Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Agir ensemble > Arguments

L'URSS dans la Seconde Guerre mondiale (1941-1945)

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: L'URSS dans la Seconde Guerre mondiale (1941-1945)
    Envoyé : 09 May 2010 à 22:06
L'URSS dans la Seconde Guerre mondiale

L'histoire de l'Union soviétique, c'est celle d'une guerre permanente, de la guerre de 14-17 à l'invasion impérialiste qui causa des millions de morts, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. On ne peut pas passer à côté de cela quand on parle de l'Union soviétique.

Mais beaucoup "analysent" dans l'absolu et refusent de voir les contextes historiques. Un éditorialiste givré du Nouvel Obs écrivait il n'y a pas longtemps : « Ce qui étonne toujours dans ce type de situation, c'est que des peuples entiers aient pu suivre de tels monstres portés par les forces du mal » (Télé Ciné Obs, Samedi 6 au vendredi 12 février 2010, Richard Cannavo). Alors tous les historiens anticommunistes, pour justifier leur concept de « totalitarisme » et faire des dirigeants soviétiques des fous assoiffés de sang, attaquent le bilan militaire de l'Union soviétique, notamment celui de Staline.

Quand j'étais au collège, au lycée, et plus tard étudiant, j'apprenais que Staline avait non-seulement décapité l'Armée rouge lors des purges, mais qu'en plus il péta un câble dès le début de la guerre (il était copain avec Hitler et ne digéra pas l'attaque à laquelle il ne s'attendait pas du tout). Nous avons tous pu le voir à la télé, et quand on ouvre des livres de Nicolas Werth qui datent pourtant d'après l'ouverture des archives soviétiques, on lit toujours ce genre de choses. On dit que Staline avait été prévenu par ses supers espions, mais on ne m'a jamais parlé de l'intoxication par l'opération « Lion de mer », ni des véritables enjeux de la guerre. On n'évoque pas comment Joukov calma les Japonais un peu avant la guerre lors d'une des plus grandes batailles modernes, à Khalkhin gol.

Sur l'Union soviétique, comme tous les élèves de France, on a appris « totalitarisme », « terreur », « crimes » et « propagande ». On vit dans un monde bien beau par rapport au repoussoir nazo-soviétique ! Mais les communistes n'en restent pas là !

80% des pertes allemandes furent causées par les Soviétiques à l'Est (mais il y avait aussi des Français, comme les aviateurs de Normandie-Niemen), qui affrontèrent dix fois plus de divisions que les Américains lors de la petite bataille de France (environ 500). On sait maintenant que Khrouchtchev avait sous-évalué les pertes soviétiques, et qu'elles avoisinaient en vérité 27 millions de morts. Un lourd tribut pour la liberté, qui devrait faire réfléchir !

J'ouvre ce sujet pour que l'on en discute, avec des arguments historiques. En voici quelques-uns sur le rôle de Staline.

Chris Bellamy, militaire britannique et historien, dans son ouvrage Absolute War, Soviet Russia In The Second World War, revient sur cette question :


« Did Stalin have a nervous breakdown ? » (Staline a t-il fait une crise nerveuse ?)

Mais alors, Staline a t-il « paniqué », comme certains ont pu l'affirmer ? Staline rencontra vingt personnes le 24 juin, dont Molotov et Beria une fois chacun, entre 16h50 et 21h30. Staline, Molotov et Beria étaient ensemble depuis plus de trois heures depuis 17h05. L'emploi du temps frénétique du chef connut une pointe le 25 juin avec vingt-neuf rendez-vous ce jour-là, onze dans les heures creuses, de 1h à 5h20, et de nouveau dès 19h40. Le 26, il eut vingt-huit rendez-vous entre midi et 22h. Sur ces deux jours, il vit Molotov quatre fois et Beria six.

Après quoi l'auteur se demande si Staline envisageait réellement des pourparlers de paix avec les Allemands, comprenant des concessions sur les territoires récemment acquis, ou bien s'il s'agissait d'une tactique pour retarder leur avance. Il évoque l'ordre du Comité central du Politburo n°34 du 27 juin demandant le transfert des trésors nationaux de Moscou en vue de les protéger d'une attaque aérienne. Il revient alors sur le plan de Joukov présenté à Staline le 26 juin à 15h00, qui consistait à la formation de deux arcs défensifs. Les rescapés de Biélorissue devaient se replier sur la première ligne de défense et être rejoints par quatre nouvelles armées (la XIXème à la XXIIème). Staline approuva l'intégralité du plan. « En quarante minutes, Joukov avait efficacement servi son pays. Il était évident que la force principale allemande se dirigeait vers Moscou, et c'était là qu'il fallait placer les défenses. » Rien de nouveau sous le soleil. Je me souviens d'un documentaire américain de l'époque qui expliquait tout le courage du peuple soviétique lors de la guerre, et le succès de cette tactique : replier toutes les troupes devant Moscou, pour créer un bloc face aux nazis.

L'historien revient alors sur le seul moment où le rythme de travail de Staline diminua, lorsqu'il se retira dans sa datcha les 29 et 30 juin sans être totalement absent (visite surprise au commissariat de la défense le 29 juin). C'est à ce moment que se formait l'organisation de la guerre, avec la création du Comité d'Etat à la défense. L'auteur suggère que Staline testait peut-être la loyauté des membres du bureau politique et de ses généraux, et préparait la consolidation de l'État alors qu'il craignait un coup d'Etat.

Voilà de quoi dire que son rôle dans la victoire fut déterminant. Il y a encore beaucoup à ajouter, je prendrai le temps d'y revenir. Mais voilà pour ce 9 mai 2010 !




Edité par Vladimir - 17 Jun 2010 à 23:11
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
anomalocaris allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 05 Oct 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 47
  Citer anomalocaris Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 Jun 2010 à 19:25
Et le sauveur est... américain (étatsunien), forcément, ils ont hollywood.

Ton texte me fait penser à la soit disant défaite économique du communisme face au capitalisme. Comme si les deux systèmes étaient parti sur la même ligne de départ. Comme si les EUA avaient subi la guerre sur leur continent.
En fait, quand on voit le chemin parcouru par les deux, c'est plutôt glorieux pour le côté communiste.
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,180 secondes.