Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Pour s'informer, notre sélection d'articles > France

Flamby Ier : Ses actions, vos réflexions

 Répondre Répondre Page  <1 91011
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Aug 2013 à 22:22

La question fiscale cimente la droite

En évoquant un « ras-le-bol fiscal », le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, ravit la droite, toujours confortée quand il s’agit de battre en brèche l’idée de redistribution.

C’est l’invention verbale dont Pierre Moscovici aurait dû se passer. En évoquant un « ras-le-bol fiscal » supposé des Français, le ministre de l’Économie a flatté le peuple dans le sens du poil. « En nommant l’exaspération des Français, le gouvernement a paradoxalement offert un cri de ralliement à ses détracteurs », résume Yves-Marie Cann, directeur en charge des études d’opinion du CSA. La droite s’engouffre dans la brèche ouverte, tandis que Pierre Moscovici oppose au « procès en matraquage fiscal » de la droite sa stratégie, « une décélération forte en 2014 et la stabilisation en 2015 ».

Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, est lui aussi monté au créneau pour insister à l’inverse sur… les allégements de charges et fiscaux à venir en 2014. Vingt milliards d’allégements pour les entreprises à travers le crédit d’impôt compétitivité-emploi, réforme avantageuse des plus-values mobilières pour ceux qui investissent dans les entreprises, une fiscalité allégée appliquée aux jeunes entreprises innovantes, nouvelle fiscalité avantageuse des plus-values immobilières, et la mise en place du taux réduit de TVA pour la construction de logement social et les petites réparations. « Ces mesures d’allégements représentent 2,2 milliards d’euros », a ajouté le ministre.

Au fond, le Parti socialiste traîne toujours le boulet d’avoir renoncé depuis Lionel Jospin à la pédagogie de l’impôt, pour s’aligner sur les visées de la droite libérale pour qui tout ce qui appauvrit l’État est bon à prendre. Le PS part de loin désormais quand il s’agit de convaincre les Français des buts de la fiscalité. « Alors que la question ne devrait pas être trop ou pas assez impôts, mais qui les paie », avertit la sénatrice de l’aile gauche Marie-Noëlle Lienemann. La piste d’une hausse de la CSG pour financer les retraites, jugée « cohérente » par la ministre Marisol Touraine, a été fragilisée ces derniers jours par le débat sur la fiscalité, car elle porte à 85 % sur les ménages et qu’il « ne faut pas plus d’impôts », a déclaré le porte-parole du PS, David Assouline. De quoi rassurer un peu le successeur de Laurence Parisot, Pierre Gattaz, qui accueille demain sept ministres pour l’université d’été du Medef.

Lionel Venturini

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 29 Aug 2013 à 21:59

Syrie : et maintenant, le ridicule

 
Syrie%20:%20Hollande%20met%20les%20gaz

Pas si simple quand même de « punir » la Syrie, selon la formule de François Hollande. Il ne s’agit pas là, en effet, de régler un problème de sous préfecture, y compris corrézienne. Il s’agit de plus sérieux, de plus complexe exigeant la maîtrise de soi.

Il s’agit d’affaires mondiales, de guerre ou de paix, du sort des peuples.
On ne traite pas des puissances comme la Russie, quoi qu’on puisse penser de ses gouvernants actuels, avec une légèreté méprisante. En matière de relations internationales, la discrétion, l’intelligence du propos, la compréhension du monde et de tous ses dangers restent une donnée essentielle comprise par les grands de ce monde depuis des siècles. Visiblement pas par M. Hollande et son équipe.

Pas de consensus à l’ONU alors qu’Obama cherche une sortie à moindre coup. Cameron obligé de faire marche arrière face à son parlement opposé à la guerre. Une large majorité de citoyens étatsuniens, britanniques, français hostiles aux possibles opérations armées. Bientôt, seul M. Hollande demandera, fanfaron et ridicule, une « punition ».

Que le président et le gouvernement français se discréditent une fois encore (après l’affaire de l’avion du président bolivien) est une chose. Autre chose est une politique officielle française se ridiculisant aux yeux du monde et portant atteinte à la France,  à son honneur et à son prestige.

José Fort

 

Non à la guerre !

Edité par T 34 - 03 Sep 2013 à 00:38
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Sep 2013 à 02:44

Petits conseils au nouveau caniche de Washington

 

Un journaliste du Guardian imagine la lettre que pourrait envoyer le gouvernement américain à son nouveau partenaire spécial, la France.

Du département d’Etat américain

à François Hollande

Monsieur le Président,

Bienvenue à bord, cher nouveau plus vieil allié, et merci pour votre soutien opportun ! Le président a toujours été un grand admirateur de votre pays et de votre culture. Il adore aussi votre moutarde. Mais ce qui est plus important, c’est que vous ayez été là quand son vieux caniche s’est enfui et que nous avons décidé de lui en trouver un nouveau.

Ci-dessous, vous trouverez une liste de conseils qui vous permettront de maintenir notre relation avantageuse :

1. Ne vous sentez pas obligé de singer toute position ou déclaration émanant du président Obama. Ce n’est pas parce qu’il se sent contraint d’avoir l’aval du Congrès pour passer à l’action que vous devez l’imiter.

2. Une fois engagée, notre politique sera de tenir la barre. La vôtre sera de rester assis.

3. En cas de doute, restez couché !

4. Le président n’aime pas être dérangé par des appels inutiles rappelant l’importance des relations spéciales, surtout la nuit. Il a beaucoup d’estime pour vous, mais il se remet à peine d’une relation spéciale précédente et ne veut pas précipiter les choses.

5. Pour adresser un message cohérent, les États-Unis prendront la tête d’une opération militaire. Mais, n’ayez crainte, vous vous bornerez à courir derrière votre maître.

6. Il se peut qu’il vous devienne impossible sur le plan politique de soutenir la stratégie américaine. En ce cas, le président fera une déclaration officielle soulignant le caractère intangible de notre précieuse alliance. Il en pensera évidemment tout le contraire.

Mais vous conviendrez qu’un soutien infaillible aux objectifs américains s’accompagne de certains dangers. Si vous acceptez de jouer toutes les cartes que vous avez en main, alors nous cesserons peut-être de vous appeler "Freedom Fries" [ou "Frites de la liberté", allusion aux French fries, désignant les frites en anglais, rebaptisées "Freedom Fries" après le refus de la France de participer à l’intervention en Irak].



Edité par T 34 - 05 Sep 2013 à 02:46
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 Sep 2013 à 20:58

Hollande : premier pour la guerre, exclu pour la paix.

 
Hollande : Cameron, hé Cameron, tu viens, on va renverser Assad ?
Cameron : Non, mon parlement refuse.
Hollande : Obama, hé Obama, tu viens, on va renverser Assad ?
Obama : Non, je dois faire voter le congrès, et je crois qu’il est contre.
Lavrov : Kerry, hé Kerry, tu viens à Genève, on va discuter ?
Kerry : Je saute dans un avion.
Obama (à Kerry) : Pas un mot au petit gros qui a toujours ses mains plaqués sur ses poches.
Poutine (à Lavrov) : Pas un mot au petit gros qui vérifie s’il a toujours ses clés.

Théophraste R. (Hollandolâtre minimal).
PS. Ne riez pas, c’est la France qui est humiliée.



Edité par T 34 - 16 Sep 2013 à 16:50
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 16 Sep 2013 à 16:50

Hollande : des propos très "éloignés de la réalité"

 
Hollande%20voyant%20planétaire

Tenter de sauver la face sur la Syrie et mécontenter le moins possible sur la fiscalité… Le président de la république a zappé hier sur TF1 d’un sujet à l’autre prenant le risque de ne pas être entendu ni compris.

Sur la Syrie, Hollande a concrètement cherché à sauver les meubles. "L'option militaire doit demeurer, sinon il n'y aura pas la contrainte" maintient-il, bien que cette éventualité ait été écartée lors de l'accord russo-américain  de samedi. Il a maintenu également d’une résolution prochaine au Conseil de sécurité de l’ONU prévoyant "la menace de sanctions" contre le régime de Bachar al-Assad en cas de "manquement" à sa parole.
Pour Eric Coquerel du PG, "François Hollande a laborieusement commenté la déroute diplomatique de la France en Syrie. Porte-voix de la position Nord-américaine en Europe, il a refait l’histoire en mettant les résultats de la diplomatie Russe au crédit des menaces d’attaques proférées hors de tout droit international. La réalité c’est que si François Hollande peut aujourd’hui évoquer la possibilité d’une "solution politique à la crise syrienne" c’est en en dépit de ses déclarations hasardeuses, dangereuses et atlantistes. Pathétique pour la France."

Jean-Vincent Placé s’est lui trouvé plus en accord avec le président sur la Syrie. En revanche, sur la fiscalité, le sénateur Vert a avoué trouver "cela insuffisant et décevant". Des parlementaires EELV menacent toujours de ne pas voter le budget 2014. Si un crédit d'impôt sera accordé pour la rénovation thermique, la future contribution climat énergie montera en puissance "de manière limitée" et n'aura "pas d'effet en 2014". Sur l'éventuelle taxation du diesel, le président est resté très évasif, se contentant de noter que "ce n'est pas rendre service à l'écologie (...) que de la réduire à des impôts".
François Hollande a également confirmé que les premières tranches du barème de l'impôt sur le revenu seront "allégées". De plus, "aucune taxe nouvelle" ne sera imposée pour améliorer les comptes de la Sécurité sociale.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a déploré sur BFM TV que "ses propos sont tellement éloignés de la réalité que quasiment personne ne peut les entendre comme tels dans le pays (...) Venir nous dire qu'on est dans une période où on vient de donner un coup de pouce au pouvoir d'achat, ce n'est pas sérieux: les salaires restent bloqués, les impôts augmentent. Si l'on veut sérieusement s'occuper du pouvoir d'achat, il faut augmenter les salaires et bloquer les prix des produits de première nécessité, mais pas nous faire croire qu'avec une mesure fiscale qui interviendra dans plus d'un an, on va redresser la situation"

SYRIE. Le culot de l’intervention du Président français sur TF1 dimanche soir 15 septembre 2013.
 

Les mensonges du Président HOLLANDE

 

Le Président Hollande s’est exprimé en arrangeant, à sa manière, le déroulement de la situation.

François Hollande :
« La Syrie est la tragédie la plus grave du début du 21ème siècle. Rendez-vous compte : 1500 civils gazés !
Une réaction était nécessaire puisqu’il y a eu une violation du Droit International.
Nous voulions punir la Syrie. La pression de la France et des États-Unis a convaincu POUTINE. »

La journaliste Claire Chazal :
- La France n’était pas à Genève…

François Hollande :
« Non, mais notre action a été déterminante. Les armes chimiques peuvent être utilisées partout, dans n’importe quel autre pays. Au Conseil de Sécurité les vérifications doivent être faîtes sur 50 sites. La destruction doit suivre.

Il doit y avoir une sanction s’il n’y a pas application du côté Syrien. Lundi il va y avoir la remise du rapport des experts de l’ONU par rapport à l’utilisation des armes chimiques. Dans le projet de résolution, l’ONU prononcera le mot « sanction ».
On doit passer devant le Conseil de Sécurité.

Bachar-al-Assad n’est pas le représentant de la Syrie mais l’opposition démocratique… pas les intégristes bien sûr !

Nous pourrions faire voter cette résolution avant la fin de la semaine. Fin du mois de septembre, nous trouverons une solution politique. Il ne s’agit pas d’installer des Djihadistes.

Les français se sont beaucoup interrogés. Au Mali, on peut-être fier d’une opération pleinement réussie. Nous devons être fiers de ce que nous avons fait par rapport à la Syrie.

La consultation du Parlement français… je n’ai pas eu à le faire. L’option militaire doit demeurer sous contrôle des Nations Unies. »

La journaliste Claire Chazal :
- L’opération au Mali a montré l’efficacité des armées françaises.

François Hollande :
« Au Mali, l’intervention de l’armée française a été admirable ! Je salue l’armée française pour l’option de menace de frappe en Syrie. Nous n’aurions pas eu besoin de survoler la Syrie pour frapper. Je ne dépends pas de quelque pays que ce soit.

Nous avons utilisé la menace pour arriver à ce que je souhaitais… ce que le Monde souhaitait : c’est-à-dire une solution politique. »


Remarques

Il y a, pour le moins, quelques petits « arrangements » et mensonges, soit directs soit par omission.

Il faut noter que Hollande parle de 1500 civils gazés alors que ce nombre n’est absolument pas donné par certains responsables militaires français et étrangers .

Le Président parle d’une « violation du Droit International » avec l’utilisation « d’armes chimiques »…qu’a fait Hollande en ordonnant à son armée d’attaquer le Mali avec des armes à l’uranium « appauvri » qui sont à la fois chimiques et radioactives ? Ce fait viole aussi le Droit International !

« Les armes chimiques peuvent-être utilisées partout dans n’importe quel autre pays » dit Hollande : pour sûr !…c’est ce que fait la France dans tous les conflits !

« La France n’était pas à Genève » dit la journaliste…évidemment, les États-Unis et la Russie n’ont pas voulu s’embarrasser d’un « sous-fifre. »

« Les vérifications doivent être faîtes sur 50 sites et la destruction des armes doit suivre » dit Hollande… Bon courage, surtout si Assad utilise les mêmes ruses que l’ancien Président Irakien !

« On doit passer devant le Conseil de Sécurité » dit Hollande. Et pour le Mali ? Il ne l’a pas fait avant l’intervention des aéronefs français !

« Bachar-Al-Assad n’est pas le représentant de la Syrie » dit Hollande. Ah bon ? Première nouvelle ! Même si Assad est un dictateur assassinant une partie de son peuple, c’est toujours officiellement le Président Syrien.

« Fin du mois de septembre on trouvera une solution politique » : tu vas peut-être un peu vite, Président français !

« Au Mali, on peut-être fier d’une opération pleinement réussie » …oui, pourrait-on avoir la liste et les caractéristiques des armes utilisées ? Facile ! Des GBU et des AASM qui, pour la majorité, sont chargées à l’uranium « appauvri » !

Pourrait-on avoir des analyses de laboratoires indépendants comme la CRIIRAD pour effectuer dans n’importe quel lieu des mesures et des prélèvements de métaux, de béton, de sols et d’eaux ?

« La consultation de l’Assemblée, je n’ai pas eu à la faire » …Évidemment puisque États-Unis et Russie ont fait un autre choix !

La remarque de la journaliste sur le Mali montre bien l’ignorance ou l’omerta sur le sujet de l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » au Mali : « L’opération au Mali a montré l’efficacité des armées françaises » ! Claire Chazal, : soit vous êtes nulle soit vous êtes complice !

Hollande indique que pour frapper la Syrie « nous n’aurions pas eu besoin de survoler la Syrie. » Cependant il ne dit pas pourquoi …et pour cause !
Les armes envoyées par les RAFALE (pour choisir cet aéronef), les GBU et les AASM, ont un système tout temps qui leur permet de parcourir une longue distance à très haute vitesse et pour détruire en profondeur les cibles (avec l’uranium « appauvri » justement).

Hollande affirme qu’il « ne dépend d’aucun pays que ce soit pour se positionner dans le conflit » ! Vaste plaisanterie qui doit bien faire rire Obama et Poutine !

« Nous avons utilisé la menace pour arriver à ce que je souhaitais… ce que le Monde souhaitait… c’est-à-dire une solution politique » Hollande nous sort la phrase « type » trouvée en réunion de Conseil de Guerre avec ses ministres et militaires ! Cela se sent à cent mètres les copains !

Et en plus, un peu prétentieux le dérapage : « pour arriver à ce que je souhaitais ». Vite, il réfléchit pour éviter l’engueulade d’Obama et Poutine « à ce que le Monde souhaitait » .

Prestation très nulle cher Président !

Enfin, disons qu’elle vous ressemble…

Thierry LAMIREAU [1]

[1lesoufflecestmavie.unblog.fr




Edité par T 34 - 19 Sep 2013 à 20:57
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 19 Sep 2013 à 20:57

Irresponsable ! L'éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin

 
Pause%20fiscale:%20cacophonie%20entre%20Matignon%20et%20lÉlysée

Ça devait passer comme une lettre 
à La Poste. Seulement voilà, 
le président du groupe des députés du Front de gauche à l’Assemblée nationale a tenu bon. Le gouvernement avait prévu un temps limité pour l’examen du projet de loi sur la « réforme » des retraites, autrement dit qu’un minimum de débat ait lieu devant la représentation nationale.

Déterminé « à mener une bataille », André Chassaigne a annoncé qu’il s’y opposerait, conformément au règlement qui permet à un président de groupe d’interdire qu’un « temps programmé » soit fixé arbitrairement sur un texte. Tout un symbole. L’exécutif voulait réduire à la portion congrue la durée des séances consacrées à l’examen d’un projet de loi aussi fondamental. Comme si la contestation et les idées alternatives étaient déjà jugées nulles et non avenues, alors que les Français ont au contraire besoin d’un débat public et contradictoire. Une méthode expéditive pour un texte indigne d’un gouvernement dit « de gauche ». Un joli résumé, n’est-ce pas ?

La bataille parlementaire débutera donc 
en octobre, à partir d’un projet qui s’avère – hélas – conforme à ce qui était redouté. La logique
des précédents gouvernements se poursuit. Le couple Hollande-Ayrault s’entête et légitime la fin de la retraite à soixante ans en utilisant les mêmes leviers que toutes les contre-réformes de la droite pour justifier l’allongement de la durée de cotisation, ce qui signifie le recul de l’âge réel de départ ! Nous connaissons par cœur le discours ambiant, qui consiste à traiter l’avenir de nos retraites par le seul biais des déficits publics. Il y a là quelque chose de maladif. Car cette question se situe très précisément au point de convergence de toute notre organisation sociale. Connaissez-vous d’ailleurs l’un des paradoxes suprêmes de la « réforme » en cours ? Elle aggravera le chômage. Pourtant, s’il n’y avait pas 5 millions de chômeurs, il n’y aurait aucun problème de financement de notre système par répartition ! Or le pilonnage médiatique en bande organisée (Medef, Cour des comptes, Bercy, etc.), qui oublie de nous parler du coût du capital, ne cesse de vouloir nous faire avaler le principe d’une nouvelle réduction des droits. Il défend l’actuel projet de loi ? Logique, il s’inscrit pleinement dans le cadre des « réformes structurelles » néolibérales. C’est à la fois inefficace, injuste et irresponsable !

Pendant ce temps-là – ne rigolez pas –, 
le premier ministre et le chef de l’État seraient 
en « désaccord de communication » concernant une éventuelle « pause fiscale ». À disserter sur du vent, nos éditocrates n’auront pas le courage de reconnaître que derrière le concept de « pause fiscale » se cachent – très mal d’ailleurs – de nouveaux abaissements d’impôt pour les plus fortunés et les grandes entreprises, lesquelles, sous diverses formes, bénéficieront de plus de 200 milliards de cadeaux fiscaux et sociaux, sans aucune contrepartie pour l’emploi. L’argent ? Il alimente les banques et les actionnaires. Franchement, nos concitoyens ont-ils voté en 2012 pour un mensonge fiscal et la casse des retraites ?

Et bien sûr, tout cela se produit au moment 
où la TVA matraque les plus pauvres et où 
des centaines de milliers de Français viennent 
de découvrir qu’ils étaient désormais imposables sur le revenu, sans parler des millions d’autres qui doivent payer beaucoup plus… On nous dit à longueur d’antenne que « le pays tout entier, pas seulement l’État, vit au-dessus de ses moyens », comme l’a déclaré l’autre jour Jean Peyrelevade, ex-président du Crédit lyonnais. Les millions de chômeurs, de pauvres et de retraités ont dû apprécier. Ils ne vivent sans doute pas dans le même pays…

Jean-Emmanuel Ducoin

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Jan 2015 à 18:40

23/01/2015

Eloge funèbre en chasse neige 

Eloge funèbre en chasse neige

B7NdwKWIAAAVe4p.jpg

 C’est donc de Davos en chasse neige où, fidèle à ses convictions, il mène ardemment le djihad contre la finance et le réchauffement climatique tout à la fois, que François Plat-pays nous informe qu’il ira présenter ses condoléances en Arabie Saoudite suite au décès du gérontocrate Abdallah.

Il prendra soin n’en doutons pas de s’y rendre un catalogue de la manufacture des armes et des cycles sous le bras, tant les affaires sont les affaires et l’obscurantisme tout relatif devant un gros keffieh chéquier.

Je sais bien qu’au nom de la real politik nous nous devons de composer avec toutes les parties, mais quand, comme Fanfoué, on se permet de prendre des pincettes avec Poutine au nom des grands principes humanistes, on pourra s’étonner qu’il ne se munisse point de loooooooongues tenaille avec la bande à Saoud.

Macache.

C’est donc en ces moments funèbres où Charlie fume encore, que notre président regonflé de plus de 20% d’hélium dans le fion s’empressera d’aller, au joli pays de la charia, lécher les babouches de Salmane, nouveau calife à la place du calife de la secte wahhabite ; cette secte, grande argentière du pire de l’arriéré de l’archaïque intégriste.

raif-badaoui-fouetté-en-arabie-saoudite.jpg

Raef Badaoui, blogueur condamné à 1000 coups de fouet, confirmera.

D’ailleurs quitte à ce que l’occident depuis 25 ans se plaise à raser du pays arabe, plutôt que l’Irak, la Libye ou la Syrie, pays dictatoriaux comme les copains mais au moins vaguement laïques aux populations mélangées, il eut été plus judicieux de balancer quelques frappes chirurgicales sur trois ou quatre familles branleuses de monarchies pétrolières (Arabie saoudite, Koweït , Bahreïn, Qatar , les Émirats ... ) qui foutent le souk au moyen orient depuis le Pacte du Quincy.

Le capitaine de pédalo nucléaire ayant choisi le camp atlantiste (donc sunnite) avec cet enthousiasme benêt qu’on lui connaît, il n’est finalement pas très étonnant de le voir faire dans le posthume du côté de Ryad plutôt que du côté de Caracas et faire ses pompes funèbres plus facilement sur Abdallah que sur Chavez.

On a les condoléances « socialistes » qu’on peut.

Oui il nous faudra bien nous souvenir qu’au moment où en Grèce, Syriza s’apprêtait seul contre le monde entier, à botter un tantinet le cul de la mère Tina, notre pilote de triporteur n’avait d’hommage que pour le caïd de l’or noir, comme il s’inclinait déjà devant le patron de Total plutôt que devant Rémi Fraisse, tué par la flicaille avant qu’elle ne soit acclamée par quelque « Charlie » de circonstance.

B7pL0TzIcAATXr3.jpg

Pour l’anecdote notons que l’affront fait aux femmes et subsidiairement honte de l’humanité non imposable Christine Lagarde vient de déclarer à propos de la crapule saoudienne décédée : « roi Abdullah strong advocate of women »

La jeune birmane décapitée sur place publique à la Mecque ainsi que Loujain al-hathloul et Mayssa al Amoudi (entre autres) arrêtées pour avoir conduit une voiture, apprécieront la lucidité pertinente de la raclure de bidet du FMI.

tgb

SOURCE

La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 91011

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,242 secondes.