Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Autres > Archives

Energie nucléaire : que faire ?

 Répondre Répondre Page  <1234>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Jun 2008 à 12:53

Energie: le gouvernement envisage la construction d'un deuxième EPR

 

François Fillon. Reuters

 

Selon François Fillon, interrogé hier soir sur France 2, le gouvernement réfléchit à la construction d'un réacteur nucléaire de type EPR alors que les travaux de construction du premier à Flamanville, débutés en décembre, sont suspendus depuis mai.

 

AFP

LIBERATION.FR : vendredi 13 juin 2008

 

Le Premier ministre François Fillon a affirmé hier soir sur France 2 que le gouvernement réfléchissait à la construction d'un deuxième réacteur nucléaire de type EPR ("European Pressurised water Reactor").

Interrogé pour savoir ce que le gouvernement pouvait faire concrètement face à la flambée des prix de l'énergie, François Fillon a répondu : "On est en train de réfléchir avec le président de la République et avec le ministre de l'Industrie au lancement de la construction d'un deuxième EPR".


"Nous voulons que l'énergie nucléaire soit une des réponses principales à la crise du pétrole que l'on connaît", a-t-il ajouté, rappelant qu'un premier réacteur EPR est déjà en construction.


Selon le Premier ministre, "c'est la première fois que des générations qui sont vivantes sont confrontées à la fin du pétrole".


Le réacteur nucléaire de troisième génération EPR, développé par le groupe nucléaire français Areva et l'allemand Siemens, est en cours de construction en Finlande et en France, à Flamanville (Manche). Il a aussi été vendu récemment à la Chine ainsi qu'aux Emirats Arabes Unis.


Projet lancé en 1992, l'EPR a été développé sur la base d'une technologie franco-allemande, à travers la filiale d'Areva, Areva NP, détenue à 34% par Siemens.


Conçu dès l'origine pour une durée de vie minimale de 60 ans, l'EPR est, avec 1.600 mégawatts (MW), plus puissant que les réacteurs construits dans les années 1980.


La Finlande doit mettre en service en 2011 le premier EPR, avec un an et demi de retard sur le calendrier initial.


En France, dont près de 80% de l'électricité est produite à partir d'énergie nucléaire, le chantier du deuxième EPR au monde, à Flamanville, a commencé en décembre dernier.


Il pourrait, à terme, prendre le relais d'une bonne partie des 58 réacteurs du pays (34 réacteurs de 900 MW, 20 de 1.300 MW et 4 de 1.450 MW) mis en service pour l'essentiel dans les années 1980.


Les opérations de coulage de béton ont cependant été suspendues le 21 mai après que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ait relevé des "anomalies".


Selon ses concepteurs, l'EPR permet une meilleure utilisation du combustible, une démultiplication des systèmes de sûreté et une moindre production de déchets, ce que contestent les antinucléaires qui y voient une technologie déjà obsolète.

 

Source : http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/331805.FR.php

Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 17 Jun 2008 à 09:29

23 avril 2008

E.ON choisit l’EPR d’AREVA pour ses projets de centrales nucléaires au Royaume-Uni

E.ON et AREVA ont signé ce jour un accord de coopération global en matière de production d'énergie nucléaire.

Selon les termes de l'accord :

 E.ON fait de l'EPR sa technologie exclusive pour l'ensemble de ses projets de réacteurs au Royaume-Uni. D'une puissance de 1600 MWe, l'EPR a été retenu pour ses performances économiques et environnementales ainsi que pour son niveau de sûreté sans égal sur le marché actuel.

 E.ON et AREVA s'associent pour poursuivre le développement du SWR*, réacteur à eau bouillante d'une puissance de l'ordre de 1250 MWe.

 Comme l'EPR et l'ATMEA, ce réacteur de génération 3 + offrira le plus haut niveau de sûreté en exploitation. E.ON en fera sa technologie de référence pour ses projets de centrales nucléaires de puissance intermédiaire.

 Les deux partenaires envisagent enfin d'établir une coopération de long terme pour la maintenance et les services associés aux réacteurs actuels et futurs d'E.ON ainsi qu'en matière de recherche et développement.

Anne Lauvergeon, Présidente du Directoire d'AREVA, a déclaré : "Le choix d'E.ON honore notre groupe : il traduit la confiance de l'un des plus grands électriciens au monde dans l'avenir de l'énergie nucléaire et confirme les qualités technologiques et commerciales de l'offre AREVA".

* Nom provisoire


Source : http://www.areva.com/servlet/cp_eon_23_04_2008-c-PressRelease-cid-1208858419433-fr.html?xtor=EPR-20

Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Sep 2008 à 12:59

« (…) [1/] Une répartition des réserves équilibrée

 

A l’inverse de la répartition inégale des réserves d’hydrocarbures (70 % des réserves de pétrole et 40 % des réserves de gaz se trouvent au Moyen-Orient), la répartition relativement équilibrée des réserves d’uranium dans le monde permet aux exploitants de centrales nucléaires d’être peu exposés aux risques géopolitiques. Les pays industrialisés de l’OCDE, principaux utilisateurs de l’énergie nucléaire, possèdent environ 40 % des réserves mondiales d’uranium. L’Australie vient en tête (avec 23 % des réserves mondiales), suivie du Kazakhstan (18,5 %), du Canada (9,5 %), de l’Afrique du Sud (8,6 %), des Etats-Unis (7,5 %), de la Russie (5,8 %), de la Namibie (5,6 %) et du Niger (5 %).

(…)

[2] Une structure de coûts très particulière

Les énergies fossiles sont très exposées aux fluctuations des prix du combustible. A l’inverse, les fluctuations du cours de l’uranium a peu d’incidence sur le coût de l’électricité d’origine nucléaire. En effet, le prix du combustible intervient faiblement dans l’équation économique : de l’ordre de 7 % au lieu de 70 % pour le gaz et 55 % pour le charbon, selon l’université de technologie de Lappeenranta (Finlande). Même à 40 dollars la livre d’uranium, on resterait largement en dessous de 10 % du coût du kilowattheure (kWh). Dans le coût de production du kWh électronucléaire des réacteurs à eau légère, les dépenses d’investissement (y compris celles liées au démantèlement) représentent environ 60 %, contre en moyenne 20 % pour les dépenses d’exploitation et de maintenance, et approximativement 20 % pour les dépenses liées au cycle du combustible. (…) »

 

Source : mensuel Alternatives. 2e trimestre 2008.



Edité par babeuf - 09 Sep 2008 à 12:59
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 29 Sep 2008 à 13:22

A la fête de L’Huma nos valeureux camarades du stand de la Nièvre diffusait la carte-pétition éditée par le Comité pour une exploitation propre du charbon de Lucenay, Cossaye et Toury-Lurcy présidée par Noël Fumat (il n’y a pas de secret son nom, parmi d’autres figure sur ladite carte) membre du PCF-PGE.

 

Le texte de cette carte est intéressant, il tente de concilier écologie, économie et social.Smile

Pour revenir à notre sujet, je peux écrire –et répéter- que la filière nucléaire est indispensable mais pas exclusive.

 

Voici le texte de cette carte :

« Monsieur le Ministre,

Nous vous demandons de ne plus attendre pour accorder l'autorisation de concession d'une mine exploitant le charbon de Lucenay, Cossaye et Toury-Lurcy dans le département de la Nièvre, en vue de la construction d'une centrale électrique. Celle-ci doit être conditionnée à la mise en œuvre de techniques de captage et de stockage du C02.

Ce projet est décisif pour l'avenir de la Nièvre en termes d'emploi et de renouveau industriel, et donc d'avenir pour la jeunesse. Il est indispensable pour que conformément aux décisions du Grenelle de l'Environnement la France soit en pointe de l'expérimentation à l'encontre du réchauffement climatique. Il est tout aussi nécessaire pour préparer - aux côtés du nucléaire et des énergies renouvelables - la relève du pétrole et la conquête de notre indépendance énergétique.

Le temps presse et les techniques existent pour faire de Lucenay un site pilote. La dégradation de la situation économique et sociale et la durée des indispensables recherches à effectuer doivent aussi conduire à une décision rapide. C'est ce que nous vous demandons. »

 

Un détail pour les admirateurs de la Toile ou une confirmation pour ceux qui s’en méfient. Les zécologistesWink de tout poil peuplent ce monde virtuel. La portion congrue est pour les autres…

Haut de la page
RedStar allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 21 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 61
  Citer RedStar Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 Apr 2009 à 12:12
A propos de déchets nucléaire, j'avais entendu dire que la Russie racheté a bas prix les déchets radioactif, car ils seraient sur une piste scientifique de recyclage de ces déchets.
Apparemment ils ont l'air confiant, vu la quantité de déchets racheté a l'europe.
Espérons qu'ils soit vraiment proche d'une découverte permettant le recyclage de ces déchets.
Pour ce qui est du nucléaire, je suis plutôt pour, mais je pense que durant les années a venir,
il faudra trouver d'autres solutions.
Mais admettons que l'on réussisse a recyclé les déchets nucléaire, et que les réacteur de dernière génération consomment moins d'uranium, cela nous permettrai de nous approvisionner
en électrécité pour un bon petit moment.
d'autant plus que l'uranium est, si je me rappel bien, présent dans l'univers.
Mais le must serai de placer des plaque photo-voltaique a proximité d'étoiles, garantissant une
quantité d'énergie considérable. bon, bien sure après je ne suis pas scientifique
et je ne fait qu'emmètre de vagues idées qui me passe par la tête.
mais ne serait il pas possible de créer des satellites ayant la capacité de stocker l'énergie solaire
puis de la renvoyer sous forme d'ondes a des récepteur placé sur terre, produisant ensuite de l'énergie?

Bon, je vais m'arrêter la, je commence a avoir le cerveau qui chauffe...


Edité par RedStar - 22 Apr 2009 à 12:14
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 12:55
Message posté par RedStar

mais ne serait il pas possible de créer des satellites ayant la capacité de stocker l'énergie solaire
puis de la renvoyer sous forme d'ondes a des récepteur placé sur terre, produisant ensuite de l'énergie?
Super idée de vouloir irradier la planète ! Pardon pour l'ironie mais la solution au problème énergétique ce n'est certainement pas la science-fiction, la technologie ce n'est pas de la magie ! Il faut juste consommer moins, et pour consommer moins il faut abattre le capitalisme qui gaspille les ressources de la planète, puis organiser l'économie (dont le but est "d'économiser") avec plan pour rationaliser la gestion des ressources et la satisfaction des besoins (sans passer donc par la création incessante de nouveaux besoins, càd le marketing).
Haut de la page
CIoud allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 29 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 174
  Citer CIoud Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 13:28
Le mieux reste de continuer les recherches sur la fusion nucléaire.
Un petit soleil ça produit pas mal d'energie , surtout que l'hydrogene se trouve très facilement dans l'air et les dechets ne serait , à priorie , pas dangereux. (l'helium ou autre élements legers ne présente pas trop de dangers.) et qui produirait environ 4 fois plus d energie que la fission!
On arrive déja à la maitriser confiné dans des labo , on peux donc avoir espoir pour cette nouvelle energie presque inepuisable.

(La fusion nucléaire consiste à "fusionner" 2 noyaux legers (d'hydrogene) pour donner un noyaux plus gros (d'helium).La masse du noyaux plus gros étant plus faible que la masse des 2 noyaux legers : il y a perte de masse.
La masse étant de l'energie (célèbre E=mc^2).La masse perdu produit de l'energie que l'on recupère )
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 16:52
IL n'y a pas d'hydrogène dans c'est dans l'eau qu'il y en a et c'est de là qu'on produit les isotopes d'hydrogènes nécessaires pour la fusion.
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
RedStar allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 21 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 61
  Citer RedStar Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 18:17
spartakus a écrit : "Super idée de vouloir irradier la planète ! Pardon pour l'ironie mais la solution au problème énergétique ce n'est certainement pas la science-fiction,"

Je lis trop de bouquin de science fiction ^^
Haut de la page
CIoud allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 29 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 174
  Citer CIoud Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 18:39
oui en effet , je me suis trompé , par contre il y en a bien dans l'air mais dans des proportions trop faibles.
Haut de la page
Besuchbarsuk allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 13 Jul 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 145
  Citer Besuchbarsuk Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Apr 2009 à 22:50
Je ne rentrerai pas dans les détails mais il me semble que quelques info permettent d'éclaircir les choses.

En France, 75% environ de notre électricité est d'origine nucléaire (fission).
C'est vrai mais il ne faut pas oublier que cela ne représente que 30% de notre consommation globale d'électricité.
Les voitures, camions, chaudières, indutries, ... carburent essentiellement au pétrole ou au gaz.

Ainsi la fusion nucléaire, dont on commence tout juste à réussir la mise en œuvre (après plus de 50 ans de recherche tout de même !), si elle nous donnera accès à une quantité d'énergie importante (mais très loin d'être illimitée), ne touchera qu'un tiers de ce que l'on consomme en France (et dans les autres pays encore moins).
Ca fait beaucoup certes mais ce n'est pas non plus LA solution.

Par ailleurs le capitalisme s'organise autour d'une consommation toujours plus importante d'énergie. Car il est toujours plus "rentable" (tant que l'on ne comptabilise pas le déchets et autres pollutions) d'avoir des process mal optimisés mais vite mis en place que de bien faire les choses.

Les estimations montrent que même si on arrivait à maîtriser la fusion les besoins énergétiques de notre société ne seraient pas assurer plus de 50 ou 100 ans.
On est loin de l'eldorado de l'énergie abondante !

La solution reste donc, comme il l'a été dit, la sortie du capitalisme pour instaurer une société capable entre autred'organiser son économie pour optimiser sa consommation énergétique.

Aujourd'hui un vrai écologiste se doit d'être communiste !


---------------------------

Quant à l'idée des centrales solaires en orbite avec transmission de l'énergie vers la Terre par micro-ondes, c'est une idée depuis longtemps présente dans la Science-Fiction, qui fait l'objet d'études sérieuses actuellement me semble-t-il mais sur laquelle il ne faut pas trop fantasmer.
Les puissances ainsi récupérées ne seront, à mon avis, pas énormes et le raffinage du silicium nécessaire à la fabrication des panneaux photovoltaïques est très énergivore. Au final je doute que cela se fasse (mais je manque un peu d'info récentes à ce sujet, j'ai un peu décroché du domaine).

---------------------------

Pour ce qui est de l'hydrogène (ou plus exactement du dihydrogène), sa source potentielle principale sont les océans. L'eau est composée d'un atome d'oxygène et de deux atomes d'hydrogène. Nous avons donc là une réserve potentielle extrêmement importante.
Mais pourquoi dis-je potentielle ?

Car il faut extraire cet hydrogène des molécules d'eau. Pour cela une solution principale : l'élecrtolyse de l'eau. Facile à mettre en oeuvre, cette réaction pose le problème de nécessiter beaucoup... d'électricité.
On se mord la queue : pour produire de l'électricité par fusion on a besoin d'hydrogène (mais aussi pour les piles à combustibles d'ailleurs) et pour récupérer l'hydrogène on a besoin de beaucoup d'électricité...
Ca ne marche pas.

Il y a deux solutions :
1) La solution actuellement mise en oeuvre : on récupère le dihydrogène non pas de l'eau mais du pétrole. Là c'est vachement plus facile de le récupérer. Seulement on en revient au problème de l'épuisement du pétrole.
2) Produire l'électricité nécessaire à l'électrolyse par des "énergies renouvelables", éoliennes en tête (les autres formes d'énergie renouvelable ne pouvant fournir la puissance requise). On en revient donc cette fois aux problèmes de l'implantation des éoliennes (gisement de vent + problème d'encombrement).


Edité par Besuchbarsuk - 23 Apr 2009 à 22:59
Haut de la page
CIoud allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 29 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 174
  Citer CIoud Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Apr 2009 à 11:41
Je doute que la consommation d'électricité nécessaire à l'électrolyse de l'eau soit plus grande que l'électricité produit grace aux dihydrogene sachant que dans le cadre de la fusion on produit plus d'énergie que dans celui de la fission.(mais bon je n'ai pas de chiffre pour affirmer ce que je dis)
Comme tu le précise c'est un problème si les industrie carburent au pétrole, mais ca à la rigueur c'est un autre problème.
Bien evidement on ets loin d'une création comme une étoile.Mais sachant que les étoiles "fonctionnent" en grosse partie grace la fusion nucléaire , on peux avoir quelques espoir la dessus.
Surtout qu'actuellement c'est la seule énergie qui parait vraiment viable sur le long terme.


Edité par CIoud - 24 Apr 2009 à 11:44
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Apr 2009 à 13:45
Je ne suis pas un fanatique écolo petit-bourgeois du "sortir du nucléaire", mais il faut savoir que les déchets nucléaires sont expédiés dans les pays dominés (notamment en Amérique latine) pour y être enfouis, ou carrément immergés au large de la Somalie (récemment des "pirates" ont revendiqué l'attaque d'un cargo en train de le faire).

Il est clair que l'on peut envisager d'autres solutions. Par exemple, les éoliennes sont critiquées pour défigurer le paysage, tuer les volatiles et en plus dépendre du vent. Mais n'existe-t-il pas un phénomène 1000 fois plus puissant que le vent, et qui se produit 4 fois par jour dans 2 sens différents ?

Les marées bien sûr !!! On pourrait investir dans des éoliennes sous-marines et la Bretagne avec ses abers où la mer s'engouffre à toute force deviendrait la première productrice d'énergie en Europe (de quoi donner des idées aux indépendantistes...). Bien sûr il ne faudrait pas que les Flipper et autres Bibifoc viennent s'y découper en rondelles, mais un système d'ultrasons bien désagréables pourrait les tenir à distance.

Ensuite, même si sortir du nucléaire implique un retour momentané au thermique, je ne comprends pas pourquoi on brûle d'un côté des déchets, et de l'autre du charbon ou du fuel : pourquoi ne pas transformer les décharges en centrales et faire d'une pierre deux coups ?

Mieux, la matière organique en décomposition dégage énormément d'énergie : quand on plonge le bras dans un tas de compost, on ressort brûlé au 3e degré. On pourrait utiliser nos détritus voire notre merde pour produire de l'énergie.

L'expérience a déjà été réalisée en Chine : dans les communes populaires, les villages étaient dotés d'une énorme fosse où s'entassaient les déchets organiques, les excréments animaux et humains. Avec le gaz ainsi produit, le village avait de l'énergie pendant toute l'année.

Toutes ces idées n'ont qu'un seul défaut : ne pas dégager de profits pour le grand capital.
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Gremlin allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 02 Apr 2009
Pays: CCCP
Status actuel: Inactif
Messages: 83
  Citer Gremlin Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 May 2009 à 16:05
Les entrales nucléaires sont inutiles elle sont très polluante du fait d elerus déchets.

Si vous voulez évitez et les déchets et les émissions de co2 en restant dans un principe communiste tourné vous vers les centrales solaires ou les éoliennes.

SI chaque appartements/maisons était équipé de panneau solaire on pourrait aisément combler les manques avec les barrages ou les éoliennes. De plus en développant le transport en commun on pourrait créer des lignes ferroviaires alimenter par des énergies renouvelables et mêmes des voitures électrique qu'on rechargerait chez soi etc

socialiste dans le sang et metalleux par passion
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 May 2009 à 17:38

L'intéret des surgénérateurs :

"(...) Le  retraitement  à  La  Hague  qui  doit  permettre  le  recyclage  à  97%  de  la matière (essentiellement l’uranium non brûlé) et une gestion optimisée des déchets ultimes ;

. Le  recyclage partiel du plutonium avec  les MOX dans  les  réacteurs actuels et plus fondamentalement son recyclage complet dans les réacteurs à neutrons rapides (filière dont Superphénix à Creys Malville était  le prototype  industriel) qui doit permettre de transformer  le  « plutonium déchet »  (plus de 90% de  la  radioactivité d’ensemble) en « plutonium,  matière  première  énergétique »  multipliant  par  100  les  ressources naturelles. " (...)

 

Source : http://www.ud18.cgt.fr/IMG/pdf/La_Cgt_et_le_nucleaire.pdf

 

Le choix du nucléaire n'est ni capitaliste ni socialiste.

Si les emplois et les profits ne se trouvent pas dans cette filière ils se reporteront sur les autres. Total ou Areva sont d'ailleurs attentifs à la montée des "énergies propres".

 



Edité par babeuf - 04 May 2009 à 17:38
Haut de la page
Red Bearz allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Anticommuniste

Depuis le: 23 Aug 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 49
  Citer Red Bearz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 18:27
Il ne faut pas se fourrer le doigts dans l'œil, le nucléaire est une avancée évidente et doit être considérer comme un acquis, maintenant qu'on a ça, on doit faire mieux.

D'un côté continuer a améliorer les performances et la sécurités des centrales, le retraitement des déchets ou des moyens de s'en débarrasser sans risque de pollution sur terre (espace?)

Et d'un autre développer les centrales thermiques, les centrales solaires, améliorer la rentabilité des éolienne qui en l'état actuel sont d'une inutilité profonde (regardez mes vis sans fin qu'elles sont belles et rentables... http://www.windside.com/products.html)
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 18:52
Message posté par Red Bearz

Il ne faut pas se fourrer le doigts dans l'œil, le nucléaire est une avancée évidente et doit être considérer comme un acquis, maintenant qu'on a ça, on doit faire mieux.
 
C'est plus qu'un doigt dans l'oeil, c'est un sex-toy lubrifié à l'uranium, la nucléarisation n'est absolument pas une avancée mais le résultat de l'expression d'un lobbyisme forcené, qui commence sous De Gaulle et s'achève sous Giscard.
C'est une chaine de production pourrie qu'on nous a imposé en terme d'indépendance énergétique, pourtant, l'électricité n'a de cesse d'être augmenté, car il faut démanteler les vieux dispositifs. On sait enrichir un minerai, sans pouvoir neutraliser ses effets après usage. C'est donc bien bien une chaine de production criminelle car imparfaite de par sa nature quasi-éternelle quant à ses déjections.
Le cercueil de Tchernobyl survivra aux pyramides d'Egypte, c'est notre lègue aux générations futures.
Le nucléaire aura profité à 2 ou 3 générations d'exploiteurs bien placé, maitres et mentors des politiciens, mais sur le fond, il faut constater qu'on nous impose des économies d'électricité, au nom de l'écologie, qui en l'occurence est un argument fallacieux, et actuellement générateur de profit.
 
"Maintenant qu'on a ça"...on est dans la merde, et la politique énergétique nous emmène vers des réacteurs plus sophistiqués, qui de toute façons ne résolvent pas le problème de leurs déchets. Et l'electricité nous est facturé de plus en plus chère.
 
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 18:55
Message posté par Red Bearz

belles et rentables...
 
T'es sur un forum communiste ici.
Haut de la page
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
  Citer nam-or Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 19:26
Message posté par Fidelista

Message posté par Red Bearz

belles et rentables...
 
T'es sur un forum communiste ici.

[troll] Les communistes n'aiment pas l'optimisation ? [/troll]


Sinon effectivement la fission nucléaire n'est pas la meilleure technique qu'on ait, elle est trop dangereuse. En s'intéressant à d'autres sources d'énergies plus propres autrement que pour la "forme" mais en les exploitant réellement (solaire, éolienne, marine, géothermique etc), on pourrait rayer le nucléaire, le pétrole, le gaz assez rapidement... mais ça arrivera pas dans notre régime.
A quand le renversement du système Smile
Haut de la page
Red Bearz allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Anticommuniste

Depuis le: 23 Aug 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 49
  Citer Red Bearz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Aug 2009 à 20:07
C'est plus qu'un doigt dans l'oeil, c'est un sex-toy lubrifié à l'uranium, la nucléarisation n'est absolument pas une avancée mais le résultat de l'expression d'un lobbyisme forcené, qui commence sous De Gaulle et s'achève sous Giscard.


Tu préfère les centrales a charbon allemande peut être?

T'es sur un forum communiste ici.


Ça tombe bien j'en suis un. La rentabilité ou l'efficacité est un plus mon gaillard, le communisme n'empêche pas de considérer d'un œil pragmatique, quel intérêt de prendre des éoliennes inefficaces aux lieux d'éoliennes plus efficaces et moins chers?

L'évolution technologique n'est pas contraire au communisme m'enfin !

Gardons le nucléaire jusqu'à ce qu'on puisse remplacer l'intégralité de la production électrique atomique par une production électrique "verte".
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1234>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,258 secondes.