Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Actualités > Actualités francophones

Elections/Votations suisses

 Répondre Répondre Page  <123>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 29 Nov 2009 à 17:20
L'initiative anti-minaret a gagné à 57%... Et celle pour l'interdiction de l'exportation du matériel de guerre a perdu à 32%...
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 16:32

Nouvel accès de fièvre xénophobe en Suisse

À l’occasion d’un référendum initié et orchestré par les milieux d’extrême droite, les électeurs se sont prononcés, dimanche, à près de 60 %, contre la construction de minarets. Une question détournée qui en cache à peine une autre.

Quelle place pour les musulmans et l’islam en Suisse (et peut-être, au-delà, en Europe)  ? Certes, là n’était pas directement la question posée par la votation « anti-minarets » soumise hier aux électeurs suisses. Pourtant, après une campagne habilement tronquée et formatée par les militants nationaux populistes de l’UDC (extrême droite), sur la peur de la « surpopulation musulmane » et d’une « mainmise de la charia (la loi islamique) sur nos institutions », c’est bien à cette question que les votants se sont empressés de répondre dans les urnes en s’affirmant pour l’interdiction de la construction de minarets dans le pays. « D’un débat sur un acte de construction, on a fait un mauvais débat sur l’islam. Pour un résultat catastrophique », se lamentait à l’issue du vote un élu francophone du Parlement. Le rejet des électeurs suisses est très net puisqu’il représente environ 60 % des voix (et avec une assez forte participation). Il illustre une montée de l’islamophobie dans le pays, et sans doute aussi un climat délétère en Europe sur ces questions où les populistes de tout ordre font feu de tout bois.

Une campagne aux allures de croisade nationale « L’initiative et sa campagne ont blessé profondément la dignité des musulmans de Suisse qui, pour leur très grande majorité, pratiquent leur foi de manière extrêmement discrète », ne pouvait que constater, un peu sonné, un religieux musulman après le vote. Et, en effet, la Suisse connaît peu les phénomènes liés à l’intégrisme islamique. La quasi-totalité des musulmans du pays, près de 5 % de la population, sont non pratiquants. Mais voilà, la campagne de cette initiative, préparée par un comité ad hoc d’une bourgade de Suisse centrale, a changé de sens et pris des allures de croisade nationale quand l’UDC, de Christoph Blocher, se l’est appropriée, la formatant dans le sens de ses intérêts politiques. En clair, ce parti, prenant le risque d’alimenter le rejet de toute une communauté musulmane, a mené sa campagne comme s’il s’agissait d’un plébiscite sur la question de… l’identité nationale, entendue comme incompatible avec les valeurs de l’islam. Le Parlement et le gouvernement suisses, qui avaient pris le risque de valider ce texte pour le vote, malgré les avertissements d’une partie de la gauche et de plusieurs juristes estimant qu’il contrevenait aux principes constitutionnels helvétiques de « liberté de croyance » et de « paix religieuse », doivent s’en mordre les doigts aujourd’hui.

Bien que l’ensemble des partis politiques (hors UDC) ainsi que le Conseil fédéral se soient ensuite engagés dans le refus du texte, leur campagne, au mieux molle et tardive, n’a jamais réellement pu contrebalancer la montée en puissance de la droite populiste. En tout cas, ce résultat place la Suisse et son gouvernement dans une situation pour le moins inconfortable vis-à-vis de la communauté internationale. Ils vont devoir désormais s’efforcer de corriger le tir pour compenser les effets désastreux à l’intérieur comme à l’extérieur.

Ramine Abadie

Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 17:13

L'Express

Les Suisses refusent la construction de nouveaux minaret

Par Reuters, publié le 29/11/2009 à 14:55 - mis à jour le 29/11/2009 à 20:30

 

GENEVE - Les citoyens helvétiques consultés par référendum ont approuvé à une majorité nette et inattendue une proposition visant à interdire la construction de nouveaux minarets dans la Confédération.

Selon l'Agence télégraphique suisse ATS et d'autres médias locaux, 57,5% des votants ont approuvé cette proposition, ce qui constitue une grande surprise politique et cause quelque embarras au gouvernement.

Le "non" aux minarets a été adopté dans 22 des 26 cantons suisses, celui de Genève se prononçant contre l'interdiction des minarets dans une proportion de près de 60% des votants.


La "votation populaire" avait été organisée notamment à l'initiative de plusieurs dirigeants du Parti populaire suisse (SVP), devenu lors des dernières législatives la première formation du pays.

Le gouvernement et le Parlement helvétiques avaient rejeté cette initiative, estimant qu'elle violait la Constitution, la liberté religieuse et les valeurs de tolérance du pays et qu'elle ferait "le jeu des milieux extrémistes".

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, dont le siège est à Genève, avait également fait part de sa préoccupation.


"Les musulmans de Suisse seront en mesure de pratiquer leur religion seuls ou en communauté avec d'autres et de vivre en conformité avec leurs croyances tout comme avant", a souligné le Conseil fédéral (gouvernement) dans un communiqué.


"CONTRE L'ISLAMISATION DE LA SUISSE"


Mais il a fait savoir qu'il s'inclinerait devant le verdict du suffrage universel et interdirait la construction de minarets sur les salles de prières réservées aux musulmans, qui sont plus de 300.000 en Suisse, soit 4,0% de la population.


La ministre de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf a reconnu que le vote traduisait une peur de l'islamisme mais que cette interdiction n'était pas un bon moyen de "contrer les tendances extrémistes".

"J'imagine que nos relations commerciales avec d'autres pays vont devenir plus difficiles", a commenté la ministre dans une conférence de presse à Berne.


"Nous allons constater des conséquences dans le domaine des exportations et sans doute dans le secteur du tourisme", a-t-elle poursuivi.

"Au cours des dernières années, nous avons assisté à une croissance particulière (du tourisme) en provenance des Etats du Golfe. Cela nous a beaucoup aidés. Nous allons voir comment les choses vont évoluer", a-t-elle conclu.


De leur côté, les membres du SVP et de l'Union démocratique fédérale, qui avaient rassemblé assez de signatures pour imposer cette consultation, se sont félicités de leur victoire contre l'"islamisation de la Suisse".

"Nous voulons seulement mettre un terme à une islamisation plus importante de la Suisse, je veux parler de l'islam politique. Les gens peuvent pratiquer leur religion, aucun problème là-dessus", a déclaré à Reuters Walter Wobmann, un des parrains du référendum.


"Nous voulons éviter d'autres évolutions, les minarets, l'appel à la prière, la charia", a-t-il ajouté.

La ministre des Affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, s'est déclarée "choquée" et a dit "regretter profondément" le résultat de cette consultation. "On a exploité les peurs et les inquiétudes", a-t-elle estimé.

La Suisse possède plusieurs centaines de mosquées, mais quatre seulement, dont celles de Genève et de Zurich, sont dotées de minarets. En tout état de cause, l'appel à la prière était déjà interdit sur le territoire de la Confédération.


La controverse tranchée dimanche par les électeurs a été engendrée par l'inflation des demandes de permis de construire des mosquées traditionnelles.

"Le plus dommageable pour nous n'est pas l'interdiction sur les minarets mais le symbole exprimé à travers ce vote. Les musulmans ne se sentent pas acceptés comme une communauté religieuse", a dit Farhad Afshar, président de la Coordination des organisations islamiques en Suisse.


Lire aussi:

Les Suisses votent massivement contre la construction de minarets

Les Suisses disent non à 57% aux minarets

Sur le thème nauséabond de "l'invasion étrangère" et du "complot islamique mondial", la mobilisation de masse fasciste avance en Europe... Comme nous l'annonçons depuis le début !




Fascisme d'hier....                                     .... et d'aujourd'hui !

Par Servir_Le_Peuple - Publié dans : Contre-révolution, Fascisme - Communauté : A QUAND LA REVOLUTION ?



Edité par Pedro - 02 Dec 2010 à 19:07
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 17:18
C'est de la xénophobie. S'ils interdisent les minarets, qu'ils interdisent les clochers en même temps, et tous les phallus religieux du même type.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
maarnaden allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 437
  Citer maarnaden Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 18:03
y a pas moyen de connaître le taux d'abstention, je ne trouve cette info nulle part...
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 19:28
KGB confirmera. j'ai trouvé un taux de participation de 54% sur Der Spiegel

Edité par AllXS - 01 Dec 2009 à 19:29
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 19:29
52% de participation. (source)

Et ils disent qu'il s'agit d'un taux "élevé" ! A mon avis, les sondages qui prédisaient la victoire du NON ont largement participé à la victoire du OUI (ça ne vous rappelle pas un certain Le Pen au second tour alors que tout le monde "savait" que ce serait Jospin vs. Chirac). En plus, on ne peut pas dire que la droite et la gauche gouvernementale aient fait une campagne particulièrement combative...
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 19:43
Oui. En Suisse, on a des votations chaque année (2-3 fois par année), mais par contre la participation ne vole jamais haut : toujours plus ou moins autour des 50% (souvent en dessous). Donc, effectivement c'est plus élevé que d'habitude.
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 19:45
Message posté par Vladimir

C'est de la xénophobie. S'ils interdisent les minarets, qu'ils interdisent les clochers en même temps, et tous les phallus religieux du même type.

Ouais, mais tu comprends la Suisse a une culture judéo-chrétienne. De plus, l'Islam est une religion intolérante qui soumet la femme et bla bla bla... (Très drôle les fachos féministes!)
(Je précise que je caricature les arguments qu'ont utilisés les fascistes.)

PS : Ils parlent déjà d'interdire la burka...


Edité par KGB Shpion - 01 Dec 2009 à 19:46
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 20:30
Message posté par KGB Shpion

Très drôle les fachos féministes!
Non mais tu comprends, la femme elle doit respecter son mari, élever ses enfants, tenir la maison et surtout ne pas travailler. Ca c'est le modèle moral à l'occidentale. Par contre si l'épouse est voilée, là il y a une oppression insupportable de la femme ! Clap

Sinon vous avez pas l'impression d'être envahi par des hordes de capitalistes ? Je propose que tous les capitalistes criminels (oui il y a les gentils aussi, c'est comme les étrangers) soient expulsés vers leur terre promise (les Etats-Unis) avec leur famille. Angry


Edité par Spartakus - 01 Dec 2009 à 20:36
Haut de la page
S-sarah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 20 Nov 2009
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 32
  Citer S-sarah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Dec 2009 à 21:15
Ce qui me marque le plus, c'est l'ignorance des gens qui ont été voté. Des journalistes ont intervieuwé les gens sortant des "bureaux de vote" (je ne sais pas comment ça s'appelle pour une referundum), donc un homme propose son argument, attention c'est un argument choc; oui mais eux (comprenez par là les musulmans) n'accepteraient jamais de construire des églises dans leur pays. Ca me tue, quand on pense que rien que dans les pays du Maghreb il y a des églises et des synagogues partout. L'ignorance des gens me tue encore plus que leur racisme.
Haut de la page
DOXA allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 01 Mar 2009
Status actuel: Inactif
Messages: 506
  Citer DOXA Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Dec 2009 à 05:03
c'est vrai qu'il y à pas d'églises ni a beyrouth ni a damas ni a bagdad ! Ah mais c'est vrai que à part les catholiques et les protestants il y a pas de chrétiens...
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Dec 2009 à 11:17

Jean Ziegler «Une diffamation qui touche au fascisme»

Le sociologue suisse Jean Ziegler est l’ex-rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation. Son dernier livre, la Haine de l’Occident, sort chez Albin Michel.

Quels sont, pour vous, le sens et la portée de ce vote de refus des minarets ?

Jean Ziegler. Il s’agit d’un vote raciste qui fait honte à la Suisse. C’est une insulte à 1,5 milliard de musulmans et particulièrement aux 400 000 d’entre eux résidant en Suisse, qui sont pour la plupart d’honnêtes travailleurs obéissant aux lois et faisant tout pour être bien intégrés. Le problème est encore aggravé ici par l’argumentation utilisée par les partisans de l’initiative, pour qui l’islam est une religion par essence violente, antidémocratique, dangereuse, et avec laquelle on ne peut cohabiter. Le minaret devenant ainsi le symbole de cette agressivité inhérente à cette religion… C’est une diffamation collective d’une communauté et, en cela, elle touche au fascisme. C’est un argument fasciste que de dire que tel type d’homme est par essence dangereux et criminel !

Quant à la Suisse, par son aura de neutralité et sa politique équilibrée dans les instances internationales et l’ONU (comme dernièrement sur le rapport Goldstone, sur les crimes de guerre à Gaza), elle avait gagné une crédibilité internationale qui lui permettait d’agir au plan diplomatique et humanitaire. Tout cela est parti en fumée.

Que faut-il faire maintenant ?

Jean Ziegler. La Suisse est signataire de la Charte européenne – et universelle – des droits de l’homme. Avec ce texte, les droits religieux d’une communauté sont indéniablement violés. On devrait porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg. Le problème, c’est qu’il y a 50 000 dossiers en attente dans cette instance… C’est donc encore plus important pour la gauche helvétique de se réveiller et d’agir. Face à des mouvements racistes qui jouent sur les peurs et les haines intercommunautaires, la gauche suisse doit se mobiliser et lancer une nouvelle initiative populaire pour invalider et inverser démocratiquement cette horreur. Sinon, cela continuera : si, aujourd’hui, c’est le tour de l’islamophobie, demain, ce sera celui de l’antisémitisme…

Ce vote a-t-il une signification suisse ou plus largement européenne ?

Jean Ziegler. Racisme, islamophobie et haine de l’autre sont latents dans tous les pays européens, c’est vrai. Mais je crois que la Suisse seule y a cédé. Le pays paie ainsi le prix de décennies de politiques hautaines, arrogantes et isolationnistes dans ses rapports avec les autres. Un tel vote n’aurait pas été possible, par exemple en France, où existe un réflexe républicain fort.

Entretien réalisé par Ramine Abadie http://www.humanite.fr/article2756340,2756340

Haut de la page
S-sarah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 20 Nov 2009
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 32
  Citer S-sarah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Dec 2009 à 12:20
Message posté par Jef.

Un tel vote n’aurait pas été possible, par exemple en France




Ca sa reste à prouver!

Edité par S-sarah - 02 Dec 2009 à 12:21
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Dec 2009 à 14:06

Ce n’est pas le même sujet direct, mais les questions des sans-papiers et de l’identité nationale distillés par le sarkosysme sur un mode nauséabond rejoignent les fantasmes suisses. Et pourtant les sondages montrent que très majoritairement (encore pour le moment !) les français ne se laissent pas avoir. De plus quand Jean Zigler avance quelque chose ce n’est jamais parole en l’air.

 

Pour les Français, « pas d’économie sans ces travailleurs »

78 % des Français soulignent le rôle des sans-papiers dans l’économie. Il faut les régulariser. Un sondage Ifop pour l’Humanité.

 

L’importance d’être constant. L’étude de l’Ifop réalisée pour l’Humanité, auprès d’un échantillon de 955 personnes, montre que l’opinion n’est pas perméable aux vents électoralistes sur la question des salariés sans papiers.

 

Ainsi, 64% des Français se disent favorables à une régularisation au cas par cas de ces travailleurs ; 24% se prononcent même en faveur d’une régularisation de l’ensemble des travailleurs, quand 12% seulement se disent opposés à toute forme de régularisation (un chiffre qui monte à 27% pour les électeurs de droite).

Toutefois, relève Jérôme Fourquet, de l’Ifop, « dire que l’on se prononce pour le cas par cas ne nous donne pas d’indication sur l’ampleur de ces régularisations ou la rigueur des critères ». Au sein du corpus favorable à une régularisation massive, même sans majorité notable, les sympathisants de Lutte ouvrière et du NPA (37%), et des Verts (34%) sont surreprésentés. C’est finalement sur le rôle des salariés en situation irrégulière dans certains secteurs de l’économie que la société a le plus évolué. De 69% en 2008, ils sont désormais 78% à penser que «des pans entiers de l’économie auraient du mal à tourner sans eux.

Cela prouve, analyse Jérôme Fourquet, que leur mobilisation sociale a contribué à les sortir du rôle de travailleurs de l’ombre, ceux dont on ne parle jamais ». Chez les sympathisants communistes, du Parti de gauche et socialistes, ce chiffre grimpe même à 91%. Sans surprise, 55% des sympathisants du Front national estiment, eux, que ces travailleurs jouent un rôle mineur. Plus surprenant, 70% des électeurs de la majorité présidentielle pensent que leur rôle n’est pas négligeable. « Cela montre qu’il y a une bonne compréhension du dossier par les Français, qui appellent sur ce sujet à une réponse équilibrée loin des postures idéologiques radicales. »

 

Lina Sankari

 

Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Dec 2009 à 18:09

Référendum/minaret/France : 54% contre

AFP
03/12/2009 | Mise à jour : 11:43
< = =text/>figcom_sep_bulle='avec'; < ="/media-communautaire/js/profil/figaro/nbcmt.php?article=20091203FILWWW00471" =text/> | Commentaires 52 < = =text/>figcom_sep_bulle=false; < = ="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/ssoLibrary.js.php"> < ="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsrpc/rpc_lib.js" =text/> < ="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/profil/figaro/ajouter_ion.js" =text/> < ="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsrpc/rpc_lib.js" =text/> | Ajouter à ma sélection

L'organisation d'un référendum sur l'interdiction de construire des minarets serait une mauvaise chose pour 54% des Français, selon un sondage BVA pour Canal+ publié aujourd'hui.

Les réponses diffèrent selon la couleur politique des sondés : 61% des sympathisants de droite approuvent l'idée d'un référendum, contre 31% parmi les sympathisants de gauche.

Si un tel référendum avait lieu, 55% des personnes interrogées voteraient contre l'interdiction.

Parmi les 45% qui voteraient pour l'interdiction, 51% sont des sympathisants de droite, 32% des sympathisants de gauche. Parmi les personnes interrogées pour lesquelles un référendum serait une bonne chose, 82% voteraient l'interdiction des minarets.

"La religion musulmane est-elle une religion qui vous inquiète plus que les autres, moins que les autre ou ni plus ni moins que les autres", a demandé BVA. 44% des sondés la juge "plus inquiétante", 1% "moins inquiétante" et 55% "ni plus ni moins inquiétante que les autres religions". Parmi ceux qui trouvent la religion musulmane plus inquiétante que les autres, les sympathisants de droite représentent 62%, ceux de gauche 32%.

L'institut de sondage remarque que "la mise en avant de ces thèmes a tendance à cristalliser l'opinion de ceux qui se trouvent dans une posture plutôt hostile à l'islam".

Le sondage a été réalisé par internet les 1er et 2 décembre auprès d'un échantillon représentatif de la population française de 995 personnes âgées de plus de 15 ans.

Haut de la page
Crépuscule allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 04 Aug 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 299
  Citer Crépuscule Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Dec 2009 à 16:32
Message posté par S-sarah

Ce qui me marque le plus, c'est l'ignorance des gens qui ont été voté. Des journalistes ont intervieuwé les gens sortant des "bureaux de vote" (je ne sais pas comment ça s'appelle pour une referundum), donc un homme propose son argument, attention c'est un argument choc; oui mais eux (comprenez par là les musulmans) n'accepteraient jamais de construire des églises dans leur pays. Ca me tue, quand on pense que rien que dans les pays du Maghreb il y a des églises et des synagogues partout. L'ignorance des gens me tue encore plus que leur racisme.


http://www.mejliss.com/showthread.php?p=4567917

Voici de belles photos des églises dans les pays musulmans (^_^)afin de confirmer et de contre argumenté les gentils suisses.

P.S. je n'ai pas trouvé mieux comme lien, de plus il repasse parfois les mêmes images.
Haut de la page
S-sarah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 20 Nov 2009
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 32
  Citer S-sarah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Dec 2009 à 16:41
Message posté par Crépuscule

Message posté par S-sarah

Ce qui me marque le plus, c'est l'ignorance des gens qui ont été voté. Des journalistes ont intervieuwé les gens sortant des "bureaux de vote" (je ne sais pas comment ça s'appelle pour une referundum), donc un homme propose son argument, attention c'est un argument choc; oui mais eux (comprenez par là les musulmans) n'accepteraient jamais de construire des églises dans leur pays. Ca me tue, quand on pense que rien que dans les pays du Maghreb il y a des églises et des synagogues partout. L'ignorance des gens me tue encore plus que leur racisme.


http://www.mejliss.com/showthread.php?p=4567917

Voici de belles photos des églises dans les pays musulmans (^_^)afin de confirmer et de contre argumenté les gentils suisses.

P.S. je n'ai pas trouvé mieux comme lien, de plus il repasse parfois les mêmes images.


Voila un exemple d'images qu'on ne verra jamais dans les médias, mais bon c'est un autre débat.
En tout cas merci crépuscule d'avoir appuyé mes dires avec des photos.
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 07 Dec 2009 à 00:34

Comme nous l'avions bien dit, le vote OUI massif au référendum anti-minarets en Suisse n'est pas une curiosité du "pays des Hélvètes", entre les edelweiss, les vaches dans les prés et les fromages à trous.
Il n'y a que les Suisses les plus chauvins et réactionnaires pour se croire une "île", un pays "à part" en Europe.

Le vote anti-minarets s'inscrit bien, au contraire, dans une tendance de fond européenne.

Au Pays-Bas, l'extrême-droite populiste de Geert Wilders a immédiatement salué le résultat. Et à présent, avec un autre parti nationaliste calviniste, il milite au Parlement pour l'organisation d'un référendum dans ce sens aux Pays-Bas.

En Flandre belge, en Autriche link, les réactions des puissants partis fascistes (autour de 25% de l'électorat) sont du même acabit.

En Italie, la Ligue du Nord a également salué le vote des Suisses et lancé l'appel à un référendum, tout en appelant pour les fêtes de Noël les citoyens à la chasse aux immigrés : link
Il est intéressant de noter au passage, qu'après avoir été évoquée dans le Plan "Espoir" Banlieue en 2008, l'idée de mettre en place en France des "rondes citoyennes" sur le modèle italien ("rondes" fascistes bien sûr : quel "citoyen" galérant pour joindre les deux bouts irait participer à un truc pareil, sinon des militants d'extrême-droite ?) refait surface depuis quelques jours...

En France, la première réaction a été celle du Front National, par la bouche de Marine Le Pen. Le vieux parti d'extrême-droite, après sa tentative de "draguer les basanés" sous l'influence idéologique d'Alain Soral en 2007, a trouvé là un thème idéal pour aller au choc des régionales de mars prochain.
Régionales où le parti joue à quitte ou double : retour en force sur le devant de la scène, ou non-survie programmée à son fondateur-leader historique.

Le Bloc Identitaire qui, lui, mobilise depuis ses débuts sur le thème du "choc des civilisations" et de "l'incompatibilité de l'islam avec la civilisation européenne", salue l'évolution du vieux FN sur la question, par la bouche de son porte parole Fabrice Robert : "Depuis quelques semaines, on voit comme une évolution du discours de Marine Le Pen sur l'islam, l'immigration clandestine. On se sent beaucoup plus proche d'elle que d'un Bruno Gollnisch (l'autre vice-président du FN). Je pense qu'elle est en train de faire évoluer sa ligne. On analyse avec intérêt ce qu'elle propose, on ne veut pas insulter l'avenir. Il est possible que dans quelques mois, quelques années, on puisse travailler ensemble". Avant d'ajouter : "On a souvent parlé de "lepénisation des esprits". Si on peut parler un jour d'"identitarisation des esprits", pourquoi pas...". CQFD...

Bien entendu, dans notre bon vieil Hexagone, le débat va tourner autour de la "laïcité" et des "valeurs républicaines" - en pleine offensive idéologique réactionnaire sur "l'identité nationale".

C'est l'argument qui revient dans les réactions de la droite "républicaine" UMP, même si Marine Le Pen vient également de s'en emparer (se présentant comme "l'une des dernières défenseures de la laïcité en France").

Cela ressort nettement dans la réaction de Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP : "Il y a évidemment des clochers sur les églises, mais c'est un héritage historique", a-t-il noté, avant d'opérer une distinction entre les "religions qui étaient là avant l'avènement de la République" et "celles qui sont arrivées après". Ou de Frédéric Lefebvre : "Les règles de notre pays doivent être respectées par tous les cultes, y compris par les musulmans", qui en appelle aux "règles d'urbanisme" avant toutefois de déraper ("nos us et coutumes", "nos racines judéo-chrétiennes" et "la place qu'a prise ensuite la religion musulmane dans notre pays")... (Voir aussi la réaction de la "Droite Libre" des islamophobes Del Valle et Khaci)

Mais enfin, tout ça reste bien "politiquement correct" - plus en tout cas, que les propos d'un maire UMP de la Meuse lors d'un débat sur l'identité nationale (les élus locaux UMP sont très instructifs... ils représentent la "vox populi(ste)" du parti, alors que les hauts dirigeants ont évidemment "lissé" leur discours).

C'est qu'en Suisse, au moins, les choses sont claires. Le vote a été nettement majoritaire (57,5%) mais également polarisant.
Ceux qui ont voté pour l'interdiction des minarets (il y a 4 minarets dans tout le pays !) ont clairement affirmé que les musulmans n'avaient rien à faire en Suisse. Ils se sont clairement déclaré xénophobes - résultat, bien sûr, d'une culture ultra-chauvine inculquée dès le plus jeune âge dans ce pays.
Ceux qui ont voté contre (ou auraient voté, il y a quand même eu 40% d'abstention, et 25% d'étrangers qui n'ont pas le droit de vote) se disent en revanche "écoeurés", "honteux d'être suisses"... C'est très net dans tous les micro-trottoirs de tous les JT.

En France, par contre, il y a encore et toujours la possibilité d'exprimer son rejet d'une population en se camouflant sous un discours progressistes, de "laïcité", de "valeurs républicaines", de "droit des femmes" contre "l'obscurantisme"et "l'oppression patriarcale"... Et même d'attirer sur ce discours des personnes sincèrement progressistes !

Ce volet "progressiste" est absolument primordial pour la mobilisation réactionnaire de masse du fascisme !

Il n'est, bien évidemment, qu'une mascarade comme tous les "progressismes" populistes fascistes...

Car évidemment, les 350 burqas de France - et les quelques milliers peut-être de niqabs, en tout cas moins de 1% des musulmans pratiquants de ce pays, ne sont pas le problème.

Pas plus que, dans les années 1900 ou 1930, les quelques % de Juifs loubavitchs ou communautaristes religieux réactionnaires. Ou la poignée de grands banquiers spéculateurs juifs...

Cela, les démagogues fascistes le savent parfaitement bien. Le discours anti-musulman "progressiste" (comme le discours antisémite "social" d'hier) n'est qu'un instrument de leur panoplie.

Le problème est que les "Musulmans" aujourd'hui, comme les Juifs hier, forment une minorité opprimée (ou récemment libérée, pour les Juifs français du début du 20e siècle) et en tant que tels, représentent une force progressiste ou révolutionnaire, souvent à la pointe des combats démocratiques et/ou sociaux.
Les aspects culturels réactionnaires (résultant d'une origine de pays/régions économiquement (et aux rapports sociaux) arriérés, semi-féodaux), même si ils peuvent choquer dans une minorité de cas, sont absolument secondaires.

Et puis bien sûr, il y a le problème de "l'autre" contre lequel pousser la mobilisation chauvine et réactionnaire, par dessus les luttes de classes. Et le lien "ethnique" des "Musulmans" avec les régions du monde où se situent les principales menaces - et les principaux champs de bataille - pour l'ordre impérialiste.

Il est surprenant, et attristant, sur ce point, de voir que certains aujourd'hui retombent dans les mêmes erreurs que les marxistes de 1900 sur l'antisémitisme.

"L'islamophobie ça ne veut rien dire, les Musulmans ça n'existe pas, c'est une religion, il y a des Africains, des Arabes, des Turcs qui n'ont rien à voir entre eux, il y a des athées etc."... Mais quelle était la réalité des "Juifs" en 1900 ou 1930, entre Juifs "franco-français", ashkénazes ou séfarades, croyants et athées ? La réalité des Juifs, la réalité des Musulmans aujourd'hui, elle est dans le regard de l'autre.

"Les islamistes, les leaders communautaires sont des bourgeois, la question de "l'islamophobie" est une contradiction entre bourgeois...". Là, on est plein dans l'erreur des marxistes du début du 20e siècle.

Les "leaders communautaires" juifs (comme les Rotschild) étaient des grands bourgeois, pas franchement progressistes - tout au plus "libéraux". Le capitaine Dreyfus était un officier de carrière de l'armée, sûrement aussi détestable pour ses soldats que n'importe quel officier de carrière.
Les marxistes de l'époque furent donc, très largement, "neutres" dans l'affaire Dreyfus, voire anti-dreyfusards. "C'est un règlement de compte entre bourgeois juifs et catholiques, qui n'intéresse pas la classe ouvrière" disaient-ils. De fait, la lutte contre l'antisémitisme fut une affaire de bourgeois et d'intellectuels "libéraux", "de gauche" - évidemment désarmés face à "l'appel au peuple silencieux" des nationalistes réactionnaires.

Ils (les marxistes) ne voyaient pas, ou ne voulaient pas voir (vieux restes d'"antijudaïsme social" du 19e siècle, qui rappelle immanquablement l'islamophobie "de gauche" actuelle), que l'antisémitisme était un instrument (UN instrument en France, l'instrument principal dans d'autres pays) de mobilisation chauvine et réactionnaire, contre la lutte des classes et la révolution sociale, pour le "patriotisme" et la guerre impérialiste.

Mobilisation réactionnaire qui conduira aux atrocités du 20e siècle : la Grande Boucherie "patriotique" de 14-18, le fascisme, la 2de Guerre Mondiale fasciste.


Aujourd'hui, l'islamophobie joue exactement le même rôle ! Mobiliser la "communauté", "l'identité" nationale contre un "autre" étranger, "incompatible avec nos valeurs", pour faire oublier les luttes de classes, et préparer les guerres impérialistes - qui par un "heureux" hasard, ont les pays à majorité musulmane pour principaux champs de bataille !

Bien sûr, nous ne disons pas que les Musulmans vont finir dans des chambres à gaz, la haine des Juifs et la haine des Musulmans n'ont pas la même dimension - les Juifs étaient vus comme une "race parasite", un "cancer social", les Musulmans comme une "civilisation ennemie"... Mais il est plus que probable, voire déjà le cas, que les crimes contre l'humanité comme récemment à Gaza vont se multiplier, en Afrique, au Proche et Moyen-Orient dans l'indifférence tranquille des "opinions" occidentales.
Et les violences, voire les crimes racistes dans l'impunité - voire la justification - générale. Depuis le 11 septembre 2001, la recrudescence des actes anti-musulmans (profanations de cimetières, dégradations de lieux de cultes ou de commerces, agressions) fait penser à une Nuit de Cristal rampante.

Derrière l'islamophobie, il y a la mobilisation réactionnaire de la bourgeoisie impérialiste : démasquons-la ! Combattons la !!!

Moins de 70 ans séparent ces 2 affiches...



Aujourd'hui comme il y a 70 ans (et même MIEUX), organisons la riposte populaire !



VICTOIRE AU PEUPLE !!!


Par Servir_Le_Peuple - Publié dans : Contre-révolution, Fascisme - Communauté : A QUAND LA REVOLUTION ?

Edité par Pedro - 07 Dec 2009 à 00:37
http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
S-sarah allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 20 Nov 2009
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 32
  Citer S-sarah Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Dec 2009 à 13:17
Message posté par Pedro

Moins de 70 ans séparent ces 2 affiches...

     


C'est effrayant !
Il y aura de toute façon toujours des gens pour dire que l'islamophobie c'est juste de la libérté de pensée. En tout cas c'est le message véhiculé dans les medias dits "libres".
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <123>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 5,012 secondes.