Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Agir ensemble > Arguments

Précisions sur le testament de Lénine

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Précisions sur le testament de Lénine
    Envoyé : 12 May 2010 à 02:49
Discussion ouverte à la demande du camarade Emile !
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 10:18
Merci Camarade Vlad,

Je propose d'apporter ici des précisions sur ce qu'on appelle communément le "testament politique de Lénine", que tout le monde pourra trouver ici. A terme, ce sujet pourrait être réorganisé et fournir un article à l'encyclomarx. Par précisions, je n'entends pas discuter une énième fois du non-bolchévisme ou de l'anti-bolchévisme de Trotski qui amènerait ce sujet à finir en rixe générale. Je pensais plutôt que nous pourrions apporter des précisions au sens d'une contextualisation historique par exemple, pour que l'individu lambda qui ne connaîtrait généralement du "testament" que ce qu'il a pu en lire dans son manuel d'histoire de première, à savoir le postscriptum ou ce passage :

« Le camarade Staline en devenant secrétaire général a concentré un pouvoir immense entre ses mains et je ne suis pas sûr qu’il sache toujours en user avec suffisamment de prudence. D’autre part, le camarade Trotsky, ainsi que l’a démontré sa lutte contre le Comité central dans la question du commissariat des Voies et Communications, se distingue non seulement par ses capacités exceptionnelles - personnellement il est incontestablement l’homme le plus capable du Comité central actuel - mais aussi par une trop grande confiance en soi et par une disposition à être trop enclin à ne considérer que le côté purement administratif des choses. »

Ce passage est également parfois repris par des trotskistes pour légitimer la pensée que Trotski serait celui qui avait les faveurs de Lénine (ce qui, vrai ou faux, est stupide dans un Parti communiste), ou qui aurait dû lui "succéder". Ces trotskistes n'ont sûrement eux aussi dû lire que ce passage. Je rappelle qu'il ne s'agit pas de débattre pour savoir si oui ou non Trotski était bolchévik, mais de montrer ce que Lénine en pensait.

Pour ma part, je vais commencer ce sujet à propos du postscriptum du testament, qui est très souvent repris dans les manuels d'histoire, et dont j'ai parfois déjà parlé sur ce forum. Le voici :

« Postscriptum. Staline est trop brutal, et ce défaut, pleinement supportable dans les relations entre nous, communistes, devient intolérable dans la fonction de secrétaire général. C’est pourquoi je propose aux camarades de réfléchir au moyen de déplacer Staline de ce poste et de nommer à sa place un homme qui, sous tous les rapports, se distingue de Staline par une supériorité - c’est-à-dire qu’il soit plus patient, plus loyal, plus poli et plus attentionné envers les camarades, moins capricieux, etc. Cette circonstance peut paraître une bagatelle insignifiante, mais je pense que pour prévenir une scission, et du point de vue des rapports entre Staline et Trotsky que j’ai examinés plus haut, ce n’est pas une bagatelle, à moins que ce ne soit une bagatelle pouvant acquérir une signification décisive. »

La propagande bourgeoise s'empresse de recopier à tout va, comme le trotskiste quelconque, cette phrase authentiquement écrite par Lénine qui confirme quel homme dangereux était Staline : il « est trop brutal. » Recadrons ce propos. Lénine écrit cela dans un postscriptum : or, celui-ci est écrit quelques jours après. En effet, les "ultimes recommandations" datent du 25 décembre 1922, et le postscriptum est ajouté le 4 janvier 1923. Pourquoi y a-t-il un écart de dix jours entre les deux ? Celui qui penserait que Lénine et Staline se sont brouillés lors d'une soirée trop arrosée de nouvel an serait plus proche de la vérité que ceux qui affirment que Lénine voit déjà le diable en Staline. Tout d'abord, interrogeons-nous sur ce terme qu'est "brutal" (si un russophone passe, qu'il n'hésite pas à faire une remarque). Lorsque nous sommes au lycée on nous explique que "brutal" signifie violent, et il est tout à fait exact que Staline était violent, comme l'était Lénine ou Trotski, ou bien d'autres bolchéviks ("la révolution n'est pas un diner de gala", comme disait l'autre).

Mais brutal a ici plus le sens de "brut" justement. Ce qui gêne Lénine ici, c'est le fait que Staline a un comportement trop abrupt, trop rentre-dedans, "ce défaut, [qui s'il est] pleinement supportable dans les relations entre nous, communistes, devient intolérable dans la fonction de secrétaire général." Or, revenons-en à cette écart entre les recommandations et le postscriptum. Je m'appuie ici sur la très agréable (et très bonne) biographie de Lénine écrite par Alexandre Dorozynski que certains d'entre nous ont déjà lu (Moi, Vladimir Oulianov, dit Lénine : le roman du bolchévisme). Dorozynski revient sur la période d'écriture du testament, et nous pouvons y lire qu'entre le 25 décembre 1922 et le 4 janvier 1923 (je n'ai pas l'ouvrage sur moi donc je ne pourrai vous citer le jour exact) s'est produit un petit incident entre Staline et Lénine. En effet, Staline a voulu appelé (par téléphone) Lénine à sa résidence où il se reposait. Or c'est la pauvre Kroupskaïa qui a eu le malheur de décrocher et Staline mécontent de ne pouvoir avoir Lénine au téléphone l'a très fortement insultée (dans le genre "grosse truie"), ou comme on dit l'a incendiée. Celle-ci s'en est bien entendu plainte à Lénine. Cet incident est sans doute à l'origine de l'écriture du postscriptum et nous montre bien que Lénine ne perçoit pas chez Staline la volonté de tuer à tout prix, mais se plaint de son attitude trop brutale, c'est-à-dire trop incisive là où il faut faire preuve de tact lorsqu'on exerce d'importantes fonctions, auquel cas on va tout droit à la scission. Car rappelons pour conclure, que l'objet du testament n'est pas de discréditer Staline, de l'exclure du parti, ou quoi que ce soit, mais de faire en sorte que le Parti qui est encore fragile ne soit pas l'objet d'une scission. Il n'y a pas de raison de s'acharner sur Staline à partir d'un texte où tous les noms qui y sont proposés sont discrédités, car présentés avec leurs qualités aussi bien que leurs défauts.

Voilà, je pense avoir bien entamé la discussion. J'espère que d'autres prendront le relais, sur des considérations comme "Le testament n'a aucune valeur dans un parti communiste" ou autre, histoire de parler Histoire.
Haut de la page
Miracle allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 06 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 352
  Citer Miracle Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 10:22
Le livre de Martens éclaire pas mal de choses la dessus.
Face à cet argument, je rétorque en général trois choses:
 
1: La structure du parti et les conceptions idéologiques des communistes font que toutes "directives" post mortem, tout successeur désigné n'ont pas lieu d'être.
2: Lénine a écrit ces lignes quelques jours après que Staline ait insulté Natalya Kroupskaïa, femme de Lénine, par téléphone, car cette dernière lui transmettait contre l'avis des medecins toutes les nouvelles de la vie politique soviétique.

Le 5 mars, Lénine dicta une nouvelle note:

«Respecté camarade Staline. Vous avez eu la rudesse de convoquer ma femme au téléphone pour la réprimander. Je n'ai pas l'intention d'oublier aussi vite ce qui est fait contre moi, et inutile de souligner que je considère que ce qui est fait contre ma femme est fait aussi contre moi. Pour cette raison, je demande que vous pesiez sérieusement si vous acceptez de retirer ce que vous avez dit et de présenter vos excuses, où si vous préférez rompre les relations entre nous. Lénine.»64

(dernières notes de Lénine)

3: la non-publication du "testament" a été votée par l'immense majorité des soviets centraux, non pas seulement par les "staliniens" (qui n'existaient guère à l'époque). En 1927, les opposants troskystes ont voulu le faire émerger pour demettre Staline, mais Le CC a rétorqué que le "Testament" avait été lu au XIII congrès et que le CC avait décidé a l'unanimité de de ne pas le publier.
 
 
Enfin, on peut lire dans le texte de très grandes incohérences, qui ne refletent pas le Lénine que l'on connait (je ne sous entends pas que ce Testament est le fruit d'un imposteur mais bien celui de Lénine diminué) par exemple, comme le rappelle Martens:
 
Lénine propose d'élargir le Comité central «à une centaine de membres»:

«Ce serait nécessaire pour accroître l'autorité du Comité central et pour améliorer sérieusement notre appareil, ainsi que pour empêcher que les conflits de certains petits groupes du Comité central puissent prendre une trop grande importance. Notre Parti peut bien demander pour le Comité central 50 à 100 membres à la classe ouvrière.»

Il s'agit de «mesures à prendre contre la scission»:

«Le point essentiel dans le problème de la cohésion, c'est l'existence de membres du Comité central tels que Staline et Trotski. Les rapports entre eux constituent à mon sens le principal danger de cette scission.»

Voilà pour la partie «théorique».

Ce texte est d'une incohérence étonnante, manifestement dicté par un homme malade et diminué. En quoi cinquante à cent ouvriers, ajoutés au Comité central, pourraient-ils «accroître son autorité» ou diminuer le danger de scission? Ne disant rien des conceptions politiques et des conceptions du Parti de Staline et de Trotski, Lénine affirme que ce sont les rapports personnels entre ces deux dirigeants qui menacent l'unité.

Il y a certainement plus a dire!
"La Negation de la Negation est le renouveau de l'Ancien à son stade supérieur"
F. Engels
Haut de la page
Miracle allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 06 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 352
  Citer Miracle Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 10:24
ce que je dis recoupe avec ce que dit le camarade chauve émile
"La Negation de la Negation est le renouveau de l'Ancien à son stade supérieur"
F. Engels
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 10:30
Message posté par emile

Je propose d'apporter ici des précisions sur ce qu'on appelle communément le "testament politique de Lénine", que tout le monde pourra trouver ici. A terme, ce sujet pourrait être réorganisé et fournir un article à l'encyclomarx.

Juste pour dire, l'Encyclomarx a déjà un article sur le testament de Lénine : http://encyclomarx.ovh.org/index.php?option=com_content&task=view&id=83&Itemid=29

Edité par KGB Shpion - 12 May 2010 à 10:31
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 10:33
Ce que dit Martens sur le motif de dispute entre Staline et Kroupskaïa ne semble pas coïncider avec Dorozynski dans mes souvenirs. Ca va faire trois ans que je l'ai lu donc je me trompe peut-être, mais je vérifierai ce soir ou demain quand j'aurai l'ouvrage à portée de main pour voir ce que Dorozynski en dit précisément (d'ailleurs pour les scientifiques ici que ça intéresserait il a écrit aussi une bio de Lev Landau).
Haut de la page
Miracle allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 06 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 352
  Citer Miracle Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 11:09
Martens utilise Fotieva (Souvenirs sur Lénine), et Dimitrievsky:
En février 1923, «l'état de Lénine avait empiré, il souffrait de violents maux de tête. Le médecin lui avait catégoriquement défendu la lecture des journaux, les visites et les informations politiques. Vladimir Ilyitch demanda le compte rendu du Xe Congrès des Soviets. On ne le lui donna pas et cela le chagrina beaucoup».62
Apparemment, Kroupskaïa essaya de se procurer les documents que Lénine demandait. Dimitrievsky rapporta un nouvel incident entre elle et Staline:

«Comme Kroupskaïa lui téléphonait une fois encore pour obtenir de lui quelque information, Staline lui répondit dans un langage outrageant. Kroupskaïa, tout en larmes, alla immédiatement se plaindre à Lénine. Celui-ci, dont les nerfs étaient déjà tendus au plus haut point, ne put se contenir plus longtemps.»63

"La Negation de la Negation est le renouveau de l'Ancien à son stade supérieur"
F. Engels
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 May 2010 à 11:13
Ha désolé KGB je n'avais pas vu, mais à ce que je vois, cela pourra toujours le compléter.
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,586 secondes.