Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Pour s'informer, notre sélection d'articles > France

Les "écologistes"

 Répondre Répondre Page  <123
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 Jul 2013 à 19:51

Le Medef refroidit le débat sur le réchauffement climatique

Le débat sur la transition énergétique s’est achevé dans la douleur. Le Medef a menacé de rejeter tout accord visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Neuf mois de débat national et, le dernier jour, le Medef tombe le masque : l’organisation patronale exprime clairement qu’elle préfère ses intérêts particuliers à la transition énergétique. La vaste réflexion engagée en novembre entend indiquer au gouvernement quinze propositions pour diviser par quatre les gaz à effet de serre d’ici à 2050. À cette date, la consommation énergétique devrait être réduite de 50 %. Il s’agit aussi de baisser de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité.

Ces débats ont conduit, concrètement, à suggérer une limitation de la vitesse à 110 km/h sur autoroute, à 80 km/h sur route ; 
500 000 logements seraient rénovés chaque année pour limiter le gaspillage énergétique ; les compteurs Linky, compteurs électriques qui permettent de surveiller la consommation, seraient généralisés d’ici à 2020… Or, Jean-Louis Schilansky, 
représentant du Medef et des industries pétrolières, a, dans un premier temps, rejeté les objectifs de la transition énergétique et les propositions pour y parvenir : les pétroliers, en toute logique, évacuent la perspective d’une baisse de la consommation d’essence. La réduction de moitié de la dépense énergétique globale est, elle aussi, refusée, tout juste le Medef consentirait-il des économies n’excédant pas 20 % d’ici à 2050. Pour les patrons, l’objectif du débat national est « contraire à la compétitivité à court terme ». Après ce coup de semonce, le Medef a tout de même signé le texte final, à condition de remplacer le mot « recommandations » par « synthèse des travaux » et donc d’en réduire la portée.

La balle sera bientôt dans le camp du gouvernement, qui présentera un projet de loi à l’automne. Aura-t-il la volonté politique de prendre des décisions susceptibles de déplaire au Medef ? La transition énergétique a montré qu’elle met en cause d’importants intérêts.

Bruno Vincens

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Aug 2013 à 00:38

Les Verts posent leurs conditions

À leurs journées d’été, les écologistes ont dressé un bilan sévère du gouvernement.

Marseille, envoyé spécial. À défaut d’un bilan probant à l’issue d’une année d’un gouvernement auquel ils participent, les militants d’Europe Écologie-les Verts (EELV) ont décidé de porter leurs convictions en bandoulière à leurs journées d’été, ce week-end, à Marseille. Leur secrétaire national, Pascal Durand, a traduit leur impatience en priant désormais l’exécutif de passer aux « actes » en matière de transition écologique. « Si les rendez-vous de l’automne étaient manqués » à l’occasion de la loi de finances notamment, « il faudrait en tirer toutes les conséquences », a-t-il prévenu. Non que l’action de leurs deux ministres, Pascal Canfin et Cécile Duflot, très applaudis à Marseille, ne soit mise en cause. Mais, hors de leurs champs d’action, pas grand-chose ne trouve grâce aux yeux des écologistes, qui égrènent leurs motifs de « déception » et les « décalages » entre « les mots et les actes » des socialistes. Pour l’ex-candidate à la présidentielle Eva Joly, la nomination d’Anne Lauvergeon, ex-présidente d’Areva, à la tête de la commission sur l’innovation, est « emblématique du fait que nous n’avons pas su faire bouger les lignes ». Jean-Vincent Placé et Alain Lipietz sont les plus durs, le chef de file des sénateurs qualifiant la première année du gouvernement de « rendez-vous manqué », dénonçant en particulier l’adoption du « traité européen » Sarkozy-Merkel non renégocié. Quant à l’ancien eurodéputé Lipietz, il accuse carrément le gouvernement d’appliquer « la politique de Laval dans les premières années 1930 », en comprimant la dépense en temps de crise.

Face à ce déluge de critiques, la venue du ministre PS de l’Écologie, Philippe Martin, a été l’occasion de donner des gages à EELV. Le successeur de Delphine Batho s’est engagé à fermer la centrale de Fessenheim « avant la fin du quinquennat », à soumettre une nouvelle directive européenne sur les OGM ou encore à faire voter une taxe carbone, sans en préciser les contours. Des annonces accueillies avec prudence par les militants : « J’attends de voir, confie Aurélien. Le PS chouchoute-t-il les écolos pour qu’ils ne disent rien sur la loi de finances ? » Pour ce Lillois, « il ne faut pas taxer les classes populaires. Ce sont les entreprises qui polluent, pas les ménages, qui doivent payer la facture ».

Sébastien Crépel

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Sep 2013 à 03:17

EELV et la guerre en Syrie

 
 

Noir, rouge, blanc, brun, vert et caméléon, cette gamme de couleurs même incomplète est déjà trop variée pour dresser un tableau politique claire.
Je ne sais pas comment font les daltoniens s’ils ne sont pas dotés d’une bonne instruction.

Mais je crois, ( pas pour vous-même, bien sûr) que le daltonisme politique est
actuellement une vraie pandémie de déficience du discernement. Suis-je vacciné ?

En politique , le trouble que procure le mélange des colorations de circonstances déstabilise la perception des sens et dilue les différences de genres.
Heureusement, nous avons la télé en couleur pour nous aider à voir mieux.
Ainsi vois-t-on les Verts de France (EELV) en appeler à la guerre contre la Syrie, sous prétexte avéré (??) d’utilisation d’armes chimiques par le régime d’Assad.
Encore des gens bien informés. Car ils savent eux, qui à utilisé ces gaz toxiques.
Alors que nous, pauvres ignorants et incrédules ne savons pas. Il suffit pourtant de croire les services de renseignements atlantistes. C’est pas plus compliqué, idiots de nous.

Il appert que les cinq signataires de l’appel à la guerre verte sur le site de EELV, tous responsables de haut rang ne représentent qu’eux-mêmes. Pas de consultation démocratique chez les Verts. Maintenant, ils connaissent l’exercice du pouvoir.
Pauvres Verts, livrés pieds et poings liés par mariage organisé à leurs divers maquereaux médiatiques. Succès électoraux contre déchéance morale.

Ainsi, et en dehors de toutes interrogations sérieuses, nos cinq preux chevaliers verts
décident seuls, que les écolos bien nés doivent partir en croisade en Syrie, sous la bannière du roi Normal 1er, vaillant redresseur de torts et défenseur du bien-être des peuples.

Sauf du sien pour lequel il ne peut rien.

Eux, bien sûr resteront dans leurs pénates. Leur sang vert ne doit pas couler sur les champs de batailles, dans des expéditions chevaleresques contre la barbarie anti-normal.

Il faut maintenant réquisitionner les dernières chèvres du peuple affamé pour assouvir
les folies des nouveaux rois. Nourrir les bourreaux et quêter pour les victimes.
Presque cinq milles ans de civilisation anéantis par et pour quelques super-média-cons.

Dis papa, c’était comment la couleur verte avant que je ne devienne aveugle ?
Dis papa, le vert-brun ça existe ?

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 19 Sep 2013 à 21:48

Les écologistes en équilibre instable

Les ultimatums non suivis d’effets des Verts échouent à infléchir le cap de Hollande.

À la veille de l’ouverture de la conférence environnementale, la posture des écologistes lançant un ultimatum au gouvernement l’enjoignant d’engager la transition écologique a déjà reçu une réponse de François Hollande, sur TF1. « Report du texte sur la transition énergétique prévu pour cet automne, abandon de la fiscalité écologique et de la taxe diesel et de l’écotaxe pour les poids lourds », liste Noël Mamère. « À force de menacer, entre rodomontades et coups de menton, de poser des ultimatums non suivis d’effets, les écologistes ont affaibli leur crédibilité auprès d’un exécutif blasé et d’une opinion sceptique », tance le député d’Europe Écologie-les Verts de Gironde. Ce à quoi la ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, objecte : « Nous devons peser sur le cours des choses. (…) La question n’est pas celle d’une mise en scène d’un départ, mais la manière dont nous portons des exigences qui orientent la majorité. » Sauf, relance Noël Mamère sur son blog, que « soit il ne se passe rien et les Verts apparaissent une fois de plus comme des tartarins impuissants ; soit, le gouvernement cède et sape sa propre crédibilité ». En proposant, dimanche, un crédit d’impôt pour la rénovation thermique des bâtiments et en évoquant une contribution climat-énergie sans la dater, le chef de l’État indique déjà qu’il n’ira pas au-delà.

Lionel Venturini

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Apr 2014 à 15:11

04/04/2014

Aux arbres citoyens

739092078.jpg

En 2009, le bonzaï à talonnettes se demandant ce qu’il pouvait encore dévaster en France, dans cette vision libre et non faussée et à court terme qui caractérise nos larbins ultralibéraux à la mesure de leur incompétence, de leur pauvreté d’esprit et de leur cupidité, décida sur des estimations erronées, d’augmenter la coupe de bois de 40% du patrimoine forestier.

Non content d’avoir massacré l'Office National des Forêts, à coups de réformes régressives dont la baisse de 20% des effectifs avec pour bilan le suicide de 24 gardes forestiers, gardiens sans doute un peu trop vigilants de notre biodiversité, il engagea avec enthousiasme la surexploitation intensive de notre forêt.

Couper plus pour respirer moins.

L’arbre devenait une marchandise comme les autres et la forêt, considérée à l’aune de l’industrie productiviste comme un gisement de richesse ultra compétitif.

Sauf que la forêt, renouvelable à cinquante ans, autant dire par les temps qui courent le changement climatique et les joyeux pics de pollution, jamais, on était mal barré question développement durable comme on dit dans la novlangue de chez nous.

335184-ravages-deboisement-sauvage.jpg

François Hollande dont le changement s’était le jour même de son élection dissout dans la continuité pareille trouvant l’idée excellente, s’empressa de confirmer cette décision avec la foi du charbonnier converti et ce discernement visionnaire qui va si bien à son double menton.

Le déboisement c’était maintenant

- méga scieries, méga projets biomasse, coupes gigantesques offertes à des traders du bois à prix cassé sous la pression des lobbys industriels, pour une culture exclusive d'espèces résineuses dopée aux pesticides, vouée à la spéculation pour plus de rentabilité immédiate ; ou comment faire du profit tout en s’asphyxiant.

Enrichir quelques pères d’aujourd’hui pour ruiner les enfants de demain.

Et c’est ainsi qu’à partir du 8 avril 2014, les sénateurs examineront le projet de loi d'avenir sur l'agriculture et la forêt (LAAF) consistant grosso merdo à, faire table rase de nos forêts, aller aux champignons à découvert et pique niquer à l’orée du pas de bois.

BHLISpCCEAEqXMT.jpg

C’est pourquoi je vous encourage à y aller fissa de votre signature, pour jouir demain du droit, entre autres, de pisser contre un arbre, de grimper dessus ou de piquer un roupillon à son ombre.

Dans ce monde au rabais ou la tête de bite socialisse, Lamy de la finance et de l’oligarchie ventrue et de Goldman Sachs, nous promet « courageusement » un salaire de misère pour un boulot de merde, il est plus qu’urgent de rappeler, que « nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants » et que contrairement à ces bûcherons de la pensée tronçonnée, le pragmatisme justement, nous conseille « d’écouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe» et d’investir sur l’avenir plutôt que de tout niveler par le pire.

Si « celui qui a planté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement », on peut aisément en déduire que nombre de nos politicards n’auront servi à rien. Quant à moi tout à mon optimisme, je cours planter deux glands et acheter un hamac.

tgb


SOURCE

La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <123

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 2,289 secondes.