Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Actualités > Actualités francophones

Elections/Votations suisses

 Répondre Répondre Page  <123
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Feb 2010 à 19:38

Nouveau scrutin xénophobe…

Par Ramine Abadi, journaliste.

Après le scandale des minarets, la Suisse s’achemine vers un nouveau scrutin et une campagne 
anti-étrangers sur une initiative populaire 
demandant l’expulsion des délinquants étrangers, 
qui émane une nouvelle fois des nationaux populistes de l’UDC (le parti de Christoph Blocher). Déjà, pour faire aboutir le texte — qui avait réuni 200 000 signatures (le double du nombre requis) en un temps record —, l’UDC avait mené une campagne déchaînée à la tonalité lourdement xénophobe. On se souvient encore de l’affiche représentant des moutons blancs boutant un mouton noir hors de la carte de la Suisse…

Après l’affaire des minarets, certains se demandaient 
si le Parlement allait réagir et barrer cette fois la route 
au texte en l’invalidant. Il n’en sera rien. La commission 
du Conseil des États (la Chambre haute du Parlement suisse, celle des cantons) vient de décider, à une très large majorité de droite dure et de centre droit, de lui donner son feu vert. Le centre droit, composé des Partis libéral radical et démocrate chrétien, compte même 
aller plus loin en annonçant le dépôt d’un contre-projet. 
Sur le principe, un tel texte (soumis au vote en même temps que l’initiative d’origine) sert généralement à contrebalancer les effets extrêmes des initiatives populaires. En l’occurrence, le projet centriste semble davantage destiné à une opération de marketing 
afin de ne pas laisser l’entier bénéfice politique de l’opération au seul UDC.

En l’état, le projet réaffirme sans sourciller le principe du « renvoi » des étrangers délinquants, se contentant d’interventions cosmétiques pour cadrer les cas d’expulsion. À l’arrivée, l’électeur helvétique devrait 
ainsi se retrouver avec le choix entre « la peste et 
le choléra »…

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Crépuscule allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 04 Aug 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 299
  Citer Crépuscule Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Feb 2010 à 16:36
Alors cette histoire anti-étranger continu ?

Et dire que je voulais aller la-bas pour travailler et voir un ami pendant les vacances c'est bien con pour moi.
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 30 Nov 2010 à 02:31

Suisse: le populisme l’emporte

Le référendum pour l’expulsion des étrangers criminels a été adopté.

Genève, correspondance.  Quelques mois après le refus des minarets, les Suisses ont une nouvelle fois suivi l’UDC en acceptant son initiative musclée pour «l’expulsion des étrangers criminels», dont les affiches chocs de campagne représentaient des moutons blancs éjectant un mouton noir de la carte de Suisse. L’initiative, lancée en 2007 sous le patronage direct du tribun national populiste Christoph Blocher, exige l’expulsion automatique des étrangers commettant des crimes violents ou même profitant… des assurances sociales. Elle a gagné, hier, la double majorité nécessaire à sa victoire (celle des cantons et près de 53% des votes). Les partis de droite classique avaient concocté un contre-projet (endossé par le gouvernement et soumis au scrutin, hier), qui reprenait pratiquement tous les points de l’initiative en préservant quelques apparences légales. Les électeurs, eux, ont largement préféré l’original à la copie… À une année des élections nationales, l’UDC l’emporte. Les autres partis ont du souci à se faire.

Ramine Abadie

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Dec 2010 à 17:41

Pour le Parti suisse du Travail, le « Oui » au référendum organisé par l'extrême-droite sur l'expulsion des étrangers constitue un « dimanche noir pour la Suisse »

UDC%20affiches 

Pour le Parti suisse du Travail, le « Oui » au référendum organisé par l'extrême-droite sur l'expulsion des étrangers constitue un « dimanche noir pour la Suisse »

 

Introduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Ce dimanche 28 novembre, 53% des Suisses approuvaient la proposition du parti d'extrême-droite de l'UDC autorisant l'expulsion du territoire pour les étrangers ayant commis des actes délictueuxallant de la simple effraction au crime de sang. Au même moment, le peuple suisse rejetait à 58,9% une proposition modérée de la gauche helvétique visant à imposer un seuil minimum dans tous les cantons pour la taxation des très hauts revenus.

Les dernières illusions sur le caractère « démocratique » du référendum suisse, s'il en subsistaient, volent en éclat. Surtout quand on connaît la puissance de l'argent dans le financement des campagnes électorales, y compris celles référendaires en Suisse. Sans aucune limite de financement privé et dans la plus complète opacité. Ainsi, lors de cette campagne référendaire, l'UDC a pu bénéficier de fonds sans aucune mesure avec ceux qu'ont pu lever les partis de gauche voire du centre. Pour ce qui est du référendum sur le nivellement par le haut de l'imposition des plus riches, l'impact du financement privé des grandes fortunes suisses dans la campagne anti-fiscaliste qui a touché la Suisse a été décisif.

A titre informatif, il convient de souligner que la proposition n'est majoritaire que grâce à la sur-représentation des cantons alémaniques (70% de la population) où l'initiative a été plébiscitée dans tous les cantons hormis à Bâle-Ville, atteignant un taux record dans le canton de Schwyz (66,3%). Elle a bénéficié également d'un soutien inquiétant dans le canton italien du Tessin (61,3% de oui) où les idées xénophobes de la Ligue du Tessin, inspirée de la Ligue du Nord italienne, progressent.

En revanche, en Suisse romande, le « Non » l'a emporté à une solide majorité de 55,7% avec les meilleurs scores pour les cantons de Vaud (58,2%) et dans le Jura (57,3%). A Genève, le « Non » l'a emporté à 55,7%. Seul le canton du Valais s'est démarqué, en votant « Oui » à 51%.

Nous publions ci-dessous le communiqué du Parti suisse du Travail (nom du Parti communiste en Suisse), et remercions les camarades du secrétariat pour les informations précises dont nous nous inspirons dans cette petite introduction.

Communiqué du Parti Suisse du Travail – POP sur les votations fédérales du 28 novembre 2010

Dimanche noir pour la Suisse  

Le Parti Suisse du Travail (PST-POP) est déçu et préoccupé par l’acceptation de l’initiative « pour le renvoi des criminels étrangers ». Une fois de plus, la propagande xénophobe de l’UDC n’a pas raté sa cible. Le PST-POP note l’échec du défi que devait provoquer le contre-projet. Il n’a pas été une solution de rechange à l’initiative. Au contraire, cette proposition de l’ « autre droite » a affaibli l’opposition à l’initiative au lieu de l’unir. Ainsi, ce contre-projet a indirectement contribué au succès de l’initiative.

La délinquance n’a pas pour principale cause des dispositions individuelles liées à la nationalité. Elle est en partie due à la pauvreté et aux injustices sociales. Et celles-ci sont les conséquences de la société capitaliste inégalitaire dans laquelle nous vivons. L’UDC présente avec enthousiasme les statistiques indiquant la proportion des étrangers dans les crimes commis en Suisse, mais elle oublie d’enlever ceux qui sont commis par des personnes non domiciliées en Suisse et omet de rappeler que la population étrangère est en moyenne plus pauvre, plus jeune et plus masculine que la population suisse. Or ces facteurs sont bien plus importants que la nationalité. Si on compare des groupes de population de même sexe, de condition sociale et d’âge semblables, il y a très peu de différence entre Suisses et étrangers.

Le PST-POP invite toutes les forces progressistes à lutter contre la gravité de la situation et contre l’augmentation de la tendance xénophobe par tous les moyens démocratiques.

Par ailleurs, le refus de l’initiative « pour des impôts équitables » contribuera à l’augmentation de la concurrence fiscale entre les cantons pour attirer les grandes fortunes. Cette politique défavorise l’équilibre social du pays et suscitera au fur et à mesure de son application des tensions entre les régions et entre les habitants.

Communiqué du Parti Suisse du Travail - POP/29 novembre 2010

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Oct 2011 à 01:14

La droite populiste suisse, l’UDC, favorite du scrutin de dimanche

L’Union démocratique du centre (UDC), parti populiste suisse à l’origine de l’interdiction des minarets dans la Confédération suisse, devrait renforcer sa position de première force politique du pays lors des élections fédérales de dimanche. Dans les sondages, le parti de droite est crédité de 29,3% des intentions de vote, affichant une cote de popularité en légère hausse depuis les élections de 2007, lorsqu’il avait fait campagne pour l’expulsion des «criminels étrangers». Cette année, l’UDC fait campagne pour «stopper l’immigration massive».



Edité par T 34 - 25 Oct 2011 à 02:55
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 15 Mar 2012 à 20:03
Les suisses sont des gens très étranges ...

Les Suisses disent non  à plus de vacances

Les Suisses ont rejeté dimanche par référendum une proposition visant à faire passer de quatre à six semaines la durée des congés payés annuels, à la plus grande satisfaction de la principale fédération patronale. 
L’initiative émanait 
du syndicat Travail Suisse.

Par ailleurs, les Genevois ont approuvé un référendum durcissant la loi sur les manifestations, initié par la droite et attaqué par la gauche, les écologistes et des associations qui ont dénoncé un texte « liberticide ».

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 Sep 2012 à 18:27

La Suisse : bientôt la fin du paradis pour exilés fiscaux ?

Les Suisses du canton de Berne votent ce dimanche pour décider s'ils veulent mettre un terme au très avantageux forfait fiscal qui permet aux riches étrangers comme Johnny Hallyday et à plus de 5000 autres richissimes exilés, de profiter des très faibles impôts.

Les électeurs du canton de Berne, dont fait partie le village de Gstaad, devront se prononcer sur la suppression du forfait fiscal, considéré comme une injustice, car il permet une taxation sans rapport avec les revenus réels de leurs bénéficiaires, et réservée aux seuls étrangers. Le forfait fiscal est un système d'imposition basé sur le train de vie et les dépenses du contribuable en Suisse et non sur ses revenus réels. Ce qui fait de la Suisse un paradis fiscal doublement injuste : pour les Suisses qui eux payent plein pot leurs impôts, comme pour le pays d’origine de l’exilé.
"La commune, le canton de Berne et la Confédération se font voler. Ces forfaits sont devenus un commerce pour beaucoup de fiduciaires. A Gstaad, on trouve par exemple 13 familles grecques multimillionnaires qui s'acquittent d'impôts ridicules, c'est un scandale", s'est insurgé la députée socialiste du canton, Margret Kiener Nellen.

La plupart des bénéficiaires de ce système dans le canton de Berne résident à Gstaad, une petite station de sports d'hiver réputée pour ses chalets cossus, où réside entre autres, le réalisateur Roman Polanski et Johnny Hallyday. Ce dernier possède depuis 2006 un chalet dans le village. Selon le journal Le Matin, le chanteur a gagné 6,3 millions de francs suisses (5 millions d'euros) l'an dernier mais n'a payé qu'environ 700.000 francs suisses d'impôts, "soit ce qu'il dépense en deux mois", indique le journal.

Le système du forfait fiscal se règle canton par canton. En 2009, le canton de Zurich l'a supprimé, suivi par ceux de Schaffhouse et d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Dernier en date, le canton de Bâle-ville (nord-ouest) va supprimer ce système à partir de 2014.

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 Sep 2012 à 15:15

Suisse: le canton de Berne persiste dans le dumping fiscal

Les électeurs du canton de Berne ont décidé à une large majorité, 66,5 %, de maintenir les forfaits fiscaux accordés aux riches étrangers. Ils se sont prononcés pour un durcissement des conditions de ce système avantageux.

Quelque 66,5% des électeurs ont voté contre l'initiative "Des impôts équitables - pour les familles" qui comprenait une abolition des forfaits fiscaux, tandis que 33,5% ont voté pour ce projet. Ils ont cependant été 52,9% à approuver un durcissement des conditions d'attribution du forfait fiscal, contre 47,1% qui ont voté contre. Le texte adopté par le peuple prévoit notamment de porter à environ 330.000 euros le revenu imposable minimum pour bénéficier de ce type d'imposition. Le régime actuel ne fixe aucun revenu imposable minimum.

On restera donc dans cette absurdité de dumping fiscal entre pays européen, où plusieurs pays cherchent à attirer les milliardaires au détriment de leur propre population. Ainsi de riches Suisses, qui ne peuvent bénéficier du forfait destinés uniquement aux étrangers, s’exilent en Belgique, et de richissimes Belges s’exilent à Monaco.

Dans le canton de Bâle-Campagne, le second canton à se prononcer sur le maintien ou non de ce système, les électeurs ont par contre décidé d'abolir les forfaits fiscaux, à l'instar de Zurich, Schaffhouse, d'Appenzell Rhodes-Extérieures et de Bâle-ville.

Source


Suisse : Gland risque de perdre sa plus belle tête d’exilé fiscal

Les exilés fiscaux menacent de quitter la Suisse. Le pilote Michael Schumacher prévient ainsi que si son forfait fiscal augmentait, il quitterait sa somptueuse villa du canton de Gland.

Le champion a rendu sa menace publique dans le journal germanophone : Der Sonntag. Et c’est la faute de la gauche suisse, qui fait pression dans les cantons pour l’abolition des forfaits fiscaux pour les quelques 5500 richissimes étrangers venus profiter de leurs millions loin des contrôleurs des impôts de tous les pays. La Gauche Suisse avait déposé vendredi une pétition « Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (abolition des forfaits fiscaux) », signée par plus de 113 000 citoyens helvètes, qui a effrayé le pilote au point d’envisager de vendre sa luxueuse villa, évaluée à 29 millions d’euros, dans la commune de Gland.

Sa défense impressionne. Michael Schumacher réclame que les « citoyens normaux » payent plus d’impôts, eux, mais pas lui ni ses amis riches. Il justifie son forfait fiscal par le fait qu’il embauche du personnel de maison et autres domestiques et jardiniers suisses, qui eux sont taxés normalement. Autre argument de poids, il se décrit comme un citoyen de la jet-set mondiale qui gagne sa vie dans des circuits du monde entier. Payer plus d’impôts en Suisse est donc selon lui parfaitement injustifié.
Le quotidien suisse Le Matin tente de rassurer la dizaine de millionnaires de Gland : le canton ne pense pas encore à abolir les forfaits fiscaux.



Edité par T 34 - 22 Oct 2012 à 19:57
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Mar 2013 à 15:53

La Suisse met le feu au lac des salaires des grands patrons

67,9% des électeurs suisses ont dit oui à l'instauration d'un des systèmes de contrôle des rémunérations des grands patrons les plus stricts au monde lors d'une votation citoyenne organisée ce dimanche.

Il revient désormais au parlement fédéral de traduire ce projet en loi. "Le peuple suisse a décidé d'envoyer un signal fort aux conseils d'administration, au Conseil fédéral et au Parlement", s'est réjoui Thomas Minder, à l'origine de l'initiative depuis 2008. Le sénateur et entrepreneur estime que son initiative vise moins à limiter les salaires des grands patrons qu'à lutter contre leurs logiques de court terme.

parachute doré

Les électeurs suisses ont suivi sa proposition qui octroi aux actionnaires un droit de veto sur le montant des salaires et une interdiction des primes d'entrée et des indemnités de départ dans les sociétés cotées en bourse. 100.000 d'entre eux ont signé la pétition pour l'organisation du scrutin et deux tiers des électeurs ont voté pour, échaudés par la quasi-faillite de la banque UBS en 2008, imputée par beaucoup aux placements risqués générateurs de bonus généreux pour les banquiers. Le dernier scandale du parachute doré de Novartis, Daniel Vasella, une somme de 72 millions de francs suisses (près de 60 millions d'euros) auquel ce dernier a dû renoncer sous la pression populaire, a fini de convaincre les Suisses.

Le patronat helvète a mené campagne contre, expliquant qu'une telle mesure forcerait toutes les entreprises cotées à organiser un vote des actionnaires sur les rémunérations des dirigeants, sans que le résultat du vote soit contraignant. Les partisans du texte défendu par Thomas Minder balaient les craintes du patronat en soulignant que la Suisse continuera d'attirer les grands groupes internationaux avec son faible taux d'imposition, sa stabilité politique et ses règlements favorables aux entreprises.

contournements possibles

Rien n'indique que forts de leur nouveau droit de veto, les actionnaires censureront les plans de rémunération de leurs dirigeants. Entre 2009 et 2012, l'opposition des actionnaires aux propositions de rémunérations des dirigeants des cent premières entreprises cotées a certes doublé, mais elle reste faible, à 14%. Et les entreprises pourraient trouver le moyen de contourner le carcan de l'initiative Minder. "Si une entreprise veut verser 25 millions à un haut dirigeant, elle trouvera toujours le moyen de le faire en dépit de l'initiative", affirme Rolf Soiron, président du cimentier Holcim et de la société de biotechnologie Lonza.



Edité par T 34 - 07 Sep 2013 à 22:13
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <123

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,035 secondes.