Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Administration / vie du site > Réglement / Administration / Vie du site

Sujet ferméLE PERE LA PURGE

 Répondre Répondre Page  <12345 9>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 09:51
J'ai pas tou suivi : chapitre 27 ?Confused
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 11:34
XXVII. LA CRITIQUE ET L'AUTOCRITIQUE
Le Parti communiste ne craint pas la critique, car nous sommes des marxistes, la vérité
est de notre côté, et les masses fondamentales — les ouvriers et les paysans — sont de
notre côté.
«Intervention à la Conférence nationale du Parti communiste chinois sur le Travail de
Propagande» (12 mars 1957).
Les matérialistes conséquents sont des hommes sans peur.Nous espérons que tous nos compagnons de lutte prendront courageusement leurs
responsabilités et vaincront les difficultés, qu'ils ne craindront ni les revers ni les railleries
et qu'ils n'hésiteront pas à nous faire, à nous autres communistes, des critiques et des
suggestions.
«Celui qui ne craint pas d'être lardé de coups d'épée ose désarçonner l'empereur» —
c'est cet esprit intrépide que nous devons avoir dans le combat pour le socialisme et le
communisme.
«Intervention à la Conférence nationale du Parti communiste chinois sur le Travail de
Propagande» (12 mars 1957).Nous avons en main l'arme marxiste-léniniste de la critique et de l'autocritique.
Nous sommes capables de nous débarrasser du mauvais style de travail et de conserver
le bon.
«Rapport à la deuxième session plénière du Comité central issu du VIIe Congrès du Parti
communiste chinois» (5 mars 1949), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome IV.
Il est encore un trait marquant qui nous distingue des autres partis, c'est la pratique
consciencieuse de l'autocritique. Comme nous l'avons déjà dit, nous devons
constamment balayer notre chambre, sinon la poussière s'y entassera; nous devons nous
laver régulièrement la figure, sinon elle sera toute souillée.
Dans l'esprit de nos camarades et le travail de notre Parti, bien de la poussière peut aussi
s'amasser; c'est pourquoi nous devons balayer et laver.
Le proverbe: «L'eau courante ne peut croupir et le gond d'une porte n'est jamais
vermoulu» signifie que le mouvement constant empêche l'action corruptrice des microbes
et des parasites.
Examiner sans cesse notre travail, introduire largement dans cet examen le style de
travail démocratique, ne redouter ni la critique ni l'autocritique, appliquer les maximes si
instructives du peuple chinois: «Ne tais rien de ce que tu sais, ne garde rien pour toi de
ce que tu as à dire», «Nul n'est coupable pour avoir parlé, à celui qui écoute de tirer la
leçon», «Si tu as des défauts, corrige-toi; si tu n'en as pas, surveille-toi»; voilà la seule
manière efficace de préserver l'esprit de nos camarades et l'organisme de notre Parti de
toute contamination par les poussières et les microbes politiques.
«Du gouvernement de coalition» (24 avril 1945), OEuvres choisies de Mao Tsétoung,
tome III.
L'opposition et la lutte entre conceptions différentes apparaissent constamment au sein
du Parti; c'est le reflet, dans le Parti, des contradictions de classes et des contradictions
entre le nouveau et l'ancien existant dans la société.
S'il n'y avait pas dans le Parti de contradictions, et de luttes idéologiques pour les
résoudre, la vie du Parti prendrait fin.
«De la contradiction» (Août 1937), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome I.
Nous sommes pour la lutte idéologique positive, car elle est l'arme qui assure l'unité à
l'intérieur du Parti et des groupements révolutionnaires dans l'intérêt de notre combat.
Tout communiste et révolutionnaire doit prendre cette arme en main.Le libéralisme, lui, rejette la lutte idéologique et préconise une entente sans principes; il
en résulte un style de travail décadent et philistin qui, dans le Parti et les groupements
révolutionnaires, conduit certaines organisations et certains membres à la
dégénérescence politique.
«Contre le libéralisme» (7 septembre 1937), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Dans notre lutte contre le subjectivisme, le sectarisme et le style stéréotypé du Parti, il
est deux préceptes que nous ne devons pas perdre de vue: en premier lieu, «tirer la
leçon des erreurs passées pour en éviter le retour», en second lieu, «guérir la maladie
pour sauver l'homme».
Il est indispensable de dénoncer sans aucune exception les erreurs commises, en dehors
de toute considération de personne, de soumettre à une analyse et à une critique
scientifiques tout ce qu'il y a eu de négatif dans le passé, afin d'agir à l'avenir avec plus
de circonspection et de travailler mieux. Tel est le sens du premier précepte.
Toutefois, en mettant en évidence les erreurs et en critiquant les défauts, nous
poursuivons le même but qu'un médecin: il soigne le malade pour lui sauver la vie et non
pour le faire périr.
Quelqu'un souffre de l'appendicite: le médecin enlève l'appendice et sauve ainsi la vie du
patient.
Si celui qui a commis une erreur ne dissimule pas sa maladie par crainte du traitement et
ne persiste pas dans son erreur au point de ne plus pouvoir être guéri, mais manifeste
honnêtement, sincèrement, le désir de se soigner, de se corriger, nous nous en
réjouirons et nous le guérirons, afin qu'il devienne un bon camarade.
Cette tâche, nous ne pourrons jamais la remplir avec succès si, cédant à l'impulsion du
moment, nous frappons sans merci.
Pour soigner une maladie idéologique ou politique, il faut se garder de toute brutalité: la
seule méthode juste et efficace, c'est de «guérir la maladie pour sauver l'homme».
«Pour un style correct de travail dans le Parti» (Ier février 1942), OEuvres choisies de
Mao Tsétoung, tome III.
Pour ce qui est de la critique à l'intérieur du Parti, un autre point doit être mentionné, à
savoir que certains camarades, dans leur critique, ne font pas attention à ce qui est
important, mais s'attachent seulement à ce qui est insignifiant.
Ils ne comprennent pas que la critique a pour tâche principale de mettre en évidence les
erreurs politiques et les fautes d'organisation. Quant à la critique des défauts personnels,
il ne faut pas trop y insister s'ils ne sont pas liés à des erreurs politiques ou à des fautes
d'organisation, de peur de laisser les camarades désemparés.
En outre, si pareille critique se développe, l'attention de l'organisation du Parti se portera
uniquement sur de petites choses, et les camarades deviendront des gens pusillanimes
qui oublieront les tâches politiques du Parti; c'est là un très grand danger.
«L'Elimination des conceptions erronées dans le Parti» (Décembre 1929), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome I.
Dans la critique au sein du Parti, mettre en garde les camarades contre les jugements
subjectivistes, arbitraires, et contre toute banalisation de la critique; faire en sorte queles interventions soient fondées et que les critiques aient un sens politique.
«L'Elimination des conceptions erronées dans le Parti» (Décembre 1929), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome I.
La critique à l'intérieur du Parti est une arme qui sert à renforcer l'organisation du Parti
et à élever sa capacité combative.
Cependant, dans les organisations du Parti au sein de l'Armée rouge, la critique prend
dans certains cas un autre caractère: elle se transforme en attaques personnelles.
Cela ne porte pas seulement préjudice aux individus, mais également aux organisations
du Parti.
C'est une manifestation de l'individualisme petit-bourgeois.
Le moyen d'y remédier consiste à faire comprendre aux membres du Parti que la critique
doit avoir pour but de renforcer la capacité combative du Parti afin de remporter la
victoire dans la lutte de classe, et qu'elle ne doit pas devenir un instrument pour lancer
des attaques personnelles.
«L'Elimination des conceptions erronées dans le Parti» (Décembre 1929), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome I.
Nous servons le peuple et ne craignons donc pas, si nous avons des insuffisances, qu'on
les relève et qu'on les critique.
Chacun, quel qu'il soit, peut les relever.
S'il a raison, nous nous corrigerons.
Si ce qu'il propose est utile au peuple, nous agirons en conséquence.
«Servir le peuple» (8 septembre 1944), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.
Nous autres, communistes chinois, qui prenons pour point de départ les intérêts
suprêmes de la grande masse du peuple chinois, qui sommes convaincus que notre cause
est entièrement juste, nous n'hésitons pas à lui sacrifier tout ce qui nous est personnel et
nous sommes toujours prêts à donner pour elle notre propre vie; y a-t-il donc encore une
idée, une conception, une opinion ou une méthode ne répondant pas aux besoins du
peuple que nous ne puissions abandonner?
Pourrions-nous nous réjouir que des saletés et des microbes politiques viennent souiller
notre visage, infecter notre organisme?
Le souvenir des innombrables martyrs de notre révolution qui ont donné leur vie pour le
peuple emplit d'affliction le coeur des vivants.
Est-il alors intérêt personnel que nous ne puissions sacrifier, défaut que nous ne
puissions corriger?
«Du gouvernement de coalition» (24 avril 1945), OEuvres choisies de Mao Tsétoung,
tome III.
Nous ne devons en aucun cas nous enorgueillir de nos succès.
Rabattons notre suffisance, critiquons sans relâche nos propres défauts, comme, chaquejour, nous nous lavons la figure pour rester propres et balayons le plancher pour enlever
la poussière.
«Organisez-vous !» (29 novembre 1943), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.
La critique doit être faîte à temps ; il faut se défaire de ce penchant qui consiste à ne
critiquer qu'après coup.
«Sur le problème de la coopération agricole» (31 juillet 1955).
Instruits par les erreurs et les revers, nous avons grandi en sagesse et notre travail s'en
trouve mieux fait. Pour n'importe quel parti politique, pour n'importe quel individu, il est
difficile d'éviter les erreurs.
Nous demandons qu'on en fasse moins.
Lorsqu'une erreur est commise, nous voulons qu'elle soit corrigée, et le plus vite, le plus
complètement sera le mieux.
«De la dictature démocratique populaire» (30 juin 1949), OEuvres choisies de Mao
Tsétoung, tome IV.
XXVIII. LES COMMUNISTES
Un communiste doit être franc et ouvert, dévoué et actif; il placera les intérêts de la
révolution au-dessus de sa propre vie et leur subordonnera ses intérêts personnels.
Il doit toujours et partout s'en tenir fermement aux principes justes et mener une lutte
inlassable contre toute idée ou action erronée, de manière à consolider la vie collective
du Parti et à renforcer les liens de celui-ci avec les masses. Enfin, il se souciera
davantage du Parti et des masses que de l'individu, il prendra soin des autres plus que de
lui-même.
C'est seulement ainsi qu'il méritera le nom de communiste.
«Contre le libéralisme» (7 septembre 1937), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Il faut faire savoir à chaque camarade que toutes les paroles, que tous les actes d'un
communiste doivent avoir pour premier critère la conformité aux intérêts suprêmes du
peuple et l'adhésion des masses les plus larges.
«Du gouvernement de coalition» (24 avril 1945)» OEuvres choisies de Mao Tsétoung,
tome III.
Jamais et nulle part, un communiste ne placera au premier plan ses intérêts personnels,
il les subordonnera aux intérêts de la nation et des masses populaires.
C'est pourquoi l'égoïsme, le relâchement dans le travail, la corruption, l'ostentation, etc.
méritent le plus grand mépris, alors que le désintéressement, l'ardeur au travail, le
dévouement à l'intérêt public, l'effort assidu et acharné commandent le respect.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Un communiste doit être toujours prêt à défendre la vérité, car toute vérité s'accorde
avec les intérêts du peuple.
Il sera toujours prêt à corriger ses fautes, car toute faute va à l'encontre des intérêts du
peuple.
«Du gouvernement de coalition» (24 avril 1945). OEuvres choisies de Mao Tsétoung,
tome III.
En toute chose, un communiste doit se poser la question du pourquoi; il doit réfléchir
mûrement, voir si tout est vraiment fondé et conforme à la réalité.
En aucun cas, il ne faut suivre aveuglément les autres et préconiser la soumission servile.
«Pour un style correct de travail dans le Parti» (Ier février 1942), OEuvres choisies de
Mao Tsétoung, tome III.
Il faut encourager chaque camarade à tenir compte des intérêts de l'ensemble.
Chaque membre du Parti, le travail dans chaque secteur, chaque parole ou chaque acte,
tout doit avoir pour point de départ les intérêts de l'ensemble du Parti.
Nous ne tolérerons pas la moindre infraction à ce principe.
«Pour un style correct de travail dans le Parti» (Ier février 1942), OEuvres choisies de
Mao Tsétoung, tome III.
Les communistes seront des modèles tant de sens pratique que de prévoyance.
Car seul le sens pratique leur permettra d'accomplir les tâches qui leur sont assignées et
seule la prévoyance les empêchera de s'égarer dans leur marche en avant.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Les communistes devront se montrer les plus clairvoyants, les plus capables d'abnégation,
les plus fermes et aussi les plus aptes à saisir une situation sans idée préconçue, ils
devront s'appuyer sur la majorité des masses et gagner leur soutien.
«Les Tâches du Parti communiste chinois dans la période de la résistance au Japon» (3
mai 1957), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome I.
Les communistes donneront également l'exemple dans l'étude; chaque jour ils
s'instruiront auprès des masses tout en les éduquant.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Dans son travail parmi les masses, un communiste se conduira en ami et non en
supérieur, en maître qui instruit inlassablement et non en politicien bureaucrate.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Les communistes ne doivent jamais se couper de la majorité du peuple, s'en
désintéresser et progresser de façon aventureuse à la tête seulement d'une minorité
avancée; ils veilleront à établir des liens étroits entre les éléments avancés et la grande
masse du peuple. Voilà ce que veut dire penser en fonction de la majorité.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Nous autres communistes, nous sommes comme les semences et le peuple est comme le
sol. Où que nous allions, nous devons nous unir avec le peuple, prendre racine et fleurir
au milieu du peuple.
«Sur les négociations de Tchongking» (17 octobre 1945). OEuvres choisies de Mao
Tsétoung, tome IV.
En toute chose, nous autres, communistes, nous devons savoir nous lier aux masses.
Est-ce que les membres de notre Parti pourront se rendre utiles en quoi que ce soit au
peuple chinois s'ils passent toute leur existence entre quatre murs, à l'abri des tempêtes
et à l'écart du monde? Non, absolument pas.
Nous n'avons pas besoin de telles gens comme membres du Parti. Nous autres,
communistes, nous devons nous aguerrir dans les tempêtes et nous jeter dans le monde,
les grandes tempêtes et le monde grandiose de la lutte des masses.
«Organisez-vous !» (29 novembre 1943), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.
Le rôle d'avant-garde des communistes et leur exemple ont une importance extrême. Au
sein de la VIIIe Armée de Route et de la Nouvelle IVe Armée, les communistes doivent
donner l'exemple par leur bravoure au combat, dans l'exécution des ordres, l'observation
de la discipline, l'accomplissement du travail politique et le renforcement de l'unité
interne.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938)» OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Un communiste ne doit en aucun cas s'estimer infaillible, prendre des airs arrogants,
croire que tout est bien chez lui et que tout est mal chez les autres; il ne doit ni
s'enfermer entre quatre murs, ni faire le fanfaron, ni se conduire en despote.
«Discours prononcé à l'Assemblée de la Région frontière du Chensi-Kansou-Ninghsia» (21
novembre 1941), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.
Les communistes sont tenus d'écouter attentivement l'opinion des non-communistes et
de leur donner la possibilité de s'exprimer. Si ce qu'ils disent est juste, nous y
applaudirons et nous ferons notre profit de leurs points forts; s'ils disent des choses
fausses, nous devons quand même leur permettre d'exposer tout ce qu'ils ont à dire, et
leur donner ensuite, avec patience, les explications nécessaires.
«Discours prononcé à l'Assemblée de la Région frontière du Chensi-Kansou-Ninghsia» (21
novembre 1941), OEuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.
Les communistes ne doivent pas tenir à l'écart ceux qui ont commis des fautes dans leur
travail, à l'exception des incorrigibles; ils useront à leur égard de persuasion, afin de les
aider à se corriger et à se transformer.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Les communistes ne doivent pas dédaigner ni mépriser les personnes politiquement
arriérées, mais les traiter cordialement, les unir à eux, les convaincre et les encourager à
progresser.
«Le Rôle du Parti communiste chinois dans la guerre nationale» (Octobre 1938), OEuvres
choisies de Mao Tsétoung, tome II.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 13:10
"(...) Un communiste doit être franc et ouvert, dévoué et actif; il placera les intérêts de la révolution au-dessus de sa propre vie et leur subordonnera ses intérêts personnels. Il doit toujours et partout s'en tenir fermement aux principes justes et mener une lutte inlassable contre toute idée ou action erronée, de manière à consolider la vie collective du Parti et à renforcer les liens de celui-ci avec les masses. Enfin, il se souciera davantage du Parti et des masses que de l'individu, il prendra soin des autres plus que delui-même. C'est seulement ainsi qu'il méritera le nom de communiste. (...)"
 
Même les cathos de droite sont moins exigeant...
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 14:28
"red bearz" est-il banni définitivement?
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 14:32
Oui. 
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 18:23
Je trouve l'expulsion de Red bearz excessive. Nous ne sommes pas d'accord, et alors ? Il n'a pas défendu d'opinion raciste ou ultralibérale. Son seul "crime" être imprégné par l'idéologie dominante et son cortège d'idées toutes faites. Il est venu ici pour le débat d'idée, on peut aussi trouver dans Lenine les vertus du nécessaire débat contradictoire.
Il exprime ce que des millions de jeunes subissent. Il faut l'accepter si on veut le changer.
Ou alors on a plus vite fait à se mettre nous même au goulag pour ne plus subir...
Haut de la page
Besuchbarsuk allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 13 Jul 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 145
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 20:18
Je me pose aussi des questions vis-à-vis de l'expulsion de Red Bearz.

Non point que je le porte dans mon coeur, hein, mais n'est-ce pas un peu trop expéditif ?

Cependant j'ai, pour l'instant, plus confiance en votre jugement (Vladimir et KGB) sur le sujet qu'en le mien.
Haut de la page
nam-or allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 23 Apr 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 134
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 20:23
Bah maintenant c'est fait, il pourra toujours se réinscrire si il le souhaite.
Moi je proposerais de mettre des avertissements avant de virer, pour au moins prévenir.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 21:22
D'accord avec nam-or personnellement! sauf évidemment pour les fachos que nos administrateurs débusquent avec talent!
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Crépuscule allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 04 Aug 2009
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 299
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 21:25
Si je puis me permettre d'où viens ce texte du "critique et de l'auto-critique" je le trouve intéressant mais je ne trouve pas son topic.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 21:44
Il vient du "Petit livre rouge" de Mao : http://www.chine-informations.com/fichiers/petit-livre-rouge.pdf


Edité par Solaris - 02 Sep 2009 à 21:46
Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 22:43
Je comprends vos critiques, mais nous n'avons pas le même point de vue sur le comportement de Red Bearz. Je suis bien entendu favorable au débat contradictoire, et vous pouvez constater que pendant un an il n'y a eu presque aucune expulsion (ce qui est un miracle pour le FUC). Je n'ai pas viré Red Bearz pour avoir exprimé des idées contraires aux miennes, mais pour son manque d'humilité face aux faits historiques, et pour son entêtement. Par exemple, quand je lui fais remarquer qu'il y a eu plusieurs versions de Mosin Nagant, il s'obstine à évoquer son "unique" version "longue" de la fin du XIXème siècle, alors qu'il a internet à disposition pour faire des recherches (et voir que oui, même sous Staline, on a changé les fusils). Il faut quand même faire la différence entre le débat contradictoire et les calomnies, qui ont à mon avis d'avantage leur place sur un forum comme celui de la LCR. Le pire c'est dire que l'URSS a gagné la guerre avec un coup de chance, et oser avancer les 27 millions de morts comme "preuve" ! Dead
Mais je prends note de vos avis, et je proposerai plutôt un vote pour la prochaine fois (avec débat contradictoire). 

Edité par Vladimir - 02 Sep 2009 à 22:52
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Sep 2009 à 22:54
On lui a apporté des faits mais il est resté sur sa position sans en tenir compte.
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
KGB Shpion allez vers le bas
Intervenant régulier
Intervenant régulier
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: Suisse
Status actuel: Inactif
Messages: 1423
Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Sep 2009 à 18:42
Je suis entièrement d'accord avec Vladimir. C'est surtout son insulte aux 27 millions de morts soviétiques qui m'a fait hésiter à le virer (enfin, le désactiver).
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Sep 2009 à 20:50
Message posté par Vladimir

Mais je prends note de vos avis, et je proposerai plutôt un vote pour la prochaine fois (avec débat contradictoire). 
 
Non, votre décision était la bonne, il est innaceptable d'instrumentaliser le sacrifice des camarades héroïques qui nous ont permis de ne pas être obligé d'être formaté par l'allemagne nazie. Pas besoin d'interminables débat, vous êtes à même de juger et êtes parfaitement aguerrie à cette tache, ingrate au demeurant.
Haut de la page
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Sep 2009 à 20:51
Message posté par KGB Shpion

C'est surtout son insulte aux 27 millions de morts soviétiques qui m'a fait hésiter à le virer
 
Voila, et pas d'hésitation.
Haut de la page
guillaume allez vers le bas
Pilier du FUC
Pilier du FUC
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1997
Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Sep 2009 à 22:23
Autant l'expulsion des fascistes ne fait aucun doute, autant les nouveaux venus, qu'ils soient hautains et puants ou au contraire naïfs et de bonne volonté, ne méritent pas le bannissement pour seul motif de recracher ici une propagande qu'on nous enfonce quotidiennement dans les oreilles.
C'est à mon avis en recrachant les plus débiles des arguments bourgeois qu'on peut par la confrontation, voir les contre-arguments que les communistes y opposent.
Ce forum a vocation à la contre-propagande, y compris et en particulier vis à vis des interventants novices ou ignorants comme Red Bearz. voire en utilisant ces intervenants menteurs ou ignorants pour développer nos arguments: les communistes ne craignent pas la contradiction, bien au contraire.
Il n'a insulté personne ici, et n'a propagé aucun message raciste ou fasciste (comme ce fut le cas avec Serpov ou 1933)...

A moins que cette "insulte aux 27 millions de morts soviétiques" ait un caractère raciste; je n'ai pas suivi le débat et ne sais pas où il se trouve sur le forum.
Les trotskistes? Nous avons pris des mesures contre ces gens qui ne représentent rien (...) et continuent sur des positions d'extrême gauche à gêner le développement de notre Révolution - Che Guevara
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2009 à 11:36
Je n'ai pas suivi tout le débat non plus, mais je suis sur la ligne de Guillaume.
Haut de la page
Guests allez vers le bas
Guest Group
Guest Group
Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2009 à 12:04

Pareil que le Cam. Jef.

Haut de la page
Vladimir allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar

Depuis le: 24 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 2925
Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Sep 2009 à 16:28
Comment pouvez-vous porter un jugement sur l'exclusion de Red Bearz sans avoir lu le débat ? C'est quand même honteux. Vous ne savez visiblement pas faire la différence entre la contradiction et les calomnies. Guillaume nie la possibilité d'exclure un membre pour son comportement, ce qui n'a pas de sens. C'est ce qui passe en premier, avant les idées.
Ce n'est pas bien de lire le profil des autres ! Pas bien du tout !! C'est mieux de créer un autre forum dissident comme un hypocrite.
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  <12345 9>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,125 secondes.