Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Culture générale > Philosophie

Actualité scientifique

 Répondre Répondre Page  <1 2345>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 Feb 2010 à 20:18
J'ai déjà entendu parlé de cet André Gernez, et je suis pour le moins perplexe à son sujet. Une personne qui aurait découvert des méthodes de "guérison" pour des maladies aussi diverses que le cancer, la myopathie, la schizophrénie, alzheimer, parkinson, le psoriasis, la sclérose en plaques, etc. Le tout avec un fond de théorie conspirationniste.

Mais je ne peux m'empêcher de penser à certaines de ses théories qui sont de véritables inepties, comme par exemple sa théorie sur l'univers (je croyais qu'il était médecin et pas physicien, mais il semble avoir un avis sur tout et défend la théorie de l'immédiateté de l'information et le fait qu'il est possible de dépasser la vitesse de la lumière...), et une autre sur le SIDA (une maladie digestive due à la sodomie...).

Alors je veux bien qu'il ait découvert en premier les cellules souches, qu'il ait eu quelques bonnes intuitions, et certes la communauté scientifique a parfois du mal à remettre en cause certains dogmes anciens (et elle n'est pas aidée en cela par les pressions qu'elle subit), mais surtout, ce qui est choquant pour un scientifique, c'est que Gernez fasse tout un tas de théories dans tout un tas de domaines sans aucune base expérimentale (protocoles, vérifications, etc.).
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 659
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 Feb 2010 à 21:33
Attention
Ames sensibles NE PAS LIRE mon intervention.

En 1964 je "faisais" plus ou moins studieusement mes études de pharmacie. Il était entendu (croyait-on) qu'avec la rapidité de la recherche, les humains auront su vaincre toutes les maladies à l'horizon 2000.

Que voit-on aujourd'hui? des gens qui ne savent même pas regarder et comprendre une vidéo.
C'est navrant chers camarades. Gernez ne prétend absolument pas guérir telle ou telle maladie.
Il parle, et fort clairement, DE PREVENTION DES MALADIES.
Le processus pour arriver au résultat zéro maladie découle des recherches réellement trouvées elles contrairement au sinistre épisode de la récente grippe porcine à la Bachelot.

Quand il parle de "guérir" une maladie c'est par "anticipation" mais, peut-être ne comprenez-vous pas non plus cela?

Personnellement j'estime que "faire" du fric sur la maladie de son prochain est un crime contre l'humanité.

Alors si Gernez, depuis plus de trente ans, est un pestiféré pour la nomenklatura scientifique, vos critiques vous font rejoindre tous ces incapables avides de pognons qui y siègent.








La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Comecon allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 27 Oct 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 239
  Citer Comecon Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 Feb 2010 à 22:17
Des gens différents peuvent critiquer une même personne (ou plutôt son oeuvre) pour des raisons et sur des points différents. L'argument rhétorique qui consiste à assimiler toute personne critiquant Gernez au lobby pharmaceutique et médical qui exploite la maladie pour faire du fric ne tient pas...

D'autant que Gernez, pour un soi-disant pestiféré, est très à la mode dans certains milieux médiatiques, je pense notamment à "Science et Vie" (qui comme on le sait ne raconte jamais d'inepties).

J'ai bien noté la différence entre prévention et guérison, il y a un décalage entre ce que dit Gernez et ce qu'en disent ses commentateurs-défenseurs. Mais quand même, prétendre pouvoir empêcher 90% des cancers avec sa petite cure magique de trente jours par an jamais testée, je veux pas faire le sceptique de service, mais une telle affirmation réclame des preuves solides.

Gernez fait des extrapolations à partir de vrais travaux scientifiques, il tombe sûrement parfois juste (ça aussi c'est un principe de base, avoir toujours faux est très improbable), mais que je sache aucun travail sérieux n'a jamais validé ses "recettes". Et lui-même n'a jamais attendu qu'elle le soit avant d'affirmer haut et fort qu'elles marchaient, ce qui est parfaitement antiscientifique.

Bon alors, je ne connais pas le personnage plus en détail que ça et je n'ai pas eu le courage de regarder toutes les vidéos (il y en a beaucoup), mais il y a quand même de quoi être sceptique (et je maintiens ce que j'ai dit sur sa théorie du SIDA comme maladie digestive transmise par la sodomie).
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 May 2010 à 17:29
Des scientifiques mettent au point la première cellule de synthèse
 
Dans le cadre de travaux de recherche révolutionnaires qui pourraient modifier notre définition de la vie, des scientifiques ont mis au point la toute première cellule de synthèse à base d'ADN créé de façon artificielle.

Cette réalisation couronne 15 ans d'efforts faits par une importante équipe de chercheurs menés par Craig Venter, du fameux Projet génome humain, ayant mis au point un chromosome qui a ensuite été inséré dans une bactérie pour donner vie à une nouvelle entité.

Lors d'une conférence téléphonique organisée jeudi par le journal Science, qui a publié les résultats des travaux, M. Venter a affirmé que la nouvelle cellule constituait «la première espèce autoreproductrice que nous ayons eue sur la planète à avoir pour parent un ordinateur».

La cellule, qui contient plus d'un million de paires de base d'ADN, ou unités de codage - une poussière comparativement aux six milliards qui se trouvent dans l'ADN humain - a été mise au point en écrivant un code génétique sur un ordinateur, puis en combinant un cocktail d'éléments chimiques afin de créer un chromosome.

Une fois la bactérie amorcée, elle a sans tarder commencé à produire des protéines à l'image de l'ADN, et elle a commencé à se subdiviser et se multiplier par millions.

M. Venter a estimé qu'il s'agissait-là d'«un pas important tant scientifiquement que sur le plan philosophique».

Le généticien Stephen Scherer, chercheur à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto, a qualifié d'«exploit technique impressionnant» le résultat des travaux de l'équipe de M. Venter.

M. Venter a indiqué que la cellule de synthèse représentait la première étape en vue de la conception de formes de vie artificielle qui pourrait un jour permettre de produire des carburants biologiques, des produits pharmaceutiques et même des aliments.

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 May 2010 à 19:57
Ne pas ouvrir la boîte de Pandore de la biologie synthétique


http://www.vivagora.org/spip.php?article705

Ce jeudi 20 mai 2010, le journal Science a publié un article d’une équipe de recherche emmenée par J. Craig Venter revendiquant la création de la première cellule dotée d’un ADN entièrement réalisé par ordinateur1. Pour Craig Venter cela représente : « une étape importante scientifiquement et philosophiquement  ». Les associations de la société civile, notamment ETC Group, demandent un moratoire sur les techniques employées dites de « biologie synthétique » et appellent à une réflexion globale sur la génétique extrême. Si l’on veut bien quitter le mode dithyrambique avec lequel cette annonce est relayée par la presse, cette publication scientifique, et les recherches menées pour ce résultat posent de nombreuses questions qui méritent toute l’attention des citoyens, des décideurs politiques, des associations de la société civile, et doit interroger toutes les communautés scientifiques.

« La création de la première cellule vivante dotée d’un génome synthétique dévoilée jeudi représente une avancée dans la compréhension des mécanismes de la vie et ouvre la voie à la fabrication d’organismes artificiels pouvant par exemple produire du carburant propre. » C’est avec cette introduction pour le moins « spectaculaire et marchande » que débute la dépêche AFP de cejour à 20h, qui est la première annonce en français de cette publication... Une phrase qui sera, n’endoutons point, reprise ce vendredi matin par toute la presse. Cette manière de transformer desexpériences de laboratoire en recettes miracles pour les maux de l’économie et les souffrances de laplanète est devenu le mode principal de communication autour de la science. Au détriment à la fois de l’analyse des travaux de recherche et de la capacité des citoyens et de leurs représentants d’évaluer les travaux et d’en tirer les conséquences politiques.

En réalité, l’expérience est plus modeste... et plus inquiétante. Il s’est agit de synthétiser un chromosome dont le code a été écrit par ordinateur, de le construire en s’aidant de levures, de l’introduire ensuite dans une cellule, et de le retrouver après la division de cette cellule. Pour vérifier cela, des « filigranes » ont été introduits dans le code du chromosome par l’équipe de Craig Venter.

La synthèse d’ADN a été réalisée pour la première fois au début des années 1970 par Har Gobin Khorana, et comportait 207 paires de bases. En 2002, Eckard Wimmer indiquait avoir recréé un virus de la polio. On a depuis recréé l’ADN du virus de la grippe espagnole de 1918, et amélioré les techniques mises en oeuvre. On peut dorénavant commander des séquences ADN par email. Il existe près de 40 entreprises de synthèse génomique, dont 2 en France. Ce qu’apporte l’expérience du J. Craig Venter Institute tient dans l’amélioration des techniques de construction du chomosome et dans la capacité de le retrouver après division en lui permettant de prendre le contrôle de la cellule. Pour David Baltimore, éminent généticien du Caltech, cité par le New York Times, il n’y a pas eu de création de la vie, mais une recopie. Un travail technique dont il reconnaît par ailleurs la qualité, mais qui lui semble loin des superlatifs employés par l’équipe de Craig Venter pour « vendre » son expérience.

Car « vendre » est bien l’objectif final de la recherche en biologie synthétique. Craig Venter a d’ailleurs pris les devants, en déposant en en mai 2007 un brevet aux Etats-Unis (sous le numéro d’application 20070122826) et un brevet international (PTO WO2007047148). Dans celui-ci il souhaite devenir propriétaire des techniques de construction d’un ensemble « minimal » d’ADN susceptible de se répliquer à l’image du vivant. Il revendique de même les processus de production d’hydrogène et d’éthanol qui pourraient être obtenus par des techniques similaires. Nous sommes loin de la recherche visant à « comprendre la nature » et expliquer les phénomènes biologiques, mais bien dans la course en avant pour des applications susceptibles de faire frétiller les investisseurs du capital-risque (bénéfices immédiats pour les chercheurs et leurs entreprises) et éventuellement de contrôler ultérieurement les retombées économiques ou financières dans la bulle spéculative qui se construit autour du marché du carbone. Dans cette course sans contrôle, l’équipe de Craig Venter est associée à Synthetic Genomics Inc, une entreprise elle aussi dirigée par Craig Venter, appuyée par le gouvernement des Etats-Unis, dont le Secrétaire d’Etat à l’Energie Steven Chu est un fervent partisan de la biologie synthétique. Une entreprise en partenariat avec les pétroliers Exxon Mobil et BP, dont on peut admirer actuellement dans le Golfe du Mexique la capacité à mettre en oeuvre des techniques sans risque !

Même si la production d’hydrocarbure par des bactéries pilotées par un ADN calculé par ordinateur n’est pas pour demain, le principe même de telles études, organisées par des objectifs financiers et agissant comme divertissement médiatique aux problèmes actuels de la planète et de la société peut être mis en cause.

Car les risques sont majeurs. On peut les regrouper en trois catégories : l’usage pour fabriquer des armes (armes biologiques et bioterrorisme), les risques pour les employés des laboratoires en contact avec des virus extrêmement pathogènes, et les risques engendrés par le relâchement accidentel dans l’environnement d’organismes issus de la biologie synthétique. La course industrielle actuelle, mais aussi les guerres d’égo des chercheurs impliqués, plaident pour une réflexion démocratique globale sur l’opportunité, la balance risques/bénéfices et les conditions d’une telle recherche. Il n’est pas possible de laisser aux seuls chercheurs du domaine considéré la décision. Ni de les laisser vendre, sur-vendre et faire briller à coup de strass médiatique des
promesses dont on peut largement douter de la crédibilité.

Dans cette réflexion, n’oublions jamais les volontés prométhéennes d’une partie de la communauté scientifique, et particulièrement au sein des mavericks de la génomique qui sont à l’origine de la publication de ce jour. Aux journalistes qui lui demandaient s’il n’avait pas le sentiment de jouer à Dieu, Hamilton O. Smith, prix Nobel, actionnaire de Synthetic Genomic Inc., et l’un des signataires de l’article de Science, répond de sa blague favorite « Nous ne jouons pas  ». Le code génétique utilisé pour l’expérience publiée aujourd’hui comporte, ce qu’on nous demande évidemment de prendre au second degré, des marques permettant de tracer le chromosome, et parmi celles-ci cette citation du philosophe Felix Adler reprise à partir du livre « American prometheus  », biographie de l’inventeur de la bombe atomique Oppenheimer : « See things not as they are, but as they might be  » (« Ne regardez pas les choses comme elles sont, mais comme elles pourraient être »).

Car au fond, c’est bien une logique prométhéenne qui se répand dans la recherche aujourd’hui : une volonté de « réparer la machine-terre », depuis sa structure globale par le « géo-engineering » jusqu’à la nano-matière, en passant évidemment par la « maîtrise » du vivant. La nature n’est plus le modèle unique et singulier que la science doit interpréter, mais une simple singularité que les ingénieurs doivent améliorer.... et si possible au nom de la « liberté du chercheur », c’est-à-dire sans que les sociétés civiles ne puissent s’emparer ni des décisions d’orientation de la recherche, ni de l’évaluation des conséquences tant sur l’environnement naturel que sur les fondements sociaux... et même philosophiques avec cette quête extrême du pouvoir sur le vivant. Trop souvent les chercheurs de ces disciplines duales (qui sont grosses de risques énormes au nom de bénéfices relevant de la promesse) souhaitent régler « entre-eux » et avec les entreprises spécialisées de leurs secteurs les questions éthiques et de sécurité. C’est ainsi dans le droit fil de la fameuse Conférence d’Asilomar de 1975 sur les biotechnologies que se sont tenues en mai 2006 la conférence « Synthetic Biology 2.0 » à Berkeley, et plus récemment en avril 2010 une conférence Asilomar 2 concernant le géo-engineering. Dans tous les cas, on invite des philosophes pour parler de règles éthiques faisant croire en la « responsabilité » des acteurs... pour mieux définir en dehors du regard public, et entre « partenaires » investis dans les mêmes rapports d’argent et de pouvoir, les règles d’auto-régulation qu’ils souhaitent s’auto-appliquer.

C’est pour cela que de nombreuses associations de la société civile, suivant la très influente association ETC Group, ou en France la Fondation Sciences Citoyennes, souhaitent organiser des débats mondiaux pour éviter que ne soit ouverte la boîte de Pandore. Le Forum mondial Sciences & Démocratie, dont la seconde édition se tiendra à Dakar en février prochain, devrait aborder ces questions essentielles. Car les technologies en jeu définissent un cadre global pour la société de demain, en faisant tourner au dessus de la tête de tous les citoyens du monde une épée de Damoclès excessivement tranchante. C’est en octobre 2004 déjà qu’un éditorial de la revue scientifique Nature précisait : « Si les biologistes sont sur le point de synthétiser de nouvelles formes de vie, l’étendue des désatres qui pourraient être provoqués volontairement ou par inadvertence sont potentiellement immenses  ».

Les politiques scientifiques, les décisions de recherche, le contrôle des pratiques des laboratoires et des entreprises et enfin le refus d’une appropriation des connaissances par des brevets, véritable stratégie permettant une réelle indépendance pour une science susceptible de se pencher sur les problèmes des sociétés et de tous leurs membres, doivent rapidement venir s’inscrire dans l’agenda et les réflexions des citoyens et des décideurs politiques.

Poursuivre la réflexion

Synthia is Alive ... and Breeding : Panacea or Pandora’s Box ? ETC Group

Researchers Say They Created a ‘Synthetic Cell’, Nicholas Wade, The New York Times, 20 mai 2010

Synthetic Genomic ; Options for governance , J. Craig Venter Institute

Extreme Genetic Engineering : An Introduction to Synthetic Biology, ETC Group, 16 janvier 2007

Sciences & Démocratie, un doculivre (DVD + livre) sur le Forum mondial Sciences & Démocratie



Edité par T 34 - 21 May 2010 à 20:09
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 May 2010 à 23:00
Vous avez entendu parler de la reproduction d'un mini big bang sous terre en Suisse je crois ?
Haut de la page
Besuchbarsuk allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 13 Jul 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 145
  Citer Besuchbarsuk Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 May 2010 à 23:33
Tu parles du LHC de Genève ?
Le gros accélérateur de particules ?

Pas de Big Bang, même miniature, en vue ! Ca c'est ce que racontent les détracteurs fous.

Ce qu'on y fait ce sont des collisions de particules, c'est-à-dire des trucs lourds lancés vite (des protons à presque la vitesse de la lumière dans le vide). Ces collisions nous permettent d'étudier des phénomènes que l'on ne voit pas à notre échelle et donc de mieux comprendre comment est faite la matière.

Par contre ce qu'on peut, peut-être, y créer ce sont de trous noirs. Mais tout petit, sans danger car s'évaporant. Plus petits que ceux que les rayonnements cosmiques qui tapent sur notre atmosphère créent, et même ceux-là n'ont jamais fait de mal à personne.

Bon tu ne posais pas de question mais y ai-je tout de même répondu ?
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 May 2010 à 23:42
Oui je posais la question et tu y as répondu, merci.
J'avais trouvé ça sur internet (http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/Actualite/Mini-Big-Bang-au-Cern-182937/) mais comme c'était le seul lien sur google pour "mini big bang" c'était bizarre.
Haut de la page
Besuchbarsuk allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 13 Jul 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 145
  Citer Besuchbarsuk Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 May 2010 à 10:05
Bah l'article là a clairement été écrit par des sous-développés de la science, bref des gens qui m'y comprennent rien.

Le but du LHC est d'arriver à des densités énergétiques (= des puissances) énormes pour que ce manifestent des phénomènes pas visibles sinon.

Néanmoins une grande puissance ne veut pas dire une grande énergie.

Dans l'article ils parlent de 3,5TeV. L'électron-volt est une unité d'énergie utilisée dans ce domaine de la physique car toute petite et donc bien adaptée.
Pour fixer les idées ces 3,5TeV, la plus grande énergie atteinte en accélérateur de particules aujourd'hui serait largement insuffisante à faire fonctionner une ridicule montre bracelet (3,5Tev = 0,56 millionième de joule)...

La difficulté ce n'est donc pas de produire cette énergie mais bien de la "concentrer" dans un espace et un temps très court. Et quand on y arrive on a une grande puissance, c'est-à-dire une grande énergie pendant un temps très court (ou plus précisément pas beaucoup d'énergie mais en un temps extrêmement court).

Et là hop les protons ils se mettent bien sur la gueule l'un l'autre, se fissurent et nous on observe les résultats de cette bagarre.

Un des buts du LHC est en effet de chercher le boson de Higgs.
Cette bestiole est très probablement celle qui représente la masse des objets (tout comme ce sont les électrons qui représentent la charge électrique des objets).
Pour l'instant on a supposé que cette particule existe et c'est super pratique dans les calculs qui deviennent beaucoup plus simples en utilisant cette particule. Il reste à l'observer dans la réalité pour s'assurer que l'on ne raconte pas de la merde sur papier.


On espère donc pouvoir casser 2 protons en morceaux tout petit et que l'un de ces morceaux soit le boson de Higgs.

Voilà. C'est aussi "simple" que ça.


Les conneries du style "graal de physiciens", "particule de dieu" tu peux laisser tomber, c'est de la merde. Au mieux ce sont des blagues de physiciens mal traduites.
Ce serait certes une avancée énorme de confirmer l'existence du boson de Higgs mais il reste des énigmes encore largement monstrueuses dans la nature même quand on aura compris ce truc.
Genre la matière noire, et plein d'autres trucs vaseux...

J'espère avoir été clair. Réclames des ré-explications si ce n'est pas le cas.
Haut de la page
Emile allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu


Depuis le: 21 Nov 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 658
  Citer Emile Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 22 May 2010 à 10:32
Non c'est parfaitement clair. Je te remercie Clap
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Jul 2010 à 20:09

Rencontre Paléontologie

Fossiles du Gabon « On a déplacé le curseur de l’origine de la vie »

Abderrazak El Albani, chercheur au CNRS, a coordonné l’équipe de scientifiques qui a découvert, à Franceville, au Gabon, des organismes fossiles complexes âgés de 2,1 milliards d’années, bouleversant ainsi 
la chronologie établie. Il alerte l’opinion sur la protection du site.

Géologue et sédimentologue, Abderrazak El Albani travaille au laboratoire Hydrasa, rattaché à l’université de Poitiers et au CNRS. Il a dirigé les recherches qui ont permis, selon lui, la découverte des premières formes de vie complexes.

En quoi cette découverte est-elle importante ?

Abderrazak El Albani. Parce qu’elle représente une avancée significative de nos connaissances sur les fossiles datant des périodes les plus anciennes de notre planète Terre. Ce qui était admis communément, c’est l’émergence de la vie multicellulaire aux alentours de 600 millions d’années avant notre ère. Cela a constitué le point de départ de nombreuses théories. Et jusqu’à présent, on n’avait rien de similaire pour des périodes antérieures. Donc cette découverte apporte la preuve que la vie peut exister 1,5 milliard d’années plus tôt que ce qui était décrit. On déplace donc le curseur de l’origine de la vie multicellulaire.

Quelles sont les conditions qui ont permis l’apparition de ces formes 
de vie multicellulaires ?

Abderrazak El Albani. Une des conditions majeures, c’est la présence d’oxygène dans l’atmosphère. En effet, à l’âge des fossiles découverts, correspond une première augmentation de la concentration d’oxygène, qui s’est faite entre 2,4 et 1,9 milliard d’années avant notre ère. Ensuite, cette concentration en oxygène aurait baissé, peut-être suite à des dégagements d’autres gaz causés par une activité volcanique intense, créant une atmosphère peu propice à l’émergence de la vie. Aux alentours de 600 millions d’années, une deuxième augmentation de l’oxygène présent dans l’atmosphère a permis le développement de la vie multicellulaire à grande échelle : c’est l’explosion cambrienne. Avant notre découverte, une question restait insoluble : pourquoi après l’augmentation de 600 millions d’années, il y a apparition de la vie, et après l’augmentation de 2,4 milliards, il n’y aurait rien.

C’est-à-dire que la vie, sous une forme multicellulaire, serait apparue, puis aurait disparu ?

Abderrazak El Albani. Très probablement. Beaucoup de chercheurs se posent la question de savoir si la vie aurait disparu ou si, tout simplement, on n’en aurait pas encore trouvé la trace. Le problème avec ces roches très anciennes, de l’ordre du milliard d’années, c’est qu’elles sont dans la plupart des cas, transformées, par des facteurs liés à la température, à l’évolution des bassins sédimentaires. Or, le bassin sur lequel on travaille, le bassin gabonais de Franceville, montre des roches en excellent état de conservation. Cela ne veut pas dire qu’on va trouver des fossiles, mais c’est quand même un élément important, pour trouver des restes. De deux choses l’une : soit on ne trouve pas de traces de vie, parce que cela n’a pas été conservé ; soit le taux d’oxygène a baissé pendant tout l’intervalle entre 1,9 milliard et 600 millions d’années. Pas d’oxygène, pas de vie multicellulaire ; c’est l’hypothèse que je défends.

Quelles sont les perspectives ouvertes par ces découvertes ?

Abderrazak El Albani. Tout d’abord, il s’agit d’un travail d’équipe d’une vingtaine de chercheurs et de seize institutions, que j’ai coordonné. Notre projet est le fruit d’une collaboration entre des géochimistes, des géologues, des sédimentologues, des minéralogistes. C’est un travail multidisciplinaire dont l’objectif est d’essayer de mettre la recherche française sur les rails, concernant cette problématique. Nous allons soumettre à nos instances (CNRS, Agence nationale de la recherche...) de nouveaux projets sur le sujet. Des projets qui apporteraient à la fois les moyens financiers, techniques, humains et surtout intellectuels pour nous permettre de rattraper notre retard par rapport aux Américains ou aux Anglais. Le but, c’est de comprendre précisément le métabolisme, le fonctionnement, la filiation de ces organismes par rapport à ce qu’on connaît des étages géologiques plus récents, de comprendre leur mode de vie en détail et d’essayer de mieux cerner cette évolution de l’oxygène dans l’atmosphère.

La visibilité qui vous est offerte 
à l’occasion de cette découverte peut-elle vous permettre de débloquer ces nouveaux crédits ?

Abderrazak El Albani. L’objectif, c’est d’abord de partager. C’est une découverte qui apporte quelque chose à la science, à la connaissance. Il faut donc la partager avec la communauté scientifique internationale, puis avec les gens qui ne sont pas spécialistes, le public. C’est notre rôle de communiquer, on a été sollicité pour ça et c’est très important. Dans un deuxième temps, bien sûr, si ça peut nous aider à obtenir les moyens qui sont nécessaires pour prolonger ces travaux, tant mieux. Je profite aussi de cette fenêtre pour alerter sur la protection du site. Car il est en danger. Même s’il va bientôt être classé patrimoine mondial de l’humanité, c’est une carrière de grès encore en exploitation. Je me bats depuis plusieurs semaines pour arrêter le massacre de cette carrière. J’adresse un message à l’État français, pour qu’on puisse, en collaboration et en coordination avec le gouvernement gabonais, assurer la protection du site le plus rapidement possible. Avec mon équipe, nous sommes à la disposition de toute instance qui pourra nous aider à le protéger.

Entretien réalisé par Ulysse Mathieu



Edité par T 34 - 08 Jul 2010 à 20:09
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Jul 2010 à 11:54
Magnifique connerie (déclarée "scientifique") sur la fameuse énigme de l'oeuf et de la poule : http://www.maxisciences.com/poule/la-poule-etait-la-avant-l-039-oeuf-arguments-scientifiques-a-l-039-appui_art8361.html
C'est absolument illogique et contre la théorie darwinienne de l'évolution. Les premières poules ne sont pas nées des poules! Donc, l'oeuf était là avant la poule, mais ce n'est pas une poule qui l'a pondu.


Edité par KGB Shpion - 20 Jul 2010 à 11:55
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Jul 2010 à 12:08
"Ce n'est pas une poule qui l'a pondu" (Cam. KGB)

L'oeuf était là , présent dans le rayon du supermarché !Big%20smile
Qui a pondu l'oeuf ? Une tyrannosaure ?


Edité par babeuf - 20 Jul 2010 à 12:09
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
  Citer KGB Shpion Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Jul 2010 à 12:09
Ca s'appelle l'évolution, babeuf. Les premiers humains ne sont pas nés d'humains. Idem pour toutes les espèces animales et végétales.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
  Citer Guests Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Jul 2010 à 12:38
L'homme descend d'un ancêtre commun avec le singe, qui était déjà un mammifère. Donc celle qui a pondu l'oeuf n'était pas une poule mais son ancêtre. C'est ça ?

Mais comment expliquer le fait que certaines espèces pondent des oeufs et d'autres non ? Pourquoi ne suis-je pas Calimero ?
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 Jul 2010 à 01:12
Camarades, peut-être que la première poule ne descend pas d'un oeuf, mais a été accouchée ! Big%20smile
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 Jul 2010 à 01:32

Les premiers être vivants étaient des bactéries qui se reproduisaient en se divisant, il n'y avait donc pas d'organes servant à la reproduction comme l'oeuf. C'est plus tard lors de l'évolution que ces organes sont apparus.

 
Quand à l'oeuf amniotique il précède l'apparition de la poule, il fut pondu par des animaux déja existant (on peut dire que de l'oeuf, et du lézard le lézard fut le premier). Cet article parle de l'apparition de l'oeuf à coquille, la poule, qui à l'époque était un amlphibien est née d'un oeuf non amniotique, puis l'amphibien a évolué en lézard qui avait la capacité de pondre le premier oeuf à coquille.


Edité par T 34 - 15 Aug 2010 à 14:45
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
  Citer Vladimir Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 15 Aug 2010 à 14:42
Je crois que la réponse définitive a été donnée ici :

L’œuf ou la poule, un britannique a résolu l’énigme

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Et Dieu créa la poule ? Pas à en croire John Brookfield. Ce scientifique britannique estime avoir résolu la question qui tourmente l’humanité et les philosophes en herbe depuis la nuit des temps. Et pour lui, c’est une évidence : l’œuf a devancé la poule. John Brookfield l’explique, la clé de l'énigme millénaire se trouve dans le fait que le matériau génétique n'évolue pas durant la vie d'un organisme vivant. Par conséquent, le premier oiseau à devenir une poule a du d'abord exister en tant qu'embryon à l'intérieur d'un œuf. Le scientifique – et philosophe – spécialiste de la génétique évolutive a affirmé à plusieurs quotidiens qu’il est possible de « conclure sans aucun doute que la première matière vivante membre de l'espèce doit être cet œuf. L'œuf était nécessairement avant la poule». Cette conclusion a reçu le soutien du professeur David Papineau du King's College de Londres, ainsi que du président de la Fédération britannique des éleveurs de poulets (Great British Chicken), Charles Bourns. Selon David Papineau, philosophe des sciences, « le premier poulet a dû sortir d'un œuf pondu par une autre espèce. Mais c’était bien un œuf de poule puisqu’il contenait un embryon de poulet » conclut-il. Reste encore à savoir si l’Idée de l’œuf de poule se définit par rapport à son contenant ou au parent. Les professeurs de philosophie peuvent dormir tranquille.

La dernière question est stupide, l'œuf fait partie du matériel génétique de la poule naissante. Si on fait un bébé éprouvette, on ne va pas dire que c'est un embryon d'éprouvette. LOL



Edité par Vladimir - 15 Aug 2010 à 14:49
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Dec 2010 à 19:55
Message posté par Vladimir

Je crois que la réponse définitive a été donnée ici :

L’œuf ou la poule, un britannique a résolu l’énigme




Alexandre ASTIER Thumbs%20Up a sa réponse aussi :






«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
taz allez vers le bas
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant


Depuis le: 09 Feb 2011
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 11
  Citer taz Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Feb 2011 à 20:33
Concernant l'évolution de l'homme, et je m'excuse si je ne réponds pas correctement au sujet, mais je pense que l'une des découvertes les plus fondamental de l'humanité sont celle de Darwin, sa théorie de l'évolution est très intéressante, ainsi que toutes les questions qui ce posent, non ?

http://www.cvm.qc.ca/encephi/contenu/articles/evolution.htm

Et une choses m'obsède, et je ne pense pas qu'il n'y est que moi, c'est la création de l'univers.

http://www.youtube.com/watch?v=WQOFP0bjKsU ( 1 / 9 )

Si quelqu'un aurait un article concernant le Big Bang et ce qui il y avait peut-être eu avant, je prends :)


Edité par taz - 10 Feb 2011 à 20:37
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 2345>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 1,789 secondes.