Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Autres > Le musée des horreurs

Sujet ferméPrésentation de de Lomme

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
de Lomme allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Guillotiné

Depuis le: 23 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 3
Lien Direct à ce Post Sujet: Présentation de de Lomme
    Envoyé : 26 Feb 2014 à 12:53
Bonjour à tous,
Je m'appel Dimitri, j'habite la province des Flandres où je suis étudiant en commerce.
Un long discours étant souvent inutile, je me contenterai de dire que je déteste le communisme.
je ne joue pas sur les mots, mais je n'ai pas employé le terme "communiste", mais bien "communisme".
La doctrine et non la personne, car l'on m'a enseigné à aimer mes adversaires.
Et la se trouve la raison de mon inscription sur ce forum.
La doctrine que vous suivez à pour vocation de détruire tout ce que j'aime, c'est à dire la foi, la monarchie, la famille, et toute les valeurs qui viennent avec(Comprenez donc qu'apprécier votre doctrine est très difficile pour moi).

Certes, mais pourquoi?
J'aimerais comprendre ce qui motive un homme à suivre le communisme et, tout simplement le système républicain...
Est-ce une sorte d'idéal?
J'espère que certain prendront le temps de faire part de leurs lumières à un légitimiste des Flandres, et que nous pourrons discuter sans débordement.
Amicalement

Dimitri,
chevalier de Lomme



Edité par T 34 - 26 Feb 2014 à 20:37
La révolution commence quand le tyran finit. Saint Just
Haut de la page
soyouz allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 03 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 75
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 13:54
Plus que tout je déteste les étudiants en commerce, qui sont purement parasitaires.

Puisque tu prends la peine de venir, je vais te répondre personnellement. Tu as tes valeurs (catholique si j'ai bien compris), et tu appartiens à la classe sociale parasitaire. Tu peux aisément comprendre que le monde que tu chéris, nous le vomissons.

La doctrine que nous suivons n'a pour ainsi dire pas vocation à détruire la monarchie française, c'est déjà fait depuis longtemps (et par la bourgeoisie, non par les communistes). Le but des communistes est d'abolir les classes sociales et de mettre fin à l'exploitation capitaliste, et libérer tout le monde de la domination de parasites comme toi et les tiens.

Nous n'avons pas les mêmes intérêts de classe : toi tu es de l'autre côté de la barricade, c'est pour cela que tu nous déteste, et crois-moi nous te le rendons bien. De toute évidence d'ailleurs tu connais toi-même mal les communistes, car ils soutiennent par exemple la théologie de la libération en amérique du sud, qui pourtant se revendique chrétienne. En effet le seul soucis des communistes est l'émancipation des travailleurs, pour mettre fin à l'exploitation. De toute évidence tu connais rien de tout cela, ni le peuple français auquel pourtant tu voudrais assigner un roi, ni même ta propre classe sociale qui a depuis longtemps abandonné la monarchie absolue pour se ranger du côté de la haute bourgeoisie, comme toi-même tu le fais en étudiant dans le commerce.

L'antagonisme entre nos deux camps est si fort qu'il n'y a pas de débat à avoir, et les communistes n'ont pas pour vocation de convaincre leurs adversaires qu'ils ont raison. Et tu remarqueras la supériorité de la pensée marxiste sur pas mal de conneries qui l'ont précédé et succédé. Sur ce je te laisse un passage de Marx, le début du manifeste communiste. Et peut-être après cette lecture tu comprendras pourquoi la monarchie n'existe plus ici aujourd'hui :

(c'est écrit en 1847)




L'histoire de toute société jusqu'à nos jours [3] n'a été que l'histoire de luttes de classes.

Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurande [4] et compagnon, en un mot oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une guerre qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la destruction des deux classes en lutte.

Dans les premières époques historiques, nous constatons presque partout une organisation complète de la société en classes distinctes, une échelle graduée de conditions sociales. Dans la Rome antique, nous trouvons des patriciens, des chevaliers, des plébéiens, des esclaves; au moyen âge, des seigneurs, des vassaux, des maîtres de corporation, des compagnons, des serfs et, de plus, dans chacune de ces classes, une hiérarchie particulière.

La société bourgeoise moderne, élevée sur les ruines de la société féodale, n'a pas aboli les antagonismes de classes Elle n'a fait que substituer de nouvelles classes, de nouvelles conditions d'oppression, de nouvelles formes de lutte à celles d'autrefois.

Cependant, le caractère distinctif de notre époque, de l'époque de la bourgeoisie, est d'avoir simplifié les antagonismes de classes. La société se divise de plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat.

Des serfs du moyen âge naquirent les bourgeois des premières agglomérations urbaines; de cette population municipale sortirent les premiers éléments de la bourgeoisie.

La découverte de l'Amérique, la circumnavigation de l'Afrique offrirent à la bourgeoisie naissante un nouveau champ d'action. Les marchés des Indes Orientales et de la Chine, la colonisation de l'Amérique, le commerce colonial, la multiplication des moyens d'échange et, en général, des marchandises donnèrent un essor jusqu'alors inconnu au négoce, à la navigation, à l'industrie et assurèrent, en conséquence, un développement rapide à l'élément révolutionnaire de la société féodale en dissolution.

L'ancien mode d'exploitation féodal ou corporatif de l'industrie ne suffisait plus aux besoins qui croissaient sans cesse à mesure que s'ouvraient de nouveaux marchés. La manufacture prit sa place. La moyenne bourgeoisie industrielle supplanta les maîtres de jurande; la division du travail entre les différentes corporations céda la place à la division du travail au sein de l'atelier même.

Mais les marchés s'agrandissaient sans cesse : la demande croissait toujours. La manufacture, à son tour, devint insuffisante. Alors, la vapeur et la machine révolutionnèrent la production industrielle. La grande industrie moderne supplanta la manufacture; la moyenne bourgeoisie industrielle céda la place aux millionnaires de l'industrie, aux chefs de véritables armées industrielles, aux bourgeois modernes.

La grande industrie a créé le marché mondial, préparé par la découverte de l'Amérique. Le marché mondial accéléra prodigieusement le développement du commerce, de la navigation, des voies de communication. Ce développement réagit à son tour sur l'extension de l'industrie; et, au fur et a mesure que l'industrie, le commerce, la navigation, les chemins de fer se développaient, la bourgeoisie grandissait, décuplant ses capitaux et refoulant à l'arrière-plan les classes léguées par le moyen âge.

La bourgeoisie, nous le voyons, est elle-même le produit d'un long développement, d'une série de révolutions dans le mode de production et les moyens de communication.

A chaque étape de l'évolution que parcourait la bourgeoisie correspondait pour elle un progrès politique. Classe opprimée par le despotisme féodal, association armée s'administrant elle-même dans la commune [5], ici, république urbaine indépendante; là, tiers état taillable et corvéable de la monarchie, puis, durant la période manufacturière. contrepoids de la noblesse dans la monarchie féodale ou absolue, pierre angulaire des grandes monarchies, la bourgeoisie, depuis l'établissement de la grande industrie et du marché mondial, s'est finalement emparée de la souveraineté politique exclusive dans l'Etat représentatif moderne. Le gouvernement moderne n'est qu'un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière.

La bourgeoisie a joué dans l'histoire un rôle éminemment révolutionnaire.

Partout où elle a conquis le pouvoir, elle a foulé aux pieds les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l'homme féodal à ses "supérieurs naturels", elle les a brisés sans pitié pour ne laisser subsister d'autre lien, entre l'homme et l'homme, que le froid intérêt, les dures exigences du "paiement au comptant". Elle a noyé les frissons sacrés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste. Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d'échange; elle a substitué aux nombreuses libertés, si chèrement conquises, l'unique et impitoyable liberté du commerce. En un mot, à la place de l'exploitation que masquaient les illusions religieuses et politiques, elle a mis une exploitation ouverte, éhontée, directe, brutale.

La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque-là pour vénérables et qu'on considérait avec un saint respect. Le médecin, le juriste, le prêtre, le poète, le savant, elle en a fait des salariés à ses gages.

La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n'être que de simples rapports d'argent.

La bourgeoisie a révélé comment la brutale manifestation de la force au moyen âge, si admirée de la réaction, trouva son complément naturel dans la paresse la plus crasse. C'est elle qui, la première, a fait voir ce dont est capable l'activité humaine. Elle a créé de tout autres merveilles que les pyramides d'Egypte, les aqueducs romains, les cathédrales gothiques; elle a mené à bien de tout autres expéditions que les invasions et les croisades [6]

La bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment les instruments de production, ce qui veut dire les rapports de production, c'est-à-dire l'ensemble des rapports sociaux. Le maintien sans changement de l'ancien mode de production était, au contraire, pour toutes les classes industrielles antérieures, la condition première de leur existence. Ce bouleversement continuel de la production, ce constant ébranlement de tout le système social, cette agitation et cette insécurité perpétuelles distinguent l'époque bourgeoise de toutes les précédentes. Tous les rapports sociaux, figés et couverts de rouille, avec leur cortège de conceptions et d'idées antiques et vénérables, se dissolvent; ceux qui les remplacent vieillissent avant d'avoir pu s'ossifier. Tout ce qui avait solidité et permanence s'en va en fumée, tout ce qui était sacré est profané, et les hommes sont forcés enfin d'envisager leurs conditions d'existence et leurs rapports réciproques avec des yeux désabusés.

Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut s'implanter partout, exploiter partout, établir partout des relations.

Par l'exploitation du marché mondial, la bourgeoisie donne un caractère cosmopolite à la production et à la consommation de tous les pays. Au grand désespoir des réactionnaires, elle a enlevé à l'industrie sa base nationale. Les vieilles industries nationales ont été détruites et le sont encore chaque jour. Elles sont supplantées par de nouvelles industries, dont l'adoption devient une question de vie ou de mort pour toutes les nations civilisées, industries qui n'emploient plus des matières premières indigènes, mais des matières premières venues des régions les plus lointaines, et dont les produits se consomment non seulement dans le pays même, mais dans toutes les parties du globe. A la place des anciens besoins, satisfaits par les produits nationaux, naissent des besoins nouveaux, réclamant pour leur satisfaction les produits des contrées et des climats les plus lointains. A la place de l'ancien isolement des provinces et des nations se suffisant à elles-mêmes, se développent des relations universelles, une interdépendance universelle des nations. Et ce qui est vrai de la production matérielle ne l'est pas moins des productions de l'esprit Les oeuvres intellectuelles d'une nation deviennent la propriété commune de toutes. L'étroitesse et l'exclusivisme nationaux deviennent de jour en jour plus impossibles et de la multiplicité des littératures nationales et locales naît une littérature universelle.

Par le rapide perfectionnement des instruments de production et l'amélioration infinie des moyens de communication, la bourgeoisie entraîne dans le courant de la civilisation jusqu'aux nations les plus barbares. Le bon marché de ses produits est la grosse artillerie qui bat en brèche toutes les murailles de Chine et contraint à la capitulation les barbares les plus opiniâtrement hostiles aux étrangers. Sous peine de mort, elle force toutes les nations à adopter le mode bourgeois de production ; elle les force à introduire chez elle la prétendue civilisation, c'est-à-dire à devenir bourgeoises. En un mot, elle se façonne un monde à son image.

La bourgeoisie a soumis la campagne à la ville. Elle a créé d'énormes cités; elle a prodigieusement augmenté la population des villes par rapport à celles des campagnes, et par là, elle a arraché une grande partie de la population à l'abrutissement de la vie des champs. De même qu'elle a soumis la campagne à la ville, les pays barbares ou demi-barbares aux pays civilisés, elle a subordonné les peuples de paysans aux peuples de bourgeois, l'Orient à l'Occident.

La bourgeoisie supprime de plus en plus l'émiettement des moyens de production, de la propriété et de la population. Elle a aggloméré la population, centralisé les moyens de production et concentré la propriété dans un petit nombre de mains. La conséquence totale de ces changements a été la centralisation politique. Des provinces indépendantes, tout juste fédérées entre elles, ayant des intérêts, des lois, des gouvernements, des tarifs douaniers différents, ont été réunies en une seule nation, avec un seul gouvernement, une seule loi, un seul intérêt national de classe, derrière un seul cordon douanier.

La bourgeoisie, au cours de sa domination de classe à peine séculaire, a créé des forces productives plus nombreuses; et plus colossales que l'avaient fait toutes les générations passées prises ensemble. La domestication des forces de la nature, les machines, l'application de la chimie à l'industrie et à l'agriculture, la navigation à vapeur, les chemins de fer, les télégraphes électriques, le défrichement de continents entiers, la régularisation des fleuves, des populations entières jaillies du sol - quel siècle antérieur aurait soupçonné que de pareilles forces productives dorment au sein du travail social ?

Voici donc ce que nous avons vu : les moyens de production et d'échange. sur la base desquels s'est édifiée la bourgeoise, furent créés à l'intérieur de la société féodale. A un certain degré du développement de ces moyens de production et d'échange, les conditions dans lesquelles la société féodale produisait et échangeait, l'organisation féodale de l'agriculture et de la manufacture, en un mot le régime féodal de propriété, cessèrent de correspondre aux forces productives en plein développement. Ils entravaient la production au lieu de la faire progresser. Ils se transformèrent en autant de chaînes. Il fallait les briser. Et on les brisa.

A sa place s'éleva la libre concurrence, avec une constitution sociale et politique appropriée, avec la suprématie économique et politique de la classe bourgeoise.


Edité par soyouz - 26 Feb 2014 à 14:05
Dans une société fondée sur le pouvoir de l'argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable - Lénine
Haut de la page
de Lomme allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Guillotiné

Depuis le: 23 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 3
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 14:16
Je me suis orienté vers le commerce uniquement par facilité...
Je suis doué dans le domaine(malheureusement plus que vicié), pourquoi m'en priverai-je?
Moi capitaliste..?
Cela doit certainement être un blague...
Je suis pour la société de l'artisan, l'entreprise n'a pas d'avenir.

De plus, sache que les chouans étaient pour la plus part des paysans, et que je fais parti très largement de ceux que vous appelez les prolétaires.
Je n'ai pas de téléphone hightech, mon ordinateur est une épave du siècle dernier, et quand j'ai de nouveau vêtement, ils proviennent soit d'Emaus, soit de mon frère.

Et tant que des gens raisonnable vivront, la monarchie vivra.
(par raisonnable j'entend des gens non utopiste)
Elle n'a pour ainsi dire jamais cessée d'exister.

Maintenant vu que je suis un "parasite", je vais me permettre de vous dire que les gens comme vous, qui font couler le sang pour des idéologies qu'ils ne savent visiblement expliquer, sont pire que la peste...

Les communistes, je les connais en général plutôt très bien pour m'être immiscé dans des petites réunions de la "jeunesse communiste"...
J'ai aussi de nombreux amis communiste...
Enfin, j'avais...
La plus part perdent souvent beaucoup d'intérêt pour ma personne en apprenant que je suis royaliste.
Pourtant, mes idées leurs plaisaient beaucoup avant..!
Un seul a su aller au delà de nos convictions politiques.
Donc oui, je le connais bien en fait, le communiste qui chie à la gueule du royaliste par différent moyen comme la calomnie, et le mensonge.
Amicalement


Edité par T 34 - 26 Feb 2014 à 20:37
La révolution commence quand le tyran finit. Saint Just
Haut de la page
soyouz allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 03 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 75
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 14:34
Tu es pour une société d'artisans et tu fais des études de commerces !? De toute façon les communistes ne sont pas pour une société de l'artisan, car tu remarqueras qu'on ne fait pas vivre des dizaines de millions d'habitants décemment sur la base de l'artisanat.

Tu fais peut-être partie des "prolétaires", permets-moi de te préciser que tous les prolétaires ne sont pas communistes, sinon la révolution aurait eu lieu de puis longtemps... certaines catégories sont souvent incultes, et n'ont pas de conscience de classe.

Pour ce qui est des chouans, là encore, je vois pas le rapport avec les communistes, puisque l'armée "bleue" qui a combattu les chouans se réclamait surtout de la bourgeoisie...

Pour ma part, moi non plus je n'ai pas de téléphone high tech, et je ne compte plus années de mon ordinateur. Mais tu remarqueras qu'aujourd'hui ce ne sont plus des produits de luxe.

Tu dis que les communistes font couler du sang, mais la lutte des classes fait couler du sang des deux côtés, et nombre de communistes ont été massacrés partout dans le monde. Les pouvoirs soviétiques ont effectivement tués des gens, mais il suffit de regarder une map monde pour voir qu'ils étaient encerclés de partout et sans cesse déstablisés de l'extérieur (et encore par exemple le vénézuela par exemple aujourd'hui est infesté de facistes et d'agents américains qui tentent de renverser le gouvernemement légitime).

Pour ma part je connais aussi des royalistes (ou plutôt je connaissais), les gens en eux-mêmes sont pas spécialement affreux, mais enfin c'est le niveau 0 de la réflexion politique et philosphique. Il est évident qu'au vu des transformations énormes qu'a fait subir la bourgeoisie au monde, plus rien ne sera jamais comme avant, comme toi tu le voudrais ; toutes les anciennes classes sociales ont totalement cessé d'exister et que je sache tu n'es pas toi-même un paysan, et je ne suis pas sur que ce soit un mode de vie enviable.

Les communistes ne sont pas utopistes, ils sont partisans de la lutte des classes, pas d'une utopie. Si les communistes chient à la gueule des royalistes, c'est surtout parce que ceux si ont souvent pour seul sujet de discution le mariage gay, la théorie du genre ou ce genre de connerie dont personnellement je me fous pas mal. Le projet de société des royalistes est à l'opposé du notre, il nie la lutte des classes et prêche une espèce de résignation et de charité assez moche comme idéal pour les travailleurs. Et au final généralement les royalistes votent Sarkozy. Donc t'étonnes pas que tes amis communistes te crachent à la gueule.

Et il n'y a pas besoin d'être communiste pour percevoir la laideur de la société bourgeoise. Evidemment quand on vit en Flandres on a peut-être pas conscience de quoi il en retourne réellement...

Edité par soyouz - 26 Feb 2014 à 14:39
Dans une société fondée sur le pouvoir de l'argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable - Lénine
Haut de la page
de Lomme allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Guillotiné

Depuis le: 23 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 3
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 15:02
Mais que répondre?
Je perd littéralement mon temps!
Je n'ai posé à l'origine qu'une simple question: Pourquoi?
Et je me retrouve avec une énorme discussion inutile de toute façon, vu que personne n'en sortira grandit!
Tu vas toujours continuer a voir les royalistes comme des "pro-orléan", bourgeois, noble, écrasant le pauvre.
Et dans mon cas, tu ne fais que confirmer ce que je pense depuis toujours:
IMPOSSIBLE DE PARLER AVEC UN COCO!

Les bleus qui ont assassinés mes frères par millier n'étaient autre qu'une armé républicaine, composé à moitié de simple citoyens volontaire pour aller au casse pipe, des gens totalement fanatisés.
République=révolution=communisme

Ah... navré...
j'ai certainement trop simplifié la chose...
Nous les royalistes sommes souvent au niveau de réflexion 0...
Assez ironique quand on parle à un essayiste...
Le niveau de réflexion 0 se trouve en l'électeur moyen qui se contente de se qu'on lui donne.
Je ne dis absolument pas que vous en faites parti, les royalistes étant "généralement" d'ancien communistes ou fasciste.
C'est un passage presque obligatoire dans une société dans laquelle on vous bourre le crane.

La lutte des classes...
Le genre de boucherie similaire à celle d'Ukraine?
Géniale!
C'est certainement la solution..!

Sur le fascisme, je n'ai rien à dire car, il n'y a tout simplement rien à exprimer sur un régime qui se base sur la haine...

Ah! le lux...
Une notion qui varie énormément en fonction du niveau de vie de la personne.
Je connaissais un type, un "responsable de la com" à la Jeunesse communiste de Lille, qui se plaignait constamment de son niveau de vie trop bas et qui pourtant pouvait se payer un i-phone.
Mon téléphone est un samsung acheté 20€ neuf...
Entre les 20€ de mon tel et le 600€ minimum du siens il y a un monde...

Si vous etes des utopistes! vous voulez des libertés, des libertés, et encore des libertés en imaginant que cela sera mieux!
Mais c'est faux!
La liberté n'est pas synonyme de bonheur sur tout les plans...

Un royaliste qui vote n'est qu'un traitre, et ne mérite pas de porter la fleur de lys à son rabat...
Je méprise autant notre flamby actuel que notre nain d'avant..!
Un VRAI royaliste ne vote pas et ne sabote pas non plus le suffrage.
Vos amis sont des royalistes en carton tiré de l'AR ou de l'action française...

Voter en étant royaliste?
Vous dites cela et vous estimez pouvoir jouter avec moi?
UN PEU DE BON SENS!

Amicalement


Edité par T 34 - 26 Feb 2014 à 20:37
La révolution commence quand le tyran finit. Saint Just
Haut de la page
soyouz allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 03 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 75
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 15:32
Les bleus = communistes ? on aura tout entendu. La plupart des révolutions ont été faites par la bourgeoisie, pas par le prolétariat. La première vraie révolution communiste est celle de 1871 qui s'est terminée dans un bain de sang.


"Les royalistes, anciens communistes ou facistes" : pas ceux que je connais en tout cas.


"La lutte des classes...
Le genre de boucherie similaire à celle d'Ukraine?
Géniale!
C'est certainement la solution..! "

Ah parce que l'ukraine en ce moment c'est la lutte des classes tu crois ? surement mais pas dans le sens où tu l'entends. Ce sont des ligues facistes qui prennent le pouvoir en ukraine, et des statues de lénine qui sont en train de tomber, donc c'est surement pas une révolution communiste... bien au contraire, je veux bien discuter mais faut arrêter de dire n'importe quoi.



"Si vous etes des utopistes! vous voulez des libertés, des libertés, et encore des libertés en imaginant que cela sera mieux!
Mais c'est faux!
La liberté n'est pas synonyme de bonheur sur tout les plans..."

alors je sais pas où t'as été pêché ça, mais les communistes se réclament plus de l'égalité que de la liberté, surtout que nous savons tous très bien que derrière "liberté" se cache liberté des riches d'exploiter, de piller et d'accumuler. Tu te méprends. Les communistes n'ont pas du tout le même sens pour le mot liberté. Toi tu parles de liberté dans les moeurs sans doute, donc évidemment on en revient toujours là (cf mariage gay, etc...), bref sans intérêt.
D'ailleurs c'est plutôt toi qui es utopiste car le monde que tu désires n'existera plus jamais, il n'a aucune base sociale réelle et relève donc du pur fantasme.


"voter en étant royaliste ?" autant dire que tout de suite que vos petits problèmes ne savoir s'il faut voter ou pas sont inintéressants. Toutefois tu remarqueras que les royalistes ne sont pas les seuls à refuser de voter, par exemple les anarchistes considèrent qu'il faut ne pas voter plutôt que de rentrer dans la parlementarisme bourgeois, et ainsi discréditer totalement le système.


Et cette histoire d'i-phone... le jour où tout le monde pourra manger correctement, se soigner et être éduqué correctement, se loger proprement, on pourra discuter de ces histoires de téléphone plus sérieusement.


Enfin, tu dis qu'il est impossible de discuter avec des "coco". J'ai quand même pris la peine de te répondre. Si ça ne tenait qu'à moi je t'aurais déjà viré du forum parce que ça ressemble surtout à de la provocation gratuite. Mais pour ta gouverne, je te rapellerai que la seule fois de l'histoire où des communistes ont eu à renverser un régime de type monarchique, c'est en 1871 pendant la commune de Paris. Il n'y a aucun autre exemple historique à ma connaissance, car même la révolution bolchévique a été une révolution bourgeoise qui a instauré une république, après quoi elle a été renversée par les bolchéviks. (c'est la contre révolution blanche qui a tenté de renversé ensuite les bolchéviks) Donc l'affrontement entre les "communistes" et les "royalistes" est globalement virtuel, car anachronique. Et tu remarqueras par exemple que l'union européenne actuelle contient encore un grand nombre de monarchie (certes "bourgeoises"), et qu'au final ça revient au même.


Ah et enfin j'oubliais... tu peux encore cracher sur le communiste tant que tu veux, mais sans l'armée rouge, il serait probable que tu vives actuellement dans une province du reich allemand. Dans un pays en ruine, escalve et dont l'espérance de vie ne dépasse pas 40 ans. Donc c'est très facile de taper sur les soviétique qui ont soit disant tué pleins de monde, mais j'en entends très peu de les remercier du sacrifice de millions de soldats russes et des millions de civils morts pour leur pays et toute l'europe, tout simplement.

Edité par soyouz - 26 Feb 2014 à 15:53
Dans une société fondée sur le pouvoir de l'argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable - Lénine
Haut de la page
Maraud allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 09 Apr 2013
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 122
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 19:43
Laisse tomber soyouz. Ce gars doit être persuadé que Dieu existe et qu'il vaut mieux que le reste du monde.

Au pire si tu repasses le royaliste je vais te répondre plus gentiment que soyouz vu que j'ai été éduqué par une prof royalisteje peux te comprendre.

On conchie les puissants de toute sorte, nous estimons que personne n'a le droit de s'autoproclamer chef par la volonté d'un truc qui n'existe pas et refusons que des gens vivent dans le luxe pendant que d'autre crèvent de faim.
Ce qui va au contraire de ta conviction idéologique ainsi que celle du capitalisme.
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Feb 2014 à 21:09
Le tribunal révolutionnaire à tranché (c'est le cas de le dire), de Lomme est viré ! Exécution de la sentence :
 
El rey Borbón decapitado (La ejecución de un parásito)☭
 
Au fait de le Lomme tu penses quoi de  :
 
Le fait que le chef d'état actuel de l'Espagne ait été nommé par le dictateur fasciste Franco et gagne des millions chaque année à rien foutre.
Le fait que l'infante soit embourbé dans des affaires de corruption.
Que le roi du Maroc opprime ses opposants, se sucre un max sur le dos du peuple et opprime le Sahara Occidental.
Que la monarchie d'Arabie Saoudite interdise aux femmes de conduire, pratique la torture, envahisse le Bahreïn pour réprimer une révolte pacifique.
Que la monarchie qatarie réduise en esclavage les travailleurs migrants et les laisse mourir sur des chantier en leur interdisant de quitter le pays.
Que la monarchie du Bahreïn tire sur des opposants pacifiques.
Que dans la monarchie Thaïlandaise l'armée ait commis un massacre contre des opposants pacifiques.
Trouves tu normal que tous ces gens gagnent des milliards à rien foutre parce qu'ils se sont donné la peine de naitre.
Que la monarchie du Swaziland interdise les partis politiques
 
Message posté par soyouz

Si ça ne tenait qu'à moi je t'aurais déjà viré du forum parce que ça ressemble surtout à de la provocation gratuite.
Surtout pas, j'avais repéré depuis hier que c'était un troll monarchiste, je l'ai laissé trôler un peu histoire rigoler.
 
Il a aussi édité ses messages pour en effacer le contenu mais j'avais gardé une trace. LOL
 
PS : Si tu repasses ici de Lomme et que tu comprends l'espagnol :
 
Pablo Hasél - Muerte a los borbones

Edité par T 34 - 26 Feb 2014 à 21:18
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
soyouz allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 03 Feb 2014
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 75
Lien Direct à ce Post Envoyé : 27 Feb 2014 à 13:51
Je sais pas quand est-ce qu'il a eu l'occasion de m'envoyer ça :

"Sachez que j'ai quand même pris le temps de lire votre dernier message, mais je ne suis absolument pas un "provocateur", et par conséquent je vais quitter votre forum comme dit précédemment.

Je ne répondrais pas non plus à tout vos remarque réarrangées une nouvelle fois, et donc toujours fausse...
Toujours les arguments "pré-mâchés", facile à digérer...
Enfin...

Bon courage pour votre petite révolution, mais sachez que vous aurez toujours des royalistes(et des vrais! pas vos clown d'amis) pour vous mettre des battons dans les roues...
La démocratie est a bout de souffle, les jours qui arrivent s'annonce très beau pour la France.

Vive la France!
Vive Son Altesse Royale Louis XX!
Et a bas la république!
"

Je me passerai de commentaires, la prochaine fois, inutile d'attendre pour expulser ce genre de type. Ici c'est un forum communiste.
Dans une société fondée sur le pouvoir de l'argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable - Lénine
Haut de la page
Rep. Dem allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 03 Oct 2007
Pays: România
Status actuel: Inactif
Messages: 938
Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Feb 2014 à 05:02
Message posté par soyouz

Je me passerai de commentaires, la prochaine fois, inutile d'attendre pour expulser ce genre de type. Ici c'est un forum communiste.
Très drôle le message sur Louis XXI, j'ai bien ri ! Soyouz, par expérience ce genre de type on les repère très vite, mais des fois pour rigoler un peu on traine un peu à les purger car ils sont assez drôles (mais surtout pitoyable), c'est dommage que tu ais perdu tant de temps à lui répondre... Ca n'en valait pas la peine !
Haut de la page
Maraud allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 09 Apr 2013
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 122
Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Feb 2014 à 17:46
Louis XX? ce serait pas un troll de sa part?
Haut de la page
Rogue allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 19 Jan 2011
Pays: Belgique
Status actuel: Inactif
Messages: 290
Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Mar 2014 à 00:14
Message posté par T 34


Aaaah toutes ces décapitations sur fond musical du premier mouvement de le 6ème Symphonie de Tchaïkovski (sa dernière, dite "la Pathétique")...

Et dire que ce compositeur est mort 9 jours après la première représentation, plus ou moins poussé au "suicide" par l'aristocratie, quand il n'a plus pu cacher le secret de son homosexualité... Il a décidé d'en terminer en avalant une grosse tasse d'eau du robinet, alors que l'épidémie de typhus battait son plein.

C'est quand même beau de bannir un troll monarchiste avec une telle vidéo. Smile

Tiens, et en hommage à ce compositeur, victime de l'idiotie tsariste, la version complète, conduite par Yevgeny Svetlanov, qui dirige l'USSR State Symphony Orchestra :



Edité par Rogue - 06 Mar 2014 à 16:28
"La citatiomanie est notre plus grande ennemie" - Lénine :-)
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
Lien Direct à ce Post Envoyé : 06 Mar 2014 à 02:37
Mon commentaire préféré sur youtube c'est celui là : Lastima¡¡¡ creia que era otro Borbon. De todas formas es un buen video. P.D: muy buena la frase de Robespierre
 
Quel dommage !!! je croyais que c'était un autre Bourbon. De toutes manières c'est une bonne vidéo. PS : Très bien la phrase de Robespierre.
 
Il semble que Franco II ne soit pas très populaire en Espagne.


Edité par T 34 - 06 Mar 2014 à 02:47
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,129 secondes.