Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Histoire

Le front populaire espagol, anarchiste ?

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Sandinista allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 29 Aug 2012
Pays: france
Status actuel: Inactif
Messages: 4
  Citer Sandinista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Le front populaire espagol, anarchiste ?
    Envoyé : 29 Aug 2012 à 17:53
J'ai décidé d'écrire ce post pour trancher cette question; j'ai déjà participé à des "charmants" débats avec des anarchistes et ca n'a bien entendu rien donner. En effet les anarchistes se prétendent les seuls à être anti capitaliste, les seul à avoir résister contre l'oppression bourgeoise et pire encore, ils pensent que les marxistes n'ont rien avoir avec la commune ! Ils pensent mème qu'ils en sont les successeurs; pensé idiote car la commune ne serais pas forcément communiste, plutot blanquiste .Ces chers anars pensent que l’anarchisme à été instauré en espagne parce qu'il y' aurait eu une expérience collectiviste mais savent t'il que le collectivisme marxiste existe ? Je ne dis pas qu'il n'y a pas eu en espagne ,d'expérimentation anarchiste mais que l'anarchisme n'a pas été instauré à l'échelle du pays seulement dans sur le plan local. D’après vous, l’Espagne du front populaire à t'elle connue un passage anarchiste ?
 
 


 
 
 
Non seulement je ne suis pas modéré, mais j'essaierai de ne jamais l'être.
Haut de la page
Gorri allez vers le bas
Moderateur
Moderateur


Depuis le: 04 Oct 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 187
  Citer Gorri Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 30 Aug 2012 à 09:14
L'anarchisme était très fort en Espagne, pour des raisons historiques et sociologiques; et les organisations anarchistes ont participé activement à la Republique et la lutte antifasciste.
Il y a même eu des ministres anarchistes (comme quoi, lorsqu'on est dans la lutte concrète, on fait du concret).
C'est un fait.

Mais ils n'étaient évidemment pas les seuls.
Pas plus que n'étaient seuls les communistes; c'était un FRONT, de nombreuses visions differentes, mais avec une certaine convergence.
El mall, la falç, i la flama que abrusa
Haut de la page
Sandinista allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 29 Aug 2012
Pays: france
Status actuel: Inactif
Messages: 4
  Citer Sandinista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 30 Aug 2012 à 16:06
Je ne met pas en doute le courage des anarchistes dans la lutte antifasciste, je souhaite seulement mettre en lumière que les communistes étaient aussi nombreux et actifs que les anars:ceux du parti communiste espagnol, ceux du psuc, ceux du poum sans compter les communistes de l'armée basque qui étaient la deuxième force au sein de cette organisation après les nationalistes,  et enfin ceux des brigades internationales mème si il existait un nombre non négligeable de brigadiste non communiste. Les marxistes ont tenu un role aussi important que les anarchistes; vérité que ces derniers refusent. N'oublions pas qu'il y avait eu egalement des ministres communistes. 
Non seulement je ne suis pas modéré, mais j'essaierai de ne jamais l'être.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
  Citer guillaume Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 30 Aug 2012 à 23:12
L'anarchisme c'est refuser d'avoir un état major et de l'organisation face à l'ennemi de classe (qui lui est évidemment trés organisé, et possède des siècles d'expérience de domination).
Pendant la résistance à la poussée de Franco et du fascisme, les anarchistes ont freiné la militarisation des forces républicaines, et ont favorisé, par le biais d'un effodnrement productif lié aux réquisitions spontanées et inorganisées de la classe ouvrière catalane, la création d'un second front contre les républicains (avec leurs amis les toto du POUM)
Il est de notoriété publique que, pour les rescapés des brigades internationales contre lesquelles les POUMistes ont lutté, les anar er les trotskistes, main dans la main, ont contribué à la victoire du fascisme en espagne.
C'est malheureusement la seule "gloire" historique des anar (après celle d'avoir fait capoté la Commune).
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Rogue allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 19 Jan 2011
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 290
  Citer Rogue Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 31 Aug 2012 à 15:50
Salut camarade ! Smile

Message posté par Sandinista

l’Espagne du front populaire à t'elle connue un passage anarchiste ?

Bien sûr qu'il y avait des anarchistes en Espagne, et ils ont, une fois de plus, magistralement accompli leur objectif : celui de saper l'organisation révolutionnaire pour s'assurer que ça ne débouche sur rien !

Message posté par Sandinista

savent t'il que le collectivisme marxiste existe ?

Les anarchistes refusent la discipline de parti (celle dont Lénine répétait sans cesse qu'elle avait été absolument vitale pour venir à bout des forces réactionnaires). Même les trotskystes reconnaissaient la nécessité d'une organisation centralisée (même si elle est illusoire chez eux, vu qu'ils appliquent le droit de tendance). Mais les anarchistes, non, la seule chose qui compte pour eux, c'est de défendre leur "liberté" individuelle égoïste et petite-bourgeoise. Et donc, plutôt que de répondre aux appels à l'aide de leurs camarades (parfois anarchistes eux-mêmes) et de participer à l'élaboration d'une stratégie collective globale, ces môssieurs "qui n'ont d'ordre à recevoir de personne", votaient indépendamment dans chaque milice ce qu'ils allaient faire.

C'est comme ça que pendant que leurs camarades se battaient sur tous les fronts contre les fascistes, les anarchistes basques, imprégnés jusqu'à l'os de nationalisme petit-bourgeois, restaient chez eux pour défendre le territoire "national". Quelle belle solidarité ! Quelle belle preuve d' "internationalisme", en pleine guerre civile contre les fascistes, de la part de ceux qui ressassent sans cesse les préjugès petits-bourgeois sur les "staliniens", c'est un comble !

Message posté par Sandinista

les anarchistes se prétendent les seuls à être anti capitaliste

Et d'ailleurs, allons-voir à quel point ils seraient "anticapitalistes" (sic), dans un mouvement de masses récent mais bourré de contradictions : celui des indignés (pour lequel j'ai une réelle sympathie, ceci dit en passant). La révolution a besoin de la masse pour exister, mais elle a besoin d'une avant-garde pour aboutir. Quand je dis "avant-garde", je ne parle pas d'une sorte d' "élite" qui se croirait plus maligne que tout le monde, mais simplement, d'un programme définit, de réponses concrètes à des problèmes concrets, non seulement pour en finir avec la logique capitaliste, mais surtout, pour savoir ce que l'on va batir ensuite (mais ça, les anarchistes ne veulent pas le savoir). Parce que c'est bien beau de râler sur tout, mais quand on a rien à proposer, il ne faut pas espérer qu'il y aura un changement.

Alors après avoir été interrogés sur les raisons et les buts du mouvement, les anarchistes madrilènes répondent ceci :

http://fr.internationalism.org/icconline/dossier_special_indignes/un_texte_d_anarchistes_madrilenes_sur_le_mouvement_des_indignes.html

Pour résumer : après des pages et des pages de réflexions métaphysiques pour expliquer que "ce n'est pas une question de gauche et droite, mais de haut et bas", qu'ils "rejettent toute idéologie", qu'ils "rejettent toute représentation", qu'ils sont là sans savoir pourquoi (véridique), mais qu'ils quitteront le mouvement sans hésiter à la moindre tentative de "récupération" (parce qu'on ne la leur fait pas, à eux), ces anarchistes ont tout de même jugé nécessaire de "concrétiser quelques lignes" sur les "idées un peu vagues qu'ils ont en tête". Cela donne ceci :

Travail/Chômage : Profiter de l’exemple de Sol pour le porter sur les lieux de travail, débattre et parler dans les assemblées sur les conflits du travail, sur nos problèmes en tant que chômeurs, proposer que les assemblées soient un point d’appui au cas où on aurait un problème au boulot. Visiter et dénoncer les lieux de travail où se produisent des accidents de travail...

Migrations : Essayer d’incorporer les immigrés, qui sont sans doute sous-représentés, informer les gens sur ce qui se passe dans les CIE (Centres d’internement des étrangers), renseigner et proposer des mécanismes d’action (lesquels ? on vous écoute) face aux coups de filet contre les immigrants, s’auto-organiser pour leur offrir des renseignements légaux, avec des centres de conseils, des ateliers, etc.

Santé : essayer d’impliquer les travailleurs et les usagers-bien-souffrants de la santé publique dans la lutte contre la dégradation et l’inaccessibilité, en évitant qu’on nous monte les uns contres les autres («c'est  la faute aux travailleurs qui ne bossent pas assez » ou « c'est la faute aux petits vieux qui n’arrêtent pas d’aller se faire soigner dans les centres hospitaliers »).

Sexisme : il faudrait se pencher sur comment freiner la vague actuelle d’antiféminisme qui déferle sur la société et qu’on a pu vérifier à plusieurs reprises dans les campements. Il serait intéressant de pouvoir débattre sur la violence machiste...

Organisation : Essayer d’améliorer le fonctionnement des assemblées. Lutter pour une véritable horizontalité, pas seulement formelle (ça c'est un comble !!), en évitant les camarillas de spécialistes ou de représentants perpétuels, en évitant de devenir nous-mêmes une camarilla de spécialistes ou de représentants perpétuels (pour ça y a pas de danger en ce qui les concerne).

Que de belles intentions. Regardons de plus près la première section "Travail/Chômage" : "au cas où on aurait un problème au boulot" (sinon, duvent, la lutte des classes ne vous concerne pas), "débattre et parler dans des assemblées" (ouah), voir même... "visiter et dénoncer" ! Mais oui, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?? Quel programme révolutionnaire, les patrons capitalistes en sont morts de trouille !!

AUCUNE dénonciation du capital, AUCUNE dénonciation de la propriété privée, AUCUNE proposition concernant les moyens de productions (ni sur leur nationalisation, ni sur leur nécessaire reprise en main par les travailleurs), AUCUNE remise en cause de l'impérialisme via nos institutions bourgeoises (OTAN, FMI, Europe, etc), on croirait lire la sauce réformiste sociale-bourgeoise habituelle... alors, pour les "seuls véritables anticapitalistes", "seuls véritbles" : non évidemment, et "anticapiataliste" : non plus.

Mais tout ceci ne serait pas encore trop grave si les anarchistes soutenaient les propositions concrètes que les communistes font, et qui vont pourtant dans leur sens. Mais non, ces basses considérations matérialistes ne les concerne pas, ils sont au-dessus de ça ! C'est un choix. C'est vrai qu'il est plus facile de ne pas se mouiller en restant vague, voir confus, tout en restant dans la pseudo-"dénonciation", sans autre effet que de se donner bonne conscience (au moyen-âge, c'était le rôle que tenait le bouffon du Roi ; aujourd'hui, c'est à ça que sert "Mr Mondialisation", par exemple).

Au mieux, ils ne représentent donc aucune menace pour le capital (ni, par extension, pour les classes bourgeoises) ; c'est pour cela que les médias adorent les mettre en scène lorsqu'il y a un mouvement de masses qui nait, comme on mettait en scène les fils-à-papa "peace and love" fumeurs de pétards (et futurs Cohn-Bendit) en mai 68 pour cacher la lutte des classes et saper le rôle révolutionnaire des communistes.

Au pire, leur "opposition au système" étant plus instinctive et utopique que basée sur une vrai réflexion matérialiste, ils servent occasionnellement d'idiots utliles de la bourgeoisie, voir du fascisme, comme le sont Indymedia et compagnie en ce moment, en dénonçant du "rouge-brun" à tout va chaque fois que de vrais marxistes veulent empêcher de nouvelles guerres impérialistes (comme pour la Libye - 100.000 victimes dont ils ne se sentent ABSOLUMENT pas responsables, après avoir pourtant réclamé sans arrêt l'intervention).


Edité par Rogue - 31 Aug 2012 à 17:40
"La citatiomanie est notre plus grande ennemie" - Lénine :-)
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Aug 2013 à 02:13
«Quels que soient les idéologies et les «credos» des travailleurs et des organisations auxquelles ils appartiennent, pour vaincre ils doivent utiliser les mêmes méthodes que l'ennemi, et particulièrement la discipline et l'unité. Avec de la discipline et une organisation militaire efficace nous vaincrons à coup sûr.»
Garcia Oliver, anarchiste espagnol, commentant la tactique de «front uni antifasciste» du Front républicain contre Franco, partisan de l'unité avec les communistes et réalisant l'importance d'une organisation forte et centralisée pendant la guerre anti-fasciste
< ="text/" ="" ="/B1D671CF-E532-4481-99AA-19F420D90332/netdefender/hui/ndhui.js?0=0&0=0&0=0">
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,145 secondes.