Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Philosophie

Actualité scientifique

 Répondre Répondre Page  <1 345
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Dominique allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 12 Apr 2010
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 68
  Citer Dominique Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Nov 2012 à 01:07
Le big bang n'est pas compliqué à comprendre. Avant l'univers, toute sa matière aurait été concentrée dans un tout petit volume. Dans une telle concentration de matière, les atomes n'existent pas car les distances qui séparent les particules sont trop faibles. On peut voir cela comme une espèce de soupe hyper concentrée. A un moment donné, cela a fait boum. Un super boum. C'est ça le big bang.

Maintenant, il faut voir que comme toujours en physique, on peut faire tout et son contraire avec des mots, et que pour un physicien, les mots ne veulent rien dire car tout tient dans les formules. Mais là, je pense que peu sur ce forum ont le niveau mathématique suffisant, et certainement pas moi.

 Il faut voir aussi que pour le moment, la théorie du big bang n'est que la théorie sur laquelle le plus de scientifiques croient que la naissance de l'univers s'est passée ainsi. A l'appui de cette théorie, ils ont un faisceau d'indices, mais aucune preuve irréfutable.

Il faut aussi savoir que pour le moment aucun physicien n'est à même de donner une définition de l'énergie ou de la masse. Ce qui implique que dans la formule d'Einstein e=mc2, la seule chose qui soit connue est le temps (le c, la vitesse, n'est rien d'autre qu'une façon de représenter le temps). Cette formule est cependant simple à comprendre: si je te tape sur la gueule deux fois plus fort, nous aurons 4 fois plus mal. D'ou l'intérêt pour un boxeur de taper fort.

Il y a aussi des trucs bizarres dans l'électromagnétisme. Selon la théorie des puissances, la puissance active totale dans un élément électrique quelconque est égale à la somme arithmétique des puissances actives partielles de cet élément. Une somme arithmétique est un truc vraiment con: 2+2=4, 2-2=0 et un signe + ne peut pas se transformer en un signe moins. Quelques chapitres plus loin, nous avons le transformateur, et là, chazam, sans qu'il soit donné aucune justification, un signe + se transforme en - et nous observons, ce qui correspond à la réalité, que la puissance active totale d'un transformateur est égale à la puissance active de son (ses) primaire(s) moins la puissance active de son (ses) secondaire(s). Ce qui revient à dire que la puissance active d'un transformateur est égale à ses pertes. Et c'est bien comme cela qu'un transformateur fonctionne. Le seul problème est que la théorie que l'on apprend dans les écoles n'explique pas comment, dans une somme arithmétique, un signe + peut soudain se transformer en un signe -. La raison en est simple: il ne le peut pas. Cependant en pratique cette transmutation du signe correspond à la réalité.

Sans doute que Maxwell avait la réponse. Sa théorie originelle de l'électromagnétisme est une théorie relativistique qui utilise le même système d'équation que la relativité générale d'Einstein. Ce dernier lui-même a reconnut le génie de Maxwell et déclaré que sans ses travaux, il aurait été incapable de développer ses théories de la relativité. La théorie que nous apprenons à l'école est basée sur la deuxième édition de la théorie de Maxwell, édition qui fut réalisée après sa mort et qui est une simplification assez grossière de sa théorie originale.

Certains scientifiques prétendent que la théorie originale de Maxwell autorise la création de systèmes électriques avec un coefficient d'efficacité supérieur à un. En d'autres termes, il serait possible de concevoir une génératrice qui ne consommerait de l'énergie que pour sa mise en marche, et qui une fois amorcée, fournirait suffisamment d'énergie pour pouvoir s'auto-alimenter tout en fournissant de l'énergie à l'extérieur. Parmi tous les sites qui parlent de cela, mon préféré est celui de Tom Bearden, cheniere.org, car c'est le seul que je connaisse qui en plus de la vulgarisation propose également la théorie avec les formules.

Tom Bearden et son équipe y vont fort. Ils prétendent avoir réussis, dans le cadre d'une nouvelle théorie de l'électomagnétisme, l'électridynamisme, avoir réussit non seulement à expliquer ce qu'est la masse et l'énergie, mais également à avoir unifier les 4 forces fondamentales de la nature en une seule, et à avoir aussi unifié la relativité avec la physique quantique. Rien que cela! Hug

Je ne suis pas les formules, donc je ne peux avoir de certitudes sur ce sujet. Cependant, une chose est sure, c0est que ceux qui tirent parti de la gabegie actuelle en matière d'énergie sont ceux qui finance la recherche dans ce domaine et qu'ils n'ont aucun intérêt à ce que des génératrices comme celles de Bearden voir le jour sur le marché. Cela les mettrais tous en faillite.

Une autre chose est sure, une expérience d'optique comme celle de Bohren exhibe un coefficient d'efficacité de 16 à chaque fois qu'elle est réalisée, et comme l'optique est une branche de l'électromagnétisme, ce qui est vrai en optique (un COF de 16) doit l'être en électromagnétisme. Voir en français Personnes qui oeuvre pour faire connaître l'énergie libre: Thomas Bearden.
« Je suis cette voie-là, suivez-moi et nous y arriverons ensemble. » Richard M. Stallman
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Nov 2012 à 18:34

Le doute devrait être inscrit dans les lois, toutes les lois.

Message posté par Dominique

Le big bang n'est pas compliqué à comprendre. Avant l'univers, toute sa matière aurait été concentrée dans un tout petit volume. Dans une telle concentration de matière, les atomes n'existent pas car les distances qui séparent les particules sont trop faibles. On peut voir cela comme une espèce de soupe hyper concentrée. A un moment donné, cela a fait boum. Un super boum. C'est ça le big bang.

Penser un "Avant" de l'univers est une vision sous-tendant  une forme d'affirmation. Cette dernière -l'affirmation- donne, de la pensée, une réalité douteuse dans son assertion chose vraie.


Message posté par Dominique

Maintenant, il faut voir que comme toujours en physique, on peut faire tout et son contraire avec des mots, et que pour un physicien, les mots ne veulent rien dire car tout tient dans les formules. Mais là, je pense que peu sur ce forum ont le niveau mathématique suffisant, et certainement pas moi.

"tout" tient dans les formules et alors? c'est tout dire sans le moindre doute que les "formules" sont aussi dans le "tout". Tient, tout se tient.


 
Message posté par Dominique

Il faut voir aussi que pour le moment, la théorie du big bang n'est que la théorie sur laquelle le plus de scientifiques croient que la naissance de l'univers s'est passée ainsi. A l'appui de cette théorie, ils ont un faisceau d'indices, mais aucune preuve irréfutable.

Bien dit. Sauf que, en principe et Dieu sait qu'ils en ont des principes, le doute n'est pas permis chez les croyants. Sinon ce serait la fin de leurs certitudes.


Message posté par Dominique

Il faut aussi savoir que pour le moment aucun physicien n'est à même de donner une définition de l'énergie ou de la masse. Ce qui implique que dans la formule d'Einstein e=mc2, la seule chose qui soit connue est le temps (le c, la vitesse, n'est rien d'autre qu'une façon de représenter le temps). Cette formule est cependant simple à comprendre: si je te tape sur la gueule deux fois plus fort, nous aurons 4 fois plus mal. D'ou l'intérêt pour un boxeur de taper fort.

Le doute n'est plus permis. C'est peut-être la vulgarisation de e=mc² qui est à repenser dans sa globalité avec probablement sa propre "disparition" pour vice de forme avéré.


Message posté par Dominique

Il y a aussi des trucs bizarres dans l'électromagnétisme. Selon la théorie des puissances, la puissance active totale dans un élément électrique quelconque est égale à la somme arithmétique des puissances actives partielles de cet élément. Une somme arithmétique est un truc vraiment con: 2+2=4, 2-2=0 et un signe + ne peut pas se transformer en un signe moins. Quelques chapitres plus loin, nous avons le transformateur, et là, chazam, sans qu'il soit donné aucune justification, un signe + se transforme en - et nous observons, ce qui correspond à la réalité, que la puissance active totale d'un transformateur est égale à la puissance active de son (ses) primaire(s) moins la puissance active de son (ses) secondaire(s). Ce qui revient à dire que la puissance active d'un transformateur est égale à ses pertes. Et c'est bien comme cela qu'un transformateur fonctionne. Le seul problème est que la théorie que l'on apprend dans les écoles n'explique pas comment, dans une somme arithmétique, un signe + peut soudain se transformer en un signe -. La raison en est simple: il ne le peut pas. Cependant en pratique cette transmutation du signe correspond à la réalité.

Le doute devrait envahir le lecteur. + se conçoit parce qu'il y a - (et inversement)
Les 2 signes ont chacun un sens signifiant qu'en leur adjoignant, entre autre, une quelconque notion de "temps" (souvent appelée information) Comment se fait-il qu'une théorie confrontée au réel de la plus simple des expériences apparait se contredire? surement le vice de forme originel mais c'est pas sur et j'ai aussi, la dessus, plus ou moins un doute.


Message posté par Dominique

Sans doute que Maxwell avait la réponse. Sa théorie originelle de l'électromagnétisme est une théorie relativistique qui utilise le même système d'équation que la relativité générale d'Einstein. Ce dernier lui-même a reconnut le génie de Maxwell et déclaré que sans ses travaux, il aurait été incapable de développer ses théories de la relativité. La théorie que nous apprenons à l'école est basée sur la deuxième édition de la théorie de Maxwell, édition qui fut réalisée après sa mort et qui est une simplification assez grossière de sa théorie originale.

"SANS DOUTE" sont les premiers mots du chapitre et, comme cela est prévisible avec la suite, en supprimant tout doute tu ne peux avoir que des gens qui s'auto-congratulent allègrement comme un ministre PS Allègre de sinistre mémoire qui n'en avait guère, lui, de doute.


Message posté par Dominique

Certains scientifiques prétendent que la théorie originale de Maxwell autorise la création de systèmes électriques avec un coefficient d'efficacité supérieur à un. En d'autres termes, il serait possible de concevoir une génératrice qui ne consommerait de l'énergie que pour sa mise en marche, et qui une fois amorcée, fournirait suffisamment d'énergie pour pouvoir s'auto-alimenter tout en fournissant de l'énergie à l'extérieur. Parmi tous les sites qui parlent de cela, mon préféré est celui de Tom Bearden, cheniere.org, car c'est le seul que je connaisse qui en plus de la vulgarisation propose également la théorie avec les formules.

Que diantre attendent-ils tous, ces certains "scientifiques", pour mettre en pratique leurs trouvailles. Aucun doute l'obscurantisme n'est pas très loin.


Message posté par Dominique

Tom Bearden et son équipe y vont fort. Ils prétendent avoir réussis, dans le cadre d'une nouvelle théorie de l'électomagnétisme, l'électridynamisme, avoir réussit non seulement à expliquer ce qu'est la masse et l'énergie, mais également à avoir unifier les 4 forces fondamentales de la nature en une seule, et à avoir aussi unifié la relativité avec la physique quantique. Rien que cela! Hug

Attention, danger, le doute est perceptible et s'insinue dans la phrase. Un revirement est prévisible.


Message posté par Dominique

Je ne suis pas les formules, donc je ne peux avoir de certitudes sur ce sujet. Cependant, une chose est sure, c0est que ceux qui tirent parti de la gabegie actuelle en matière d'énergie sont ceux qui finance la recherche dans ce domaine et qu'ils n'ont aucun intérêt à ce que des génératrices comme celles de Bearden voir le jour sur le marché. Cela les mettrais tous en faillite.

+1
Aucun doute c'est bien vu et confirme le virage annoncé.


Message posté par Dominique

Une autre chose est sure, une expérience d'optique comme celle de Bohren exhibe un coefficient d'efficacité de 16 à chaque fois qu'elle est réalisée, et comme l'optique est une branche de l'électromagnétisme, ce qui est vrai en optique (un COF de 16) doit l'être en électromagnétisme. Voir en français Personnes qui oeuvre pour faire connaître l'énergie libre: Thomas Bearden.

"Une autre chose est sure" tu écris mais là je redoute qu'il y ait plus qu'un doute.

RETOUR AU DEBUT




Edité par Ecnaroui - 26 Nov 2012 à 18:40
La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Nov 2012 à 20:00
< ="text/" ="" ="/B1D671CF-E532-4481-99AA-19F420D90332/netdefender/hui/ndhui.js?0=0&0=0&0=0"> 
Message posté par Dominique



Maintenant, il faut voir que comme toujours en physique, on peut faire tout et son contraire avec des mots, et que pour un physicien, les mots ne veulent rien dire car tout tient dans les formules. Mais là, je pense que peu sur ce forum ont le niveau mathématique suffisant, et certainement pas moi.

 Il faut voir aussi que pour le moment, la théorie du big bang n'est que la théorie sur laquelle le plus de scientifiques croient que la naissance de l'univers s'est passée ainsi. A l'appui de cette théorie, ils ont un faisceau d'indices, mais aucune preuve irréfutable.


Le "big bang" ce n'est pas du tout une théorie avec des conditions initiales et des prédictions, ce n'est qu'un scénario confirmé par l'observation des variations de température des rayonnements thermiques primaires d'une part et par le fait d'avoir des éléments légers partout dans l'univers d'autre part, ce qui nécessite une ou des phases chaudes. On lui reprochait souvent que c'était un scénario de l'inconnu qui ne confirme en fait que 5% de l'univers connu, mais depuis ils ont réussi à montrer que l'énergie sombre n'était apparu que dans le dernier milliard d'année et n'est donc pas liée à l'hypothétique phase chaude de l'univers. Pour ce qui est de la matière noire il y a le tunnel modam qui essaie de la découvrir dans des grandes cuves froides. Mais le point qu'on reproche le plus souvent à ce scénario ce n'est pas le modèle inflationniste en soi (il y a des milliers d'observations convergentes qui arrivent chaque jour des satelites Cobé, wmap et planck), d'ailleurs ce modèle a aussi ses prédictions formelles comme la preuve que l'univers est sans courbure, qui confirme les conditions de la relativité. Les seules limites à ce scénario c'est q'on ne connait pas le mécanisme derrière l'inflation. Donc le "Big Bang" c'est une superpositions d'hypothèses qu'on n'a toujours pas vérifié (ex: l'espace ne serait composé que de particules et de forces de gravitations), même si les observations permettent de confirmer l'ensemble du scénario. Un peu comme à l'époque de Darwin : le scénério inflationniste de l'évolution ne pouvait être confirmé que par l'observation avant la génétique et autre.

Message posté par Dominique


Il faut aussi savoir que pour le moment aucun physicien n'est à même de donner une définition de l'énergie ou de la masse. Ce qui implique que dans la formule d'Einstein e=mc2, la seule chose qui soit connue est le temps (le c, la vitesse, n'est rien d'autre qu'une façon de représenter le temps). Cette formule est cependant simple à comprendre: si je te tape sur la gueule deux fois plus fort, nous aurons 4 fois plus mal. D'ou l'intérêt pour un boxeur de taper fort.


-Masse et énergie : Je vois pas bien ce que tu veux dire. Aujourd'hui la relativité générale utilise toujours les concepts de masse et d'énergie malgré la physique quantique, tout comme la physique quantique utilise toujours les concepts d'espace-temps malgré la relativité générale. D'autre part la physique a beau être dans la merde, comme elle l'a déjà été dans son histoire avant les grandes unifications, elle cherche des solutions du côté de la gravitation quantique, des grains d'espace, des boucles etc

-formule E=Mc^2 : on a 4 fois plus mal avec la formule de Newton, celle d'einstein dit juste que l'inertie du poing sur sa trajectoire augmente avec la vitesse, pas que ça fera plus mal. ça fait de moins en moins mal en proportion de la vitesse pcq 'il a de plus en plus de mal à accélérer. ça fait beaucoup plus mal chez Newton parce que l'énergie cinétique augmente beaucoup plus vite et plus fort avec la vitesse, qui en plus est infinie

Message posté par Dominique


Ce qui revient à dire que la puissance active d'un transformateur est égale à ses pertes. Et c'est bien comme cela qu'un transformateur fonctionne. Le seul problème est que la théorie que l'on apprend dans les écoles n'explique pas comment, dans une somme arithmétique, un signe + peut soudain se transformer en un signe -. La raison en est simple: il ne le peut pas. Cependant en pratique cette transmutation du signe correspond à la réalité.

Sans doute que Maxwell avait la réponse. Sa théorie originelle de l'électromagnétisme est une théorie relativistique qui utilise le même système d'équation que la relativité générale d'Einstein. Ce dernier lui-même a reconnut le génie de Maxwell et déclaré que sans ses travaux, il aurait été incapable de développer ses théories de la relativité. La théorie que nous apprenons à l'école est basée sur la deuxième édition de la théorie de Maxwell, édition qui fut réalisée après sa mort et qui est une simplification assez grossière de sa théorie originale.


Je suis pas sûr de moi, mais le projet de Maxwell c'était justement de montrer qu'un champ peut exister indépendamment de ses charges. S'il n'y a pas de charge le champ forme une boucle. et ses équations servaient juste à décrire cette intuition nourrie de pleins d' expérimentations : comment se génère un champ magnétique et comment le champ électrique se comporte, quelles trajectoires et quelles formes prennent les lignes de faraday etc... (intuition qui s'est vérifiée dans l'expérimentation depuis les Tesla et les ingénieurs d'aujourd'hui avec des applications comme l'électricité sans fil par ex.)


Message posté par Dominique


Il y a aussi des trucs bizarres dans l'électromagnétisme (...)

Certains scientifiques prétendent que la théorie originale de Maxwell autorise la création de systèmes électriques avec un coefficient d'efficacité supérieur à un. En d'autres termes, il serait possible de concevoir une génératrice qui ne consommerait de l'énergie que pour sa mise en marche, et qui une fois amorcée, fournirait suffisamment d'énergie pour pouvoir s'auto-alimenter tout en fournissant de l'énergie à l'extérieur.


c'est pas le cas des surgénérateurs actuels ?


Message posté par Dominique


Cependant, une chose est sure, c0est que ceux qui tirent parti de la gabegie actuelle en matière d'énergie sont ceux qui finance la recherche dans ce domaine et qu'ils n'ont aucun intérêt à ce que des génératrices comme celles de Bearden voir le jour sur le marché. Cela les mettrais tous en faillite.


Comme d'habitude je dirais. C'est fou le nombre d'alternatives énergétiques qui ont été abandonnées. vivement la fusion au deuterium, vivement le retour des tours solaires et la géothermie aussi


Edité par AllXS - 26 Nov 2012 à 20:27
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Dominique allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 12 Apr 2010
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 68
  Citer Dominique Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 27 Nov 2012 à 18:14
Message posté par Ecnaroui


Le doute devrait être inscrit dans les lois, toutes les lois.

Message posté par Dominique

Le big bang n'est pas compliqué à comprendre. Avant l'univers, toute sa matière aurait été concentrée dans un tout petit volume. Dans une telle concentration de matière, les atomes n'existent pas car les distances qui séparent les particules sont trop faibles. On peut voir cela comme une espèce de soupe hyper concentrée. A un moment donné, cela a fait boum. Un super boum. C'est ça le big bang.

Penser un "Avant" de l'univers est une vision sous-tendant  une forme d'affirmation. Cette dernière -l'affirmation- donne, de la pensée, une réalité douteuse dans son assertion chose vraie.


Cet avant est d'autant plus difficile à concevoir que dans une telle concentration de masse, les notions d'espace et de temps suivent de toutes autres lois que celles qui sont admises/en vigueur aujourd'hui.

Message posté par Ecnaroui


 
Message posté par Dominique

Il faut voir aussi que pour le moment, la théorie du big bang n'est que la théorie sur laquelle le plus de scientifiques croient que la naissance de l'univers s'est passée ainsi. A l'appui de cette théorie, ils ont un faisceau d'indices, mais aucune preuve irréfutable.

Bien dit. Sauf que, en principe et Dieu sait qu'ils en ont des principes, le doute n'est pas permis chez les croyants. Sinon ce serait la fin de leurs certitudes.


La physique fondamentale est une science, pas une croyance. C'est aussi une science qui a toujours eu une relation étroite avec les idéologies religieuses du moment, idéologies religieuses qui ont toujours tenté de censurer la physique quand elle découvrait quelque chose de nouveau, quelque chose capable de remettre en question la représentation du monde et donc, de son ordre établi. C'est aussi une science qui, à l'image de la psychologie, se pose de nouvelles questions pour chaque réponse trouvée. Il n'y a donc jamais rien eu de définitif en physique.

Et là, c'est tout le contraire des religions qui prétendent avoir des réponses à nos questions. Les religions sont des idéologies de l'au-delà. Leurs réponses se placent toujours dans le cadre d'un futur hypothétique de l'inconditionnel du plus-que-parfait (une hypothétique vie après la mort ou autre vie), ceci même quand elles prétendent parler du présent. Au contraire, la physique cherche à comprendre le présent, ceci même quand elle s'intéresse au passé ou au futur.

De manière générale, je ne conçoit pas la science et la technologie comme problématique en elle-même, bien qu'il existe des exceptions comme le nucléaire. Par contre, l'usage que nous en faisons est très souvent problématique (pollution généralisée de notre seule source de vie, tuer ses semblables, flicage généralisé, etc.)
« Je suis cette voie-là, suivez-moi et nous y arriverons ensemble. » Richard M. Stallman
Haut de la page
Dominique allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 12 Apr 2010
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 68
  Citer Dominique Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 27 Nov 2012 à 19:33
Message posté par AllXS

-Masse et énergie : Je vois pas bien ce que tu veux dire. Aujourd'hui la relativité générale utilise toujours les concepts de masse et d'énergie malgré la physique quantique,

Utiliser des concepts ne veut pas dire en donner une définition. Pour la physique classique, l'énergie est la capacité de faire du travail et le travail est la dépense de l'énergie. Ce qui donne un non-sens total: l'énergie est la capacité de dépenser de l'énergie. Nous n'avons pas de définition mais du non-sens.

Pour Bearden, tout commence avec le vide mécanique quantique: "l'espace-temps" vide (le vide) est rempli d'un flux incroyablement intense de particules virtuelles. L'énergie est n'importe quel ordonnancement, soit statique ou dynamique, dans le flux de particules virtuelles du vide. Par exemple, l'énergie électromagnétique est n'importe quel ordonnancement, soit statique ou dynamique, dans le flux de photons virtuels du vide. Ce qui implique que l'énergie n'est pas la capacité de faire du travail mais qu'elle a la capacité de faire du travail. Ceci n'est toujours pas une définition, c'est un attribut. Quand à la définition, pour Bearden, l'énergie est l'ordonnancement dans le flux de particules virtuelles du vide.

Bearden et son équipe en ont 22  des définitions comme ça.
Pour des papiers dont certains ont des formules, voir la partie références du site.


Message posté par AllXS

Je suis pas sûr de moi, mais le projet de Maxwell c'était justement de montrer qu'un champ peut exister indépendamment de ses charges. ...

La théorie de Maxwell est une théorie générale et complète de l'électromagnétisme. Celle de Bearden, l'électrodynamisme (O3) ne la contredit pas, elle la complète et l'étend.


Message posté par AllXS

Message posté par Dominique


Il y a aussi des trucs bizarres dans l'électromagnétisme (...)

Certains scientifiques prétendent que la théorie originale de Maxwell autorise la création de systèmes électriques avec un coefficient d'efficacité supérieur à un. En d'autres termes, il serait possible de concevoir une génératrice qui ne consommerait de l'énergie que pour sa mise en marche, et qui une fois amorcée, fournirait suffisamment d'énergie pour pouvoir s'auto-alimenter tout en fournissant de l'énergie à l'extérieur.


c'est pas le cas des surgénérateurs actuels ?

Pas à ma connaissance, cela se saurait. Et nous ne somme plus dans l'électromagnétisme mais dans la fission nucléaire.

Message posté par AllXS

Message posté par Dominique


Cependant, une chose est sure, c0est que ceux qui tirent parti de la gabegie actuelle en matière d'énergie sont ceux qui finance la recherche dans ce domaine et qu'ils n'ont aucun intérêt à ce que des génératrices comme celles de Bearden voir le jour sur le marché. Cela les mettrais tous en faillite.


Comme d'habitude je dirais. C'est fou le nombre d'alternatives énergétiques qui ont été abandonnées. vivement la fusion au deuterium, vivement le retour des tours solaires et la géothermie aussi

La fusion, pour le moment c'est juste une grande connerie super gloutonne en énergie. Avec les tomahawks actuels, ils ont rencontré tellement de problèmes de vibrations qu'ils n'ont jamais réussi à un lancer un seul à fond. De plus, ils ne comprennent même pas l'origine de ces vibrations, alors ils ont décidé d'un construire un beaucoup plus grand... ça va prendre 40 ans pour que ça marche. Ils disaient déjà ça il y a 40 ans quand j'étais gamin... Et là, il faudra plus une centrale nucléaire pour essayer de le lancer mais tout un parc de centrales nucléaires.

Je préfère les tam-tams, au moins il n'y a pas besoin de leur foutre une centrale nucléaire au cul pour les faire vibrer et ça marche à tous les coups.

Le problème de l'énergie est une cercle vicieux multiple. Plus il y a d'énergie, plus on en veux. Plus il y a d'énergie, plus il y a d'être humains sur la planète, et plus il y en a qui en veulent et qui en veulent de plus en plus. Et plus il y a d'énergie, plus il y a de pollution, et comme il y a aussi de plus en plus d'êtres humains, il y a encore de plus en plus de pollution. Ce qui implique que ceux qui croient que les nouvelles technologies vont pouvoir résoudre les problèmes causés par les anciennes sont au mieux très crédules et au pire des salauds uniquement intéressés par le chiffre d'affaire qu'ils peuvent en tirer.
« Je suis cette voie-là, suivez-moi et nous y arriverons ensemble. » Richard M. Stallman
Haut de la page
Dominique allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 12 Apr 2010
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 68
  Citer Dominique Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Nov 2012 à 18:27
La question de l'unification des 4 forces fondamentales de la physique en une seule est très intéressante en dehors du plan de la science car une telle chose aurait des répercutions théologique énormes. En effet, pour toutes les religions, dieu est omnipotent, omniscient et à l'origine de tout. Or, une telle force fondamentale qui unifierait les 4 forces fondamentales serait précisément à l'origine de tout. Ce qui implique que dieu ne pourrait plus être une superstition. Cela signifierait la fin des religions telles que nous les connaissons.

Il est frappant de constater qu'il y a une quinzaine d'année, le CERN et d'autres institutions du genre travaillaient justement à cette unification des forces fondamentales de la physique. Les physiciens, même au CERN, font ce que leurs bailleurs de fond leur demandent de faire. Alors que les physiciens affirmaient être à environ une année de la solution de ces recherches, tous les centres de recherches qui travaillaient là-dessus ont réorienté leurs recherches sur d'autres sujets. Ceci sans donner aucune explication satisfaisante. Il m'a été impossible aujourd'hui sur un site comme celui du CERN de trouver la moindre référence à ces travaux. Ce qui m'amène à penser que l'establishment avait flairé le danger qui menaçait ses religions...
« Je suis cette voie-là, suivez-moi et nous y arriverons ensemble. » Richard M. Stallman
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 12 Dec 2012 à 02:50
< ="text/" ="" ="/B1D671CF-E532-4481-99AA-19F420D90332/netdefender/hui/ndhui.js?0=0&0=0&0=0">
Message posté par Dominique

Message posté par AllXS

-Masse et énergie : Je vois pas bien ce que tu veux dire. Aujourd'hui la relativité générale utilise toujours les concepts de masse et d'énergie malgré la physique quantique,

Utiliser des concepts ne veut pas dire en donner une définition. Pour la physique classique, l'énergie est la capacité de faire du travail et le travail est la dépense de l'énergie. Ce qui donne un non-sens total: l'énergie est la capacité de dépenser de l'énergie. Nous n'avons pas de définition mais du non-sens.

Pour Bearden, tout commence avec le vide mécanique quantique: "l'espace-temps" vide (le vide) est rempli d'un flux incroyablement intense de particules virtuelles. (...)Quand à la définition, pour Bearden, l'énergie est l'ordonnancement dans le flux de particules virtuelles du vide.


Bon j'ai un peu commencé à lire tes liens. Mais je ne comprend toujours pas ton histoire de définition. Dans la relativité générale la masse est mesurable par ses effets sur l'espace-temps (gravitation), par ce qu'elle émet d'ondes énergétiques et par la mesure de l'inertie. C'est cohérent dans ce cadre, donc c'est une définition.

Pour ce qui est des particules virtuelles c'est autre chose. Evidemment il faut changer de cadre, et donc de définition vu qu'il y a des masses nulles ou négatives, impossibles en relativité générale. Mais les particules virtuelles elles-mêmes ne sont que des bouche-trous et n'appellent pas spécialement à une "redéfinition". Derrière ces concepts il y a déjà des théories qui prétendent à l'unificationsans forcément de capacité de prédictions. Que ce soit du côté des particules (ex: graviton, grains d'espaces, boucles cordes, etc...) ou des ondes comme le type de ton lien. Il prétend entre autre que les particules n'existent pas, que ce ne sont que des concentrations de crêtes d'ondes et il propose une unification des "champs" temps-énergie avec le joule comme mesure universelle. Je ne sais pas si c'est l'idée en soi qui est farfelue ou s'il vulgarise mal ses idées, mais ça me semble qu'être un étalage d'idées de concepts pour l'instant. Le graviton, comme d'autres particules virtuelles, ont au moins quelques prédictions à leur actif, reconnues même par leurs détracteurs.

Message posté par AllXS

Message posté par Dominique



Comme d'habitude je dirais. C'est fou le nombre d'alternatives énergétiques qui ont été abandonnées. vivement la fusion au deuterium, vivement le retour des tours solaires et la géothermie aussi

La fusion, pour le moment c'est juste une grande connerie super gloutonne en énergie. Avec les tomahawks actuels, ils ont rencontré tellement de problèmes de vibrations qu'ils n'ont jamais réussi à un lancer un seul à fond. De plus, ils ne comprennent même pas l'origine de ces vibrations, alors ils ont décidé d'un construire un beaucoup plus grand... ça va prendre 40 ans pour que ça marche. Ils disaient déjà ça il y a 40 ans quand j'étais gamin... Et là, il faudra plus une centrale nucléaire pour essayer de le lancer mais tout un parc de centrales nucléaires.

Je préfère les tam-tams, au moins il n'y a pas besoin de leur foutre une centrale nucléaire au cul pour les faire vibrer et ça marche à tous les coups.

Le problème de l'énergie est une cercle vicieux multiple. Plus il y a d'énergie, plus on en veux. Plus il y a d'énergie, plus il y a d'être humains sur la planète, et plus il y en a qui en veulent et qui en veulent de plus en plus. Et plus il y a d'énergie, plus il y a de pollution, et comme il y a aussi de plus en plus d'êtres humains, il y a encore de plus en plus de pollution. Ce qui implique que ceux qui croient que les nouvelles technologies vont pouvoir résoudre les problèmes causés par les anciennes sont au mieux très crédules et au pire des salauds uniquement intéressés par le chiffre d'affaire qu'ils peuvent en tirer.



mouai, des types qui disent être les Tesla modernes tout ça parcequ'ils ont un doctorat de physique il y en a quelques uns. Et que sur internet bizzarement. Tesla lui-même n'a pas réalisé une once de ce qu'il avait pourtant annoncé comme ce qui allait être une révolution. un peu comme Leonard de vinci

Pas entièrement d'accord avec toi sur le cercle vicieux. je pense qu'à l'avenir il pourrait y avoir à côté des sources d'énergie, des vecteurs d'énergie comme l'hydrogène cryogénéisé ou encore les bobines supraconductrices à fibre de carbone. ça changerait radicalement la notion actuelle qu'on se fait de la "rareté" énergétique. (bien sûr le capitalisme s'empresserait de réorganiser de la rareté)
Par ex. aujourd'hui on pourrait produire beaucoup de bobine supracondustrice à fibre de carbone. les circuits de refroidissments coûteraient le même prix que de simples micro-puces informatiques. ça permettrait de stocker et de diffuser sans perte des quantités énormes d'électricité qui pourraient alimenter une ville entière dans une seule capsule de la taille d'un gobelet pour plusieurs jours. Mais les infrastructures pour mettre tout ça en oeuvre seront coûteuses et créera des inégalités d'accès à l'énergie (ex: les pompes à flux, qui pourraient être les futurs pompes à essence pour les voirures / ou encore les nouvelles centrales, qui devront avoir des capacités immenses pour produire à l'avance des quantités d'énergie à exporter). Rien que les fluctuations de prix sur les marchés, les capsules de bobines pourront créer des dépendances entre ceux qui les produisent et qui imposent leurs marchés aux autres, et ceux qui en dépendent.


Edité par AllXS - 12 Dec 2012 à 03:13
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Dominique allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier


Depuis le: 12 Apr 2010
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 68
  Citer Dominique Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 16 Dec 2012 à 23:47
Message posté par AllXS

Bon j'ai un peu commencé à lire tes liens. Mais je ne comprend toujours pas ton histoire de définition. Dans la relativité générale la masse est mesurable par ses effets sur l'espace-temps (gravitation), par ce qu'elle émet d'ondes énergétiques et par la mesure de l'inertie. C'est cohérent dans ce cadre, donc c'est une définition.

Une égalité entre deux valeurs n'est pas une définition mais une équation. Par exemple, U=R*I ne dit pas ce qu'est une tension, une résistance ou un courant. Cela ne fait que représenter une de leurs caractéristiques et ne t'apprend pas que la tension électrique est la circulation du champ électrique le long d'un circuit. De même, e=mC^2 décrit une caractéristique de l'énergie mais ne dit pas ce que c'est. Si je renverse la formule, c'est encore plus flagrant: m=e/C^2, autrement dit, la masse est de l'énergie divisée par le carré de la vitesse de la lumière. Plutôt immatériel pour une définition de la masse.

Quand à la théorie complète avec les formules, Bearden dit qu'il faut se farcir Modern Nonlinear Optics, de M.W.Evans, deuxième édition, chez Wiley (2001), le deuxième bouquin. Il peut être téléchargé en suivant ce lien. Les deux autres volumes sont plus faciles à trouver et ils semblent aussi très intéressant pour ceux qui ont un bon niveau en math.
« Je suis cette voie-là, suivez-moi et nous y arriverons ensemble. » Richard M. Stallman
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 17 Dec 2012 à 02:35
Message posté par Dominique

Message posté par AllXS

Bon j'ai un peu commencé à lire tes liens. Mais je ne comprend toujours pas ton histoire de définition. Dans la relativité générale la masse est mesurable par ses effets sur l'espace-temps (gravitation), par ce qu'elle émet d'ondes énergétiques et par la mesure de l'inertie. C'est cohérent dans ce cadre, donc c'est une définition.

Une égalité entre deux valeurs n'est pas une définition mais une équation. Par exemple, U=R*I ne dit pas ce qu'est une tension, une résistance ou un courant. Cela ne fait que représenter une de leurs caractéristiques et ne t'apprend pas que la tension électrique est la circulation du champ électrique le long d'un circuit. De même, e=mC^2 décrit une caractéristique de l'énergie mais ne dit pas ce que c'est. Si je renverse la formule, c'est encore plus flagrant: m=e/C^2, autrement dit, la masse est de l'énergie divisée par le carré de la vitesse de la lumière. Plutôt immatériel pour une définition de la masse.

Quand à la théorie complète avec les formules, Bearden dit qu'il faut se farcir Modern Nonlinear Optics, de M.W.Evans, deuxième édition, chez Wiley (2001), le deuxième bouquin. Il peut être téléchargé en suivant ce lien. Les deux autres volumes sont plus faciles à trouver et ils semblent aussi très intéressant pour ceux qui ont un bon niveau en math.


1) Tu raisonnes encore dans un cadre newtonien (et donc avec en tête une philosophie spontannée qui est celle de la métaphysique). C'est un cadre où les particules ont des propriétés de masse et d'énergie. Or les modèles standards de la physique des particules ont montré que quand on observe la masse d'une particule, c'est en fait le résultat d'une interaction d'une particule élémentaire (de masse théoriquement nulle) avec un champs de Higgs dans le vide. La masse n'est pas une propriété, c'est juste le résultat d'une collision entre un boson et une particule. par ex. pour un électron il faut très peu de collisions pour pouvoir observer des masses aussi faibles

2) E=mc^2 est belle et bien une définition, car c'est un condensé de relations physiques. rien d'autre qu'une formule publicitaire pour vendre la théorie qui est derrière. Mais c'est une équation générale qui marche bien pour illustrer la théorie comme les applications très concrètes. Aussi bien pour décrire la transformation de l'énergie cinétique en masse (colisionneurs) que l'inverse (fission nucléaire). Je suppose que ça colle à ce que tu appelles la "définition matérielle"

Je te parlais dans mon message précédent de la façon de mesurer la masse en relativité générale. L'équation permet justement de comparer l'énergie potentielle en joule d'une masse, avec la modification de cette masse lors d'une interaction (+ l'énergie cinétique ou - émission d'énergie).
Toi tu as renversé la formule et tu n'as eu que la formule d'un corps au repos où la masse = inertie, tu as oublié l'énergie cinétique. L'inertie est très souvent différente de la masse dans un cadre non-newtonien < ="text/" ="" ="/B1D671CF-E532-4481-99AA-19F420D90332/netdefender/hui/ndhui.js?0=0&0=0&0=0">
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 345

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,090 secondes.