Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Pour s'informer, notre sélection d'articles > France

Lobby pro-israélien

 Répondre Répondre Page  <1 789
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 18 Apr 2013 à 20:27

Palestine: la Fédération française de football refuse le dialogue

Une quarantaine de manifestants ont été évacués par la force du siège de la Fédération française de football, ce mercredi. Ils demandaient simplement à être reçus par le président Noël Le Graët pour évoquer le sort de deux footballeurs palestiniens emprisonnés par Israël. Reportage.

A la demande de la Fédération française de football (FFF), la gendarmerie mobile est intervenue cet après-midi au siège de l’instance dirigeante du foot hexagonal à Paris pour évacuer par la force une quarantaine de manifestants qui avaient investi pacifiquement le hall d’entrée. Pancartes autour du cou «On ne peut pas s’en foot» ou «Nous sommes sans nouvelles de Mohammed Nemer et Omar Abu Rouis» et avec des banderoles sur lesquelles était inscrit «Israël criminel, FFF complice» et «Libérerez les prisonniers palestiniens», les manifestants ont demandé à être reçus par Noël Le Graët, président de la FFF. Ils voulaient s’entretenir avec lui du sort de deux footballeurs de l’équipe nationale de Palestine, Omar Abu Rouis et Mohammed Nemer, incarcérés par Israël depuis février 2012.

Les manifestants sont entrés à 14 heures dans le bâtiment boulevard de Grenelle. Après avoir exposé leur demande, ils ont attendu que Noël Le Graët, dont ils avaient été informés, qu’il se trouvait dans le bâtiment, descende à leur rencontre. En vain. Une manifestation qui fait suite au refus de la FFF de recevoir le footballeur palestinien, Mahmoud Sarsak, détenu pendant trois ans par Israël et libéré après une grève de la faim de 92 jours, et récemment de passage en France. Ce dernier effectue actuellement une tournée en Europe pour demander que l’organisation de l’Euro des moins de 21 ans, qui aura lieu en Israël en juin, soit retirée à l’hébreu.

Destruction des stades palestiniens

«La FFF n’a pas voulu recevoir Mahmoud Sarsak lors de son séjour de trois semaines en France, malgré les demandes appuyées de l’ambassade de Palestine à Paris, souligne Olivia Zemor de l’association EuroPalestine. Mahmoud Sarsak, voulait aborder le sort des deux footballeurs de l’équipe de Palestine incarcérés par Israël depuis février 2012 sans avoir été inculpés ni eu de procès ainsi. Nous sommes venus demander à Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, de nous recevoir. Nous sommes étonnés que la FFF ne se préoccupe pas d’avoir de leurs nouvelles. Nous lui demandons de s’inquiéter auprès de l’Ambassade d’Israël à Paris du sort de ces deux joueurs emprisonnés. Nous voulons aussi savoir ce que pense que M. Le Graët de la destruction des stades palestiniens. Nous ne partirons pas d’ici tant que nous n’aurons pas été reçus. »

Avant que la police n’intervienne, les militants en profitent pour distribuer un tract intitulé «Que fait la FFF pour les deux footballeurs palestiniens emprisonnés?» sur le boulevard de Grenelle. «On reproche  à la FFF d’être silencieuse sur le sort de ces deux footballeurs. Nous sommes offusqués que l’Euro des moins de 21 ans puisse se tenir en Israël en juin», explique Edouard, 76 ans, militant de longue date. «Ce qui me met en colère, c’est l’injustice. Je suis là pour le peuple palestinien pour qu’il se dise que, ailleurs dans le monde, il y a des gens qui le soutient», lance Dalila, 31 ans, chef d’une entreprise de textile.

En juin 2012, les militants de EuroPalestine avaient déjà occupé le hall de la FFF pour que cette dernière agisse pour la libération de Mahmoud Sarsak. Cette fois, le directeur de la communication était finalement descendu et les avait reçu dans son bureau sans toutefois s’engager à agir. «On ne fait pas de politique», nous dit à chaque fois la FFF, indique Xavier Renou du collectif Les désobéissants, mais c’est faux car la FFF dépend du ministère de la jeunesse et des Sports, elle est donc éminemment  politique. Ensuite, du temps de l’apartheid en Afrique du Sud, la FFF participait au boycott du régime d’apartheid...» «A chaque match, la FFF affiche des principes d’éthiques et de solidarité», insiste de son côté Olivia Zemor. Mais où sont-ils quand il s’agit de s’inquiéter de l’emprisonnement arbitraire de footballeurs palestiniens?» 

Près deux heures après avoir pénétré le hall de la FFF, les manifestants dont certains s’étaient enchaînés à la porte d’entrée où à des radiateurs, ont été évacués par plusieurs dizaines de gendarmes mobiles sortis de six cars stationnés devant le bâtiment. Entre deux coups de pinces monseigneur, l’expulsion s’est faite dans le calme mais avec une grande fermeté. Après avoir été encerclés par un cordon de gendarmes, les militants seront finalement embarqués dans un bus pour des contrôles d’identité dans différents commissariats.

Finalement, tout n'est pas perdu. « Mahmoud Sarsak est actuellement en Norvège et le président de la Fédération norvégienne de football, lui, a accepté de le recevoir, raconte Nicolas Shahshahani du collectif EuroPalestine. Ironie du sort, l’équipe de Norvège est celle qui a éliminé l’équipe de France des moins de 21 ans… »

  • A lire aussi:

Mahmoud Sarsak, la voix du football libre

Nicolas Guillermin

La vérité vous rendra libre ? (Dissident Voice)

 
 

J’ai été élevé dans un pays qui se targuait d’être ouvert et tolérant. Il est vrai, qu’après la seconde guerre mondiale, l’Allemagne s’est attelée à la tâche de transformer la culpabilité en responsabilité.

Pour moi il a toujours été clair que notre engagement à respecter les "droits humains inviolables et inaliénables" (1), ainsi que la liberté d’expression (2), étaient les valeurs et les leçons les plus précieuses que nous devions retirer de notre passé problématique.

C’est pourquoi il y a trois mois, j’ai été fort choqué d’apprendre que l’Université de Freibourg, une des plus anciennes universités d’Allemagne, avait interdit la tenue, dans ses locaux, d’une conférence au cours de laquelle le célèbre professeur d’université français, Christophe Oberlin, devait parler de la chirurgie esthétique à Gaza.

L’université de Freibourg accueille toutes sortes d’évènements politiques, en particulier des conférences organisées régulièrement par des organismes de Hasbara (propagande) israéliens bien connus, comme la Société Israélienne Allemande et la sioniste Anti-Deutsche. Et comme si ça n’était pas suffisant, les corps officiels et les départements de l’université font souvent la promotion de ces dernières.

Mais il semble que la liberté d’expression et la tolérance de l’université de Freibourg s’arrêtent à la porte du calvaire du peuple palestinien. Cette même université qui offre une tribune à la Société Israélienne Allemande et à la sioniste Anti-Deutsche, refuse d’accueillir le Café Palestine de Freiburg - une association humanitaire à but non lucratif qui se consacre au peuple palestinien en souffrance. Cette université va même jusqu’à refuser d’accueillir un événement organisé par Café Palestine autour d’un prestigieux universitaire français.

La devise officielle de l’université, "La liberté vous rendra libre", est inscrite en lettres d’or scintillantes sur le fronton de l’université, mais l’université semble terrifiée à l’idée que la vérité puisse entrer dans ses murs.

Nous avons décidé de porter l’affaire devant le tribunal administratif dans l’espoir que cela aiderait l’université à prendre conscience de l’ignominie de sa décision et de reconnaître son erreur. Mais imaginons que Café Palestine perde le procès. Cela voudrait dire que de puissantes composantes de notre société ont changé de position en ce qui concerne la vérité, la liberté, la tolérance, la justice universelle et les échanges intellectuels. Si cela s’avère être le cas, alors il faut que nous en tirions les conséquences au plus vite.

En ce qui me concerne, je reverrai sûrement ma façon d’élever mes trois enfants allemands-palestiniens. Et j’envisagerai sérieusement de leur conseiller de se taire, non seulement devant les souffrances du peuple palestinien, mais devant l’injustice et les violations des droits humains d’une façon générale.

1. Grundgesetz für die Bundesrepublik Deutschland, Article 1, 2. [↩]
2. Grundgesetz für die Bundesrepublik Deutschland, Article 5. [↩]

Site de Cafe Palestine Freiburg : http://cafepalestinefreiburg.blogspot.fr/.

Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2013/04/the-truth-will-set-us-free...

Traduction : Dominique Muselet



Edité par T 34 - 23 Apr 2013 à 15:35
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 26 Apr 2013 à 19:38

C'est un scandale!

Prasquier ne supporte pas les défenseurs des Palestiniens

Le président du Crif attaque en justice 
Jean-Claude Lefort, 
de l’Association France-Palestine solidarité. La première audience se tient ce vendredi devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris.

C’est le monde à l’envers ! Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, a engagé une procédure judiciaire pour « diffamation » à l’encontre du président de l’Association France-Palestine solidarité (AFPS), Jean-Claude Lefort. La première audience se tient ce vendredi devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. C’est à 13 h 30.

Rappel des faits. Le 18 décembre 2011, Salah Hamouri est enfin libéré des geôles israéliennes. On se souvient de l’action cruciale de Jean-Claude Lefort pour cette libération. Mais à peine sorti, Salah est l’objet d’attaques immondes, sur des sites sionistes et pro-israéliens. Et évidemment, Prasquier veut apporter sa pierre à l’édifice nauséabond. L’équation de ce Crif-là (n’est pas Théo Klein qui veut, Monsieur Prasquier) est toujours la même. Défendre le droit du peuple palestinien, c’est attaquer Israël. Et attaquer Israël, c’est attaquer les juifs. C’est donc être antisémite. En raccourci, défendre le droit du peuple palestinien, c’est être antisémite. Toute la prose de Prasquier repose sur cette assertion. Que fait-il des Israéliens et des juifs qui, dans le monde, défendent la cause des Palestiniens ? Mystère.

Le problème pour Prasquier est qu’il trempe un peu vite sa plume dans son encrier de haine. Quelques jours après la libération de Salah Hamouri, l’agence Reuters fait dire au jeune homme que le rabbin Yossef Ovadia (mentor des intégristes juifs) « méritait de mourir ». Une fausse déclaration que l’agence internationale s’est empressée de retirer après le démenti de Salah Hamouri. Mais cela, Prasquier ne l’a pas vu ou n’a pas voulu le voir. Alors, il l’utilise pour mieux attaquer Salah. Jean-Claude Lefort, qui lui demande de modifier le texte et de présenter des excuses à Salah et à sa famille, ne reçoit aucune réponse. Prasquier ne change pas une virgule et ne daigne pas informer ses lecteurs. Dans le même temps, d’autres sites se déchaînent contre Salah, l’un d’entre eux ose même : « Salah Hamouri mérite-t-il de mourir ? »

Dans ce contexte, et alors que la venue de Salah est annoncée en France quelques mois plus tard, un texte est publié sur le site de l’AFPS où il y est dénoncé, notamment, ces méthodes de Richard Prasquier et ces sites extrémistes qui mettent en cause l’intégrité physique de Salah. C’est dans ce cadre que Richard Prasquier, sans avoir envoyé la moindre demande de mise au point à publier sur le site de l’AFPS, a intenté un procès en diffamation à Jean-Claude Lefort. Il espère sans doute ainsi faire taire la voix de ceux qui défendent le droit international et la résistance à la colonisation. Un but qu’il n’atteindra pas. En revanche, certains de ses écrits pourraient bien relever de la diffamation.

Soutien à Jean-Claude Lefort et à l’Association France Palestine Solidarité, les premiers signataires. AFPS ; Col­lectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine ; UAVJ ; NPA ; Les Alter­natifs ; CMF ( col­lectif des musulmans de France) ; PCF ; Alliance for Freedom and Dignity - AFD ; Courneuve-​​Palestine ; EELV ; LIFPL ; CICUP ; ATMF ; Anecr ; FASE ; CVPR PO ; Les Femmes en noir ; PSM ; Mou­vement de la paix ; UJFP ; Droit Soli­darité ; Gauche Uni­taire ; Union syn­dicale Soli­daires ; Femmes Egalité ; FSU ; PCOF, CCIPPP, Géné­ration Palestine ; MJCF ; Gauche Anti­ca­pi­ta­liste, M’pep ; AIPPP ; Civimed Ini­tia­tives ; Justice Paix Liberté (JPL) ; COJEP Inter­na­tional ; CPPI Saint-​​Denis ; Col­lectif Faty Koumba ; CJPP5 ; Parti de Gauche ; FTCR ; MRAP ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Pla­te­forme des ONG fran­çaises pour la Palestine ; URJE

  • Lire aussi :

Quand le président du Crif s’en prend à un élu communiste

Le président du Crif s’en prend à un clip de Zebda

Les mensonges du Crif contre Salah Hamouri

Pierre Barbancey



Edité par T 34 - 26 Apr 2013 à 19:38
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 11 May 2013 à 18:14

USA : les sionistes s’en prennent au « sale juif » Dustin Hoffman

 
 
Les attaques les plus ordurières du lobby israélien contre leurs opposants se multiplient aux Etats-Unis, avec une prédilection pour ceux d’entre eux qui sont d’origine juive, rapporte, quelque peu épouvanté, le journaliste du Haaretz Bradley Burston.

C’est aujourd’hui le célèbre acteur Dustin Hoffman qui est la cible de leurs attaques, dans des termes qui n’ont rien à envier aux gazettes hitlériennes.

Le crime de Dustin Hoffman ? Avoir accepté de participer à une cérémonie de remise de prix aux réalisateurs du film israélo-palestinien « Five broken cameras » (« Cinq caméras brisées »), qui relate la résistance des villageois de Bil’in au vol de leurs terres par la colonisation.

Alors, le Jewish Press, à l’en croire « le plus grand journal juif indépendant des Etats-Unis » se déchaîne. « Hoffman est quelqu’un dont la judaïté ne semble avoir joué aucun rôle dans l’existence, sinon d’avoir développé l’antisémitisme, de par sa petite taille, son appendice nasal, sa voix nasillarde et ses rôles de petit mec dégourdi, autant de caractéristiques qu’on attribue typiquement aux Juifs », lit-on dans ce journal. L’auteur de l’article, Lori Lowenthal Marcus, est également le président de l’association Z Street (avec un Z pour Zionist).

D’autres américains juifs coupables de critiques, mêmes timides, de la politique israélienne, ont droit à leur tombereau d’injures. L’écrivain Peter Beinart se voit par exemple traité de « vomissable Kapo ».

« Il faut que cela cesse”, se désespère Bradley Burston. « Parce que si les fanatiques, les partisans de l’apartheid et les fascistes de l’extrême-droite israélienne continuent de jouir de tribunes et de pouvoir se présenter comme des experts d’Israël, alors aucun de ceux qui souhaitent la destruction d’Israël n’aura bientôt plus besoin d’ouvrir la bouche ».

Source : http://www.haaretz.com/blogs/a-special-place-in-hell/targeting-stephen...

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article8283

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 23 May 2013 à 18:28

La Fédération Européenne des Journalistes soutient Charles Enderlin

 
 
SNJ-CGT

Suite à la motion déposée par le SNJ-CGT, la FEJ représentant 320 000 adhérents, apporte son soutien à Charles Enderlin, journaliste de France Télévisions, envoyé spécial permanent au Moyen-Orient, qui est en butte aux violentes attaques d’un site israélien depuis la réalisation d’un reportage dans la bande de Gaza le 30 septembre 2000, montrant la mort du jeune garçon palestinien Mohamed Al Doura dans les bras de son père.

Cela fait 13 ans que ce groupe de pression multiplie les procès, tracasseries et menaces à l’encontre de Charles Enderlin, reconnu comme un professionnel intègre et au-dessus de tout soupçon, l’accusant de manipulation.

Le site JSS News a lancé une pétition pour : « Retirer provisoirement sa carte de presse à Charles Enderlin, à titre conservatoire, et cela jusqu’à l’épuisement des recours légaux et sa mise hors de cause si il y a lieu. Retenir le caractère de soupçons de faute professionnelle grave à l’encontre de Charles Enderlin et de Talal Hassan Abu Rahma et leur interdire toutes activités journalistiques en Israël ou à partir d’Israël, jusq’au dernier recours juridique possible. »

Cette pétition à l’initiative de JS News est scandaleuse et ne mérite que le mépris. Charles Enderlin est un professionnel qui connaît la région, ses réalités et ses problématiques. C’est ce qui dérange ses diffamateurs. Le journaliste de France 2 apporte dans chaque reportage qu’il réalise un éclairage qui n’épouse ni la cause israélienne, ni la cause palestinienne.

La Fédération Européenne des Journalistes réunie en Congrès à Verviers (Belgique) appelle le gouvernement israélien à se démarquer des voeux des initiateurs de la pétition, cela constituerait une grave atteinte aux droits de l’Homme, à la liberté d’expression et d’informer. Cela empêcherait notre confrère de continuer à travailler. La FEJ en appelle à la fois à la Direction de France Télévisions et au gouvernement français pour dénoncer de telles pratiques et pour mettre un terme aux attaques honteuses dont est victime un journaliste faisant honnêtement son travail.

Verviers (Belgique) le 15 mai 2013


C'est un scandale!

Pourquoi une telle haine contre Charles Enderlin ?

Un rapport du gouvernement israélien sur la mort en 2000 du petit Mohammad suscite de nombreuses réactions.

Jusqu’où ira cet acharnement contre Charles Enderlin, le journaliste de France 2 en poste à Jérusalem ? Dimanche, le gouvernement israélien a rendu public un rapport, plus de douze ans après les faits, qui exonère l’armée israélienne de la responsabilité du décès sous les balles dans les bras de son père, le 30 septembre 2000, du petit Mohammad Al Doura. Tournées près de Gaza lors d’affrontements entre Palestiniens et Israéliens, les images ont fait le tour du monde. Le rapport relance la thèse d’une manipulation du journaliste, auteur du reportage, et de France Télévisions. Curieusement, sa publication intervient alors qu’aujourd’hui la cour d’appel de Paris doit se prononcer sur la plainte en diffamation de Charles Enderlin contre Philippe Karsenty, directeur d’un site d’analyse des médias et maire adjoint à la mairie de Neuilly-sur-Seine, celui-là même qui depuis douze ans l’accuse de trucage. Le père de l’enfant palestinien, Jamal Al Doura, a réaffirmé lundi à l’AFP à Gaza être « prêt à une commission d’enquête internationale comprenant des Arabes pour ouvrir la tombe et analyser le cadavre et les balles qui ont traversé le corps de Mohammad ». Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a, lui, salué le rapport, justifiant sa décision de le commanditer en septembre, soit douze ans après les faits, au motif que « la version répandue par le reportage a servi d’inspiration et de justification au terrorisme, à l’antisémitisme et à la délégitimation d’Israël ». De nombreuses voix s’élèvent contre la publication de ce rapport. Un député du parti Kadima (centre droit), Israël Hasson, ex-chef adjoint du service de sécurité intérieure, y voit « une absurdité totalement non professionnelle et à côté de la plaque ». Le quotidien Haaretz (gauche) juge ce rapport comme « l’un des documents les moins pertinents écrits par le gouvernement israélien ces dernières années », estimant que « s’imaginer qu’un tel rapport parvienne à changer la version mondialement acceptée, au bout de treize ans, revient à essayer de remettre le dentifrice dans le tube ». « Le rapport donne l’impression d’avoir été écrit pour être utilisé en Israël. Les preuves et les arguments présentés peuvent convaincre ceux qui sont déjà convaincus, mais pas davantage », remarque-t-il, y discernant « une vengeance de l’État d’Israël contre un seul journaliste de France 2, Charles Enderlin ». « Les dégâts causés par ce rapport pourraient être plus grands que son utilité douteuse, prévient Haaretz. Si la presse internationale reprend le rapport, cela pourrait rouvrir le débat sur les enfants palestiniens touchés pendant les opérations de l’armée israélienne. » Pour l’ONG Defence for Children International, qui recense les enfants palestiniens tués en raison de la présence de militaires ou de colons israéliens depuis le début de la deuxième Intifada, 728 ont péri ainsi entre 2000 et 2005. Sans rapport.

Claude Baudry



Edité par T 34 - 23 May 2013 à 20:09
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 24 May 2013 à 18:02

Procès du « Bateau français pour Gaza » - Israël, toujours la même impunité

 
 
Mouvement de la Paix

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 15 mai, le tribunal de grande instance de Paris a rendu son jugement dans le procès intenté à l’État d’Israël pour que soit restitué à ses propriétaires le « Dignité Al Karama ». Ce bateau, qui appartenait à la Flottille de la liberté pour Gaza avait été le seul à pouvoir appareiller, alors que les autres étaient condamnés à rester à quai. L’État d’Israël avait déployé un arsenal considérable pour arraisonner dans les eaux internationales cette embarcation de plaisance battant pavillon français, avec à son bord des citoyens venus apporter la solidarité du peuple français aux habitants de Gaza soumis à un blocus inhumain.

A notre stupéfaction, le tribunal a donné raison à l’État d’Israël en opposant une fin de non recevoir à la plainte de l’association « Les amis des peuples de la Méditerranée », propriétaire du bateau, et l’a condamnée à payer les dépens du procès. Il a repris les arguments des avocats de cet État qui soutenaient que l’abordage du Dignité est « un acte de puissance publique, exercé dans le cadre de pouvoirs de police » en prenant des mesures de protection de sa sécurité, thèse reprise par le procureur de la République, représentant de l’État français au tribunal, concluant ainsi que Israël agissait pour protéger « ses intérêts propres ». Le tribunal considère donc que dans ce cas « l’immunité de juridiction » peut être retenue, ce qui signifie que la plainte est irrecevable !

Par ailleurs, le tribunal se permet de légitimer le blocus qui est illégal au regard de l’article 2.4 de la Charte des Nations unies.

Ahurissant déni de justice ! Le tribunal n’a retenu aucun des arguments avancés par l’association des peuples de la Méditerranée bien que la Charte des Nations unies interdise « le recours à la force dans les relations internationales » et que la Convention des droits de la mer stipule qu’« aucun État ne peut légitimement prétendre soumettre une partie quelconque de la haute mer à sa souveraineté ». Les avocats d’Israël n’ont d’ailleurs pas contesté le fait que cet acte a été commis dans les eaux internationales.

Finalement, ce jugement conforte l’idée qu’un État peut accomplir n’importe quel acte, au mépris du droit international si c’est pour la défense de « ses intérêts propres ».

Il ne retient pas non plus le droit le plus élémentaire pour un propriétaire de récupérer son bien qui lui a été confisqué par la force, ce qui est le cas du Dignité, propriété de milliers de donateurs qui ont permis son achat dont le bénéfice doit être consacré à la solidarité avec la population de Gaza.

Pendant combien de temps encore l’État d’Israël bénéficiera-t-il d’une impunité totale pour des actes contraires au droit international et en particulier l’arraisonnement du Dignité ?

Le Mouvement de la Paix est consterné d’un tel déni du droit. Il souhaite que la France et l’Union européenne prennent des mesures pour la suspension des accords d’association avec Israël, accords qui devraient être conditionnés au respect des droits humains et pour que l’État d’Israël se soumette aux exigences du droit international.

Le Mouvement de la Paix
Toulouse, le 23 mai 2013


Vidéo Découvrez la vidéo que Manuel Valls tente de faire disparaître


Edité par T 34 - 26 Jun 2013 à 18:23
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 28 Jun 2013 à 19:34

Affaire Al Dura : Philippe Karsenty, le calomniateur de Charles Enderlin, enfin condamné !

 
 

La Cour d’Appel de Paris a condamné mercredi l’agent provocateur israélien Philippe Karsenty à verser 7.000 € de dommages et intérêts au journaliste Charles Enderlin, correspondant de la chaîne France 2 en Israël, et victime d’une campagne de haine de la part du lobby sioniste depuis maintenant plus de dix ans.

Philippe Karsenty a accusé de manière répétée Charles Enderlin d’avoir inventé la mort, sous les balles israéliennes, de l’enfant palestinien Mohammed Al Dura, le 30 septembre 2000 dans la bande de Gaza.

Charles Enderlin et la chaîne ont eu beau apporter toutes les preuves qu’ils avaient travaillé de manière professionnelle pour apporter à leur public une information la plus exacte possible, rien n’y a fait.

Karsenty, avec le soutien d’une meute de chacals, tels Finkielkraut ou le désormais ex-président du CRIF Richard Prasquier, a continué d’agiter sa théorie du complot : « l’enfant Mohammed Al Dura n’est pas mort ; en faisant un reportage bidon, diffusé dans le monde entier, Enderlin a présenté les soldats israéliens comme des tueurs d’enfants ; sans lui il n’y aurait pas eu la deuxième intifada ! ». Peu importe évidemment à ces individus que dans le monde réel, depuis 2000, plus de 1.000 enfants palestiniens aient été assassinés par l’armée israélienne.

Enderlin avait donc porté plainte pour diffamation, et obtenu une première condamnation de Karsenty en 2006. En 2008 cependant, la Cour d’appel de Versailles relaxait Karsenty, non pas parce qu’il n’aurait pas tenu de propos diffamatoires, mais au bénéfice de la « bonne foi ».

Charles Enderlin et France Télévisions formaient ensuite un pourvoi devant la Cour de Cassation, qui, en 2012, cassait la décision de la Cour d’Appel et renvoyait l’affaire devant une autre chambre. L’audience a eu lieu il y a quelques mois, et la décision condamnant Karsenty a donc été annoncée ce mercredi 26 juin.

Charles Enderlin a écrit un livre très éclairant sur la campagne de haine dont il est la cible depuis tant d’années, intitulé « Un enfant est mort ».



Edité par T 34 - 17 Jul 2013 à 20:46
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 18 Jul 2013 à 19:05

Auriez-vous organisé une mission en Afrique du Sud de l’apartheid ?  

Par Michel Warschawski, journaliste et militant de gauche israélien.

Auriez-vous visité la Grèce des colonels ? Auriez-vous organisé une mission en Afrique du Sud de l’apartheid ? Ce n’est qu’au cours d’une récente tournée en France que j’ai appris qu’une délégation d’élus d’EELV est allée en Israël. Autant dire qu’en Israël, où je me trouvais à ce moment, on a fait peu cas de cette visite. Mais, au sein d’EELV, elle a provoqué des remous, et à juste titre : ce parti comporte des milliers de militant(e)s sensibles au déni de droit dont sont victimes les Palestiniens et impliqués dans les combats contre la politique coloniale israélienne. Une visite officielle d’élus n’est jamais une affaire personnelle et elle implique l’ensemble des militant(e)s. Comme l’ont ressenti de nombreux adhérents, cette dernière visite en Israël est tout simplement scandaleuse.

D’autant plus qu’elle était organisée par Elnet, structure dont l’objectif déclaré est de renforcer les liens entre Israël et l’Europe. Et le programme a bien reflété cet objectif. Le fait que la délégation ait fait un détour par Ramallah et y rencontre quelques officiels ne fait qu’aggraver l’affaire, qui nous rappelle ces rares visiteurs de l’Afrique du Sud auxquels on faisait aussi visiter les bantoustans et rencontrer leurs roitelets.

La délégation a pu voir les réalisations écologiques israéliennes, comme la décharge de Hiriyye près de Tel-Aviv. Mais qu’en a-t-il été de la mer Morte, victime de la surexploitation des phosphates ? Du Jourdain, asséché par le pompage de l’eau pour développer une agriculture extensive dans le Néguev ? Des forêts de pins plantées pour déposséder des villages palestiniens (en Israël même) de leurs terres et qui, de plus, provoquent l’acidité des sols ? Et, surtout, du vol de l’eau de centaines de villages palestiniens de Cisjordanie, détruisant ainsi l’agriculture palestinienne ?

Mais même en admettant qu’Israël puisse se targuer de réussites environnementales, est-ce suffisant pour faire l’impasse sur le contexte colonial de l’ensemble de la politique israélienne, y compris dans sa politique agricole ?

Que penseraient nos amis des Verts d’une délégation qui irait à Milan en 1932 pour écouter à la Scala un bel opéra de Puccini ou visiter Florence et ses merveilleux musées ? Ce serait perçu, au mieux comme de l’indécence, au pire comme une trahison envers les militants antifascistes et tous ceux qui œuvraient pour isoler le régime fasciste.

Et, sur place, qui sont allés voir Jean-Vincent Placé et ses amis ? L’ineffable Shimon Peres (entre autres pionnier du très écolo programme nucléaire israélien), le général Michael Herzog ou encore le responsable du (très écolo) programme de nettoyage ethnique du Néguev. À l’exception de la députée du Meretz Tamar Zandberg, la délégation n’a rencontré aucun anticolonialiste, voire des militants du mouvement social ou des représentants de la minorité palestinienne d’Israël.

La visite des élus d’EELV en Israël est à la fois indécente et une trahison de leurs propres militants, et ils sont nombreux impliqués dans la campagne BDS, qui organise le boycott de l’État colonial israélien. Gageons qu’ils vont demander des comptes à ceux de leurs élus qui ont accepté de se laisser piéger par Elnet ou, pire, qui ont participé à cette visite en toute connaissance de cause.

Michel Warschawski



Edité par T 34 - 31 Jul 2013 à 18:38
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2013 à 16:49

Un défenseur zélé de l’Etat hébreu nommé à la DGSE : la politique pro-israélienne de la France confirmée

A compter d’aujourd’hui dimanche, c’est l’ambassadeur de France en Israël qui occupera le poste de directeur de la stratégie à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). La nomination de Christophe Bigot à ce poste a été décidée le 10 avril 2013, mais elle n’a été confirmée par l’intéressé que depuis quelques jours. Ancien collaborateur de Bernard Kouchner, Christophe Bigot est présenté comme un ardent « promoteur » de la relation franco-israélienne, autant dire pro-Israël et donc anti-arabe. Ce fait constitue un indicateur important sur la politique proche-orientale que compte mener la France. On en a déjà une idée en constatant ce que Hollande met actuellement en œuvre pour contribuer à casser la Syrie et l’Egypte maintenant que les islamistes y sont vaincus. Quelle preuve de continuité, à quelque vingt ans d’intervalle, entre François Mitterrand et François Hollande ! En janvier 1992, c’est cette même France socialiste qui « exigeait » de l’Algérie qu’elle rétablisse le processus électoral pour nous imposer le FIS au pouvoir et espérer reconquérir son ancienne colonie... Justement, en 1992, Christophe Bigot était à la direction Afrique du Nord et Moyen-Orient. François Mitterrand trouvait « anormal » d’interrompre un processus « électoral » qui conduisait directement à l’Etat théocratique sans doute plus malléable au gré des intérêts néo-coloniaux français. Son penchant pour les islamistes n’allait pas se démentir comme le prouvera ensuite le soutien à la démarche de Sant’Egidio. C’était le temps de l’idée de convoquer une conférence internationale appelée à condamner le gouvernement algérien et surtout l’armée algérienne. La France socialiste ouvrait grand ses bras aux représentants islamistes qui ne cachaient pas leur complicité dans les actes terroristes qui endeuillaient l’Algérie. La campagne du « qui tue qui ? » visant à discréditer l’armée algérienne avait trouvé écho et soutien chez les socialistes en France. Au début du mois de juillet 2013, en écoutant les paroles de Hollande, on aurait cru entendre Mitterrand, ressuscité, parler de l’Algérie : « Ce qui s’est passé en Égypte, c’est un processus qui s’est interrompu et qui doit reprendre. » Mais François Hollande et les socialistes français savent fermer les yeux quand il s’agit du double jeu des islamistes d’Ennahda en Tunisie. Ils ne disent mot parce c’est la voie de l’affaiblissement des chances d’une Tunisie véritablement démocratique et surtout souveraine. Ils préfèrent le pouvoir précarisé des islamistes. En Syrie, les choses sont encore plus claires, puisque Hollande a pris carrément fait et cause pour les groupes terroristes mercenaires qui travaillent à morceler ce pays. Avec un pro-sioniste à la DGSE, la boucle anti-arabe est bouclée.

Kamel Moulfi

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Résistance allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 11 Nov 2012
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 168
  Citer Résistance Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 31 Jan 2014 à 00:34
La CGT avec le CRIF ?
 




Le président du CRIF, Roger Cukierman, se vante d’avoir reçu le 28 janvier 2014 le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon.

Thierry Lepaon aurait condamné le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) et affirmé que si des militants de la CGT ont pu ici ou là afficher un tel soutien, ils n'avaient aucun mandat pour le faire. Toujours selon le CRIF, Thierry Lepaon partagerait le point de vue des dirigeants du CRIF pour lesquels il faut tout faire pour éviter que le conflit israélo-arabe (vous avez noté, pour le CRIF, qu'il ne fallait pas dire conflit « israélo-palestinien » !, NDLR) ne soit importé en France. Il aurait aussi évoqué son déplacement en Israël, et bien d’autres choses encore du même tonneau.

Bizarre, sur le site de la CGT, cette soi-disant rencontre n’est absolument pas évoquée, même par une brève !

S’est-il passé quelque chose le 28 janvier entre le CRIF et la CGT ? Ou s’agit-il d’une intox ? Chacun voit bien la gravité de l’affaire : laisser entendre que la CGT se soit alignée peu ou prou sur les positions du CRIF et qu’elle condamne les syndicats qui, massivement, soutiennent la lutte de la Palestine contre l’occupant sioniste, ferait l’effet d’une bombe ! Est-ce que, parmi nos lecteurs, quelqu’un aurait une information là-dessus ?

DR

http://www.resistance-politique.fr/article-la-cgt-avec-le-crif-122327102.html



Edité par T 34 - 31 Jan 2014 à 02:52
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 01 Feb 2014 à 21:41

Rencontre entre le CRIF et la CGT

Thierry Lepaon écrit à Roger Cukierman

vendredi 31 janvier 2014

Suite à la rencontre entre le CRIF et la CGT du 28 janvier dernier et la référence qui en est faite sur leur site, voici le courrier que Thierry Lepaon a adressé ce jour à Roger Cukierman, Président du CRIF.

Monsieur le Président,

Je suis très étonné de découvrir un compte-rendu à la fois partiel et erroné de la rencontre que nous avons eue avec vous-même et des représentants de votre association. Rappelons que cette rencontre faisait suite à une invitation de votre part afin d’évoquer les questions d’actualité et notamment la question de la montée de l’extrême droite et notre inquiétude commune face aux relents d’antisémitisme, d’islamophobie et plus globalement de racisme dans notre pays.

Sur la méthode d’abord, lorsqu’une rencontre de ce type est prévue avec des dirigeants de la CGT et notamment le Secrétaire général, il est d’usage de nous faire part au préalable de l’intention de rendre compte publiquement de l’échange et d’en faire vérifier le contenu par les participants. Ce manque de rigueur de la part d’une organisation comme le CRIF est de nature à entacher une relation de confiance entre nos organisations.

Cette démarche aurait permis de corriger une grave inexactitude dans les propos que vous me prêtez concernant la position de la CGT vis-à-vis de la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanction). En l’occurrence, je n’ai fait que confirmer que la CGT ne s’inscrivait pas dans la campagne BDS. En revanche, la CGT n’a jamais condamné ni ce mouvement ni ses acteurs dont certains sont d’ailleurs des adhérents de la CGT.

Le titre de l’article « La CGT condamne le BDS » posté sur votre site sous la rubrique « Le CRIF en action » me paraît relever d’une intention qui n’est pas respectueuse à l’égard de la CGT et de ses prises de positions.

Je vous demande donc de le supprimer. Afin qu’il ne subsiste aucune ambiguïté sur ce sujet, je me permets de vous rappeler brièvement la position de la CGT et les actions qu’elle mène, aussi bien en faveur de la paix entre les peuples israéliens et palestiniens que de la liberté d’expression des militants du BDS en France.

Ces actions s’inscrivent dans la solidarité de la CGT à l’égard des travailleurs de tous les pays et en faveur de la paix dans le monde. Elles partent du constat de la situation dramatique de la Palestine qui s’enracine dans l’occupation illégale des territoires conquis par Israël et le renchérissement de sa politique de colonisation. La CGT a toujours œuvré aux côtés de celles et de ceux qui se mobilisent pour la paix, en Israël comme en Palestine. Elle entretient des contacts syndicaux avec les travailleurs de cette région et c’est en lien avec ces organisations syndicales qu’elle recherche les moyens les plus efficaces et participe aux campagnes en faveur d’une paix juste et durable au proche-orient.

C’est le sens de la délégation conduite par Bernard THIBAULT en février 2013 en Palestine, à Gaza et en Israël. Forts de cette approche, nous considérons que le boycott global d’Israël ne favorise pas cette stratégie de paix et la coexistence de deux Etats, l’Etat Palestinien et l’Etat d’Israël. Par contre, la CGT s’inscrit totalement dans la campagne d’interdiction des produits fabriqués dans les colonies et dans l’obligation de transparence sur l’origine des produits israéliens destinés à l’exportation afin que l’Etat d’Israël soit contraint de respecter le droit international.

Enfin, je vous rappelle que la CGT, par la voix de Bernard THIBAULT, alors Secrétaire général, est signataire de l’appel initié par Stéphane HESSEL pour la relaxe des militants poursuivis pour leur participation à des actions de boycott. Ce soutien a été renouvelé le 17 décembre dernier, par une délégation de la CGT, de la LDH, de l’AFPS et de parlementaires auprès de la Ministre Christiane TAUBIRA demandant le retrait des circulaires Alliot-Marie et Mercier. Je tiens à vous préciser que je rendrai ce courrier public et vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Thierry Lepaon
Secrétaire général de la CGT

SOURCE

La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Résistance allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 11 Nov 2012
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 168
  Citer Résistance Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Feb 2014 à 20:05
CRIF et CGT : l’affaire s’éclaircit…mais reste sombre !






Thierry Le Paon, secrétaire générale de la CGT, a écrit le 31 janvier au président du CRIF. Le courrier est publié sur le site de la CGT. Une militante de la CGT nous l’a envoyé et l’a également laissé en commentaire sur le site d’AgoraVox où notre article « la CGT avec le CRIF ? » est paru.

Il ressort de ce courrier que Thierry Le Paon a été invité à se rendre au siège du CRIF et qu’il a cru bon d’accepter ! Il proteste aujourd’hui contre le compte rendu « partiel et erroné » qu’en a fait cette association. Il s’en plaint et conclut que « ce manque de rigueur est de nature à entacher une relation de confiance entre nos organisations ». Mais rien ne l’empêchait de faire lui-même un compte rendu sur le site de la CGT, sauf à croire qu’il eût souhaité que l’affaire restât discrète. Le CRIF a rapidement vu dans cette rencontre une victoire et a cherché à en tirer avantage en glissant à ce pauvre Thierry une quenelle ! Rien d’étonnant quand on fait ami-ami avec le représentant du sionisme en France !

Poursuivons. Si Thierry Le Paon a répondu à l’invitation du CRIF, c’était juste pour évoquer son inquiétude face aux « relents d’antisémitisme, d’islamophobie et plus globalement de racisme dans notre pays ».  Pas seulement l’antisémitisme… mais aussi l’islamophobie. C’est bien que Thierry tente le coup, mais le CRIF n’est selon nos renseignements pas vraiment sensible à ce dernier thème.

Enfin, c’est quoi cette histoire de la condamnation du BDS par la CGT ? Pour Thierry Le Paon, il n’a rien dit de grave ; il a simplement « confirmé que la CGT ne s’inscrivait pas dans la campagne BDS. En revanche, la CGT n’a jamais condamné ni ce mouvement ni ses acteurs dont certains sont d’ailleurs des adhérents de la CGT ». D’ailleurs, il soutient « la liberté d’expression des militants du BDS en France ». Et il ajoute qu’en agissant ainsi, le CRIF n’est pas « respectueux à l’égard de la CGT et de ses prises de positions ». Il ajoute aussi qu’il demande « le retrait des circulaires Alliot-Marie et Mercier ». Il demande même à ce que l’article du CRIF soit retiré de son site. Sinon ? Eh bien on ne sait pas. Mais au moment où ces lignes sont écrites, le CRIF n’est visiblement pas impressionné par les déclarations du secrétaire général de la CGT, parce que son site mentionne encore le fait que «  la CGT condamne le BDS ».

Mais bon, prenons acte. Thierry n’a jamais condamné le mouvement et ne veut pas qu’on l’attaque. En revanche, lui n’est pas dedans. Point barre ! Ça le regarde, mais sa position nécessite tout de même une petite clarification… parce que n’être ni pour, ni contre, c’est un peu dur à tenir.

Alors que faire avec une organisation qui fait des comptes rendus « partiels et erronés », qui « manque de rigueur », qui n’est « pas respectueuse » et avec qui la « confiance pose problème » ? Il faut rompre toute relation Thierry, et le dire ! Cela fera très plaisir à tous les adhérents de la CGT !

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/article-crif-et-cgt-l-affaire-s-eclaircie-mais-reste-sombre-122351079.html
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Feb 2014 à 21:39
Çà devient une manie de toujours ouvrir un nouveau fil
alors que tu avais relayé avec une très grande promptitude  la propagande du CRIF
sur un autre fil.


Bizarre, bizarre.
Je me demande si le coté le plus "sombre" dans cette pseudo-affaire, somme toute ordinaire pour qui s'intéresse réellement aux agissements de la nébuleuse communautariste citée ne serait pas, pour toi, la rencontre elle-même.
Quand on a autant d'arrières pensées faut pas hésiter à les dire, çà aura au moins le mérite d'éclairer bon nombre de camarades.

La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
Ecnaroui allez vers le bas
Moderateur
Moderateur
Avatar

Depuis le: 28 Feb 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 657
  Citer Ecnaroui Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 31 Jul 2014 à 12:21

C'est un monde

Le blog de José Fort

Un regard affûté sur le monde, implacable avec les dominations qui l’accablent, toujours à l'écoute des mouvements qui le libèrent.

Retour vers la liste des billets du blog

 

Mardi, 29 Juillet, 2014 - 12:35

Politique internationale de la France : chapeau les artistes !

On en reste béat d’admiration. On a même envie de dire: chapeau les artistes. La politique étrangère de la France, hier avec Sarkozy, aujourd’hui avec Hollande restera dans les annales comme exemplaire, forte, créative. A coup sûr, des années fondatrices d’une nouvelle démarche originale et conquérante.

Déjà, avant, tout avait fonctionné à merveille avec l’équipe rapprochée de Sarkozy : l’ancien gauchiste transféré au PS, le Thénardier de la politique, je veux dire Bernard Kouchner aujourd’hui dans le «  conseil » aux dictatures africaines, et son copain Bernard Henri Levy, le « philosophe » en panne de lecteurs, reconverti lui aussi dans le «  conseil » en matière de géopolitique toujours du côté du manche. Si possible, bien huilé.

Ah, la belle époque, celle où l’on s’extasiait de l’efficacité de Sarkozy dans la crise géorgienne avec comme résultat 20% du territoire de l’ancienne patrie de Staline passant du côté russe. Ah, la formidable construction que cette « Union pour la Méditerranée », un flop se terminant par le printemps arabe et la France généreuse, par la voix de sa ministre des Affaires étrangères, Mme Alliot-Marie, offrant « notre savoir faire en matière de sécurité » à Ben Ali. Que du bonheur, que du succès. Sans conteste, c’est bien l’aventure libyenne qui a marqué la capacité propulsive de la politique internationale française de cette époque. On se souvient du général en chef BHL appelant à l’assaut contre Tripoli du haut des marches de l’Elysée et Sarkozy donnant le top départ aux Rafales. Avec le splendide résultat que nous vivons aujourd’hui et alors qu’un parachutage de BHL sur Benghazi serait du meilleur effet. Pourtant, des  diplomates français avaient eu l’outrecuidance de rouspéter dans une tribune publiée dans « Le Monde ». Ils se présentaient comme "un groupe de diplomates français de générations différentes, certains actifs, d'autres à la retraite, et d'obédiences politiques variées". Ils affirmaient : "L'Europe est impuissante, l'Afrique nous échappe, la Méditerranée nous boude, la Chine nous a domptés et Washington nous ignore". "La voix de la France a disparu dans le monde."

La raison profonde de cet enlisement? "Notre politique étrangère est placée sous le signe de l'improvisation et d'impulsions successives qui s'expliquent souvent par des considérations de politique intérieure" (…) des erreurs auraient pu être évitées, imputables à l'amateurisme, à l'impulsivité et aux préoccupations médiatiques à court terme." Dans leur viseur, pêle-mêle: une Union pour la Méditerranée "sinistrée", une politique au Moyen-Orient "devenue illisible". « Nous sommes à l'heure où des préfets se piquent de diplomatie, déploraient-ils, où les « plumes » conçoivent de grands desseins, où les réseaux représentants des intérêts privés et les visiteurs du soir sont omniprésents et écoutés".

Les signataires ne connaissaient pas encore le parcours d’un « exemple » de la diplomatie sarkoziste, le dénommé Boris Boyon: mafiosi à Bagdad, insultant à Tunis, pour finir trafiquant à Paris en se faisant arrêter Gare du Nord avec près de 400.000 euros en liquide dans les poches. J’oubliais la libération des infirmières bulgares « obtenue » par l’ancienne épouse du président, où plutôt par Claude Guéant qui avait ses entrées sous la tente de Kadhafi et d’amicales relations avec les porteurs de mallettes argentées ainsi que la presque rupture avec le Mexique pour une sombre affaire de rapt. Que du succès, que du prestige. Et rien, rien du tout – pour Salah Hamouri, notre compatriote enfermé sept ans dans les geôles israéliennes pour de simples supputations. En fait, la voix de la France est devenue la risée du monde. On aurait pu se dire « Mais ça, c’était avant. »

Avec l’arrivée de Hollande on allait voir ce qu’on allait voir. Or, ce n’est plus seulement du bling-bling auquel nous assistons, c’est aussi une série d’engagements politiques à faire se retourner dans sa tombe le célèbre et talentueux diplomate Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.

Comme pour la Libye et avec le même « conseiller spécial », le sinistre BHL, alors qu’il fallait écouter et aider l’opposition laïque et démocratique syrienne, les nouveaux chefs de guerre parisiens frémissaient à l’idée de bombarder Damas. Patatras, Washington n’a pas suivi. A Kiev, le très modeste et humble Fabius se vantait d’avoir été le « moteur » d’un accord qui en fait a favorisé l’arrivée au pouvoir  du roi du chocolat et sa clique plus réac tu meurs, et une guerre dans l’est de l’Ukraine. Le couple Hollande-Fabius roule des mécaniques devant les Russes, envoie des avions de chasse en Pologne tandis que les rusés Allemands composent une autre musique avec Poutine. Faut-il ajouter l’Afrique et l’enlisement au Mali, la protection du nouveau pouvoir corrompu et répressif en Côte d’Ivoire ; faut-il ajouter l’interdiction de survol du territoire français de l’avion présidentiel bolivien…

C’est surtout l’alignement de la politique française sur celle de Netanyahou qui marquera désormais et pour longtemps la politique internationale de la France : une complicité écrasante avec les massacreurs du peuple de Gaza qui devront un jour où l’autre comparaître pour crimes contre l’humanité.

Les mêmes diplomates français qui sous Sarkozy critiquaient une politique internationale marquée par « l’amateurisme », la qualifient aujourd’hui «  d’inaudible ».  Inaudible, quand elle se limite à la « retenue » alors que plus de mille Gazaouis parmi lesquels de nombreux enfants sont morts sous les bombes israéliennes ? Inaudible, lorsqu’on laisse des jeunes Français incorporer l’armée de Tel-Aviv ? Inaudible, lorsqu’on accepte que 6000 prisonniers politiques palestiniens croupissent dans les geôles israéliennes ? Inaudible, lorsqu’on refuse d’entendre la voix de Marwan Barghouti, le Mandela palestinien ? Inaudible, lorsqu’on se range derrière les assassins ?  Le bruit n’est que trop lourd. On entend la mort…

- See more at: http://www.humanite.fr/blogs/politique-internationale-de-la-france-chapeau-les-artistes-548408#sthash.griF7OK0.dpuf



Edité par T 34 - 31 Jul 2014 à 14:43
La libération de l’homme de l’homme est si impérieuse qu’on ne doit pas la laisser à ceux qui n’ont qu’un seul et unique crédo l’exploitation de l’homme par l’homme.
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <1 789

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 7,914 secondes.