Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Histoire

USA et mensonges d'état (01)

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Antisysteme allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 22 Mar 2012
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 3
  Citer Antisysteme Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: USA et mensonges d'état (01)
    Envoyé : 22 Mar 2012 à 13:45


http://antisysteme.com/2012/03/19/usa-et-mensonges-detat-acte-01-%E2%86%92-lexplosion-du-maine-et-la-guerre-contre-lespagne/


Usa et mensonges d’état (acte 01) → L’explosion du Maine et la guerre contre l’Espagne.


Lorsque je parle avec des gens des attentats du 11 septembre, de l’intervention américaine en Irak, en Afghanistan, la réflexion que l’on me ressort systématiquement est qu’aucun pays quel qu’il soit, et encore plus un pays “démocratique”, n’est capable d’un tel cynisme et d’une telle lâcheté. En effet, comment des parlementaires, des élus, peuvent promouvoir le mensonge afin de servir leur intérêts. Comment des hommes politiques élus de la nation pourraient laisser volontairement mourir leurs soldats, leurs civils sans broncher?
Je vais donc durant une série d’articles tâcher de démontrer que la conspiration, la manipulation et le mensonge ne sont pas des actes si marginaux que ça dans le cas des Etats-Unis. Je dirai même que cela a toujours été la base de leurs politiques de guerres de prédation…

I. Le contexte.

A la veille du XXe siècle, l’île de Cuba appartenait aux espagnols. Pourtant les américains vont, peu après 1890, investir massivement sur l’île. Des investissements dans les plantations de canne à sucre et les raffineries de pétrole.
L’économie cubaine, reposant essentiellement sur le sucre, était alors florissante et les échanges commerciaux entre les USA et l’île représentait alors une centaine de millions de dollars.

Mais cette euphorie commerciale ne va pas durer. En effet, la concurrence européenne ainsi que la taxation à 40% du sucre de l’île vers les USA vont rendre la situation des paysans, largement majoritaires, insoutenables et ceux-ci vont se révolter.

Le pouvoir en place décide alors de réprimer l’insurrection. C’est alors que les USA entrent dans la danse!

Alors que 200000 cubains meurent et que la terre ne cesse de brûler, les américains, soucieux de leurs intérêts cherchent à négocier avec la couronne espagnole, en vain. En effet, la Régente Marie Christine refusait toute négociation en faveur de l’indépendance de Cuba.

C’est alors que les américains, malgré une longue réticence, décidèrent de rentrer en guerre.
 

II. L’explosion du Maine.

Le président Mc Kinley ayant pris la décision fatidique, il lui fallait désormais un motif d’intervention.

Les premières tentatives furent de vendre aux américains le fait que les espagnols se comportaient en véritable boucher sur l’île. Mais l’opinion publique ne se mobilisant pas, il fallait trouver un évènement plus choquant, plus marquant.

C’est alors que le 15 février 1898, une explosion à bord du Cuirassé MAINE tue 266 soldats et coule le navire.

Immédiatement, la presse sensationnelle, essentiellement le “World” et le “Journal” de New York, SANS AUCUNE PREUVE accuse les espagnols d’avoir miné le cuirassé. Lancés, les journaux relayèrent des informations concernant la barbarie parfois avérée des espagnols. Cette ligne éditoriale, bien évidemment, avait le soutien des hommes d’affaires américains ayant investi à Cuba.

La sauce ne prenant toujours pas, le matraquage médiatique s’accentua. D’après les archives de l’époque, le “Journal” qui tirait à 30000 exemplaires normalement tira alors jusqu’à un million d’exemplaires. Cette débauche d’infos sensationnelles (parfois très gores afin de chauffer la population) réussira  à faire “plier” l’opinion publique américaine et presque trois mois plus tard, le Sénat autorisera l’intervention militaire américaine à Cuba ainsi qu’aux Philippines (autre colonie espagnole).

III. La dissimulation et le mensonge

Jusque là, rien d’exceptionnel. Un bateau coule. Des ennemis sont responsables. On se défend.
Telle fût en tout cas la logique de l’appareil d’état américain.

Sauf qu’il y a peu de chance que les espagnols soient responsables de cet attentat.

Dès le début de l’enquête, les preuves trouvées sur l’épave étaient peu concluantes car contradictoires. Le résultat de l’enquête OFFICIELLE sera pourtant qu’une mine posée sur la coque extérieure a causé la fin du navire. Le pouvoir politique en place, soucieux de se trouver une raison d’intervenir dans le conflit, décida alors de fermer les yeux sur ce qu’il semblait être alors qu’un banal accident dans la salle des moteurs. 

La version des évènements aujourd’hui admises par les spécialistes est que cette explosion soit le résultat d’une combustion spontanée d’un magasin de poudre trop près d’une source de chaleur. Une expédition en plongée et des examens avancés confirment d’ailleurs cette version.

Le pouvoir politique en place, poussé par des hommes d’affaires véreux, n’a en aucun cas hésiter à mentir sciemment à la population et à ses élus afin de rentrer en guerre contre une nation qui ne lui avait RIEN FAIT. Le mensonge d’état est une arme puissante car il est impossible de revenir en arrière lorsque l’on a déclaré la guerre.

Les américains ont perdu durant ce conflit de seulement quelques jours… 5462 hommes!
Ce chiffre est à méditer.

BIGGER-P*

Nous ne réclamons que la justice.

http://www.antiSYSTEME.com
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,023 secondes.