Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Section documentaires multi-médias

1950-1990: Les armées secrètes de l'OTAN

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: 1950-1990: Les armées secrètes de l'OTAN
    Envoyé : 02 May 2011 à 16:50

Pendant la guerre froide, l'Otan a organisé avec l'accord des grandes démocraties occidentales des armées de l'ombre afin d'empêcher l'essor du communisme hors du bloc soviétique. Ce film, présenté dans La Case du siècle, lève le voile sur ce réseau structuré et puissant. Enquête sur l'un des secrets politico-militaires les mieux gardés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le 24 octobre 1990, le scandale éclate au grand jour. L'ancien chef du gouvernement italien Giulio Andreotti révèle au monde entier l'existence d'une armée secrète européenne. Une structure paramilitaire, placée sous commandement de l'Otan et des Etats-Unis, et responsable de manipulations, d'attentats et d'assassinats.

Avec l'aide de l'historien suisse Daniele Ganser, auteur du livre Les Armées secrètes de l'Otan - Réseaux Stay Behind, opération Gladio et terrorisme en Europe de l'Ouest, le réalisateur Emmanuel Amara offre un éclairage sur la guerre secrète qui se livra en Europe de l'Ouest, témoignages et documents à l'appui.

Fondée en avril 1949 pour faire face à la menace communiste, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord crée en Europe une armée secrète baptisée "Stay Behind" (rester derrière). L'objectif : renforcer le dispositif militaire pour mener une guerre de résistance dans chaque pays en cas d'invasion soviétique. Le siège de cette organisation s'installe à Paris.

Depuis la Libération, la France abrite déjà plusieurs bases américaines où la CIA conduit la lutte anticommuniste.

Mais, en avril 1961, quatre généraux de l'armée française tentent, avec le soutien de l'agence de renseignement américaine, un coup d'Etat contre l'indépendance de l'Algérie.

Pour le président Charles de Gaulle, qui a toujours eu des relations conflictuelles avec les Etats-Unis, l'ingérence américaine dans les affaires françaises devient intolérable. En octobre 1966, la France quitte l'Otan, et le siège de l'Alliance atlantique déménage à Bruxelles.

Dans leur guerre contre les communistes, les Américains ont été jusqu'à recruter des nazis et des fascistes dans l'Allemagne et l'Italie d'après-guerre. Historien des services secrets, Erich Schmidt-Eenboom raconte : "En Allemagne, une partie considérable des membres de l'armée secrète, environ 25 %, était constituée des hommes de l'ancien service de renseignement de la SS, l'Office central de la sécurité du Reich. Le personnel ainsi que le réseau d'agents et d'indicateurs étaient noyautés par les anciens SS. On s'est appuyé sur eux pour créer l'armée secrète allemande." Cette alliance avec des groupuscules d'extrême droite a eu des conséquences particulièrement tragiques dans ces pays.

Le 2 août 1980, une bombe explose dans une salle d'attente de la gare de Bologne. Le bilan est lourd, 85 morts et plus de 200 blessés. La police italienne soupçonne d'abord les Brigades rouges, un groupe terroriste gauchiste très actif.

Les véritables exécutants de l'attentat, néofascistes, sont condamnés après quinze années d'enquête. Pour les commanditaires, la piste remonte jusqu'à Licio Gelli, le chef d'une loge maçonnique P2, l'armée secrète italienne Gladio et des responsables des services secrets italiens.

Pour Aldo Giannuli, historien de la commission d'enquête sur Gladio : "C'est effectivement un cas de terrorisme d'Etat. Un cas de guerre secrète, d'opérations clandestines qui a eu lieu pendant ces années. Un prix, un très lourd tribut que nous avons dû payer pour la guerre froide."

Une double stratégie

Un mois et demi plus tard, un attentat pendant la Fête de la bière à Munich marque profondément l'opinion publique allemande. L'enquête établit que la bombe a été posée par Gundolf Köhler, mort dans l'explosion et membre de la milice Hoffmann, un groupuscule d'extrême droite.

La police découvre rapidement des liens entre le terroriste et un certain Heinz Lembke, qui s'occupe d'un arsenal souterrain. Des caches d'armes faisant vraisemblablement partie du dispositif Stay Behind allemand. Après son arrestation, l'homme, qui avait annonçé son intention de révéler toute la vérité, sera retrouvé pendu dans sa cellule.

Le colonel Klaus Fichner, ancien membre du service de contre-espionnage de la Stasi, explique : "En fait, ces armées secrètes avaient une double stratégie. En cas de conflit ouvert et d'occupation d'un pays membre de l'Otan, elles devaient organiser une résistance. Une deuxième stratégie s'est développée avec les années. Il s'agissait de créer des tensions politiques à l'intérieur des pays de l'Otan et d'étouffer par tous les moyens les mouvements de gauche."

Depuis les révélations de 1990, seuls l'Italie, la Belgique et la Suisse ont commandité une commission d'enquête afin de tenter de faire la lumière sur ces armées secrètes.

Amandine Deroubaix
 
251 megs
52 minutes
FR
TV-RIP
Format WMV
 
Lien:
 
 
 


Edité par Fidelista - 02 May 2011 à 20:10
Haut de la page
thierry la fronde allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 03 Jun 2011
Status actuel: Inactif
Messages: 17
  Citer thierry la fronde Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Jun 2011 à 12:02
Merci pour les infos, j'en apprend vraiment pas mal sur ce forum^^
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,055 secondes.