quelques mètres d’épaisseur suffirait à ce qu’ils ne puissent jamais revenir en surface. Or la couche d’argile du site de l’est de la France a 150 mètres d’épaisseur ! Pratiquement seule l’Iode 129 devrait se retrouver dans les nappes phréatiques en liaison avec le site de stockage dans quelques centaines de milliers d’années, la durée du processus de relâchement atteignant aussi quelques centaines de milliers d’années. La règle fondamentale de sûreté imposée par les autorités de sûreté pour la mise en fonction d’un site de stockage impose que l’augmentation de l’irradiation des populations les plus exposées n’excèdent pas le dixième de la radioactivité naturelle. Toutes les simulations effectuées montrent que cette limite ne devrait être atteinte à aucun moment du futur, sauf, éventuellement, en cas d’intrusion volontaire dans le site de stockage, et ce pour les intervenants eux-mêmes. On peut aussi montrer que même dans le cas d’un tremblement de terre provoquant des failles dans la couche d’argile les conséquences pour les populations locales resteraient très limitées.

Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 234

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 5,070 secondes.